Que valent les (anciens) hybrides de chez Fujifilm (X-T2, X-T20, X-E3 ou X-Pro2) en vidéo ? On entend souvent que Panasonic et Sony sont la référence pour faire de la vidéo. Mais à part leur capteur stabilisé, quelles sont les différences pour faire des vidéos entre Fuji et les autres constructeurs ?

Fujifilm performant en vidéo

Les Fujifilm ont (selon modèle) la 4k 30p, un autofocus tres performant en vidéo, la capacité d’utiliser des enregistreurs externes, un profil F-Log, une micro son pour micro ou casque .. ce qui en fait des appareils ultra complet pour produire des vidéos grand public ! Certes, pas d’IBIS, mais ca manque pas … IBIS a beaucoup de défaut aussi ! (fragile, chauffe beaucoup, vignetage, bug..)

Si vous n’êtes pas un profesionel, il est fort probablement que ça vous suffise amplement.

AF sans pompage

Fujifilm a mis à jour tous les hybrides fin 2017 avec un tout nouvel algorithme autofocus qui change drastiquement les performances de l’AF en vidéo et supprime complètement tout mouvement de pompage qu’on pouvait avoir avant !

La vidéo « Bilan comparatif Panasonic/Sony IBIS »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Le script de la vidéo « Fuji et Vidéo, c’est costaud »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Je reçois trois tonnes cinq de mails qui me demandent : Damien, quel est ton avis sur Fujifilm en vidéo ?

La plupart du temps, ce sont des mails de gens qui se demandent s’ils vont venir switcher pour acheter du Fujifilm et qui ne savent pas trop. Ils lisent les forums. Ils ne savent pas trop si effectivement Fujifilm en vidéo, cela tient la route ou c’est juste bon pour faire des photos ou si à tout prix, il faut aller plutôt chez Panasonic ou plutôt chez Sony.

Sony et Panasonic comme concurrent

Je vais vous donner mon avis. Sachant que je connais quand même plutôt bien pour avoir un Panasonic, j’ai aussi un Sony et j’ai donc tous les Fujifilm. Je pense sincèrement pouvoir donner mon avis de manière concrète et sans avoir de parti pris spécialement pour Fujifilm.

J’ai décidé dans cette vidéo de faire apport à un état des lieux de ce qu’ont les autres, de ce qui manque à Fujifilm et qu’ont les autres, des atouts de Fujifilm et de l’endroit où il en est. Donc, comme cela, c’est une vidéo qui doit servir de référence pour tous les gens qui se posent la question de que vaut Fujifilm en vidéo.

Pas de capteur stabilisé

Alors, on va commencer par l’arbre que tout le monde a vu, c’est IBIS. IBIS, c’est le fait d’avoir la stabilisation du capteur. C’est une des forces à la fois de Panasonic et de Sony. C’est-à-dire qu’en plus de venir stabiliser votre objectif, vous venez stabiliser aussi le capteur. Du coup, vous avez une stabilisation d’un côté du capteur, une stabilisation de l’autre de l’objectif.

Et quand vous alliez les deux, vous arrivez à faire des photos à main levée, même à des vitesses d’une seconde. Des choses d’absolument incroyable dont est absolument incapable Fujifilm qui n’a pas de capteur stabilisé.

Cela a plein d’avantages. Vous pouvez prendre n’importe quelle optique qui par exemple une optique de l’époque argentique, vous la mettez sur votre capteur stabilisé et tout de suite, votre optique devient stabilisé. Quand vous avez à la fois un objectif stabilisé et un capteur stabilisé, vous êtes dans le meilleur des mondes.

Alors, il faut quand même savoir que c’est un système qui n’a pas non plus que des avantages. Vous avez une production de chaleur par le moteur de stabilisation du capteur qui en général vient produire plus de chaleur. Et donc, qui dit plus de chaleur dit plus de bruit. Ce sont des systèmes qui des fois quand même déconnes un peu, produisent des photos floues et cela ne fonctionne pas toujours de manière idéale.

Franchement, ça ne manque pas IBIS

Il ne faut pas imaginer que l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Ce sont des systèmes qui entraînent parfois du vignettage. Mais, ce sont des systèmes qui certes ont quand même beaucoup de qualités et qui vont vous permettre de faire des vidéos à main levée, avec quasiment pas de tremblement. Alors que bon, c’est vrai que quand vous prenez un capteur non stabilisé et une optique non stabilisée, vous allez trembler énormément.

Donc, pas mal d’avantages à avoir un capteur comme cela. Pour autant, j’ai envie de vous dire : est-ce que vraiment vous en avez besoin ? Mais vraiment, c’est la question finalement que les gens doivent se poser. Pour moi, c’est surtout un argument marketing, sauf à vouloir faire de la vidéo quasiment à un niveau professionnel.

