Première partie : Comparatif bokeh Plein format Sony vs APS-C Fujifilm

Manny ortiz : https://www.youtube.com/watch?v=XFncHWMuWX0

Plutôt Fujifilm ou Sony ? La question se pose régulièrement et j’ai souhaité tenter une analyse complète et toutes les choses à prendre en compte lorsqu’on souhaite s’engager pour l’un ou l’autre des constructeurs. Comparatif Sony A7III vs Fujifilm X-H1 !

  • Ergonomie
  • Piqué
  • Autofocus (mise au point)
  • Batterie
  • Couleurs
  • Prix / Poids / Encombrement
  • Bokeh

Pack photos Sony A7 III vs Fujifilm X_H1

 

Comparatif Fujifilm ou Sony

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, c’est une vidéo un peu spéciale puisqu’on va parler du Sony A7III et je vais faire un duel contre le Fujifilm X-H1. En effet, je reçois presque des mails quotidiens sur ce sujet-là. Le Sony A7III a fait vraiment de l’œil à de nombreux photographes et je trouve que les choses sont un peu trop : « tout est pour Sony, rien n’est pour Fujifilm. » Donc, si vous attendez dans cette vidéo à une vidéo d’un fanboy Fujifilm et que je vais dire que du mal de Sony, ce ne sera pas du tout le cas. Je suis désolé.

Personnellement, je ne suis pas spécialement pour Fujifilm ou spécialement contre Sony. J’essaye d’être plutôt au milieu. Je n’ai rien contre les Sony. Je les étudie de plus en plus, si vous l’avez remarqué. J’ai eu un Sony A9, j’ai eu un Sony A7RIII et j’ai un Sony A7III. J’ai eu un paquet d’objectifs aussi qui vont avec. Au contraire, je m’intéresse de près à ce que fait Sony puisque je trouve très intéressant toutes les propositions que fait Sony sur le marché, toutes les évolutions technologiques et je ne suis pas du tout là pour casser du Sony. Qu’on soit clair !

Commençons cette vidéo par les avantages indéniables à Sony. Le premier des avantages, c’est évidemment un capteur full frame. On le verra tout à l’heure, c’est aussi peut-être un inconvénient. Donc un capteur full frame, c’est sûr que c’est un capteur qui est deux fois plus gros que le capteur APS-C. Indéniablement, plus le capteur est gros, plus vous allez pouvoir mettre de mégapixels dans un appareil photo, plus vous allez être capable d’avoir des détails et meilleur va être votre piqué.

Donc oui effectivement, je pense que la qualité des photos qui sortent d’un Sony est supérieure à la qualité des photos qui sortent d’un Fujifilm. Voilà désolé, c’est dit. Je pense sincèrement que de toute façon, on ne peut pas lutter dans le sens où si vous mettez 24 mégapixels sur une surface comme cela et si vous mettez 24 mégapixels sur une surface qui fait le double, qui fait deux batteries.

test Sony A7 III

C’est dommage, je n’ai pas deux batteries là. Sur une surface qui fait le double, c’est sûr qu’à un moment donné, plus la surface est grande, plus vous aurez de faciliter à capter la lumière et avoir de meilleurs détails.

Donc, on va avoir une meilleure montée en iso. La meilleure montée en iso, elle est en partie due au fait que ce Sony incorpore beaucoup de nouvelles technologies, notamment un capteur BSI. Le fait d’avoir un capteur full frame, vous allez avoir la capacité à avoir une plus faible profondeur de champ.

Donc cela aussi, j’ai sorti une vidéo sur ce sujet-là. Je vous la mets en description de cette vidéo. C’est sûr qu’on a un léger bokeh de mieux sur le full frame. Je dis léger parce que sincèrement je trouve que beaucoup de gens ont tendance à rêver le bokeh qu’ils auraient eu avec leur full frame et à dénigrer le bokeh qu’ils ont sur l’APS-C alors que l’écart n’est pas si énorme que cela. Je vous invite à aller voir la vidéo.

Autofocus de folie, là aussi c’est lié à la nouvelle génération d’appareils Sony. Sincèrement, c’est vraiment le jour et la nuit. Si vous essayez de faire du suivi autofocus avec le Sony ou si vous essayez de faire du suivi autofocus avec le Fujifilm, vous n’aurez pas du tout les mêmes résultats.

L’autofocus actuel de Sony est absolument délirant. C’est valable uniquement dans des sujets où cela bouge beaucoup, où il y a du sport, vous allez devoir faire du tracking de votre sujet. Si vous faites de la mise au point classique pour des photos de n’importe quand de la vie quotidienne, sincèrement vous ne verrez pas la différence entre les deux.

L’autre avantage de Sony, c’est sa batterie. Donc là aussi, la batterie du Sony fait le double de la batterie du Fujifilm. Donc là aussi, il faut être clair sur les avantages qui sont indéniables. Le capteur, il aura une meilleure qualité photo, une meilleure montée iso, un meilleur bokeh, un meilleur autofocus et une batterie incroyable. Cela, c’est dit.

Alors du coup, la question que vous devez vous poser, c’est finalement : il reste quoi au Fujifilm puisque le Sony fait déjà tout mieux ? En fait, je pense que la photo, cela ne se résume pas tout à fait à cela et il va falloir être un tout petit peu plus balancé.

