Voici le test d’un objectif pancake Fujifilm : le XF 18mm F2. Un objectif particulier donc qui allie compacité et grande ouverture. Si le XF27 F2.8 est trop serré pour vous, ce 18mm vous permettra de voir plus large !

Mais est-ce bien raisonnable ? Fuji a du faire quelques compromis pour rendre possible cela.

On étudie :

  • Présentation physique
  • Ergonomie
  • Piqué
  • Autofocus
  • Aberration chromatique
  • Vignettage
  • Distortion
  • Positionnement dans la gamme

La vidéo « Test XF 18mm F2 »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Le script de la vidéo « Mon avis sur le XF18 f2 »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Aujourd’hui, on va faire la revue du XF 18mm f2. C’est une optique pancake que nous offre ici Fujifilm. Comme vous pouvez le voir, c’est bien pancake, mais pour autant si vous voulez une perspective par rapport au 27mm pancake lui aussi, on est quasiment le double. Donc certes, on n’est pas pancake, mais on n’est quand même pas aussi écrasé que le 27mm.

Ici donc, on est sur 18mm. C’est un équivalent 27mm en plein format. Donc, on est un tout petit peu moins grand-angle qu’un 24mm. En gros, on est assis entre deux focales, le 35mm et de 24mm. Ici en termes de construction, on a une bague, ici, pour régler l’ouverture, donc f2 étant son ouverture maximale. On va jusqu’à f16 avec une position automatique. On a une bague qui est assez ferme ici pour régler la mise au point et on va aller lire son petit nom : SUPER EBC f = 18mm 1:2 52Ø en filtre. Donc voici pour la présentation physique. Un objectif qui est quand même assez compact. On est vraiment dans les plus compacts de la gamme, même si je le redis, on n’est pas au niveau du 27mm 2.8.

Un objectif compact

Qu’est-ce qu’il vaut cet objectif ? Écoutez, d’après mes tests, c’est un objectif qui n’est pas trop mal. Malgré tout, il est loin d’être parfait. Je pense que Fujifilm a fait pas mal de compromis pour faire tenir une optique qui est assez grand-angle dans un si petit objectif. C’est-à-dire qu’on va avoir un piqué à f2 qui va être un peu moyen. Donc, il y a un vrai décalage entre f2 par exemple et f4. On voit qu’à f2 Fujifilm a dû faire pas mal de compromis avec un piqué qui est acceptable au centre, mais qui est plus que moyen notamment sur les côtés.

Je vais vous montrer par exemple une photo ici. Donc, cela s’est pris à f2. Vous voyez, là je vous montre les bords. Si vous aviez vu mon test que j’ai fait du 14mm 2.8, on avait vu que sur le XC justement, c’est la difficulté en fait, les bords. Et là, on va retrouver un peu ces défauts-là directement sur le 18mm. On voit que jusqu’ici à peu près, le piqué est bien. Et là dès qu’on arrive au bord ensuite aux extrêmes, le piqué chute vraiment considérablement et on a vraiment beaucoup de flous. Vous voyez, là pareil, on est vraiment extrêmement flou sur les bords. Donc, un piqué qui est plutôt moyen à pleine ouverture et qui commence à s’améliorer à partir de f4, 5.6 où là cela donne des photos qui sont vraiment pas si mal que cela.

Un piqué peu homogène

Si vous fermez un peu, ici je vais regarder, allez, à f8. Vous voyez, ici on est vraiment dans les bords, on retrouve du détail sur les cailloux, on retrouve du détail dans les fleurs. On n’a toujours pas un piqué excellent dans les extrêmes. Enfin, on est vraiment sur quelque chose qui est vraiment pas mal en termes de piqué. Mais enfin, on a été obligé de fermer l’ouverture jusqu’à 5.6. Donc piqué très moyen à f2, acceptable à 2.8 et plutôt bon à partir de f4, 5.6 et au-delà. La diffraction rentre assez rapidement en jeu dès f11.

