Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils 100% FUJI pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !

Allez aussi voir du coté des Masterclass Fuji X : ICI


Si vous vous intéressez aux hybrides de chez Fuji, vous aurez remarqué que le X vient de X-Trans, véritable marque de fabrique de chez Fujifilm. Je vous aide à comprendre ce qu’est le XTRANS, pourquoi le capteur est différent … le tout, le plus simplement possible !

La particularité des Fuji est son système X-Trans qui est présenté comme un avantage mais concrètement, est-ce que vous savez comment ça marche ? La première chose à comprendre est que le capteur est composé de plusieurs couches :

  1. capteur
  2. filtre de couleurs
  3. filtre passe bas

Le système X-Trans a été inventé pour supprimer le filtre passe bas qui est accusé de diminuer le piqué des photos. Pour pouvoir s’en passer, le filtre de couleur habituel utilisé par absolument tout le monde a été remplacé par une version propriétaire et inventé par Fujifilm qui a été nommé X-Trans. Le capteur est exactement le même que pour les autres appareils photo, c’est sur le filtre de couleur que tout se joue !

Valable pour x-t2, x-t20, x-pro2, x100f, x-t1, x-t10

 

 

Transcript de la vidéo

 

Salut à tous !

C’est Damien pour hybridephoto.com. Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle vidéo pour vous expliquer ce qu’est le X-TRANS. Quand on choisit un FUJIFILM, on l’associe souvent à ce mot-là, X-TRANS.

Donc, on ne sait pas trop si c’est un terme marketing ou si c’est un terme qui veut dire quelque chose. C’est aussi un terme qui, parfois, peut faire peur puisqu’on vous dit que le XTRANS change tout et que cela a des inconvénients.

Voilà, l’idée ! Je vais faire deux vidéos. Si vous arrivez un peu plus tard, regardez la deuxième derrière. Je vais faire une vidéo qui vous explique un peu ce que c’est que le X-TRANS. Alors, je ne suis pas ingénieur de l’image, physicien et tout ce qu’on vous dit. Ce sont des processus qui sont vraiment très complexes.

Je vais essayer de vous expliquer cela au plus facile de façon à ce que cela soit compris par le plus grand nombre et vous expliquer déjà : qu’est-ce qui change avec le X-TRANS. Et dans une deuxième vidéo, je vous expliquerai quels sont les avantages et les inconvénients du XTRANS. Vous verrez que cela ne change pas grand-chose.

Comprendre X-Trans

Dans un premier temps, comment est faite une image ? Vous le savez, une image commence par une optique donc, un objectif ici qui va voir l’image. C’est un ensemble de lentilles, un peu comme des loupes qui permettent de voir une image.

L’image est vue par l’œil qui est le capteur, qui est ici. Dans le cas d’un hybride, on n’a pas de miroir devant, on voit directement le capteur. Ce capteur-là, il faut comprendre un peu comment il fonctionne.

Je vais donc essayer de rester simple, mais ce n’est pas facile, on parle de choses qui sont très compliquées. Ce capteur-là, par exemple, il fait 24 mégapixels donc, 24 millions de pixels. Il y a 24 millions de photosites. En gros, ce sont de petites cellules qui sont chargées de récupérer la lumière, tout simplement, et chaque cellule va venir remplir un pixel d’informations.

Dans cette information qui est captée par le capteur, il n’y a pas de couleurs. Les constructeurs ont été obligés, pour pouvoir avoir la couleur, de mettre un filtre de couleur, devant le capteur de façon à pouvoir essayer de déterminer, de quelle couleur est le pixel qui a vu le photosite. J’espère que je suis clair.

Le filtre de couleur

On met donc un filtre de couleur. Tout le monde peut utiliser le même capteur déjà. C’est pour cela que SONY vend ces capteurs. On peut avoir des capteurs SONY utilisés chez FUJIFILM. Tout comme on peut avoir des capteurs SONY utilisés chez NIKON, pour autant sans avoir du tout la même image.

Ce qui va être primordial en plus du capteur, c’est le filtre de couleurs. Le filtre de couleur est tout simplement un filtre qui va être mis sur le capteur, qui permet d’avoir la couleur de ce qu’a vu le capteur.

 

Filtre de bayer

Aujourd’hui, quasiment tout le monde utilise un filtre qui s’appelle le filtre de BAYER. C’est un ingénieur de chez KODAK, qui en fait a inventé l’image numérique, la photo numérique des appareils photo numériques tels qu’on les connaît aujourd’hui.

Cette matrice-là de couleur qu’il a inventée, je vais en gros vous la montrer. C’est quelque chose comme cela. C’est en gros une disposition de couleurs. Chaque carré que vous voyez, c’est un pixel. Vous voyez que les pixels sont arrangés en bleus, en rouge et en vert, d’une certaine manière puisqu’apparemment, notre œil voit deux fois mieux le vert que les autres couleurs. Bref, je n’y connais rien, je ne vais pas rentrer là-dedans.

Il a déterminé que si on mettait un filtre comme cela, devant les capteurs, on avait de meilleurs résultats. Ce sont des filtres. Qui dit filtre, dit, je laisse passer la lumière ou je ne laisse pas passer la lumière. L’idée, c’est de dire que sur chaque pixel de notre capteur, celui-là, il va laisser passer le vert ; celui-là, il laisse passer le bleu et celui-là, il laisse passer le rouge.