Ah oui, j’ai oublié la rafale, les buffers des Sony sont meilleurs. Bref, on va donc balancer par ce que j’aime moins chez les Sony. Ce que j’aime moins chez les Sony, c’est l’ergonomie. Clairement, je préfère l’ergonomie Fujifilm que l’ergonomie Sony. L’ergonomie Sony, en fait finalement très peu de boutons. Je trouve que c’est une ergonomie, enfin moi personnellement, je ne la trouve pas aussi bonne que celle d’un Fujifilm.

Un Fujifilm, ce sont des molettes partout et un minimum de fonctions qui sont attribuées dans les menus. Le Sony, c’est plutôt l’inverse. C’est-à-dire qu’on va multiplier des menus qui sont d’une complexité incroyable. On a du mal à les retrouver ces bébés, même quand on le connaît bien. Sincèrement, c’est compliqué. Donc oui, une fois qu’on a passé ce cap-là, c’est comme tout, on y arrive. Mais quand même en termes d’ergonomie, je préfère cent fois utiliser un Fujifilm que d’utiliser ce boîtier Sony.

Le deuxième c’est quand même, oui vous avez un capteur full frame sur un Sony, mais attention qui dit capteur full frame dit des optiques qui sont lourdes et chères. Lourde tout simplement parce qu’il faut des lentilles qui sont le double de l’APS-C et tout cela beaucoup plus cher que si vous aviez un APS-C.

test Fujifilm X-H1

Ensuite les couleurs, quand on dit qualité des images, on parle évidemment de piqué et de netteté des images, mais je pense quand même que la couleur a un impact primordial. Je pense sincèrement que les Fujifilm ont une science de la couleur. Cela a toujours été un point fort de Fujifilm.

Les couleurs sont à mon sens mieux restituées sur un Fujifilm que sur un Sony qui a toujours des tendances à avoir des couleurs vraiment très chaud, des couleurs un peu particulières qui personnellement plairont peut-être à ceux qui viennent de Canon. Mais de manière générale, je trouve que vraiment Fujifilm fait du meilleur boulot pour tout ce qui est couleur et restitution de la réalité.

Ensuite, on va avoir tendance à mettre des gros optiques sur ce petit boîtier qu’a le Sony et je me demande de plus en plus si cet ensemble-là, il n’est pas un peu déséquilibré. C’est-à-dire à quoi bon finalement avoir de tout petits boîtiers si derrière on doit y mettre des gros objectifs ? Donc, je ne sais pas. En tout cas, j’ai cette réflexion que je me fais. Je trouve un peu dommage, finalement. Je trouve les boîtiers Sony un poil trop petits d’autant plus que ce qui est important c’est le poids, pas forcément l’encombrement, je trouve.

C’est-à-dire qu’avoir un boîtier ici comme ce Fujifilm qui est un tout petit peu plus gros que ce Sony, pour moi c’est un avantage. J’ai une meilleure poignée. J’ai une meilleure répartition du poids. Cela a permis à Fujifilm de mettre plus de boutons sur ce boîtier-là. Sur le Sony, on a très peu de boutons. On n’a pas un bon équilibre quand on le tient. Finalement, on a exactement le même poids.

Ce qui est important pour moi, encore une fois que j’ai mis le sac dans le sac à dos le fait que celui fasse 1 cm de haut de plus que le Sony, sincèrement cela ne change absolument rien. Le Sony aurait été beaucoup plus léger, je ne dis pas, pourquoi pas, mais à partir du moment où ils font le même poids et là je suis même en train de vous dire qu’avec les optiques sincèrement le Sony est plus lourd, sincèrement autant qu’il soit un peu plus gros pour que j’aie une meilleure ergonomie. On revient à l’ergonomie pour avoir quelque chose qui est plus utilisable. Donc moi, je trouve le boîtier trop compact chez un Sony.

Ensuite, il faut quand même savoir aussi qu’en terme de SAV, c’est un monde à part. Aujourd’hui, c’est un gros point faible de Sony. Si vous avez la moindre panne, sachez que le SAV est quasiment inexistant chez Sony. Notamment si vous êtes professionnel, c’est très délicat. C’est un point sur lequel Sony est en train de travailler. Ils ont commencé à travailler dessus quand ils ont sortis de l’A9, mais il reste vraiment énormément de choses à faire en termes de SAV.

Un autre point faible de chez Sony, c’est qu’appareil photo après appareil photo en fait, ils rendent très rapidement obsolète l’appareil photo d’avant. Donc, c’est vrai qu’on a des prix qui vont s’écrouler très rapidement et on a quand même une certaine frustration de voir ces boîtiers comme cela s’empile et qui se rendent obsolète 6 mois après. Chez Fujifilm, c’est quand même beaucoup moins le cas. Quand vous avez un boîtier, souvent vous pouvez ne pas avoir de frustration de ne pas avoir de génération suivante avant 1 ou 2 ans. Chez Sony, c’est 8, 9 mois.

Quand je dis cela par exemple, je pense, à tous les gens qui ont acheté un A7R III avec un autofocus d’ancienne génération, maintenant, ils voyaient l’A7III avec un autofocus nouvelle génération. Alors oui, ce n’est pas la même chose, l’A7R III a beaucoup plus de pixels, etc., mais quand même, il y a quand même une pointe d’amertume de voir que Sony n’avait pas mis le nouvel algorithme et les nouveaux processeurs sur l’A7R III. Bref !

Bon ensuite, il y a quelques petits trucs par exemple quand on compare les deux boîtiers. Ici, on a un obturateur électronique à 1/32000e. Ici, il est limité à 1/8000e chez Sony. Alors là, ce ne sont que de petits trucs. Pour faire de la vidéo par exemple sur ce boîtier-là, celui de chez Fujifilm, on a un bitrate qui va 200 Mbps. Ici, on est à 100 Mbps.

