nouveau guide : "La vérité sur les belles photos" (gratuit)

Décryptage des hybrides Fujifilm : avantages & inconvénients

Table des matières

Les appareils photo Fujifilm vous tentent ? Vous hésitez avec Canon, Nikon ou Sony ? Retrouvez dans cet article tous les avantages et inconvénients des hybrides Fujifilm : ergonomie, look rétro, choix d’objectifs, prix… Avec Pierre Boisseaux, on fait le point sur tout ce qu’on adore et ce qu’on aime moins chez Fujifilm !  

Disclaimer : Cet article ne concerne pas le Fujifilm GFX car je ne l’ai jamais eu dans les mains. 

👉 Pour aller plus loin : 

Les avantages des hybrides Fujifilm 

1 – L’ergonomie 

Les molettes Fujifilm

Un boîtier Fujifilm, c’est fun à utiliser ! J’adore l’ergonomie signature de Fuji. Le principe ? Vous faites tous vos réglages depuis les molettes

  • une molette pour les ISO,
  • une autre pour la vitesse, 
  • et une bague d’ouverture sur l’objectif ! 

Ça change de l’ergonomie PASM classique. Avec les molettes, l’ergonomie est plus directe. On peut régler l’appareil avant même de l’avoir allumé, je trouve ça vraiment pratique ! 

💬 Pierre Boisseaux : “Je prends beaucoup plus mon temps pour faire des photos avec mon Fujifilm qu’avec mon Sony“. 

2 – Les simulations de film 

Un autre élément propre à Fujifilm : les fameuses simulations de film. On retrouve une dizaine de presets colorimétriques très qualitatifs. Ils permettent d’obtenir un rendu inspiré des pellicules de l’époque et d’avoir un JPEG de caractère dès la prise de vue.

Avec mon boîtier Fujifilm, j’ai tendance à beaucoup moins shooter en RAW. J’apprécie de pouvoir prendre des photos JPEG qui n’ont pas vocation à être retraitées sur l’ordinateur. 

➡️ C’est l’un des gros points forts de Fujifilm : délivrer le meilleur JPEG dès la prise de vue. 

3 – Les imprimantes Instax 

Vous pouvez connecter votre appareil Fujifilm à l’imprimante Instax et votre photo prend vie en un clic. Très sympa à utiliser ! C’est le même écosystème que Fujifilm et ça fonctionne aussi avec votre smartphone. 

4 – Le look

J’adore le look rétro des boîtiers Fujifilm (surtout la gamme historique X-T). La plupart des gros constructeurs d’aujourd’hui ont d’ailleurs suivi la tendance. Ça montre bien que Fujifilm avait raison avant l’heure !

Il y a quelques années, Fujifilm a conçu la gamme X-H, une gamme qui ressemble aux autres boîtiers du marché. On retrouve l’ergonomie PASM et un gros grip. Pour moi, ce sont des boîtiers plus sérieux et moins fun à utiliser que les boîtiers de la gamme X-T. 

En général, je prends un X-T pour du loisir et du JPEG et je prends un X-H pour une longue journée de travail au format RAW. C’est comme ça que je distingue les deux gammes, mais c’est très personnel ! On peut bien sûr faire tout ce qu’on veut avec n’importe quel boîtier. 

5 – Une monture ouverte avec un large choix d’optiques

Fujifilm a l’avantage d’avoir une monture ouverte (identique entre la gamme X-T et X-H) et d’avoir ouvert tôt la monture. Résultat ? On dispose d’une grosse gamme d’objectif : Viltrox, Tamron, Sigma… Toutes ces marques tierces offrent un choix incroyable à un prix très abordable. 

👉 Viltrox est en train de créer une gamme f1.2 d’une qualité absolument unique. 

👉 Sigma vient de sortir un incroyable objectif : le 10-18 mm f2.8. J’adore aussi le Sigma 56 mm f1.4 qui est microscopique ! 

👉 Tamron propose un 18-300 mm idéal pour le voyage.

C’est une chance incroyable pour les Fujistes d’avoir accès à tout ça ! En 2024, il n’y a que l’écosystème Sony qui offre une richesse équivalente. 

6 – L’APS-C haut de gamme 

Fujifilm est le seul constructeur d’aujourd’hui à proposer une gamme APS-C sans compromis. Ils n’ont pas besoin d’éviter de faire de l’ombre à leur gamme plein format comme le font les autres constructeurs. 