En termes de défauts optiques sur cet objectif-là, malheureusement, je pense que Fujifilm a dû faire pas mal de compromis. Donc, on se retrouve avec une distorsion assez lourde. Forcément, on n’a pas assez de lentilles, je pense, ici pour venir maîtriser la distorsion. On a pas mal d’aberrations chromatiques qui apparaissent dès qu’on ferme, ne serait-ce qu’à 2.8. On commence déjà à voir des aberrations chromatiques. Et ici à f8, il faut faire vraiment très attention avec les contrastes parce que vous allez avoir des aberrations chromatiques assez larges.

Les défauts optiques

Enfin en termes de vignettage, il reste globalement maîtrisé dans cet objectif-là. Donc, on peut le voir beaucoup de compromis avec un piqué pas génial à f2, des aberrations chromatiques, de la distorsion assez présente ici sur cet objectif-là. On a du mal à vraiment la corriger sans atteindre énormément le piqué.

C’est un objectif qui est proposé à 500 € par Fujifilm, ce qui n’est quand même pas rien 500 €. Écoutez, si vraiment vous cherchez, si vous aimez ce type de focales-là qui est plutôt plus grand-angle en tout cas qu’un 27mm, c’est la meilleure solution aujourd’hui que vous propose Fujifilm. Enfin pour autant, on n’est peut-être pas à la réussite de ce 27mm 2.8 qui est vraiment exceptionnel en termes de piqué dès la plus grande ouverture, etc. Ici, il y a quand même plus de compromis, je trouve, sur ce 18mm f2.

Comparatif avec le XC 15-45

Comment ne pas vous parler du XC 15-45mm. Je vais vous en parler régulièrement de ce XC 15-45mm parce que regardez ici, il a à peu près la même taille finalement. On est sur un zoom. Donc, ce qui dit zoom dit plus de polyvalence 15-45mm ici. Franchement en termes de qualité optique, on est quasiment kif/kif, voire même supérieure par moments sur le 15-45mm qui je trouve à un meilleur piqué, notamment aux plus grandes ouvertures.

Alors certes ici, on est à f2. Donc, c’est sûr qu’on ne joue pas dans la même cour. Tout dépend si vous avez besoin de cette grande ouverture qui va vous permettre des vitesses plus rapides et qui va vous permettre d’obtenir des bokehs plus facilement avec un 18mm f2 qu’avec ce XC. Mais je voulais mentionner le XC pour que vous preniez en compte dans votre réflexion si vous vous intéressez à ce genre de gamme pancake.

Conclusion sur le XF 18mm F2

Voilà ce que j’avais à vous dire sur ce XF 18mm f2. J’ai fait assez rapide. Je n’ai même pas parlé de l’autofocus. Je vais corriger cela tout de suite. L’autofocus, il est assez lent sur cet objectif-là. Encore une fois, cela fait partie des compromis. On est sur des optiques qui sont de 2012, 2013. Les premiers moteurs autofocus Fujifilm étaient un peu lents. Donc, on est ici, pas de surprise, sur un moteur autofocus qui fonctionne bien, mais il va mettre parfois une seconde, deux secondes à faire la mise au point.

Sachez qu’il peut faire la mise au point sur des objets jusqu’à 17cm, donc très proche des objets. Cela, c’est plutôt pas mal. On peut faire la semi-macro, enfin de la proxy en tout cas avec ce genre d’objectif. Si vous n’êtes pas pressé, que vous ne faites pas de sport avec, il va être précis. Il va faire la mise au point suffisamment rapidement pour ne pas venir vous gêner dans votre pratique photographique.

Voilà ce que j’avais à vous dire sur ce XF 18mm f2. Comme d’habitude, vous pouvez me lâcher les pouces levés vers le haut. En complément de cette vidéo, si vous êtes chez Fujifilm, vous avez le guide de démarrage du fujiste débutant en cliquant sur les 12 conseils qui sont juste là.