Full frame ou APS-C?

Par exemple pour faire de la vidéo, je pense sincèrement que ce n’est pas spécialement un avantage d’être chez Sony pour faire de la vidéo. Même je pense que c’est Panasonic aujourd’hui qui sont les meilleurs sur la vidéo. Fujifilm est juste derrière, je pense.

Sincèrement, en termes de stabilisation, c’est pareil. Je pense que la stabilisation du Fujifilm est bien meilleure que la stabilisation du Sony. Enfin, cela ne pareil rien, mais quand j’ai fait ce comparatif, j’étais dehors, j’ai eu des lunettes de soleil et je ne vois absolument rien sur l’écran du Sony.

Donc, l’écran du Sony, il est entièrement noir. Il m’est arrivé à deux reprises de penser qu’ils étaient éteints, en fait. Alors c’est juste que comme j’avais mes lunettes de soleil, l’écran, on ne voit rien. Alors que sur mon Fujifilm avec mes verres polarisants, je voyais comme si de rien n’était. Donc là aussi, la qualité de l’écran ne doit pas du tout être la même.

Pour en terminer avec la liste des reproches, on notera quand même que ce A7III n’a pas de prise synchro flash. Donc, si vous voulez faire du studio, c’est un peu dommage. Encore une fois, c’est vraiment du pur marketing Sony qui décide de segmenter vraiment ces appareils photo, non pas par les boîtiers comme le ferait Fujifilm, mais par les fonctionnalités.

Ce qui fait que par exemple si vous voulez vous contenter de 24 millions de pixels, clairement vous n’avez pas de solution pour avoir une prise synchro flash puisque c’est disponible uniquement sur les A7R. D’ailleurs, il faudrait que je vérifie que ce ne soit pas le cas sur l’A9, que je ne dis pas une bêtise. Bref !

Le viseur, c’est un ancien viseur. Ce n’est pas le nouveau viseur fait par Sony. C’est donc l’ancienne génération de viseur. Donc là aussi, si je le compare par exemple avec le Fujifilm, le Fujifilm a un bien meilleur viseur.

Enfin la dernière pingrerie possible et imaginable, c’est vraiment ignoble, c’est le fait de ne pas mettre le chargeur à l’intérieur de la boîte du A7III. Cela veut dire que pour charger cet A7III, cette grosse batterie là qui fait vraiment la spécificité, qui est géniale, ce n’est pas du tout ce que je dis, mais vous êtes obligé de passer ici, par la prise USB. Donc de la même manière que vous chargeriez les petits trucs ou un smartphone, c’est ici que vous venez de venir recharger votre batterie.

Si vous voulez un vrai charger, c’est-à-dire qu’en fait vous êtes obligé presque d’avoir un vrai charger, c’est à partir du moment où vous avez une deuxième batterie, si vous voulez charger la batterie pendant que vous utilisez cela, vous êtes obligé d’aller acheter le chargeur Sony à 100 €. Donc tout cela, ce sont de petites pinailleries. C’est sûr cela qu’on accuse des fois Sony de venir faire du marketing.

Donc voilà, vous voyez c’est un peu plus balancé. Les avantages de Fujifilm d’après moi puisqu’on a fait les inconvénients de Sony, les avantages de Sony, maintenant les avantages de Fujifilm. Pour moi, c’est le parc optique. C’est-à-dire que le parc optique de Fujifilm aujourd’hui, il est vraiment conséquent et il couvre les besoins, je trouve, de part en part. Il n’y a quasiment pas de trou dans les optiques Fujifilm.

Par exemple quand j’ai fait le comparatif, j’ai essayé de trouver un 24 mm 1.4 chez Sony, cela n’existe pas. Pourtant, c’est une optique assez classique, une optique grand-angle et elle n’existe pas chez Sony. Cela m’a un peu surpris. Il y a quelques trous comme cela. Quand on veut faire de l’animalier, il est régulier d’avoir un 150-600. Chez Sony, des télézooms comme cela qui voient très loin, vous n’avez pas trop. Le seul que vous avez c’est le 100-400 et vous êtes obligé de mettre un téléconvertisseur dessus.

Pour moi sur le parc optique de Sony, il faut quand même regarder avant parce que tout n’y est pas. On a l’impression d’avoir énormément d’objectifs, mais par exemple vous allez avoir quatre 50 mm chez Sony plus ou moins et vous avez surtout beaucoup d’optiques moyennes chez Sony. Vous avez par exemple notamment les 50 mm 1.8. Regardez les tests, vous n’avez pas toujours du piqué qui est génial, et souvent c’est l’autofocus qui est plus que moyen.

Donc chez Fujifilm, c’est beaucoup moins le cas. Vous n’avez quasiment que des optiques de qualité. Certaines optiques ont de meilleurs autofocus que d’autres, mais en termes de qualité pure et dure, sincèrement il n’y a pas ce niveau qui est vraiment inconstant, je trouve, chez Sony et on se fait rapidement avoir en prenant une optique qui n’est finalement pas si bonne que cela.

Ensuite, taille, prix et poids. On va le voir. Je l’ai étudié juste après, mais l’avantagent c’est évidemment la taille, le prix et le poids. Là, on a comparé les boîtiers, mais un des trucs que vous n’allez pas beaucoup voir quand vous voyez des boîtiers de Sony, ce qu’ils vont mettre rarement des optiques dessus. La plupart des photos que vous allez voir est sans optique parce que cela rend service, en fait de ne pas mettre les gros optiques.