Ça explique beaucoup de choses ! Ce sont les seuls à proposer : 

  • de la haute résolution 40 millions de pixels en APS-C ;
  • un capteur empilé ;
  • une qualité d’image aussi bonne (dynamique, montée en ISO et rolling shutter) ; 
  • un joystick ou un viseur digne de ce nom ! 

💬 Exemple : les APS-C Canon ont une montée en ISO inférieur de 1 à 2 stops par rapport à Fujifilm. 

C’est pour ça que j’aime appeler Fujifilm l’expérience APS-C haut de gamme. C’est vraiment ce que vous pouvez trouver de mieux en APS-C. 

7 – Une offre différente

Impossible de ne pas mentionner la gamme X100, la gamme compacte de chez Fujifilm ! On retrouve un capteur APS-C dans un boîtier compact avec un objectif fixe. C’est la nouvelle itération et Fujifilm a accompli l’exploit de créer une tendance avec un boîtier absolument introuvable aujourd’hui. 

On peut également citer la ligne X-Pro avec un viseur télémétrique et quasi pas d’écran à l’arrière. 

🎥 En vidéo, ce sont quasiment les seuls à : 

  • faire de l’open gate ; 
  • filmer en 8K et en 6K ; 
  • avoir une bonne stabilisation ; 
  • faire du ProRes en interne et offrir un débit monstrueux depuis des années déjà ; 
  • maîtriser la surchauffe ; 
  • avoir un excellent log. 

Bref, Fujifilm c’est quand même une offre différente par rapport à ce que propose un Sony, un Canon, un Nikon ou un Panasonic. C’est plus rafraîchissant ! 

Récap des avantages des hybrides Fujifilm : 

  • Excellents boîtiers 
  • Innovants et originaux 
  • Très équilibrés en photo/vidéo

Les inconvénients des hybrides Fujifilm 

⚠️ J’ai décidé de ne pas évoquer la question des mises à jour. Ce n’est pas un inconvénient majeur comme chez Sony où il n’y a quasi pas de mises à jour, mais il faut reconnaître que Fujifilm est plus timide sur les firmwares dernièrement. 

Par exemple, la vitesse mini en ISO auto est toujours bloquée à 1/500e sur le X-H2s, alors qu’elle a été corrigée à la sortie du X-H2 il y a plus d’un an. À voir selon ce que Fujifilm nous réserve ! 

Ergonomie pas confortable 

Un boîtier au look rétro, c’est magnifique, mais c’est pas le plus confortable à utiliser ! La faute au manque de grip sur toute la gamme X-T et X-Pro. 

Le problème est résolu sur la gamme X-H avec l’ergonomie PASM, mais si vous voulez l’ergonomie historique de Fujifilm avec les molettes et quand même du grip, c’est impossible. 

En plus, je ne suis pas non plus 100 % convaincu de l’ergonomie de la gamme X-H. L’absence de correction d’exposition m’exaspère un peu ! 

Autofocus moins performant que la concurrence 

Attention, je ne dis pas que l’autofocus des Fujifilm n’est pas bon, bien au contraire ! En 2024, un mauvais autofocus n’existe pas. 

En revanche, Fujiiflm est un peu à la traine par rapport aux performances que proposent Sony, Nikon ou Canon. Quand je vois le dernier Panasonic G9 II, j’ai même envie de dire que Panasonic détient maintenant une meilleure technologie AF que Fujifilm. 

Détection des sujets imparfaite

Typiquement, la détection des sujets est imparfaite. On a souvent un petit décalage avec la réalité. Il arrive aussi que le carré de suivi hésite entre le fond et le devant. 

Rassurez-vous, ça arrive rarement et ça fonctionne très bien dans 90 % des cas. 

Ce qui me gêne le plus, c’est l’absence de suivi d’objets en vidéo. À ma connaissance, c’est la seule marque à ne pas avoir de tracking en vidéo. Incompréhensible, d’autant plus qu’ils font le suivi en photo mais pas en vidéo… 

Une gamme d’optiques vieillissante

La monture est riche et ouverte chez Fujifilm, mais on retrouve quand même beaucoup d’objectifs qui ont maintenant entre 8 et 10 ans. 

Ils ne sont pas devenus mauvais du jour au lendemain ! Mais les choses évoluent tellement vite que les objectifs ne sont plus à la hauteur des performances des boîtiers d’aujourd’hui. 

À l’époque où Fujifilm a sorti ses objectifs, la moyenne de résolution des capteurs était entre 12 et 16 Mpx. Aujourd’hui, Fujifilm fait des capteurs de 40 Mpx. Même chose pour la rafale : 10 i/s avant contre 40 i/s maintenant. Les technologies de lentilles à disposition des constructeurs ont aussi beaucoup évolué. 

