Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils 100% FUJI pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !

Allez aussi voir du coté des Masterclass Fuji X : ICI


Suite et fin de la série de vidéos « Comparatif Sony A7 iii et Fujifilm X-T3 » :

  1. APS-C vs Plein Format (full frame) : quelle différence de qualité d’image, bokeh, dynamique, ISO
  2. Comparatif Sony A7iii et Fuji X-T3

Je partage avec vous ma conclusion et surtout, le distingo entre APS-C classique et APS-C haut de gamme à la Fuji. Et ça réduit considérablement l’écart avec un plein format.

Quand on choisit un appareil photo, hybride ou non, on fait un choix concernant la taille du capteur. Beaucoup hésitent encore un capteur APS-C et Full frame. Voici quelques conseils pour choisir .

APS-C, Plein format et bientot Moyen format ont tous leur limites, l’important c’est de savoir quels types de photo on souhaite faire et de choisir l’outil approprié. Commencez par toucher les limites de l’APSC avant d’investir dans du plein format.

Plus cher, plus lourd, plus encombrant, plus qualitatif, meilleur rendu, c’est globalement la réalité. Quand je vous parlais de compromis, on y est en plein dedans. APSC vs Plein format, c’est choisir son compromis !

Vidéo de Tony : https://www.youtube.com/watch?v=-oXHiORuRk0&t=952s

 

La vidéo « Comparatif APS-C et Plein Format »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « APSC ou Full Frame : comment choisir ? »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Un des responsables de sigma qui donne une interview dit lors de l’interview que l’APS-C n’est pas mort. Pour moi, il s’agit même du format le plus équilibré entre la taille du boîtier, la qualité et le prix. C’est exactement ce dont on va discuter dans cette vidéo.

Allez, bonjour ! Bienvenue dans cette vidéo de conclusion de cette série APS-C contre full frame Sony, Sony contre Fuji. Bref, j’ai essayé de vous aider et de vous donner les billes pour choisir qu’est-ce qui est le mieux pour vous. APS-C vs full frame, c’est en premier lieu, c’est un choix dans le niveau de votre exigence et de l’exigence que vous voulez sur le rendu de vos photos et sur la qualité de la montée en iso sur la dynamique. Bref, c’est un choix sur quel est votre exigence en termes de photos.

Différences APSC et Plein format

En termes de qualité d’image, on l’a vu lors du comparatif. Globalement, c’est à peu près kif/kif et il est difficile de donner un clair vainqueur jusqu’à iso 3200. Au-delà, moi je pense que jusqu’à iso 3200, un client ne fera pas la différence entre une image qui va venir d’un APS-C et une image qui va venir d’un full frame. Du moins, je parle en piqué.

Après 3200, c’est sûr qu’à iso 6400 et à iso 12800, le full frame conserve une certaine tenue dans son piqué, là où l’APS-C fait ce qu’il peut et va garder des détails, mais va forcément voir le bruit augmenter et donc les détails un peu plus. Donc pour moi, cela va vraiment être là qu’il va y avoir une espèce de pivot qui va se faire, c’est aux alentours d’iso 3200.

Le full frame, il offre plus de puissance. Il va vous offrir plus de flexibilité aussi et cela va vous donner plus de latitude en cas d’erreur. Mais bon, je pense quand même qu’il y a beaucoup de photographes qui ne connaissent pas grand-chose, qui choisissent d’emblée l’appareil photo le plus cher, l’appareil photo plein format parce que cela va être le meilleur appareil photo pour faire les photos.

Avant tout, je pense que c’est quand même le talent de celui qui l’utilise qui va faire la différence. APS-C, plein format, cela ne va pas faire une si grosse différence que cela dans les photos résultat. Vous allez pouvoir vous planter plus facilement, notamment avec un plein format, car il va falloir que vous sachiez gérer les petites profondeurs de champ et être plus fin dans le choix de l’ouverture.

