On fait le point sur des termes communs … HDR, dynamique du capteur et Bracketing sont liés mais savez-vous comment ?

La vidéo « C’est quoi le HDR ? La dynamique du capteur ? Le bracketing ? »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Le script de la vidéo « C’est quoi le HDR ? La dynamique du capteur ? Le bracketing ? »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

C’est Damien. Alors demain, je vais vous solliciter. Je suis en train de travailler pour un groupe d’élèves sur du HDR, etc. Donc finalement, j’ai décidé de vous en parler un peu et de vous montrer les RAW parce que je ne suis pas très satisfait du résultat que j’ai.

Je voulais avoir votre avis sur les RAW que j’ai produit et je voulais vous permettre peut-être aussi de me montrer que, finalement, ma photo n’est pas si banale que cela, et qu’avec un bon posttraitement, il est possible d’en tirer quelque chose d’intéressant. Je suis vraiment curieux de savoir qu’est-ce que vous allez pouvoir produire ou non.

Qu’est ce que le HDR ?

Avant cette vidéo de demain, je souhaitais revenir avec vous sur la définition basique du HDR et de la dynamique de capteur au cas où certains d’entre vous ne connaissaient pas ces termes-là. Je ne voulais pas arriver avec la vidéo de demain sans avoir fait la vidéo d’aujourd’hui.

Le HDR, c’est tout simplement une technique qui se base sur la dynamique de votre capteur. Alors, si vous ne savez pas ce que c’est la dynamique de votre capteur, sachez simplement que votre capteur a la possibilité de capturer une photo avec un certain dégradé de couleurs, avec une certaine luminosité.

Vous allez baser votre photo sur une certaine luminosité et selon les performances de votre capteur, votre capteur va avoir la possibilité d’arriver à capter les détails de toutes les textures qui vont être, je ne sais pas moi, cinq fois plus lumineuse que le point médian et cinq fois moins lumineux que le point médian.

Une question de plage dynamique

Donc, vous allez avoir une plage de dynamique par exemple de 10 IL ou de 10 stops. C’est une mesure, en gros, qui vous dit à chaque fois que vous avez deux fois plus de luminosité. Vous allez donc avoir 10 IL de différence entre votre point le plus sombre et le point le plus clair.

Donc cela, c’est la dynamique de votre capteur. Et après, plus vous augmentez votre capteur, plus vous avez une dynamique importante. Donc si un point dépasse cette dynamique, il va être tout blanc ou tout noir. Sous-entendu que vous avez perdu toutes les textures, en fait, dans votre photo parce que le point était trop lumineux par rapport à ce que vous photographiez.

Quand utiliser le HDR ?

C’est par exemple ce qui vous arrive sur du contre-jour. Il y a une différence de luminosité qui est trop importante entre le contre-jour que vous voulez prendre et la luminosité qui est dehors. Vous avez le choix entre placer votre exposition sur le sujet qui est devant vous, donc à ce moment-là, toute la luminosité qui est dehors va apparaître blanche. Ou alors placer l’exposition sur ce qui est derrière, donc à ce moment-là, par exemple, vous allez avoir le ciel avec du bleu, du contraste, des nuages, etc.

Mais ce qui était devant le contre-jour va apparaître absolument tout noir puisque la luminosité, l’écart de luminosité entre les deux points est trop important et dépasse ce que sait faire votre capteur. C’est là qu’intervient tout simplement la technique du HDR. La technique du HDR, c’est de fusionner plusieurs images avec de différentes expositions. Vous allez, par exemple, prendre toujours dans l’exemple du contre-jour, deux photos.

Utile en Paysage et contre jour

Une photo où vous prenez d’abord le sujet qui est en contre-jour, donc en l’éclairant normalement et en mettant tout blanc derrière, on s’en fout. Une deuxième photo où vous allez mettre une bonne exposition sur l’arrière-plan, par exemple des nuages, avec du ciel bleu. Et vous allez fusionner les deux photos de façon à avoir les deux très bien exposé. C’est ce qu’on appelle le HDR. Donc, c’est une technique qui fusionne plusieurs images qui sont exposées différemment.

Cela va vous permettre finalement d’avoir tout bien exposé, là où normalement un appareil photo ne sait pas le faire. Le HDR est une technique qui demande un peu de doigté parce que vous arrivez vite à des effets complètement too much et des trucs absolument surréalistes où on dirait même que c’est une peinture. Voilà le HDR, ce que c’est.

Bracketing entraine le HDR

Je referai un épisode qui vous explique le bracketing. Le bracketing, c’est la manière de prendre des photos justement avec différentes expositions. Vous allez donc mettre votre appareil photo en bracketing et il va vous prendre une photo, justement, avec une exposition sur l’arrière-plan derrière, une exposition jolie sur le contre-jour qui est devant par exemple et une exposition neutre qui est la photo de base qu’il aurait faite où tout est moyen.

Donc, c’est le bracketing qui vous permet d’avoir trois images et le HDR vous permet de les fusionner, les trois images, d’en avoir qu’une seule, et qui vous permet donc d’avoir une image un peu surréaliste, puisque c’est la fusion de trois images que, de toute façon, vous n’auriez pas pu prendre les trois réunis.

Donc voilà, cette vidéo était là pour faire un point sur la dynamique du capteur, sur le HDR et sur le bracketing. J’espère que c’est un peu plus clair pour vous. Je vais essayer de rester très clair et très simple. J’espère que cela a été le cas.