Prenons l’exemple de Sony (Sony et Fujifilm ont sorti leurs objectifs quasi en même temps). Aujourd’hui, Sony a déjà renouvelé toute sa trinité. Et c’est dingue de voir l’évolution entre les objectifs qu’ils ont sortis il y a 8 ans et les objectifs qui sortent aujourd’hui : 

👉 + 50 % de résolution 

👉 + 50 % d’autofocus 

👉 – 30 % d’encombrement 

👉 – 30 % de poids 

Fujifilm a un peu commencé avec les objectifs f1.4, mais c’est trop partiel à mon goût. Il serait temps de faire évoluer les : 

Ils sont beaucoup trop lourds et encombrants ! Fujifilm pourrait aussi faire mieux en termes de résolution. Ils sont en train de se faire détruire par Sigma ou Tamron. Normalement, on attend des objectifs constructeurs qu’ils soient les meilleurs sur la monture. 

Je trouve que la gamme d’objectifs Fujifilm commence un peu à vieillir, il serait temps qu’ils accélèrent un peu le développement de leurs nouveaux objectifs ! 

Les limites du capteur X-Trans 

Fujifilm est le seul constructeur à utiliser la matrice X-Trans. Si vous ne savez pas ce que c’est, je vous explique tout dans cet article pour comprendre le système X-Trans

À l’époque, la technologie X-Trans avait été inventée parce que les capteurs basse résolution souffraient de problèmes de moiré, et c’était la solution originale trouvée par Fujifilm. 

Aujourd’hui, ça n’a plus vraiment de bénéfice. Il y a même quelques petites limites :

  • moins de détails et de précision dans les feuillages ; 
  • dématrissage des RAW qui demande beaucoup de puissance à l’ordinateur. 

J’aimerais bien qu’ils abandonnent cette technologie et qu’ils reviennent à la matrice de Bayer qui est supérieure à la matrice X-Trans. 

Une monture X compatible uniquement avec les capteurs APS-C  

La monture X est la seule sur le marché à être compatible avec une seule taille de capteur. À l’époque des reflex, c’était classique : chaque taille de capteur avait sa monture. 

Mais maintenant, les choses commencent à changer ! Sony a montré la voie avec la fameuse monture 1-Mount. Ils ont la même monture pour les capteurs APS-C et les capteurs plein format. Les objectifs APS-C sont compatibles avec les capteurs plein format et inversement. 

Nikon a la même chose avec la monture Z. Et Canon a carrément 3 tailles de capteurs avec la même monture. 

Ça permet de commencer avec un petit budget en APS-C et de poursuivre ensuite sur un capteur plein format en gardant ses objectifs. Ou d’acheter un plein format et des objectifs APS-C pour profiter du crop et de leur compacité/légèreté. 

Chez Fujifilm, c’est impossible ! Vous ne pouvez pas évoluer avec vos objectifs sur une plus grande taille de capteur. 

L’avis de Pierre Boisseaux sur les hybrides Fujifilm 

Ce qu’il aime 👍 

Des prix intéressants  

Le rapport qualité/prix du X-H2s est imbattable. Ce boîtier ne fait pas l’unanimité, mais il embarque une technologie de capteur empilé à un prix abordable. 

Sur les objectifs, c’est la même chose. Le XC 35mm f2 est un très bon objectif. C’est un équivalent 50 mm pour moins de 200 €, ça vaut vraiment le coup ! Il y a plein de petites pépites comme ça chez Fujifilm. 

Une large gamme d’optiques 

Chez Fujifilm, on a une large gamme d’objectifs très complète, autant au niveau des prix que des focales. Par exemple, on peut trouver de très bons téléobjectifs aux alentours de 600 €. 

Des boîtiers atypiques 

Fujifilm est connu pour ses boîtiers atypiques, notamment avec la gamme Xe et X-Pro et leurs viseurs décentrés. Sans parler des boîtiers compacts comme le X100, le X30 ou le X70. Ce sont des boîtiers qu’on ne retrouve pas ailleurs ! Impossible de voir un équivalent du X100v dans une autre marque que chez Fujifilm. 

Ce qu’il n’aime pas 👎

Un choix parfois limité dans les objectifs 

En animalier, il y a peu de choix à part l’excellent 200mm f2. Ça manque d’une longue focale fixe à grande ouverture ou pourquoi pas un 400mm f4 qu’on attend depuis des années ! 

