Sur vos reflex et hybride, l’autofocus est géré avec une détection de contraste et une détection de phase, mais c’est quoi ? On voit ça ensemble.

 

 

Salut, c’est Damien !

Dans cette vidéo, je vais revenir sur une promesse que j’ai faite il y a quelque temps. Je vous montrais le X-T20, et je vous avais dit qu’on voit qu’il y a différents carrés. Il y a des carrés pour d’autofocus qui sont à détection de phase. Ce sont donc les carrés du milieu et il y a les carrés qui sont sur les bords, qui sont à détection de contraste.

Donc déjà, je vais vous les remontrer pour que vous les repassiez bien. Vous avez les carrés du milieu qui sont à détection de phase, et vous avez les carrés du bord qui sont à détection de contraste. Je voulais revenir sur cette notion-là, une bonne fois pour toutes, et faire une vidéo qui explique ce que c’est, si certains d’entre vous ne savent pas la différence.

Tout simplement, il faut savoir que vous avez des points autofocus qui sont plus ou moins rapides. Les hybrides, quand ils sont sortis, avaient un autofocus qui marchait par détection de contraste. C’est un autofocus, qu’on va voir, qui est précis, mais qui n’est pas très rapide. Et les reflex avaient plutôt un autofocus qui est à détection de phase. Les deux mondes étaient vraiment distincts. Détection de contraste chez les hybrides, détections de phase chez les reflex, et récemment les dernières générations d’hybride ont les deux.

Alors, on va commencer par détection de contraste. Tout simplement, la détection de contraste, c’est une des méthodes où votre appareil photo va essayer de trouver le contraste maximal dans le point que vous lui avez indiqué, sur votre collimateur. Essayer donc de trouver un contraste sur une chemise par exemple, de couleur unie, vous n’allez pas le trouver. Essayez de trouver un contraste sur un mur blanc, vous n’allez pas le trouver. Essayez de ne trouver un contraste sur cette chemise-là, aucun problème.

C’est une méthode tout simplement, où il y a un algorithme qui va faire des tests et qui va tester. Si je vais plus loin, est-ce que le contraste est bon ? Si je vais là, quel est le contraste ? Si je vais là, quel est le contraste ? En fait, il va chercher et c’est vraiment un algorithme qui lave le fonctionnement même de cet algorithme, de faire des essais, et de chercher s’il arrive à trouver de résultats plus ou moins bons, s’il arrive à trouver un contraste, plus ou moins précis.

Et le fonctionnement même de cet algorithme, c’est de faire des tests et de se tromper puisqu’il a besoin de faire plusieurs tests, de tester des hypothèses pour savoir quelle est la meilleure. C’est donc un algorithme qui par définition puisqu’il a besoin de faire des tests et lent. On dit qu’il est plutôt lent, et on dit qu’il donne souvent ce qu’on appelle des effets de pompage.

Vous voyez, l’autofocus, il est [son]. Vous voyez que cela avance, que cela recule, etc., et tout simplement, votre appareil photo est en train de chercher le bon contraste. C’est la méthode qui était utilisée jusqu’à maintenant. Et de plus en plus on essaye d’avoir un focus à détection de phase qui couvre le plus possible le champ des capteurs. Vous l’avez donc vu là, juste avant, je vous ai montré le champ de couverture du X-T20.

Vous avez vu déjà, on a la phase qui utilise un bon paquet du centre et on n’a le contraste que sur les côtés. Donc l’idéal, évidemment, c’est d’arriver à avoir un autofocus à détection de phase absolument partout. Pour autant, l’autofocus à détection de phase a besoin de luminosité et c’est pour cela, pour l’instant qu’il n’est qu’au centre. Puisque comme vous le savez sur les objectifs, en général, vous avez moins de luminosités sur les côtés que ce que vous pouvez avoir au centre.

L’autofocus à détection de phase, tout simplement, il ne va pas du tout chercher le contraste et compagnie, comme c’est le cas de l’autofocus à détection de contraste. Il va être capable directement, dès qu’il utilise son collimateur de détecter la distance, avec votre sujet et de régler cette distance-là, directement sur l’objectif, pour avoir tout de suite l’image la plus nette possible et la meilleure mise au point.

Donc, je ne vais pas vous dire exactement, commet cela marche. D’ailleurs, je n’en sais rien. Tout ce que je peux vous dire, c’est que la détection de phase, cela détecte la distance avec votre sujet de manière immédiate. Vous appuyez l’Autofocus à détection de phase, directe, calcule à distance avec votre collimateur, l’arrêt sur l’objectif, vous êtes prête à faire la photo, vous savez d’emblée qu’il n’y a pas de test, il n’y a pas d’erreur de pompage, etc. Vous avez tout de suite un résultat qui est clair. Par contre, c’est une méthode qui nécessite de la lumière. Donc, si vous êtes dans des conditions où il n’y a pas de lumières, vous allez avoir du mal à l’utiliser.

Ce qui va vous expliquer aussi par exemple que quand vous vous mettez par exemple sur les Fujifilm, sur des rafales, la rafale haute, c’est CH, tout simplement, vous ne pouvez pas utiliser de points à détection de contraste puisque ces points-là sont trop lents pour prendre des photos en rafales. Vous êtes limités aux collimateurs qui sont compatibles avec la détection de phase parce qu’elle va beaucoup plus vite.

Voilà ! J’espère que cela vous a été utile. Si vous avez aimé, lâchez-moi un pouce levé vers le haut, pour me motiver. Abonnez-vous à la chaîne, si vous venez de la découvrir. Moi, je vais vous aider à comprendre mieux vos appareils photo. Vous avez ma tête là pour appuyer, vous devez avoir un bouton, tout en bas à côté d’une cloche. D’ailleurs, appuyez sur une cloche comme cela, vous êtes prévenus tous les jours des nouvelles vidéos. Je vous dis à demain dans une nouvelle vidéo.

Salut !