Une fois que vous avez mis votre optique sur votre boîtier Sony, vous vous rendez compte que cela fait un ensemble qui n’est pas si petit que cela. Oui, le boîtier est tout petit, mais vous êtes sur un capteur plein format, vous avez toujours de gros objectifs. Là où Fujifilm avec le choix qu’ils ont fait, ils sont capables de donner des optiques qui sont vraiment tout petit. Vous avez une gamme de f2 chez Fujifilm comme ces petits f2 comme cela là qui sont vraiment ridiculement petits, qui ont un piqué de dingue, un autofocus de dingue, qui sont vraiment sans compromis et qui valent dans les 450 €. Pour moi, c’est donc un avantage de taille, de prix et de poids.

Un obturateur mécanique silencieux, là aussi s’il y a un monde entre ces deux appareils photo, si vous prenez une rafale avec un Sony et une rafale avec ce Fujifilm : avec le Sony, on vous entend de très loin alors que le Fujifilm ne fait quasiment aucun bruit et on parle bien d’un obturateur mécanique qui n’est pas sujet à tous les effets qui sont inhérents à l’obturateur électronique.

Sincèrement, si j’étais dans une église, dans une mairie, dans un concert, dans un spectacle, tout ce que vous voulez, je préférais cent fois avoir le Fujifilm qu’à voir le Sony, malgré le fait qu’il a une montée en iso meilleur le Sony. Puisque si vous voulez être discret, ce n’est pas l’obturateur électronique qui parfois montre quand même ses limites, c’est vraiment l’obturateur mécanique silencieux du Fujifilm qui est pour moi fera la différence.

Bon après, c’est ce que je disais, on a une vidéo qui est de meilleure qualité, un bitrate de 200 Mbps, ce n’est pas rien en termes de la qualité de la vidéo. Vous allez rapidement le voir. L’ergonomie, j’en ai parlé tout à l’heure, mais toutes ces molettes, etc., je trouve que c’est parfaitement génial en termes d’ergonomie.

La science des couleurs, on en a parlé aussi tout à l’heure qu’à Fujifilm. Fujifilm a toujours étudié les couleurs. Ils se sont fait une spécialité déjà en argentique, de travailler le rendu des pellicules. Ils se sont fait une spécialité maintenant sur le numérique de venir travailler des simulations de film. Clairement la science des couleurs de ce Fujifilm est meilleure que celui de ce Sony.

Ensuite voilà moi, je trouve que le fait de proposer différentes tailles de boîtiers, contrairement à Sony est aussi un avantage. C’est-à-dire qu’on peut avoir un deuxième boîtier. Par exemple ici, j’ai un X-T20 de chez Fujifilm, on peut avoir la capacité d’avoir un deuxième boîtier qui va être beaucoup plus compact que le premier boîtier et qui va permettre de ne pas forcément amener deux gros boîtiers chez Sony.

Vous n’avez pas tellement cette possibilité-là d’avoir de plus petits boîtiers que le boîtier compact qu’ils ont, en fait. Si on prend un X-T20, clairement il va être beaucoup plus petit que ce boîtier compact de chez Sony.

Enfin, c’est la culture des mises à jour que j’aime beaucoup chez Fujifilm. C’est-à-dire que quand vous achetez un appareil photo, vous êtes certains que pendant les deux années à venir, vous allez avoir de grosses mises à jour tous les 6 mois, tous les 8 mois qui vont ajouter de nouveaux menus, de nouvelles fonctions.

Par exemple sur le X-Pro 2, Fujifilm a carrément rajouté la 4k. C’est-à-dire les gens ont acheté un appareil photo qui ne faisait pas de 4k, et au final un an et demi après, ils ont un appareil photo qui fait de la 4k.

Regardez sur le marché si quelqu’un d’autre que Fujifilm a fait cela. Cela n’existe pas. Ils ont amélioré grandement l’autofocus par exemple. Si vous prenez le X-T2 tel qu’il avait été vendu à l’origine et le X-T2 aujourd’hui, l’autofocus a subi une amélioration pour le passer en 2.0. Tout cela, par exemple, il y a Sony, ce sont les pires dans cela. Ils ne font jamais de mise à jour.

C’est-à-dire que si vous attendez la moindre amélioration entre le moment, on dirait qu’entre le moment où vous sortez et où vous achetez l’appareil et après, Sony a oublié que vous avez acheté l’appareil. C’est-à-dire que s’ils ont une mise à jour à faire, ils vont faire une version X ou Y supplémentaire.

Cela s’est vu récemment, je crois que c’est avec l’A6300 et l’A6500.Les gens ont acheté l’A6300 et 6 mois après, il y avait une nouvelle version avec de nouvelles fonctionnalités, etc., et à aucun moment, cela vient bénéficier les anciens propriétaires. Donc, la culture des mises à jour des Fujifilm est aussi extrêmement importante à mon sens.

À noter, ce qu’il devrait changer rapidement quand même, c’est qu’aujourd’hui Sony est en toute nouvelle génération avec de nouvelles composantes qu’ils ont commencé à sortir il y a à peu près un an. Là où Fujifilm aujourd’hui est sur des composants qui sont encore en X-Trans III, qui sont des composants qui sont sortis il y a 2 ans.