Il y a bien sûr des zooms comme le XF 150-600 f5.6-8 mais l’ouverture n’est pas terrible pour de l’animalier. On retrouve aussi les équivalents chez Sigma avec le 100-400mm f5-6.3 ou chez Tamron avec le 150-500mm f5-6.7, mais ça manque d’optiques natives avec le Tilt Shift

Il y en a un qui est sorti en gamme GFX, mais impossible de l’utiliser en série X. 

L’arrêt des boîtiers abordables 

Fini les boîtiers type X-T100 ou X-T200. C’était des boîtiers à moins de 500 €, dommage que Fujifilm ne les fasse plus. 

L’APS-C doit rester abordable, mais c’est vrai qu’on est passé à de l’APS-C haut de gamme chez Fujifilm. Tout le monde n’a pas envie de mettre 1 000 € dans un boîtier pour se lancer dans la photo ! 

Il reste l’option des X-30 ou X-70, d’excellents boîtiers compacts sortis il y a quelques années. Mais bonne chance pour les trouver d’occasion ! 

L’approvisionnement 

Fujifilm a des moyens de production plus minimes par rapport aux grands ténors de la photographie. L’approvisionnement des boîtiers est parfois un peu compliqué ! Pas toujours facile de trouver un X-S10 ou un X-S20 en magasin. Encore plus compliqué de se trouver un X-100V en stock ! 

À prendre en compte si vous cherchez du neuf. Certains ont fini par partir sur d’autres marques à force d’avoir attendu trop longtemps un boîtier Fujifilm. 

Bilan des points forts et points faibles des hybrides Fujifilm 

Fujifilm est une marque différente des autres constructeurs, et c’est tant mieux ! Ce n’est pas un hasard si les Fujistes sont aussi fidèles à la marque. 

Fujifilm a une âme particulière et propose une expérience unique sur le marché de la photo. Un Fujiste séduit par cette philosophie a du mal à adopter une autre marque et à switcher. 

Et vous, qu’est-ce qui vous plaît avec les hybrides Fujifilm ? Qu’est-ce que vous aimez moins ? Donnez-moi votre avis en commentaires ! ✍️

🔎 Pour vous accompagner dans la découverte votre hybride Fujifilm, retrouvez mes 14 masterclass (Fujifilm X-T5, X-H2, X-T3, X-H2s, X-Pro3, X-100V…).

Navigation

Naviguez par catégorie

Le guide Fujifilm

tuto fujifilm

À propos

Damien BERNAL

Je m’appelle Damien BERNAL et j’ai créé ce blog pour partager ma passion avec vous.  Sony avec sa gamme Alpha a créé un univers très riche et nous allons l’explorer ensemble. Les articles sont la pour répondre à vos questions.

Partager

3 réponses

  1. Bonjour.
    Article clair et… objectif…
    Fujiste depuis longtemps, j’apprécie le look des xt mais surtout l’ergonomie (je n’aime pas le pasm) et les dimensions. Voyager leger avec un ensemble de qualité. . Le bonheur. Mon vieux xt2 a été remplacé par le xt5 et je suis aux anges. Quant à la guerre aps-c plein format…. je ne suis pas pro et je ne sors pas de tirage de 6m. D’ailleurs bon nombres d’amateurs avertis sont incapables de faire la différence même sur un 30×40. Fujiste jusqu’au bout de la casquette!

  2. Bonjour,
    J’ai lu dans cet article que l’auteur sur le X-H2 est agacé par l’absence de correcteur d’exposition. La molette dédiée effectivement a disparu, mais la touche ISO et la molette postérieure en font office. Par défaut, la molette arrière est la molette de correction d’exposition. Si vous souhaitez modifier le réglage de sensibilité, appuyez une fois sur la touche ISO et la molette modifie le réglage ISO. Appuyez une nouvelle fois sur la touche ISO et la molette retrouve son rôle de correcteur d’exposition. On peut trouver ça moins pratique que la molette dédiée, mais à l’usage guère moins…
    Bonne journée tout le monde !

  3. Bonjour,
    Article très bien fait comme d’hab !!
    Je pense que ce que Fuji devra changer à l’avenir et peut-être rapidement , c’est la gestion des collimateurs et l’autofocus.
    Là clairement Fuji est en retard me semble t-il !
    G actuellement un X-T2 et songe à le changer ; et clairement ce souci que je viens d’évoquer me fait hésiter avec autres marques . Un Canon EOS R7 est clairement hyper compétitif face à un X-T5 ou un X-H2!
    LPA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *