Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils 100% FUJI pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !

Allez aussi voir du coté des Masterclass Fuji X : ICI


Je partage avec vous la configuration de mon boitier Fuji XT2. Comme vous le savez probablement, le boitier est hautement personnalisable et tout est possible …

 

 

Bonjour,

Ici Damien BERNAL ! Comme vous le savez, je vous parle des Fujifilm. Aujourd’hui, je vais vous reparler de mon X-T2, j’ai décidé de faire une vidéo sur la configuration de mon X-T2. Donc, aujourd’hui, on va se concentrer sur la configuration des boutons. Comme vous le savez, il y a beaucoup de possibilités pour configurer et personnaliser votre X-T2. On peut mettre pas mal de fonctions sur les boutons.

Donc, j’ai décidé de vous expliquer quelles fonctions j’utilise et sur quel bouton je l’ai mis ; et pourquoi ? Donc, on va voir ça, tout de suite.

Alors, je suis désolé, pour le son sur cette vidéo, mais d’habitude, je filme avec le X-T2. Donc, là, du coup, ben j’utilise mon X-T2. Pour faire la vidéo, je vais vous montrer comment sont les boutons.

Donc, du coup, j’ai utilisé le X-T20. Et je me suis aperçu que sur le X-T20 en fait, c’est un jack particulier, c’est un 2.5 alors que normalement, c’est du 3.5 partout.

Donc, je n’ai pas du tout l’adaptateur, pour mettre le micro sur le X-T20. Du coup, j’enregistre le son, avec le I-Phone, je ne sais pas trop ce que ça va donner.

Donc, voilà, désolé pour le son.

Alors, le X-T2, je l’ai ici. Vous voyez, il y a pas mal de boutons. Tout ça, ce sont des boutons configurables. Et moi, je voulais vous montrer. Donc, déjà, la chose à savoir, c’est que pour configurer les boutons, il n’y a pas besoin d’aller dans le menu, etc.

Vous avez le bouton back display ici, vous le laissez appuyé quelques secondes. Et boum, tout de suite, vous allez avoir un menu de réglage personnalisé des boutons. Donc, ça, c’est vraiment, quelque chose à savoir. Vous appuyez juste quelques secondes, sur ce bouton-là !

Alors, on va passer en revue tous ces boutons-là, toute ma configuration à moi. Donc, un des boutons que je trouve particulièrement inaccessible, c’est-à-dire que quand on prend une photo comme ça, c’est un peu difficile. Ce n’est pas un mouvement. On est obligé de tordre le doigt, de la ramener ici entre les deux molettes, il est coincé en profondeur. Ce n’est pas top. Donc, c’est un bouton que j’utilise moi, pour la fonction wifi. Donc, le bouton ici. Ça me permet, boum ! Je suis là, je sais que j’ai besoin d’utiliser une télécommande, de brancher mon smartphone, etc. Donc, j’appuie là ! Et boum, je suis tout de suite en réseau wifi.

Donc, ça, c’est vraiment pas mal. Et moi, j’utilise vraiment ce bouton-là qui est le bouton qui me semble le moins accessible.

Alors, le deuxième bouton, c’est le bouton situé devant. Donc, c’est le bouton qui est ici. C’est un bouton qui tombe assez bien sous la main, puisqu’on tient l’appareil photo comme ça et on a tout de suite ce bouton-là qui est là.

Donc, il est plutôt chouette ce bouton. Moi, je l’utilise pour le réglage autofocus en visage. Donc, j’appuie sur ce bouton-là, j’ai ce menu-là qui apparaît et ça permet de dire à l’autofocus : « détectes les visages, détectes les yeux, etc., sur mon appareil photo » on peut mettre l’œil gauche, l’œil droit, etc. Moi, je me contente de mettre : « Détection du visage » et d’ailleurs, ça marche plutôt bien. Vous avez la possibilité donc, de dire : « Visage oui, yeux, non ! »

Donc, on cherche juste le visage, pas forcément, de faire un focus précis sur l’œil ! Et vous avez la possibilité de lui dire : « Je veux l’œil ! »

Ça, c’est une fonction que j’utilise pas mal parce que ça marche vraiment bien. Et les constructeurs, on voit que notamment, le Sony A9, par exemple, les constructeurs investissent dans cet algorithme-là parce que ça permet vraiment à l’autofocus de fonctionner sans effort.

Allez, le troisième bouton. Donc, maintenant, on va passer sur : « haut, bas, gauche, droite ». Donc, le premier bouton, comme vous le voyez, c’est le bouton du haut. Moi, le bouton du haut, je le mets : dédié à l’autofocus. Quand j’appuie, j’ai la possibilité de changer mon mode autofocus, entre points uniques, zones et larges ou suivis.

Donc, ce qui me permet sur le terrain d’être assez rapide, puisque les trois modes sont utilisables pour de choses différentes. Donc, il faut pouvoir choisir et passer d’un mode à l’autre assez rapidement. Donc, je le mets ici. Je sais que j’appuie sur « haut », je peux changer.

À gauche, je mets un réglage AFC. Donc, ce sont les réglages personnalisés pour permettre à l’autofocus de suivre un sujet automatiquement, c’est tout ce qui est tracking. Donc, je peux le configurer rapidement. Je peux modifier les réglages par exemple, je me mets directement en 4 quand je sais qu’il y a quelque chose qui va apparaître soudainement. Donc, ça, c’est un réglage que j’aime bien ou en 2 pour ignorer les obstacles, si je sais par exemple qu’il y a des poteaux ou des choses comme ça. Et ensuite, moi, j’ai le réglage général. C’est ce que j’utilise en temps commun.