Il faut donc attendre au mois de septembre de voir quels sont les nouveaux composants que vas sortir Fujifilm puisque ce qui pourrait changer rapidement, c’est la sortie de nouveaux composants avec notamment un autofocus qui est probablement, moi j’y crois, sera exactement au même niveau que Sony. Il n’y a aucune raison de ne pas avoir un autofocus qui soit exactement pareil que chez Sony.

Une batterie, pareille. Il n’y a aucune raison, je pense, de ne pas avoir une batterie qui vient concurrencer celle de Sony. Une montée en iso meilleur, puisque les capteurs ont évolué. On a des capteurs maintenant empilés, des capteurs BSI, des capteurs rétro-éclairés. Tout cela, c’est un tout qui va vous permettre d’avoir une meilleure montée en iso. Je ne vois pas pourquoi Fujifilm se priverait d’intégrer ces nouvelles technologies de capteurs dans ces appareils.

Ensuite au niveau de la rafale aussi, je pense sincèrement que Fujifilm va se mettre au niveau du Sony. Donc moi, j’y crois. Je pense que ces points-là, si ces points-là qui vous intéressent et qui font que vous êtes plutôt intéressé par Sony, sincèrement vous allez les avoir, je pense chez Fujifilm.

Ensuite, on va comparer maintenant un peu les prix, le poids et l’encombrement. Oui, vous avez un capteur full frame, mais cela vient aussi avec des inconvénients. Ici on peut voir à gauche la taille avec un kit de base de chez Fujifilm et un kit de base de chez Sony. Vous voyez, ce n’est pas du tout le même encombrement.

Ensuite, je voulais vous le faire en live, mais bon je n’ai pas pris mon téléphone. Ici, c’est un 85 mm 1.4 de chez Sony. Ici, c’est un 85 mm 1.2 de chez Fujifilm. Regarder la taille, ce n’est pas du tout la même chose. Là, c’est carrément David contre Goliath et c’est le cas pour n’importe quelle optique puisque oui un full frame, vous avez besoin d’avoir des lentilles qui seront deux fois plus importantes, deux fois plus lourdes.

Une différence de tarif

J’ai donc fait quelques tableaux pour vous illustrer cela. Par exemple ici, sur ce que je vous montre, il faut savoir que ce 85 mm 1.4 de chez Sony fait 820 g, et que celui de chez Fujifilm fait 400 g, le double en fait. Et si vous devez transporter boîtier plus l’optique, d’un côté en fait Sony est 50 % plus lourde que Fujifilm.

En termes de prix aussi, cela pique. C’est-à-dire que le Fujifilm, vous allez l’avoir à peu près pour 2839 € et le Sony, il va vous coûter 4240 €. J’ai fait cela pour pas mal d’objectifs. Ici, ce que je voulais vous montrer maintenant, c’est avec un 50 mm f2. C’est l’objectif que je vous montrais là, c’est la petite gamme extraordinaire que propose Fujifilm.

Je n’ai pas trouvé d’équivalent d’ailleurs chez Sony puisque c’est un équivalent à peu près 80 mm f2. 80 mm f2 chez Sony, je n’en ai pas trouvé un. Même un 85 mm 1.8, je n’en ai pas trouvé chez Sony. J’ai peut-être mal cherché.

Mais en tout cas ici, si on compare cela j’ai fait au plus proche. Là encore, on est 2350 € contre 2200 € presque. En termes d’encombrement, je vous laisse regarder les photos. C’est pareil, ce n’est pas du tout le même encombrement.

Ensuite, je me suis intéressé au zoom standard, le fameux 24-70 mm 2.8 qui est personnellement le zoom que j’affectionne le plus que certains trouvent énorme chez Fujifilm, eh bien regardez celui de chez Sony, il est beaucoup plus gros. On a en termes de différence 200 g en termes de différence de poids entre les deux. Donc là, c’est un peu plus restreint. Par contre en termes de prix, l’un est à 3000 € et l’autre est à 4500 €. Donc le prix, c’est 50 % supplémentaires chez Sony.

J’ai fait une récapitulation de prix en prenant quelques optiques. Si vous prenez un 24-70 mm 2.8 chez Fujifilm, c’est 1000 €, 2200 € chez Sony. J’arrondis les prix. Sur un 70-200 mm 2.8, on est à 1500 € chez Fujifilm et 2008 € chez Sony. Sur un 85 mm 1.4, 9000 € en gros contre 2000 €. Sur un 24 mm 1.4, j’ai trouvé qu’un 1.8 chez Sony, on est à peu près kif/kif, on est dans les 1000 €. Sur un 50 mm 1.4, 550 € chez Fujifilm, 1500 € chez Sony, soit à peu près trois fois le prix du Fujifilm. Si vous regardez le 135 mm, c’est à peu près pareil, 900 € d’un côté et 1700 € de l’autre. Un 35 mm 1.4, donc là c’est une 800 € chez Fujifilm et 1490 € chez Sony.

Bref ce tableau, il est simplement pour illustrer qu’il y a une vraie et grosse différence de prix sur les optiques. Oui, les boîtiers quand vous les comparez sans prendre les optiques, ils sont à des prix qui sont parfois à 200 – 300 € qui peuvent vous amener à penser que le gap entre les deux est les 200 – 300 €, et que pour 200 – 300 €, ce serait vraiment dommage de se priver d’un capteur full frame.