Vous allez avoir la tentation d’obtenir toujours le meilleur bokeh. Vous savez le bokeh ultra crémeux et en fait de shooter toute la journée à 1.4 avec un 85 mm par exemple et vous n’allez pas vous rendre compte que tous les shoots que vous faites à longueur de journée, vous avez les oreilles qui sont complètement floues. On est flou quasiment dès qu’on dépasse les yeux et au final, je ne suis pas certain que le rendu soit si génial que cela.

Au lieu de cela, il est important que vous sachiez quand même les bases de la photo, que vous choisissiez l’avant-plan, que vous sachiez reculer le modèle peut-être pour laisser plus de distance entre l’arrière-plan et le sujet pour bénéficier d’un bokeh parce que finalement on peut aussi avoir un superbe bokeh sur APS-C, encore faut-il maîtriser exactement les éléments et être bon en photographie.

Qui a le plus gros capteur ?

APS-C, plein format et bientôt plein format, aujourd’hui, c’est l’aboutissement. Mais bientôt, ce sera moyen format. Malgré tout, je pense que tous ces capteurs-là, ils ont forcément leurs limites. L’important, c’est de savoir quel type de photos vous souhaitez faire et surtout de savoir choisir l’outil approprié pour vous, pour votre type de photo.

Je pense qu’il faut quand même commencer par toucher les limites de l’APS-C avant d’investir dans du plein format. Du plein format c’est lourd, c’est encombrant, c’est cher, cela demande un certain investissement. Je pense qu’il est utile cet investissement-là si vraiment vous êtes déjà suffisamment à l’aise pour que votre pratique de la photo dépasse les limites que vous impose un capteur APS-C.

Je pense que déjà pour dépasser les limites d’un capteur APS-C, il faut avoir un certain niveau en photographie. Fuji, ce que j’apprécie dans Fuji c’est qu’ils ont fait le choix finalement de l’APS-C haut de gamme. Il y a peu de constructeurs qui ont fait ce choix-là. Fuji, c’est le seul constructeur à dire : moi je vais mettre 100 % de mon énergie dans le développement de la gamme APS-C. Je vais mettre toutes les fonctionnalités possibles et imaginables dans l’APS-C. Je vais construire une gamme d’optiques APS-C de grande qualité et je vais y mettre vraiment beaucoup d’énergies et d’ardeurs.

APS-C et APS-C haut de gamme

La plupart des constructeurs vont avoir une gamme APS-C et full frame. Souvent, l’APS-C est un peu le parent pauvre du plein format puisque toutes les fonctionnalités les plus avancées, on les met dans les pleins formats puisqu’ils sont plus chers et que le constructeur a plutôt envie de vendre du plein format. Toutes les forces, pareil pour construire des optiques, sont plutôt mises aux alentours du plein format. Donc forcément, on finit par privilégier le plein format.

Je pense que Fuji a fait ce choix-là qui est intéressant, un peu comme Panasonic jusqu’à l’annonce du développement de leur gamme full frame avait mis toutes ses forces pour construire quelque chose, un écosystème vraiment très intéressant en 4/3. Je pense que voilà aujourd’hui en APS-C, la meilleure des marques et la marque la plus haut de gamme, je dis c’est Fuji quoi.

C’est pour cela moi personnellement que j’avais choisi Fuji après avoir décidé de repasser du full frame où j’étais en APS-C. Bref, en tout cas pour moi, en APS-C, Fuji, c’est à peu près la seule chose qui se rapproche du plein format. Les deux constructeurs de toute façon bénéficient tous les deux d’une gamme large d’optique qui sont toutes les deux de grandes qualités. Le piqué sera probablement meilleur chez Sony sur les optiques haut de gamme qu’ils vont être capables des résolutions de 45 millions pixels.

Rapport qualité prix

C’est sûr que chez Sony, il n’y a pas de question à se poser. Vous avez des optiques d’une très grande qualité. Par contre, il y a forcément une différence de prix entre les deux constructeurs. Moi, je trouve du moins que la différence de prix est considérable. Sony va proposer assez peu finalement d’objectifs de qualité, qui vont être entre 300 et 500 euros. Alors, je n’ai pas dit que cela n’existait pas chez Sony. Je connais par exemple le 28 mm f2, mais globalement cela ne court pas les rues. Un objectif avec un super piqué, cela ne court pas les rues tant que cela chez Sony.