C’est-à-dire qu’il y a très peu de gens qui exploitent IBIS. La plupart des vidéos qu’on fait utilisent un trépied ou alors sont dans des conditions où vous n’avez pas spécialement besoin de la stabilisation. Il faut donc voir en fait, si vraiment vous avez besoin de cette double stabilisation.

Des axes d’évolution pour filmer

Alors, si on revient un peu sur ce que n’a pas Fujifilm par rapport aux autres. Donc, si vous vous posez la question : qu’est-ce qui va me manquer par rapport aux autres quand j’achète un boîtier Fujifilm ? Il y a un : le fait que la plupart du temps, chez les autres et notamment si vous le comparez avec un GH5, vous n’allez pas avoir la possibilité de retourner l’écran.

C’est-à-dire que l’écran ici, sur un GH5, vous allez pouvoir la retourner pour que vous ayez l’écran ici à la place de ma main, comme cela vous avez tout de suite le retour vidéo de ce que vous êtes en train de filmer. Cela clairement, vous ne l’avez pas chez un Fujifilm. Et c’est quelque chose qui parfois peut être un peu gênant.

Alors, tout problème à sa solution. Vous avez la possibilité par exemple de venir y mettre un petit écran ici sur la prise flash, de façon à avoir un retour. Pour autant, il faut vous trimballer avec l’écran en permanence. Alors moi, par exemple, ici j’en ai un qui est sur l’appareil photo Fujifilm qui est en train de me filmer, mais il est sur trépied.

Si vous êtes dans la rue ou dans des situations de mobilité, vous n’allez pas forcément vous trimballer l’écran. Il vaudrait mieux que l’écran ici soit sur rotule et que vous puissiez le retourner comme cela, de façon à avoir un retour vidéo.

Alors évidemment, je viens de le dire, ce que vous n’avez pas, c’est la stabilisation du capteur. Ce que vous n’avez pas par rapport à un GH5, c’est le 4K 60 images par seconde (4K 60 FPs.) Là encore, il faut que vous posiez la question : est-ce qu’il est utile de faire du 4K 60 images par seconde ?

Il ne faut pas oublier que pour faire du 60 images par seconde, il faut filmer en 60 voire à 120 images par seconde. Il faut donc avoir beaucoup de lumière. Donc, soit il faut être en extérieur, soit il faut avoir de gros systèmes d’éclairage pour vous éclairer pendant vos vidéos. Il faut des grosses cartes SD pour être capable de stocker 4K 60 images par seconde. Encore une fois, j’en viens à penser que c’est plutôt pour une utilisation de l’ordre semi-professionnel, voire professionnel. Ce sont vraiment des choses qui sont très exigeantes.

Stabilisation sur reflex ?

Vous avez ensuite la différence de time limite. Il faut savoir que quand vous venez filmer sur un Fujifilm, vous êtes limité en temps. Par exemple, si vous faites de la 4K, vous allez être limité selon les modèles, entre 10 et 15 minutes. Donc, c’est sûr que si vous êtes sur un GH5, je crois qu’il faut payer une petite taxe de mémoire, mais vous n’êtes ensuite complètement plus limité en terme de temps où pendant lequel vous pouvez filmer sans devoir rappuyer ici sur le bouton.

C’est donc un problème ou non. Est-ce que vraiment vous faites beaucoup de vidéos qui sont plus de 15 minutes et sur lesquelles vous ne faites pas de coupure pendant plus de 15 minutes ? Cela va dépendre vraiment de votre utilisation. Sachez qu’absolument presque tous les appareils photo du marché ont comme cela des limitations de temps qui sont dus la plupart du temps (1) : à des limitations techniques parce que cela vient faire chauffer le capteur ; (2) : à une histoire de taxes européennes.

Vous avez ensuite ce qu’on appelle les profils Log, les profils 10 bits, des choses comme cela. Alors, Fujifilm va avoir ce qu’on appelle un F-Log qui va vous permettre de faire un peu les opérations minimums, mais vous n’avez pas ces opérations, ces formats non compressés 10 bits avec des Log vraiment très fournis que vous pouvez avoir chez Panasonic.

Encore une fois, pour moi, ce sont des choses qu’utilisent seulement les professionnels ou semi-professionnels. Le grand public n’a pas du tout besoin et ne sait pas utiliser toutes ces applications qui derrière vous demandent beaucoup de matériels, beaucoup de logiciels pour pouvoir vraiment les utiliser.

Alors, ce qui fait la force par contre de Fujifilm, c’est un système de simulation de films qui vous permet vraiment d’avoir tout ce qu’on appelle une colorimétrie qui est vraiment très avancée et qui vous permet de personnaliser le look de vos images très simplement, mais c’est concret.

Pour le coup, ce sont des choses qui sont faciles à utiliser, que vous avez directement dans le boîtier et qui fait vraiment une grande valeur ajoutée par rapport à si vous ne les avez pas et si vous deviez faire tout cela à la main.