Ce que j’ai voulu montrer avec ce tableau-là, c’est que oui il y a le boîtier, mais n’oubliez pas toutes les optiques qui vont avec. Si vous prenez un Sony et que dessus vous y mettez les optiques pas chères, vous n’allez pas obtenir une qualité meilleure que sur un APS-C. C’est vraiment archifaux. Sony a une gamme d’objectifs pas chers avec des ouvertures glissantes, avec des ouvertures à f4, mais si vous prenez un f4 et que vous le mettez sur Sony, enfin il ne faut pas rêver. Avec un f4, jamais vous n’aurez un bokeh meilleur que sur un APS-C.

Si vous voulez la meilleure qualité d’image, si vous voulez le bokeh qui fait la spécificité d’un full frame, vous avez intérêt à lui mettre une optique 1.4 puisque la différence d’ouverture c’est à peu près 1 entre un full frame et un APS-C. Par exemple, si vous avez un 1.4 sur un APS-C, c’est à peu près le bokeh que vous allez avoir à f2, ou à f 2.2 sur un full frame.

Donc, il va vous falloir des optiques qui vont être lourdes et chères et cela il faut le comprendre parce qu’il y a beaucoup de gens qui achètent un full frame et qui viennent mettre une optique glissante à 3.5, ou à f4. Donc, cela ne sert à rien. Vous n’avez absolument rien gagné

En termes de qualité des photos, on va aller sur l’ordinateur pour comparer la qualité des photos. Vous allez voir et je ne vais pas mentir que la qualité des photos des Sony est bien meilleure à mon sens au niveau du piqué que sur l’APS-C. Par contre, je trouve les couleurs du Fujifilm bien meilleur que les couleurs de l’APS-C.

Pour rappel, je vous mets à disposition un zip qui contient absolument toutes les photos que je vous présente ici. Donc, vous pouvez les regarder vous-même. Vous n’avez pas besoin de passer par la compression YouTube.

Ces photos-là, ce ne sont que des JPG. Il n’y a donc pas de RAW, format JPG. Tout est en standard dans l’appareil photo. On est en balance des blancs automatique, pas de profil picture, enfin voilà pas de simulation de films chez Fujifilm, en profil standard chez Sony, vraiment tout est standard. Ce sont donc les photos telles qu’elles sortent en JPG.

Alors, ce n’est pas extrêmement scientifique. J’ai un peu joué avec les objectifs. J’ai voulu voir. Mon but n’était pas de faire une confrontation 85 mm contre 85 mm. Mon but, c’était de jouer avec les objectifs, de voir les différences, etc. Donc, si cela ne vous intéresse pas, si vous ne trouvez pas cela assez scientifique, ce n’est pas grave, mais je n’ai pas cherché non plus à être extrêmement scientifique.

Donc ici par exemple, j’ai toujours le 85 mm 1.4 sur le Sony parce que c’est tout simplement l’optique la plus haut de gamme que j’ai chez le Sony. Le reste, j’ai une optique de kit. Je ne trouve pas normal de comparer le Sony avec une optique de kit donc, je le prends avec une optique qui est presque à 2000 €, je crois, donc la gamme GM, vraiment ce qui se fait de mieux, la plus professionnelle chez Sony. Chez Fujifilm, j’ai changé, j’ai mis du 56 mm, j’ai mis du 50 mm, j’ai mis du 90 mm. J’ai changé au fil de mes envies.

Donc ici, c’est un 50 mm f2. Donc, c’est une optique à 2000 € contre une optique à 450 €. Donc si on compare les deux, écoutez, je trouve qu’il y a assez peu de différence finalement entre le Fujifilm et entre le Sony sur cette image. On est zoomé à 1/1. Donc, je suis zoomé à 100 % franchement et il n’y a vraiment pas beaucoup de différence. Je ne dis pas qu’elle n’existe pas, mais sur cette image-là en tout cas la différence, elle est assez faible.

Si je dézoome complètement, je suis absolument incapable de dire laquelle est le Sony. Avec un œil un peu avisé, on se rend compte qu’ici le vert est avec une balance des blancs un peu plus chaude, donc on sait que les Sony ont des images comme cela avec beaucoup plus de chaleur que ce que peuvent avoir les Fujifilm. Donc, je saurai que le Sony est à droite. Mais sinon en termes de piqué, sincèrement pas de différence.

Par contre ici, je suis en situation d’intérieur. Je suis à iso 4000 sur le Sony alors que je suis à iso 5000 sur le Fujifilm. Donc, j’ai un peu désavantagé le Fujifilm qui est à iso 1000 de plus que le Sony. Pour les deux, je suis à 1/100e de seconde f4 et je suis au 56 mm 1.2 cette fois-ci. Donc quand je compare les images, là par contre il n’y a pas photo. Clairement, le Sony met la misère au Fujifilm sur cette image-là.

Alors même sans zoomer, sincèrement je vois qu’il y a plus de détails dans la peau. Je vois qu’il y a plus de détails ici dans les cheveux. Même sur le pull, je m’aperçois que le pull est plus détaillé sur le Sony, je n’ai même pas besoin de zoomer pour m’en rendre compte. Une fois que j’ai zoomé là, la différence elle est assez nette. J’ai les cheveux qui sont un peu plus détaillés et c’est surtout au niveau de la peau en fait où j’ai ici une peau qui est vraiment très détaillée sur le Sony, là où j’ai une peau qui est un peu lisse je trouve sur le Fujifilm.

C’est un des défauts qu’on peut parfois faire au Fujifilm en tout cas. C’est pour cela que finalement, je crois que c’est la seule photo que j’ai retenue avec le 56 mm 1.2 parce que je trouve qu’en termes de piqué Fujifilm fait mieux et il ne donne pas la pleine mesure du capteur, je trouve. Donc, si on regarde pareil, ici la manche, on se rend compte à quel point la manche chez le Sony est beaucoup plus détaillé que la manche chez le Fujifilm.

