Fujifilm vient d’annoncer les Fujifilm X-A5 et le nouvel objectif XC15-45 f3.5-5.6 OIS PZ !

Fujifilm X-A5

Le X-A5 débarque avec un capteur CMOS (non X-Trans) de 24 mpx ! Wifi, bluetooth, 4k, les modes PASM, le mode AUTO, un flash intégré, HDMI compatible enregistreur, USB et port micro … oui, c’est complet, carrément complet ! L’autofocus est maintenant à détection de phase permettant un bon tracking et même une reconnaissance des visages et des yeux … le tout pour un prix très doux !

Fujinon XC15-45 F3.5-5.6 OIS PZ

Ce nouveau X-A5 est accompagné d’un nouvel objectif qui est le XC 15-45 f3.5-5.6 OIS PZ. Le PZ vient de Power Zoom, c’est a dire qu’il ne s’agit pas d’un zoom mécanique mais d’un zoom électronique necessitant donc d’être alimenté pour pouvoir zoomer ou dezoomer. Tres compact et extremement léger, cet objectif devrait délivrer un piqué équivalent au XC16-50.

On en parle !

 

Nouveau Fujifilm X-A5

Bonjour !

Aujourd’hui, on va revenir sur les annonces faites par Fujifilm. Fujifilm annonce la sortie prochaine d’un nouveau Fujifilm X-A5 accompagné d’un nouvel objectif qui vient compléter les deux autres de la gamme XC, le XC15-45. On va revenir sur ces annonces-là. Il faut savoir que le X-A5, c’est un appareil photo qui est un peu à part de la lignée des X-T2, X-T20, X-E3, X-Pro2 en fait, qui eux ont un capteur X-Trans.

Le X-Trans, c’est vraiment le capteur qui fait la spécificité et la qualité de la marque de fabrique en fait de ce que fait Fujifilm. Ici, on a un capteur qui est plus standard qui est le capteur CMOS classique. Pour autant, Fujifilm dit que c’est un tout nouveau capteur sur lequel ils ont beaucoup travaillé et qui délivre des images incroyables. On va leur laisser le bénéfice du doute.

Mais en tout cas, il faut savoir qu’ils ont mis un capteur avec 24 millions de pixels. C’est déjà ce qu’avait le X-A3 ; donc pas de révolution ici. Pour autant, on a le même processeur que les autres boîtiers de la version X. Par rapport au X-A3, cela fait 1,5 fois plus rapide. C’est pas mal.

On est sur un boîtier qui est vendu du moins comme étant un boîtier idéal pour faire du Vlog. Tout simplement parce qu’on a la possibilité de faire faire une rotation de 180° à l’écran. Et cela nous permet finalement de voir ce qu’on est en train de filmer. Donc, c’est plutôt pas mal.

On est sur quelque chose qui est extrêmement compact puisque tout cela, cela ne pèse pas grand-chose ; et rien que l’objectif lui ne fait que 135 g. C’est extrêmement compact. Pour autant, on est sur quelque chose qui est plutôt séduisant, je trouve. Finalement, cet appareil photo, on va voir, mais sur le papier, il est vraiment séduisant puisqu’il est très complet.

Vous allez avoir la prise HDMI. Vous avez la prise micro. Ils n’ont pas supprimé la prise micro. Panasonic par exemple avec son GX80 n’a pas de prise micro. Ici, Fujifilm ne fait pas ce compromis-là et vous permet vraiment d’avoir quelque chose de très complet, si vous voulez faire de la vidéo.

On a donc la prise micro, la prise USB et la prise HDMI. Puisque oui, contrairement par exemple à l’ancienne génération qui n’avait pas de compatibilité avec les enregistreurs externes, ici on a le HDMI qui supporte les enregistreurs externes. C’est quand même vraiment pas mal puisqu’à ce niveau de tarif-là, on aurait imaginé que Fujifilm ne le mette pas.

Pour autant, on a maintenant, je vous l’ai dit, ce nouveau capteur, mais avant on avait un autofocus à détection de contraste. Ici, on passe dans le niveau sud, dans le niveau supérieur puisqu’on a un autofocus à détection de phase. C’est vraiment plutôt pas mal. Et il faut savoir que cette détection de phase, elle va vraiment jusqu’au bout puisqu’on va avoir un tracking efficace et on va avoir même la reconnaissance des yeux.

Fujifilm met quasiment tout ce qu’ils ont, tout ce qu’ils savent faire, tout son savoir-faire dans cet appareil photo-là sans se soucier finalement : est-ce que les gens vont continuer d’acheter les anciens. C’est vrai que ce n’est pas mal en termes de technologie. Je trouve que c’est un appareil photo qui est assez complet.