Fuji a l’inverse, on voit bien qu’ils veulent viser un public vraiment, une grande audience, grand public et on a des optiques. Donc déjà, on a des optiques pancakes, mais vraiment pancake de chez pancake, des choses qui sont extrêmement compactes comme cela, donc extrêmement compactes chez Fuji. On a aussi par exemple le 35 mm donc équivalent 50 1.4 et on a surtout une gamme d’objectifs f2. Donc, ils sont tous à 450, 500 euros qui disposent tous d’un piqué de premier plan, d’un AF impeccable.

Une gamme d’objectifs différente

On voit que je pense que le destin de ces deux gammes d’objectifs n’est pas le même. L’objectif le plus cher chez Fuji, c’est le XF100-400 équivalent 150-600 et il est proposé à 1900 euros. Chez Sony, on va vous proposer une gamme d’optiques d’exception appelée GM qui est parfois coûteuse. On a un 24-70 GM qui est aux alentours de 2300 euros. Vous avez une version 70-200 2.8 qui est aux alentours de 3000 euros. Vous avez un 16-35 2.8 à 2500 euros. Vous avez le 12-24 si vous voulez un ultra grand-angle à f4 qui est à 1800 euros. Et si vous voulez un équivalent du 150-600 dont je vous parlais juste avant, qui est l’optique la plus chère à 1800 euros chez Fuji, il va vous en coûter 3300 euros chez Sony puisqu’il vous faudra prendre le 100-400 avec son téléconvertisseur.

Alors certes, vous avez évidemment, là j’ai parlé de zoom, des focales fixes chez Sony comme l’excellent 55 mm 1.8 de chez qu’on peut trouver aux alentours de 800 euros. Enfin globalement sauf situation particulière avec des choix très ciblée d’optique, il vous en coûtera plus cher probablement de 1,5 à 2 fois plus chères pour vous payer des bons objectifs chez Sony que chez Fuji.

Il n’y a rien d’anormal ici, c’est je ne fais que montrer quelque chose qui est connu et qui est parfaitement assumé par les deux constructeurs. Enfin, tout cela pour dire que c’est la logique et il n’y a pas de miracle, les optiques pleins formats sont plus chères que les optiques APS-C même si certains aimeraient vous prouver le contraire. Mais le plein format, ce n’est pas que cela, ce n’est pas que plus cher, c’est un meilleur bokeh et c’est surtout un accès à une gamme qui n’existe pas sur APS-C puisqu’elle est impossible à réaliser.

Par exemple, on a l’objectif à la mode en ce moment, c’est le 135 mm 1.8. Un 135 mm en APS-C clairement, vous ne trouverez jamais cela. Il vous faudrait quelque chose comme un 90 mm f1 chez Fuji. Voilà, vous ne trouverez jamais cela et si un jour le constructeur venait à le produire, c’est une optique qui coûterait 5 ou 6000 euros probablement. Donc, c’est sûr que le fait de prendre un capteur plein format va vous donner accès aussi à un parc d’optique clairement qui n’existe pas ailleurs.

Cela aussi, il faut en être conscient. Donc, une des grandes différences entre ces deux gammes d’objectifs-là, cela va être le rendu du bokeh. Vous avez un bokeh, donc un flou d’arrière-plan qui va être un stop plus crémeux sur le full frame que sur l’APS-C. Donc, vous avez un pouvoir de séparation dans vos photos qui est plus important sur le plein format. Mais encore faut-il savoir vraiment l’utiliser. Bref : plus cher, plus lourd, plus encombrant, plus qualitatif, meilleur rendu, c’est globalement la réalité entre APS-C et plein format.

