Vous ne comprenez rien aux différentes générations d’hybrides Fujifilm ? C’est normal, la gamme hybride de chez Fujifilm commence à devenir large au fil des années. Entre la première génération, la seconde, et la dernière, vous avez peut-être du mal à vous y retrouver. Si vous voulez enfin comprendre les différences entre tous ces boîtiers, voici mon récapitulatif : les générations, les différentes gammes, les anciens modèles comme le X-H1… Je vous dis tout pour vous aider à bien choisir votre appareil photo ! 

La vidéo pour comprendre les différences entre les générations d’hybrides Fujifilm

 

Les différentes gammes d’hybrides Fujifilm

La gamme principale : les appareils polyvalents 

Ici, vous avez le cœur de la gamme de Fujifilm. Pour la reconnaître, rien de plus simple : c’est celle qui commence par XT, avec un chiffre ou deux.
Par exemple, en 2019, il y a eu le X-T3 et sa version compacte : le X-T30. De manière générale, ils vont partager 99 % de leurs fonctionnalités. Ce qui les distingue, c’est surtout le boîtier. Avec le X-T3, vous avez un boîtier beaucoup plus grand, avec une meilleure ergonomie. Le X-T30 n’a pas de grip et une ergonomie moins experte. En plus, vous disposez d’un mode automatique que vous n’avez pas sur le X-T3.
En bref, le X-T3 a un usage beaucoup plus expert que le X-T30, qui va plutôt s’adresser au grand public. Si jamais vous hésitez entre ces deux modèles, voici le comparatif entre le X-T30 et le X-T3. 

La gamme polyvalente des hybrides Fujifilm

La gamme avec un viseur sur le côté 

Cette gamme se reconnaît par les viseurs placés sur le côté, avec le X-Pro et le X-E3. Entre ces deux boîtiers, il y a peu de différences, si ce n’est que la version X-E est dans un corps beaucoup plus compact. Le X-Pro est un appareil assez gros et imposant, avec un viseur optique qui permet d’avoir une meilleure qualité et de voir hors champ.
Le principal avantage du viseur situé sur le côté, c’est de garder un œil libre pour mieux voir votre environnement. 

Hybrides Fujifilm avec viseur sur le côté

La gamme des hybrides Fujifilm X-H

Très facile à repérer, cette gamme comporte les lettres « XH ». Vous avez donc le Fuji X-H1 et le X-H2. La principale spécificité de cette gamme-là, c’est le capteur stabilisé que vous avez sur le X-H1.
Pour simplifier, le X-H1 c’est quasiment un X-T2, mais avec un capteur stabilisé. Ils se ressemblent beaucoup, notamment avec cette ergonomie que l’on retrouve sur les boîtiers reflex.  

Les boîtiers entrée de gamme 

Fujifilm possède également une ligne encore plus entrée de gamme que les X-T20 et X-T3 (qui sont plutôt des compacts experts). Pour l’instant, je ne peux pas rentrer dans le détail, mais vous avez dans cette gamme-là le X-A7 qui est en train de sortir. En tout cas, il a l’air vraiment exceptionnel et ça vaut le coup de s’y intéresser. 

La gamme compacte sans objectifs interchangeables 

Si vous ne voulez pas un appareil photo avec des objectifs interchangeables, vous avez dû vous intéresser au X100F. Il dispose d’un capteur 24 Mpx et d’un autofocus plutôt bon.
Malgré tout, je n’ai jamais été fan de cette ligne. Avant de le choisir, je vous conseille toujours d’évaluer la possibilité de prendre un X-T20 ou un X-T30, associé à un petit objectif : le XF 27 mm f2.8. Avec cette configuration, vous avez la même compacité qu’avec le X100F, mais vous avez la possibilité de changer l’objectif si nécessaire. Pour moi, ça peut être une bonne solution d’utiliser toujours le même objectif pancake, tout en gardant la possibilité d’évoluer. 

Des gammes qui conservent la même batterie 

Peu importe la gamme que vous choisirez, l’autonomie sera toujours la même. Bien sûr, tout dépend aussi de votre utilisation. Dans tous les cas, Fujifilm n’a pas changé de modèle de batterie depuis le début. Il y a seulement eu une petite déclinaison avec une version S, mais ça ne change rien au niveau de l’autonomie.
Toutefois, le X-H1 est celui qui a l’autonomie la plus faible. Et oui, un mécanisme de stabilisation IBIS, ça consomme beaucoup d’énergie ! L’idéal, c’est de toujours prendre des batteries de secours avec vous. 

Mieux comprendre les 3 générations d’hybrides Fujifilm 

Les différentes gammes, c’est bon, vous avez enfin compris. Par contre, vous n’arrivez toujours pas à reconnaître les différentes générations. Vous allez voir, c’est très simple ! 

La première génération et ses limites 

Cette première génération est incarnée par le : X-T1, X-T10, X-E2, X-E2S, X-Pro1. Elle se distingue facilement : elle possède un capteur de 16 Mpx et un autofocus pas très performant. Que ce soit sur le X-T1 ou le X-T10, l’autofocus suffisait, mais il ne fallait pas que le sujet bouge trop. Finalement, ces appareils photo n’était pas du tout fait pour la photo d’action (l’autofocus hésitait beaucoup trop). Pour y remédier, le mode AF-S était recommandé, plutôt que d’utiliser le mode AF-C. 