Sous-entendu, là où ici, mon pixel rouge si à cet endroit-là, c’est un pixel qui est vert ou c’est un pixel qui est bleu, l’information ne passe pas. Sous-entendu, le pixel n’a pas l’information.

Le capteur capte les données. Le filtre laisse passer la donnée uniquement s’il est de la couleur qu’il a attendue. Et là où je n’ai pas la couleur, il y a tout un algorithme hyper compliqué que chaque constructeur doit mettre en place pour arriver à deviner les couleurs qu’ils n’ont pas. C’est ce qu’on appelle le dématriçage ou la dérawtisation ou développement ou ce que vous voulez.

C’est là qu’est le nerf de la guerre, en fait. C’est d’arriver à interpréter toutes les données, pour arriver à faire une image. Cette disposition-là du filtre de couleurs a engendré certains problèmes. Déjà, cela s’appelle du moiré, ce sont en gros des artefacts, des défauts optiques qui gâchent un peu votre image.

 

Filtre passe bas

Du coup à cause de ces défauts-là, on avait devant les capteurs quelque chose qu’on appelait le filtre passe-bas. Si vous lisez des tests d’appareils photo, vous devez souvent rencontrer ce mot-là. Maintenant, on dit sans filtre passe-bas parce qu’avant, tous les capteurs avaient un filtre passe-bas.

On avait donc le capteur, on a la couche de couleur, et devant la couche de couleur, on a un filtre passe-bas. Ce filtre passe-bas, il empêche en gros certaines longueurs d’onde qui sont a priori responsables des défauts optiques qui entraînent ce qu’on appelle « le moiré et compagnie. » C’est l’apparition de couleurs magenta, etc.

En gros, cela empêche les défauts qui étaient induits par cette couche de couleurs-là d’apparaître, donc il est réduit. Le problème de ce filtre passe-bas est qu’il est aussi accusé puisqu’il y a un filtre et il enlève des informations. Tout filtre va enlever des informations.

On dit donc qu’avec un filtre passe-bas, vous avez une résolution d’images. Sous-entendu, vous avez moins de détails que s’il n’y avait pas le filtre passe-bas. Le problème est que le filtre passe-bas était présent parce que derrière cela a évité certains défauts.

 

Le X-Trans vire le passe bas

X-TRANS est passé de cette situation-là et a dit : « je vais essayer d’innover. » Et le filtre couleur que tout le monde utilise, mais absolument, tout le monde, il n’y a personne d’autre que FUJIFILM qui a essayé d’innover. FUJIFILM a essayé d’innover et a dit : « je vais créer mon X-TRANS. »

Le X-TRANS est tout simplement un filtre de couleurs qui va se mettre devant le capteur et qui va être complètement différent de celui qu’on avait. Toute à l’heure, je vous ai montré le filtre de couleurs utilisé par tout le monde. Disposer comme cela, chaque pixel est d’une couleur différente. FUJIFILM décide de se disposer comme cela.

Je ne vais pas le commenter plus que cela, mais grosso modo on voit que la disposition des pixels n’est pas la même. Il y a le même nombre de pixels pour autant, vous voyez, cela fait de gros pavés verts, etc. Donc là ou ici, le pattern est de 2/2 ; le pattern de chez FUJIFILM est de 6/6.

Les ingénieurs de FUJIFILM se sont rendu compte qu’en classant les pixels de cette façon-là, ils avaient beaucoup moins de moirés et beaucoup moins de défauts optiques. Et puisqu’ils n’avaient plus de défauts optiques, vous pouvez supprimer le filtre passe-bas. Et en supprimant le filtre passe-bas, on gagne en résolution.

C’est donc pour cela que FUJIFILM dit lorsqu’il a sorti le système X-TRANS qu’il avait résolu tous les problèmes de défauts optiques et qu’en plus, cela leur permettait d’avoir sur un APS C, la définition, la qualité d’image d’un full frame. C’était le message marketing.

Dans les faits, on se rend effectivement compte qu’en supprimant le filtre passe-bas, on a une résolution, et donc des détails qui sont meilleurs. On a une qualité d’images qui est meilleure. Le X-TRANS, je n’ai pas vérifié avant de commencer la vidéo, mais cela a quelques années. Je dirais quatre, cinq ans ou peut-être plus même.

Conclusion

Voilà ! J’espère que c’est plus clair pour vous le X-TRANS. X-TRANS, je le répète, c’est devant le capteur, un filtre de couleurs qui agence les pixels d’une manière différente que la matrice de BAYER, qui est utilisée par absolument tout le monde dans les appareils photo numériques. Seul FUJIFILM utilise la matrice qui est comme cela.

Le but de cette vidéo, ce n’était pas de vous expliquer exactement, si c’est bien ou pas bien, etc. Le but de cette vidéo, c’était de vous expliquer c’est quoi X-TRANS et qu’est-ce que cela change par rapport aux autres, dans un langage, j’espère avoir été le plus compréhensible possible. Ce sont des sujets qui sont éminemment compliqués, mais j’ai fait de mon mieux.

Si vous avez aimé cette vidéo, vous cliquez sur le pouce levé pour m’encourager. N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne si cela vous intéresse. Je vous parle hybrides, je vous aide à les choisir, on parle FUJIFILM. Bientôt, on va faire de petites leçons photo aussi puisqu’après tout, je suis formateur photo à la base.

Je vous dis à bientôt dans une nouvelle vidéo. Salut !