Après, si vous ne regardez pas l’image en zoomant, la différence, elle n’est pas si énorme que cela. Mais bon, je pense que c’est peut-être la photo où la différence est la plus marquée vraiment entre les deux.

Ensuite, j’ai monté un peu les iso. Donc là, j’étais au début à iso 100. N’oubliez pas que chez les Fujifilm, c’est iso 200, l’iso nominal. Donc si vous arrivez ici sans connaître les Fujifilm, ce sont les deux iso les plus bas, 100 chez Sony et 200 chez Fujifilm. J’ai monté à 4000 et dans une situation d’intérieur sur la deuxième photo, maintenant je monte à 12800 sur les deux photos suivantes. Une photo où j’étais en pleine lumière, donc voilà ; et une photo par contre où mon chien était vraiment dans la pénombre pour voir un peu les différences.

Donc ici, sur ma fille à 12800. J’étais à f4 pour les deux et à 85 mm d’un côté et 90 mm de l’autre. Donc ici à 12800, c’est certain qu’on va se rendre compte que le Sony de par son capteur plein format permet évidemment d’obtenir une image un peu mieux définie. Mais, je trouve que le Fujifilm s’en tire pas si mal que cela.

Alors, on se rend compte ici au niveau des cheveux notamment que c’est certain qu’i y a une vraie dégradation sur le Fujifilm qui est supérieure à celle du Sony.  Mais, je trouve que la différence, elle n’est pas si énorme que cela. Après, libre à vous. C’est pour cela que je vous donne les images, d’interpréter les images et de considérer que pour vous c’est une différence abyssale, ou c’est une petite différence.

Je pense que c’est vraiment en dépendant de chacun. L’image n’a pas tout à fait le même look, tout simplement parce qu’on n’a pas la même focale. Donc, il y en a une qui est à 90 mm et il y a l’autre qui est un équivalent 135 mm.

Autre test dans la pénombre. Et là dans la pénombre, c’est là où on se rend compte le plus, à quel point le fait d’avoir un capteur APS-C, à un moment donné, il est dans les limites physiques de ce qu’il sait faire. Et donc là, on a un lissage très prononcé sur le chien alors qu’on l’a beaucoup moins sur le Sony.

Autre photo de portrait, donc cette fois-ci dehors. Donc là, on revient avec des iso les plus bas possible pour avoir la meilleure qualité. On va juste regarder 90 mm contre 85 mm de nouveau. Et là, sur cette photo-là, encore une fois, je n’aime pas trop les tons. Je suis vraiment chaud. Alors, je pense qu’effectivement le Fujifilm a une balance un peu froide sur ce coup-là.

Mais on était à l’ombre et sincèrement au niveau de la restitution des couleurs, c’était plutôt cela la réalité. C’était plutôt le Fujifilm. On avait froid que l’ambiance assez orangée avec une balance des blancs très chaude que peut proposer le Sony. Sincèrement, le Fujifilm est vraiment beaucoup plus réaliste que le Sony qui vraiment à cette tendance de faire des couleurs très chaudes.

Si on zoome au niveau du piqué, sincèrement je trouve que le Fujifilm s’en tire très bien, très bien au niveau des cheveux. Alors, il faut faire abstraction de la balance des blancs, si vous préférez l’une plutôt que l’autre. Ce n’est pas cela qui doit préjuger. La balance des blancs au posttraitement, vous êtes capable de l’affiner.

Mais en termes de piqué, les yeux sont parfaitement définis des deux côtés. Les sourcils sont parfaitement définis. Les airs sur des lèvres sont parfaitement définis des deux côtés. On voit bien les détails. De même que sur l’écharpe, si on regarde bien l’écharpe, presque l’écharpe du Fujifilm est de meilleure qualité que l’écharpe du Sony.

Quand je zoome à 200 %, ici par exemple on le voit bien. C’est peut-être lié aussi à la profondeur de champ du full frame, mais les lèvres du Fujifilm sont meilleures aussi. Et au niveau des yeux, je trouve que le Fujifilm n’a pas non plus à démériter sur cette image-là.

Autre image, autre comparaison, cette fois-ci j’étais passé avec les objectifs de kit, j’ai donc supprimé les objectifs haut de gamme qui valent une fortune et j’ai pris l’optique de kit fourni par Sony. C’est une optique qui quand même vaut assez cher et j’ai pris l’optique de la moins chère de chez Fujifilm.

Donc, on a deux optiques 3.5 – 5.6. Celle de Fujifilm, on la trouve des fois entre 100 et 120 €. Je prends vraiment une optique qui est « bas de gamme. » Chez Sony, elle est quand même un peu plus chère. En termes de volume, celle de Sony fait le double de celle de Fujifilm.

Alors ici le cadrage, il n’est pas exactement identique. Mais bon, on voit toujours cette balance des blancs chaude qu’a le Sony alors que pourtant c’était une scène où il n’y avait pas du tout de chaleur, c’était même la froideur de l’hiver. Si je zoome dans l’image, sincèrement je ne vois pas énormément de différences, personnellement. Celle du Sony est peut-être à un poil plus détaillée, mais ce n’est pas, enfin après voilà. C’est pour cela que je vous donne les images pour que vous puissiez juger par vous-même.