On a toutes nos simulations de films. Fujifilm n’a pas mis ACROS sur cet appareil photo-là, mais toutes les autres sont directement dans l’appareil photo. Ce n’est pas mal aussi. On a un flash intégré. On se retrouve avec les modes PASM pour les utilisateurs les plus expérimentés, mais on a aussi un mode automatique avec des reconnaissances de scène. Donc, cela en fait quelque chose qui finalement va à peu près convenir à tout le monde.

Il faut savoir qu’on a un écran tactile. Évidemment, on n’a pas de joystick à ce niveau de prix-là, mais l’écran tactile. Ils ont supprimé le sélecteur autofocus qu’on a l’habitude d’avoir sur tous les appareils photo en X. Ils ont un peu repris ce qu’ils avaient fait sur le X-E3, même si sur le X-E3 on a le sélecteur. Mais on va utiliser l’écran tactile pour remplacer des boutons en fait. C’est donc l’écran tactile qui va nous permettre par exemple de changer entre AF-S, AF-C et le mode manuel.

L’écran tactile, il va être utilisé pour faire beaucoup de choses. Visiblement, Fujifilm a mis pas mal de menus dessus pour changer les simulations de films ou des choses comme cela. Donc, l’écran tactile est devenu vraiment une pièce centrale de cet appareil photo.

Il faut savoir que la monture ici permet de mettre tous les objectifs possibles et imaginables de la gamme Fujifilm. Donc, il n’y a pas de limitation. On a exactement. On peut mettre un 100-400 sur cet appareil photo-là. Cela ne pose aucun problème. Fujifilm dit avoir beaucoup travaillé sur la batterie et permettre une autonomie avec près de 450 images.

Il faut savoir que ce sont les mêmes batteries que les autres appareils photo. Donc, si vous achetez un A5 comme second boîtier, vous pouvez parfaitement mettre les batteries. C’est vrai qu’on a un boîtier qui vient bien s’intégrer dans l’écosystème Fujifilm finalement, et je pense que c’est une proposition qui est intéressante.

Alors en termes de vidéo, il lui met la 4k pour dire… Personnellement, je pense que c’est plutôt un argument marketing. On lui met la 4k, mais on va la limiter à 15 images/seconde. 15 images/seconde personnellement, je ne sais pas à quoi cela sert. Dans le sens où je pense qu’ils vont pouvoir mettre le logo 4k partout, dans le grand public qui ne connaît pas grand-chose qui ne va pas regarder cela, ils auront l’impression d’acheter un boîtier à 4k.

Pour autant, il faut quand même savoir qu’aujourd’hui la 4k, quand vous faites une vidéo, il faut au moins 24 images/seconde. Le format cinéma, si vous faites du pal, vous êtes plutôt à 25 ; si vous faites plutôt du NTSC, vous faites plutôt 30 images/seconde, mais du 15 images/seconde sincèrement, je ne sais pas à quoi cela sert.

C’est-à-dire que vous allez vraiment avoir l’impression d’avoir une vidéo qui est assez poussive, en fait. Pour moi, la 4k est vraiment un argument marketing. Par contre, vous avez du 1080p à 120 images/seconde et cela va vous permettre de faire des ralentis plutôt sympathiques. Si on fait du 1080p déjà de bonne qualité, je pense que c’est suffisant ; et avoir le 120 images/seconde, c’est sympa.

Autre nouveauté plutôt sympa parce que les autres boîtiers ne l’ont pas et il serait vraiment temps maintenant que Fujifilm a sorti le XF80 Macro de la voir chez Fujifilm pour la première fois met du focus stacking dans un de ces boîtiers.

C’est du focus stacking limité à des photos de 4k, mais pour autant c’est un premier pas finalement. On voit de la manière dont cela fonctionne. On va poser l’appareil photo et ensuite on va laisser l’appareil photo venir chercher la profondeur de champ et il va assembler l’image pour avoir une plus grande profondeur de champ simulé. Donc du vrai focus stacking pour la première fois dans un boîtier Fujifilm.

J’espère vraiment que Fujifilm est en train de travailler dur là-dessus et qu’il va finir par nous mettre du focus stacking aussi sur les boîtiers les plus chers parce que maintenant qu’on a des optiques Macro, franchement ne pas avoir de focus stacking, c’est vraiment un inconvénient par rapport aux autres appareils photo.

