Avec le X-T3, Fujifilm inaugure une nouvelle option d’assistance à la mise au point : le prise numérique (prisme digital). C’est un damier qui permet de savoir quand la mise au point est bonne. Surtout efficace avec les anciennes optiques argentines, il n’est pas fait pour les optiques numériques.

Je vous montre le fonctionnement…

La vidéo « Assistant de mise au point : Microprisme digital »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « ASSIST. MAP : Microprisme numérique »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Aujourd’hui, je vous retrouve avec le X-T3. Je vais vous montrer le nouvel assistant d’aide pour faire la mise au point manuelle, le microprisme numérique. Alors, vous allez voir que c’est quelque chose dont certains me l’ont fait remarquer, dont je n’ai pas parlé dans le test du X-T3 tout simplement parce que pour moi le compte n’y est pas et je ne suis jamais arrivé à l’utiliser.

Alors, j’en ai discuté avec un ingénieur Fujifilm qui me dit qu’en fait c’est un mode qui est à utiliser uniquement quand on utilise de vieilles optiques qui étaient faites pour l’époque de l’argentique et que cette option-là avec nos optiques qui sont beaucoup trop définit, elle n’est pas assez précise et cela ne fonctionne pas.

Donc, je vais vous montrer quand même à quoi cela ressemble pour que vous voyiez un peu qu’est-ce que c’est. Mais moi, je ne suis quand même pas trop convaincu par cela. Alors déjà où est-ce qu’on le trouve ? Comme d’habitude, on le trouve dans le menu autofocus. Il va falloir aller dans les assistants de mise au point et vous allez retrouver microprisme numérique qui s’est ajouté aux trois options qu’il y avait avant : standard, la division et le focus peaking.

Maintenant, si on sélectionne le microprisme numérique, on a un damier qui apparaît au centre. En fait a priori quand le damier s’estompe, c’est que la mise au point est bonne. A priori parce que franchement je vais vous montrer, c’est un peu compliqué. Alors, disons qu’on veut faire la mise au point ici sur l’œil de mon petit mannequin. Vous voyez, on va s’arrêter probablement là, mais enfin le prisme digital m’a été d’aucune aide, sincèrement.

Au contraire, il m’a plutôt gêné puisque c’est un zoom en fait dans l’image. Je vais peut-être zoomer un peu plus effectivement. Peut-être comme cela, on le voit moins. Enfin, j’ai vraiment beaucoup de mal à faire une mise au point avec cela. Alors que si vous prenez le focus peaking, alors ici par exemple juste pour vous montrer la différence, je le mets toujours en rouge en haut.

Avec le focus peaking, je sais que ma mise au point est parfaite maintenant, là où tout à l’heure avec le microprisme numérique, je n’arrive absolument à rien. Là vous voyez, comment savoir que ma mise au point a été bonne avec cela. Si par exemple, je veux faire la mise au point sur la porte qui est devant moi, j’ai exactement le même problème. Donc, on voit bien le damier. Alors, le damier s’estompe un peu.

Comment être précis en fait avec cette mise au point-là ? Je pense que cela rejoint finalement ce que disait Fujifilm, qui me dit : oui, mais c’est en fait pour des anciennes optiques qui n’étaient pas très précises et dont le piqué n’est pas fou quoi. Donc dans ce cas-là, effectivement, cela suffit, mais de manière générale je pense que cette option-là ne sert quasiment à rien. Il n’y a pas de questions et il n’y a pas de raisons de s’emballer.

Fujifilm le mettra probablement sur le X-T2 ou le X-H1, enfin franchement personne n’utilisera cela. Je voulais juste vous montrer cela puisqu’il y a beaucoup de questions qui se sont posées sur cela, de savoir si c’est bien ou si ce n’est pas bien. Comme cela, vous avez au moins mon opinion et vous avez pu voir à l’œuvre que cela ne va pas faire la différence.