Un compromis a choisir

Quand je vous parlais de compromis, on est vraiment en plein dedans. APS-C vs plein format, c’est choisir son compromis dans les critères dont on vient de parler. Donc : encombrement, poids, prix, bokeh et piqué. Et si vous privilégiez la qualité en toute situation même en basse luminosité, c’est plutôt sur du plein format qu’il va vous falloir vous diriger. Parce qu’aujourd’hui au plein format, c’est vraiment cela son avantage. Et à mon sens le seul avantage, c’est la qualité d’image à 6400 et à 12800 iso.

Si vous prenez d’habitude les photos plutôt en dessous de cela franchement, je vous défie vraiment de trouver une énorme différence de piqué. Il n’y en a tout simplement pas. Et revenons un instant sur la notion d’APS-C haut de gamme. En fait, ce que j’entends là-dessus et il y a énormément de gens dans les commentaires des précédentes vidéos qui ont été étonnés, c’est qu’effectivement on voit beaucoup de gens.

Vous allez lire beaucoup de choses sur internet de gens qui sont passés de l’APS-C au plein format et qui ont vu une grosse différence, notamment en dynamique. C’est quelque chose qui est énormément revenu dans les commentaires. Je veux juste vous montrer un truc. J’ai quelqu’un qui m’a parlé du Canon qui était passé d’un APS-C, le Canon ES 700D. Regardez la différence de dynamique entre un Canon et un Fuji, c’est simple. C’est absolument énorme. Il n’y a plus de deux stops de dynamique d’écart entre ces deux modèles.

Des mythes

Bref, tout cela pour dire que je vais juste vous montrer le dernier hybride Canon, un hybride qui est sorti, là il y a quelques jours, qui est un hybride plein format. Je vais vous le mettre sur la courbe EOSR. Voilà la différence aujourd’hui entre un Fuji et le dernier hybride Canon plein format. Je ne sais pas si vous savez la lire, on a 10,3 stops de dynamique sur le Fuji et vous avez 10,6 stops de dynamique sur le Canon. Donc, on à 0,3 un tiers de stop. Mais un tiers de stop, vous ne le verrez jamais de la vie sur vos photos.

Donc, tout cela pour dire qu’effectivement oui, si vous êtes chez Fuji, la différence elle n’est pas tant que cela. C’est pour cela que je dis que le Fuji et l’APS-C qui va se rapprocher le plus sur le marché d’un plein format, tout simplement parce que les performances Fuji son haut de gamme. Elles sont haut de gamme aussi bien en dynamique et en plus chez Fuji, on me parle souvent effectivement du piqué en APS-C et on dit oui. En APS-C, on n’est pas capable d’avoir appliqué suffisant sur les bords.

C’est vrai. C’est vrai si vous êtes chez Canon. C’est vrai si vous êtes chez Nikon. Si vous êtes chez Fuji, ce n’est pas si évident que cela. Moi, cela commence à faire un paquet de photos que je compare entre mon Fuji et mon Sony. Je peux vous assurer qu’avec les objectifs de très grande qualité qu’a sorti Fuji, encore une fois APS-C haut de gamme, je peux vous assurer que mes bords, ils sont très loin d’être floué et je ne vois pas tant de différences que cela avec un plein format.

Autofocus

Parlons de l’autofocus, j’entends beaucoup que pour avoir le meilleur autofocus, il faut un capteur plein format et j’ai envie de vous dire quel est le rapport. Cela n’a aucun rapport. C’est faux. Tout simplement aujourd’hui, les constructeurs réservent leur plus gros processeur et les meilleures performances à leur boîtier plein format parce que c’est ce qu’ils ont envie de vendre.

Mais Fuji n’ayant pas de boîtier plein format peut se permettre de mettre dans ces boîtiers APS-C toutes les technologies. Et on se rend compte que, en tout cas moi c’est ce que j’ai constaté lors de mes tests que je vous ai montrés lors de la première vidéo, j’avais moins de déchets avec mon Fuji X-T3 qu’avec mon Sony A7 III.

