Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils 100% FUJI pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !

Allez aussi voir du coté des Masterclass Fuji X : ICI


Mes conseils pour choisir votre nouvel hybride

Les appareils photo hybrides vous intriguent et vous aimeriez en acheter un ? Les meilleurs hybrides du marché challengent de nombreux reflex. Cependant, pour choisir votre appareil photo hybride, il y a quelques critères de base à prendre en compte. Je vous livre les 3 éléments à côté desquels vous ne pouvez pas passer. L’hybride, aussi appelé “compact à objectifs interchangeables”, rassemble tous les avantages du reflex et ceux du compact. Avec un appareil photo hybride, tout l’intérêt est de pouvoir changer d’optiques comme avec un reflex mais en gardant le gabarit d’un compact. Aujourd’hui, ces boîtiers ont des niveaux de performance équivalents aux reflexs numériques avec ce côté très modulable recherché par les amateurs de photographie. Malgré tout, il s’agit de bien connaître la différence entre les deux appareils et de savoir quels sont les critères indispensables pour faire le meilleur choix d’hybride.

Appareil photo hybride ou reflex, les différences

Le viseur 

La principale différence se trouve dans la visée. Le reflex tient son nom de la visée qui réfléchit la lumière lors de son entrée dans le boîtier sur un miroir orienté à 45°. Ce premier miroir renvoie la lumière sur un autre (appelé pentaprisme) pour arriver enfin dans le viseur optique. Donc avec un reflex, vous voyez ce que voit l’objectif.

À l’inverse, l’appareil photo hybride est dépourvu de miroirs (mirrorless), la lumière vient directement sur le capteur. Il est équipé d’un viseur électronique (EVF) qui renvoie exactement ce que voit le capteur. Vous voyez donc directement dans le viseur votre cadrage final, ainsi que tous les réglages appliqués en temps réel. Pour en savoir plus sur les hybrides avec capteur stabilisé, je décrypte ici l’hybride Fujifilm X-H1.

Néanmoins, quelques modèles d’entrée de gamme n’intègrent pas de viseur et sur certains d’entre eux vous pouvez rajouter un viseur sur la griffe située au-dessus du boîtier. Ainsi vous avez une visée à l’œil. Par contre, cela représente un certain coût.

Le marché des hybrides se développe beaucoup et rapidement. Aujourd’hui, seuls Fujifilm et Canon proposent des viseurs hybrides qui sont un mix des avantages du viseur optique et du viseur électronique.

La stabilisation pour une image nette

On trouve dans le monde du reflex une stabilisation des optiques uniquement grâce à un système de lentille mobile à l’intérieur de l’objectif. La vraie nouveauté sur les hybrides de ces dernières années, c’est la possibilité de cumuler une stabilisation du capteur et une sur l’objectif.

On fait donc des déclenchements bien plus efficaces de nos jours sur un hybride que sur un reflex en gagnant en vitesse d’obturation pour obtenir des images encore plus nettes en toutes conditions, même si elles sont mauvaises.

Le silence

En se délestant des miroirs, l’hybride devient beaucoup plus silencieux. Pour les aficionados de la photographie plus classique, cela est déroutant au départ. Mais, selon vos conditions de prise de vue, le silence et la discrétion sont les bienvenus.

L’appareil photo hybride, un très bon caméscope

Le boitier hybride est aussi un photoscope. Excellent pour la vidéo, il intègre la vidéo 4K UHD et toute la connectique du caméscope. Grâce à l’absence de miroirs, le développement de la vidéo lui est facilité. Dans la gamme des reflexs, seuls quelques modèles de chez Nikon ou Sony intègre la vidéo 4K UHD, les autres ont majoritairement de la vidéo HD.

L’écran tactile

Les appareils photo reflex sont moins tournés vers les réglages directement sur l’écran tactile. Les hybrides offrent plus de similitudes auxquelles nous sommes habitués via nos smartphones comme la sélection sur l’écran la mise au point AF et autres réglages. Aujourd’hui, l’écran tactile orientable est un must-have pour tout hybride.

1er critère pour choisir votre appareil photo hybride : l’encombrement

Je ne vous ai pas parlé de l’encombrement dans les différences principales entre le boîtier reflex et l’appareil photo hybride parce qu’il est un critère essentiel. Si vous vous demandez quel appareil photo choisir, vous devez déjà répondre à la question de l’ergonomie. Souhaitez-vous qu’il tienne facilement dans la main ou un petit sac en balade ? Ou pour vous, le gros sac à dos, qui contient le boîtier, les optiques, souvent très encombrantes, et tous les accessoires, n’est pas un frein ?

N’oubliez pas que le reflex est plus lourd et plus imposant du fait de son architecture et des éléments mécaniques présents à l’intérieur comme les miroirs, pentaprisme etc. Ajoutez à cela le poids des optiques, votre équipement photo est trop souvent un fardeau en fin de journée.

Les boîtiers hybrides seront toujours plus compacts même montés avec leur optique. C’est le meilleur rapport poids/qualité entre des compacts avec une prise en main facile et le reflex avec son image professionnelle mais son gabarit lourd et encombrant.

Cependant, il n’y a pas de secret. Plus l’ergonomie est minimaliste moins il y a d’éléments présents sur le boîtier et parfois on perd en sensations. Pour un gain de place, certains constructeurs suppriment le viseur, le flash, ajoutent un grip moins prononcé, etc. Dans la gamme des hybrides, vous en trouverez pour tous les goûts. À vous de déterminer vos besoins, des plus simples aux plus complets. Les hybrides haut de gamme sont extrêmement proches de la prise en main du reflex avec des fonctionnalités similaires.

Je vous conseille néanmoins de faire attention au rapport poids/taille du couple boîtier-optique. En effet, un appareil hybride, notamment ceux équipés de capteurs plein format, proposent une configuration parfois disproportionnée et déséquilibrée en se retrouvant avec des objectifs parfois lourds et un boitier léger.

2e critère pour le choix de votre boîtier : le capteur

Qualité, couleurs et résolution

Que ce soit clair, la qualité de l’image réside dans la taille du capteur et non pas dans sa résolution, c’est-à-dire dans le nombre de pixels. Cette dernière sera toujours suffisante pour des tirages papier.

Plus le capteur est gros, plus le photosite (pixel) est gros, ce qui aura une influence directe sur les rendus de la photo en basse lumière et sur la profondeur de champ.

Les reflexs ont tous au minimum un capteur APS-C et vont jusqu’au plein format (24×36) aussi appelé full frame. Concernant les hybrides, les capteurs vont du 1” jusqu’au plein format. Tous les hybrides Fujifilm sont équipés d’un capteur APS-C.

Aujourd’hui, Fujifilm tient la corde en matière de science de la couleur. En effet, forte de son expertise en terme de rendus colorimétriques à l’époque de l’argentique, la marque a réussi à transposer ce savoir faire sur les simulations de films dans ses boîtiers actuels.

La profondeur de champ

Lors de la composition d’une photographie, il est parfois nécessaire de jouer avec les plans d’une image. Le choix du capteur peut avoir une influence sur ce paramètre. En plein format (24×36), on obtient des flous plus prononcés qu’avec un capteur APS-C. Ainsi, on détache mieux un premier plan.

3e élément pour vous aider à choisir votre appareil hybride : le prix

De manière générale, le rapport qualité/prix des hybrides est plutôt intéressant comparé aux reflexs. Même si certains boîtiers vendus nus peuvent être aussi chers qu’un reflex moyenne gamme, vous pouvez, dans l’ensemble, avoir un joli ensemble boîtier et optique pour un prix raisonnable.

Cependant, tout dépend de votre budget et des critères qui vous tiennent à cœur comme ceux évoqués plus haut. En entrée de gamme, vous trouverez des boîtiers aux alentours de 350 euros. Plus vous montez en gamme, plus c’est cher, évidemment. Le plus cher est le Fujifilm GSX 50S boîtier nu à 6 500 euros, qui est un moyen format, mais ce boîtier est une exception du genre puisqu’aucun autre moyen format n’existe en hybride ou en reflex.

Les hybrides plein format sont de plus en plus populaires, pour en avoir un, comptez en moyenne 2 500 euros pour un bon équipement.

Chez Fujifilm, les stars des hybrides sont le X-T100, X-T2 et X-T20 oscillent dans des budgets allant de 700 à 1 650 euros, pour un boîtier avec une optique. Si vous ne savez pas quel appareil hybride Fujifilm choisir, lisez mon article sur le comparatif des hybrides de la gamme.

Ce qu’il faut retenir

Savoir comment choisir son appareil photo hybride requiert de répondre à plusieurs questions avant de se retrouver devant un choix final. Il est important de comprendre les différences entre les reflexs et les hybrides pour avoir toutes les cartes en main au moment de faire votre choix. Aujourd’hui, les reflex perdent en attractivité face à un public de plus en plus demandeur d’images pro avec un encombrement moindre et un prix plus abordable. Ils sont néanmoins des monstres de technologie. Gardez en tête que le choix du capteur sera déterminant dans la qualité d’image rendue. L’encombrement n’est pas le même sur tous les hybrides, certains se rapprochant fortement du gabarit du reflex, d’autres du gabarit du compact. Enfin, si vous avez une passion pour la photo et aimez explorer les possibilités des différentes optiques, le parc d’optiques Fujifilm est conséquent.

Si vous débutez avec votre nouvel hybride Fujifilm et souhaitez découvrir toutes ses fonctionnalités et le maîtriser, inscrivez-vous vite aux Masterclass des Guides FujiFilm.