On a le Wifi. On a le bluetooth. Quand, je vous dis qu’ils n’ont pas été pingres, franchement il y a vraiment beaucoup de choses sur cet appareil photo-là. Par contre, ce qui est marrant, c’est qu’ils ont repris les anciens menus qu’il y avait avant sur le X-T1 ou sur le X-T10. On n’a pas les menus qui sont avec la meilleure ergonomie qu’on a actuellement. On a ces menus un peu bleu et rouge qu’on avait avant sur le X-T1 et sur le X-T10.

Ce n’est pas rédhibitoire, mais on voit que Fujifilm essaye quand même de trouver une distinction, de trouver où mettre le curseur entre les deux gammes et ne pas tout donner à ce X-A5 qui ne laisserait pas grand-chose aux autres.

On a la possibilité aussi de faire des times laps. Donc, on avait déjà un intervallomètre avant, mais maintenant automatiquement, l’appareil photo s’était créé une vidéo à partir des photos. C’est aussi plutôt sympa. C’est une fonction qu’ils n’avaient pas les autres appareils photo. Si Fujifilm pouvait avoir la bonne idée de mettre ce genre de fonction sur les autres appareils photo, je pense que les gens seraient contents.

C’est un appareil photo qui a priori va être disponible très rapidement, si j’en crois les sites internet puisqu’on parle d’à partir du 8 février. Donc grosso modo, bon on va dire dans les jours qui arrivent, une semaine, dix jours a priori. Il va être disponible aux alentours de 600 $. Au moment où je fais cette vidéo personnellement, je n’ai pas le prix, mais j’imagine que cela va être quelque chose comme 600 € ou 650 € ou peut-être 599 €, je ne sais pas. Mais en tout cas, ce sera aux alentours de 600 €.

Objectif XC 15-45 3.5-5.6

Donc disponible quasiment tout de suite et c’est le prix cela avec l’objectif. Donc, l’objectif vendu en kit, c’est le XC15-45 dont on va parler tout de suite. Alors voilà, c’est un tout petit objectif. Pour avoir une idée, si vous avez déjà vu un 35 mm 1.4, c’est un tout petit peu plus petit qu’un 35 mm 1.4. C’est vraiment très petit.

Par contre, en termes de poids, il ne fait que 135 g. Aujourd’hui le plus léger quasiment, c’était le XC16-50, je parle dans la gamme des XC et il faisait presque 200 g. On passe de 200 g à 135 g, je peux vous dire que 200 g déjà, ce n’était pas lourd. Donc 135 g, cela va être extrêmement léger. On ne va pas du tout le sentir sur l’appareil photo.

En termes de construction, il a sept lamelles exactement comme le XC16-50. Donc en termes de construction, je pense que c’est à peu près kif-kif. Après, on est dans un objectif qu’ils ont appelé Power Zoom. Alors, c’est quoi Power Zoom ?

En fait, tout simplement, cela veut dire qu’ici vous voyez quand je tourne la bague, c’est un zoom mécanique. Il n’est pas alimenté ici et j’ai la possibilité de zoomer comme je veux. C’est un peu la construction classique. Ici, on est sur un Power Zoom, c’est-à-dire qu’il a besoin de l’électricité pour pouvoir déployer son zoom et il consomme de l’électricité pour maintenir le zoom.

Par exemple, cela a pour conséquence que si vous êtes en train de faire un time laps justement, à chaque fois qu’il va prendre une photo, il va être obligé de revenir à la position fermée pour éviter de consommer. Et avant de reprendre la photo, il va reprendre la position ouverte. Donc, on est sur quelque chose d’un peu différent.

Pourquoi Fujifilm a fait cela ? Fujifilm a fait cela en fait parce qu’enfin du moins c’est comme cela que je le comprends. En fait, il faut savoir que maintenant on a une molette à l’arrière de l’appareil photo. Et en fait, on va avoir la possibilité de faire du Vlog comme cela en se regardant.

On a la possibilité de venir jouer avec la molette apparemment assez simplement via le bouton ici, avec mon doigt par exemple. Et on va avoir la possibilité de faire des effets de je zoome ou je dézoome toute seule, chose qui n’était pas faisable en zoomant ici avec les bagues.

Alors, il faut savoir que vous pouvez quand même zoomer avec les bagues. Cela a l’air d’être un système un peu bizarre avec un zoom principal où vous allez zoomer en gros entre de grandes focales et ensuite, une deuxième bague devant l’objectif qui va permettre de zoomer un tout petit peu plus finement.