Et ce week-end, le plus gros youtuber photo au monde a fait un grand comparatif des hybrides avec que des pleins formats, plein format Canon, Nikon, tous les pleins formats Sony. Et le seul APS-C de son comparatif, le seul crédible, je pense, face à ces pleins formats, c’était le Fujifilm X-T3. Aux surprises finalement, il conclut exactement la même chose que moi. Il conclut le Fuji X-T3 a le meilleur autofocus, a le meilleur suivi par rapport au Canon ou à l’hybride Canon, à l’hybride Sony, au A7 III et au A7R III.

Donc, le seul qui a un meilleur autofocus en hybride, c’est le Sony A9 qui aujourd’hui est proposé dans les 4500 euros. Tout cela pour dire que l’APS-C est parfaitement crédible même en autofocus. Donc, si vous cherchez le meilleur piqué, si vous cherchez à avoir un piqué relativement bon sur les bords, si vous cherchez une mise au point, vous n’avez absolument pas besoin, en tout cas c’est mon avis, à aller sur du plein format.

Le plein format, il va se justifier lorsque vous voulez une meilleure montée en iso et que vous voulez des photos impeccables à 3200, 6400 et 12800 euros. Et il va se justifier si vous voulez à tout prix le meilleur bokeh qui existe parce que le plein format vous permet d’avoir un bokeh plus crémeux.

Pourquoi j’ai choisi Fuji

J’ai pour ma part choisi, il y a quelques années Fuji. En fait, j’étais en plein format et je suis retourné sur de l’APS-C parce que je n’en pouvais plus des objectifs énorme et lourd et j’étais arrivé à une situation où finalement je ne prenais plus mon appareil parce que je n’en pouvais plus finalement. Je le dis souvent, la pire des photos, c’est la photo que vous n’avez pas prise.

Donc, il faut se sentir bien avec son matériel et il ne faut surtout pas que votre matériel devienne quelque chose qui ne vous donne plus envie de l’utiliser. Parce que cela, à ce moment-là, je pense que c’est contreproductif. Clairement, c’est pour cela que je conseille par exemple à pas mal de débutants de se débarrasser du pare-soleil, si le pare-soleil pour vous est une gêne, mais là je suis en train de partir complètement en vrille.

Bref, tout cela pour vous dire que mettez-vous dans des bonnes conditions et si le fait que cela soit trop lourd, cela vous réduit le nombre de photos que vous allez prendre avec, laissez tomber. Prenez un APS-C ou encore pire prenez un micro 4/3. Vous ferez des meilleures photos puisque vous ferez des photos et vous prendrez plaisir à le faire.

Bref, j’ai sacrifié un stop de bokeh, j’ai sacrifié une montée en iso de 1,5 stop moins bon pour gagner en coup et pour gagner en poids surtout et en plaisir. Parce que surtout je pense que, et là on va y revenir un tout petit peu plus, j’ai voulu gagner en plaisir parce que cela ne m’amusait plus finalement.

Bon à l’époque, j’étais chez Nikon de partir avec mon D750 un peu partout et quand j’ai eu le D850, c’était encore pire. Cela ne m’amusait plus finalement d’avoir des objectifs et des appareils photo qui étaient si gros que cela. Bref, si une grosse proportion de mes photos était réalisée, je pense, en environnement sombre, je pense que j’utiliserai le plein format.

Mais là encore, ce qui va faire la différence avant tout et je le répète, je l’ai dit au début de cette vidéo, c’est vos compétences techniques et artistiques, bien plus que la douceur du bokeh ou un gain de 2EV en dynamique, cela ne va rien changer, franchement travailler votre technique, travailler votre artistique.

Des techniques photo pour tirer le meilleur de mon appareil

C’est-à-dire qu’en fait, si je suis confronté à une scène à haute dynamique, je vais utiliser un bracketing d’exposition et je vais gérer mes scènes que j’ai un capteur APS-C ou plein format, vous ne verrez pas la différence. De même si je suis de nuit, je vais faire une pose longue. Je vais éviter de montée en iso. Je vais utiliser des techniques d’empilage pour réduire le bruit.

Bref, il y a plein de technique aujourd’hui qui sont mis à votre disposition qui vont permettre de réduire la différence entre un APS-C et un full frame, même dans des situations qui sont extrêmes. Il y a plein de possibilités à votre disposition. De même que sur mon optique APS-C, j’ai le budget pour me payer des optiques de grande qualité. Je vais utiliser des optiques lumineuses.