Première génération Fujifilm

La seconde génération : un nouvel autofocus 

Avec cette deuxième génération, vous avez : 

Elle dispose également d’un capteur 24 Mpx présent sur le X-T2 et le X-T20. La grosse modification effectuée avec cette deuxième génération, c’est le nouvel AF. Cette fois-ci, il est vraiment réactif et performant sur tous les boîtiers. Tous les hybrides Fujifilm de cette génération ont une excellente qualité d’image, une très bonne montée en ISO, et un autofocus qui réagit très bien. Le seul bémol avec ce nouvel AF, c’est qu’il est parfois un peu lent avec certains objectifs. En basse luminosité par exemple, l’appareil photo a tendance à hésiter, mais rien de bien méchant ! 

La troisième génération d’hybrides Fujifilm : celle d’aujourd’hui 

La dernière génération à ce jour, c’est la troisième. Elle comprend le X-T3, le X-T30 et bientôt le X-PRO3.
Cette génération ne se démarque pas par la qualité d’image : globalement, c’est la même qu’avec la génération précédente. Il y a vraiment très peu de différences, la dynamique et la montée en ISO sont vraiment similaires.
Finalement, ce qui va les distinguer le plus, c’est l’autofocus qui a été amélioré une fois de plus. Vous pouvez maintenant faire un AF très rapide sur les bords, ce qui était tout simplement impossible avec le X-T2. En plus, l’autofocus est devenu extrêmement performant, même en basse luminosité ou avec des objectifs à moteurs un peu lents. Selon moi, si vous voulez le meilleur des autofocus, c’est sur le X-T30 ou le X-T3 que vous allez le trouver. 

Comment choisir entre l’ancienne et la nouvelle génération ? 

Les questions à se poser

Quand vous choisissez votre appareil photo, vous allez certainement vous demander si l’ancienne génération est suffisante. Comment savoir si vous avez vraiment besoin de la nouvelle génération ? Pour vous aider à faire votre choix, voici ce qu’il faut savoir : 

  • Est-ce que vous faites souvent des photos en basse luminosité ? 
  • Êtes-vous un habitué de la photo de sport et d’action ? 
  • Utilisez-vous un objectif avec une grande ouverture, type f/1.4 ou f/1.2 ? 

Si vous avez répondu non à ces petites questions, vous allez certainement pouvoir vous satisfaire de la génération précédente. En plus, vous économiserez beaucoup d’argent ! Sachez que dans la plupart des situations, l’autofocus de la deuxième génération sera largement suffisant. 

Pour la vidéo : y a t-il une meilleure génération ? 

Si vous faites de la vidéo, vous allez certainement tomber dans un dilemme : le X-T3 ou le X-H1. Comme le X-T3 fait partie de la dernière génération, c’est le seul hybride Fujifilm à être capable de faire de la 4K 60 FPS 10 bits 4:2:2, mais il n’est malheureusement pas stabilisé. Pour un appareil stabilisé, il faudra opter pour l’ancienne génération (la deuxième) avec le Fuji X-H1, le seul appareil stabilisé de la marque.
Si vous hésitez entre les deux, il va falloir faire un compromis : 

  • Soit vous misez tout sur la stabilisation du X-H1, notamment si vous faites beaucoup de vidéo à main levée type vlog, ou que vous prenez souvent des photos en basse luminosité ; 
  • Soit vous privilégiez la qualité photo du X-T3 qui lui permet d’aller en 4K 60 FPS, mais sans stabilisation. 

Dans le premier cas, le X-H1 sera très bien, surtout si vous aimez l’ergonomie style reflex. Autre petit avantage : son déclencheur est extrêmement silencieux, avec un bruit mécanique très feutré. Sinon, le X-T3 vous conviendra aussi parfaitement.
Le budget entre aussi en compte dans votre choix. Fujifilm a revu ses prix, puisque maintenant, le X-T3 est entre 1 300 € et 1 500 €, contre moins de 1 000 € pour le X-H1. Son prix a été réévalué pour mieux le positionner dans la gamme tarifaire par rapport aux autres boîtiers (à sa sortie, il a été lancé aux alentours de 1 800 €). 

Que vaut le Fujifilm X-H1 en 2019 ? 

Vous vous demandez si le X-H1 est toujours intéressant aujourd’hui ? Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps : pour moi, c’est oui ! Selon moi, c’est probablement la meilleure affaire sur le marché des appareils photo.
Vous avez un hybride extrêmement complet, avec une excellente stabilisation. Il faut vraiment l’essayer pour s’en rendre compte. Grâce à un mécanisme IBIS duo (la stabilisation de l’objectif va fonctionner de paire avec la stabilisation du capteur), les performances vont jusqu’à 5 stops : c’est vraiment rare ! Chez Sony par exemple, on est plutôt à 2,5 stops.
En résumé, il vaut encore parfaitement le coup, sauf si vous faites uniquement de la photo de sport ou en basse lumière. Dans ce cas-là, je vous recommande plutôt le X-T3. 

Et vous, avez-vous remarqué d’autres différences entre les générations ? N’hésitez pas à commenter pour compléter ce que j’ai dit !
Si vous débarquez tout juste chez Fujifilm, vous connaissez maintenant toutes les particularités des gammes et des générations. Il ne vous reste plus qu’à découvrir mon guide avec 12 astuces pour progresser avec votre appareil photo !