Mais voilà, vous avez la possibilité de le mettre sur cette molette de commande qui est juste derrière et qui va vous permettre pendant que vous faites un Vlog de venir modifier le zoom. Apparemment, c’est pour cela que cela a été fait. C’est dans cette optique-là.

Il faut savoir que vous avez la possibilité de faire la mise au point jusqu’à 5 cm du sujet. Cela vous permet une modification de 0,25. Donc, c’est plutôt pas mal. Pour faire du close-up, c’est quelque chose qui va être assez polyvalent.

C’est un objectif qui devrait être vendu seul aux alentours du 15 mars pour 300 €. Il faut savoir que c’est un équivalent 23 mm – 70 mm. Donc, c’est ce qu’on appelle un Trans-Standard, mais cela va vous permettre de faire du paysage puisqu’on est carrément plus grand-angle que le grand-angle.

Cela va être un objectif qui a priori devrait, je pense, plutôt bien angle, parce qu’il va vraiment très bien accompagner les Fujifilm qui veulent devenir le plus compact possible et en leur donnant vraiment cette amplitude-là puisqu’à 70 mm, vous allez quand même pouvoir commencer à avoir un bokeh même à 5.6. Donc, c’est plutôt pas mal.

Après, il faut voir si cette histoire de zoom à l’usage c’est vraiment si efficace que cela et si c’est vraiment si confortable que cela d’être sans arrêt en train de zoomer, comme on le faisait avant avec les boîtiers où vous savez, on avait les fameux W et T qui permettaient de zoomer plus ou moins. Il faut voir si ce n’est pas un retour trop en arrière.

Si vous vous demandez pourquoi il n’y a pas eu de X-A4, je vais vous répondre. Il faut savoir que le chiffre 4 chez eux est considéré comme quelque chose qui porte malheur. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans leur langue, le 4 et le mot mort, c’est à peu près équivalent.

Il est de mauvais augure de lancer un boîtier avec le chiffre 4. C’est comme cela. Donc, il est très fréquent chez eux qu’on passe directement du 3 au 5 pour ne pas avoir le chat noir et pour ne pas se porter la vigne. Apparemment, c’est basé sur ce genre de croyances, ce qui fait qu’on passe du 3 au 5.

Vous avez tout. Alors après, il faudra voir. Tout cela maintenant, il faut le tester, il faut regarder qu’est-ce que cela vaut. Je pense que quand même, on risque d’avoir une vraie différence de qualité entre quelque chose avec un X-A5 et le 15-45. Et de l’autre côté par exemple un X-E3 avec un 18-55. Je pense qu’à la fois meilleur capteur plus meilleur objectif, je pense que quand même il devrait y avoir une vraie différence de qualité.

Pour autant, cela va être intéressant de mesurer le même objectif sur un X-Trans et le même objectif sur un CMOS : quelle est la différence de qualité puisqu’on aura exactement le même nombre de mégapixels. Et il va être intéressant aussi de savoir quelle résolution d’image, quelle qualité d’image et quelle piqué, il va pouvoir nous offrir ce petit objectif compact de 135 g qui est le XC15-45 ? Donc, cela va être quand même assez intéressant.

Moi, je vais le commander ce X-A5 avec ce nouvel objectif. Dès qu’il sort, a priori, je vais essayer de le recevoir pour pouvoir en faire un test et pour pouvoir regarder cet objectif-là, qu’est-ce qu’il vaut ? Donc, on aura l’occasion d’en reparler. Mais je pense que sincèrement c’est une bonne proposition de Fujifilm. Je l’aurais vu peut-être 100 € moins cher plutôt dans les 500 €, mais écoutez Fujifilm le propose à 600 €.

Aujourd’hui, c’est vrai que l’entrée de gamme pour avoir un objectif, on est plutôt aux alentours de 1000-1100 €. Donc là cela vient, c’est vrai faire une proposition qui est 400 € moins onéreux, pourquoi pas. C’est vrai que sur le papier quand quelqu’un qui ne connaît pas grand-chose va venir comparer ces deux propositions, il ne va pas forcément être capable de voir vraiment quel est le gain de mettre 400 € de plus pour avoir un X-E3.

C’est possible que Fujifilm en vende des palettes entières. C’est un modèle qui en plus plaît énormément apparemment au marché asiatique. Donc pourquoi pas, on verra bien. C’est un modèle qui a beaucoup moins de boutons, qui est moins personnalisable, qui me semble avoir des menus aussi un peu moins fourni, une ergonomie où c’est quand même un peu plus grand public avec des écrans tactiles qui rappellent les smartphones. Bon, on est quand même sur quelque chose qui est beaucoup plus grand public.