Donc tout cela, cela va me permettre d’avoir un meilleur piqué et de quelque part venir chatouiller les performances d’un full frame en maximisant ce que je peux proposer sur un capteur APS-C. Bref, tout cela pour vous dire qu’évidemment si vous allez sur du plein format et que vous avez vraiment le budget, vous allez voir la différence. Mais, il va falloir vraiment y consacrer quand même un budget avant de réellement pouvoir sentir la différence.

Faites le test !

Au final, je vais vous conseiller en conclusion de cette vidéo, d’essayer avant de choisir et surtout de garder en tête que c’est le travail de composition, et surtout travailler votre œil de photographe pour détecter les scènes intéressantes, et c’est cela qui va faire des photos géniales. Et franchement, vous allez trouver des photographes qui font des photos aux smartphones ou micro 4/3 qui font un boulot absolument exceptionnel et qui font des meilleures photos que la plupart des gens qui ont aujourd’hui un capteur plein format.

Bref, voilà ce que j’avais à vous dire en conclusion de cette série de vidéos. Et ici, on était plutôt sur fond APS-C vs full frame, Fuji vs Sony. La balle est dans votre camp, à vous de choisir votre compromis. Choisissez celui avec lequel vous prendrez le plus de plaisir, celui que vous emporterez partout.

Ne choisissez pas un matériel trop gros si derrière vous n’êtes pas capable et cela va vous freiner dans votre capacité à l’amener en vacances, à l’amener avec vous partout. Il vaut mieux parfois même choisir un compact et avoir votre compact tout le temps sur vous, plutôt que de faire le choix d’un truc qui va être beaucoup plus gros que ce que vous en avez besoin.

Conclusion

Voilà ce que j’avais à vous dire, donc c’était une longue série. On a commencé par regarder la différence de qualité d’image dans la première partie, si vous l’avez loupé. On a fait une deuxième partie où je vous ai donné un peu plus les différences globalement entre l’A7 III et le X-T3. Dans cette troisième partie, on a parlé APS-C vs plein format. Je pense que le dossier est complet. On va refermer maintenant cette série de vidéos.

J’espère que cela vous a intéressé. J’ai passé du temps finalement à mettre au point cette série-là parce que cela a intéressé beaucoup de monde, y compris des élèves de ma formation. Donc, je me suis dit : je vais le faire correctement, je vais essayer de leur donner des billes. Et j’espère que cela va pouvoir vous aider.

Moi, je ne vous dis pas d’éviter l’un ou l’autre. Je vous ai donné les billes pour vous puissiez choisir vous-même. C’est à vous de savoir quel compromis vous voulez faire. Je ne dis pas du tout que le Fuji est beaucoup mieux ou que le Sony est beaucoup mieux, c’est à vous de savoir qu’est-ce que vous voulez.

En complément de cette vidéo, si vous êtes chez Fuji, vous avez le guide de démarrage du fujiste débutant ici. Dites-moi en commentaire qu’est-ce que vous avez pensé de cette série de vidéo. Est-ce que vous avez appris des choses ? Est-ce qu’il y a des choses que vous avez réalisées ? Est-ce que vous êtes choqué par certaines choses avec lesquels vous n’êtes pas du tout d’accord ?

C’est évident qu’avec un comparatif aussi complexe que ce que je viens de faire ici, il y a forcément des biais et forcément des sensibilités différentes à droite et à gauche. Il y en a d’autres qui vont me dire qu’ils préfèrent mille fois l’ergonomie du Sony avec les molettes et l’ergonomie reflex que l’ergonomie Fuji avec des molettes partout qui font du bruit.

Mais cela ne me pose pas de problème, je suis parfaitement capable de l’entendre et de le comprendre surtout. Voilà. C’est l’heure de finir. Merci d’avoir suivi ces vidéos et je vous retrouve bientôt dans une nouvelle vidéo.

Salut !