Donc, changer le mode autofocus, en haut. Changer le AFC, l’autofocus personnalisé est sur la gauche. À droite, j’ai mon shooter. J’avais fait une vidéo sur l’obturateur électronique, l’obturateur mécanique, etc. Donc, c’est quelque chose, que moi, personnellement j’applique.

Là, on le voit ici. Quand ici, il n’y a rien, on est en mécanique, si j’appuie à droite, je passe en électronique. Et si je rappuie, j’ai le manuel + électronique. Et si je rappuie, je n’ai rien du tout.

Donc, moi, c’est quelque chose que j’utilise pas mal.

De base, je suis en mécanique, si j’ai besoin d’être en silencieux ou d’avoir une vitesse supérieure, je passe en électronique et le M + E, je n’utilise pas. Mais, j’aime bien l’avoir sous la main.

Le F6, c’est tout simplement, le boost mode. Ça, c’est vraiment quelque chose que vous devez avoir en bouton raccourci. Vous savez que vous devez prendre des photos rapidement d’un sujet qui bouge ou des choses comme ça. Vous voulez que l’autofocus aille vite, vous voulez réduire votre black-out, etc. Vous appuyez ça, vous voyez, je suis en mode performance, directe. Et je sais que mon appareil photo est au maximum de ses possibilités. Ici, j’ai une petite icône boost qui est apparue. Donc, c’est vraiment sympa. Et si je veux le quitter, je rappuie une fois et voilà, le mode performance est désactivé, je suis en mode normale.

Alors, ensuite, on a deux touches ici, qui sont normalement, pour le exposure lock et pour le focus lock. Donc, la mémorisation d’exposition et la mémorisation de focus. C’est quelque chose que personnellement, je n’utilise pas. Moi, ce que j’aime, et donc, j’utilise ce bouton-là, pour mettre les paramètres personnalisés des ISO. C’est quelque chose que j’utilise pas mal, personnellement.

Donc, j’appuie là et vous voyez ma configuration. Donc, en auto 1, je règle mes ISO donc, à 200.

Iso limite : 6 400. Je n’aime pas trop monter au-dessus de 6 400. Il faut vraiment le vouloir. Donc, quand je vais à 12 400, c’est que c’est volontaire ; c’est moi qui l’ai choisi. Je ne laisse pas l’appareil photo monter à 12 400 tout seul.

Donc, voilà, ma limite, c’est 1/60, 6 400. Donc, ça c’est l’ISO un peu ma soupape de sécurité, pour ne pas qu’il fasse n’importe quoi. Il ne doit pas descendre en dessous de 1/60, et il ne doit pas aller au-dessus de 6 400.

Après, quand je suis sur le terrain et que je sors ; et que je sais qu’il y a la luminosité, je lui demande de ne pas avoir une vitesse. Je suis en priorité à l’ouverture, je lui demande de ne pas avoir une vitesse qui soit inférieure à 1/250. Donc, je veux être sûr que je n’ai pas de flux de mouvements et je lui permets d’aller à ISO 1600. Ce qui est un ISO où il y a vraiment très peu de grains.

Et après, j’ai un intermédiaire. J’aime, je ne veux pas de vitesses inférieures à 1/125. Et j’accepte toujours le ISO 1600.

Donc, j’ai tendance à jouer avec ces réglages-là. Du coup, je n’ai jamais les ISO en manuel. Et je me contente de passer entre auto 1, auto 2, auto 3.

Le dernier bouton donc, qui normalement, est pour le focus lock et moi, je le mets à AF-ON. Donc, on ne va pas faire un cours sur AF-ON, ça sera peut-être le sujet d’une autre vidéo. Mais voilà, c’est une fonction très, très réputée. Il y a beaucoup de gens qui utilisent cette fonction maintenant, et qui découpent la mesure de la lumière avec l’autofocus puisque voilà ! Je ne vais pas en parler plus en détail. Sachez que moi, personnellement, je mets mon AF-ON ici.

Donc, voilà, en résumé, le wifi, sur le bouton, le plus inaccessible, la détection de visage pour un autofocus rapide et automatique sur un bouton qui tombe sous le coude, ici. Les modes autofocus, ici, pour changer entre point unique et zone tracking. La configuration du tracking, justement, sur la gauche, ici. À droite ici, je mets mon obturateur électronique et mon obturateur mécanique. En bas, c’est ma stimulation, donc, c’est le mode boost de l’appareil photo. Ici, le paramétrage de mes ISO. Et ici, mon bouton AF-ON.

Voilà, vous savez tout de comment est configuré mon XT-2.

Allez, cette vidéo est terminée, j’espère que vous l’avez aimée. Si c’est le cas, lâchez-moi un pouce levé vers le haut. Si vous venez de découvrir la chaîne, sachez que je vous parle Fujifilm. On est dans une série de vidéos assez longues puisque finalement, j’ai beaucoup de choses à vous dire sur les Fujifilm.

Donc, si vous venez de découvrir, bienvenus, abonnez-vous à la chaîne, vous devez avoir ma tête. Cliquez sur ma tête, vous allez avoir s’abonner, vous avez une cloche, juste en bas, pour être prévenus tous les matins, du thème de la nouvelle vidéo et moi, je vous dis : à demain, salut !