Enfin, on entend souvent que la végétation est incompatible avec Fujifilm. Donc, j’ai voulu prendre une photo de végétation pour que chacun puisse se mettre une image sur des mots qu’on peut entendre dans les forums. Donc ici, la végétation prise par un Sony vs la végétation prise par un Fujifilm. On est à iso nominal, donc les minimums 100 et 200. On est à f8, donc on est à peu près au meilleur piqué des deux optiques. On va se rendre compte si on zoome que c’est assez kif/kif.

Le Sony est peut-être à un poil meilleur. Après, l’exposition n’a pas l’air d’être exactement identique des deux côtés. Le Fujifilm est un tout petit peu plus sombre. Il aurait fallu l’éclaircir un tout petit peu peut-être pour être realy. Je vais le faire d’ailleurs. On a toujours ces tons chauds que vous remarquerez sur le Sony qui ne sont pas conformes à la réalité franchement.

Après en termes de piqué, là je suis à 100 %, c’est kif/kif quand même. On entend souvent que Fujifilm est incapable de faire cela. Je ne suis pas spécialement d’accord. Je pense qu’il y a des problèmes de dérawtisation sur certains logiciels, peut-être que oui, mais le Fujifilm en lui-même est parfaitement capable de le faire, je pense.

Je vais zoomer à 200 % peut-être pour essayer de voir mieux les différences. Vous voyez, je suis obligée de me mettre à 200 % pour voir les différences, ce qui n’est pas naturel.  Effectivement quand on zoome à 200 %, on se rend compte que le Sony est un peu meilleur, mais enfin c’est complètement ridicule.

Si vous vous mettez ici zoomer, ne pas zoomer avec juste en grand écran comme cela, sincèrement les différences sont impossibles à déterminer, et même à 50 %, je pense que vous n’arriverez pas à voir les différences. La vraie différence, elle est sur la balance des blancs, sur le look et la restitution des couleurs que peuvent faire les deux appareils.

J’espère qu’en analysant un peu les photos comme cela, cela va vous donner des arguments envers l’un ou envers l’autre. Si je devais faire une conclusion, je dirais que le Sony a une restitution des couleurs qui est bien moins bonne que celle de mon Fujifilm sincèrement. Après en posttraitement, on est capable de modifier la balance des blancs. Je ne dis pas que ce n’est pas possible de rectifier, mais quand même de base quand on regarde le JPG, je préfère ceux de mon Fujifilm.

En termes de piqué, le piqué du Sony est meilleur. On voit notamment que la restitution de la peau est meilleure. C’est très visible sur cette image-là qui est vraiment parlante. Après, il faut quand même voir aussi, si vraiment lorsqu’on imprimerait ces images-là, est-ce que cela se verrait. Je pense que sur cette image-là, oui cela se verrait. Sur cette image-là, cela se verrait déjà beaucoup moins, je pense.

De manière générale, par exemple sur la végétation ici, on ne verrait pas de différence. De même que sur cette fleur-là, carrément pour moi, le Sony n’est pas spécialement meilleur.  Donc, on voit que oui il y a une différence, après c’est à vous de voir. Est-ce que cette différence-là, elle va valoir le prix, elle va valoir l’encombrement et elle va valoir le poids ?

Avant de conclure, je voulais vous les montrer physiquement. Si vous les regardez physiquement et que vous les regardez comme cela, comme vous allez les voir partout effectivement, le Sony est plus petit que le Fujifilm. Il n’y a vraiment pas de questions à se poser. Pourtant, elle a un capteur deux fois plus grand. C’est vraiment une réalité. Regardez comme cela, on le voit bien.

Le Fujifilm par contre dispose d’un meilleur grip. Surtout, ce que je préfère, c’est ce que je vous disais tout à l’heure, c’est cette philosophie des molettes. Donc, je les trouve vraiment très pratiques et très ergonomiques. Pour moi, c’est important. Donc, on a une molette ici pour les vitesses, une molette ici pour les iso. On a un bouton à l’avant ici qui est assez pratique, la possibilité de changer d’autofocus pour passer en autofocus continu ou en manuel très simplement grâce à un bouton.

On a des molettes dessous qui permettent rapidement de changer n’importe quel mode, de venir modifier la mesure de la lumière avec la photométrie et ensuite, on a les fonctions classiques qu’on retrouvera aussi de toute façon chez Sony. On a la molette ici à l’arrière qui est cliquable, c’est aussi un bouton et la molette à l’avant qui est cliquable aussi, donc là aussi c’est un bouton.

C’est vraiment quelque chose qui pour moi, c’est un ensemble. Cela fait vraiment une grosse différence en termes d’ergonomie. Chez Sony, c’est très simple, en fait finalement. Ici, on ne comprend pas pourquoi sur cet espace-là, il n’y a jamais rien, à part sur le A9. Je trouve qu’il y a peu de place sur un appareil photo. Il faut en profiter pour mettre des choses. Je pense qu’on est peut-être sur un boîtier qui est trop compact, je ne sais pas.

On n’a pas de bouton à l’avant. Les molettes ne sont pas du tout cliquables, ni à l’avant ni à l’arrière. Ce n’est pas du tout des boutons. Donc au final, en termes de personnalisation, je pense qu’on a beaucoup plus de personnalisations possibles et de fonctions attribuables à un bouton sur un Fujifilm que sur un Sony.

On a cette vieille molette-là que je ne comprends pas pourquoi elle est encore là. Sincèrement, ce sont les molettes qu’on trouve dans les trucs entrés de gamme. Je pense que maintenant, on doit pouvoir commencer à s’en passer. NIKON a à proposer un trèfle qui me semble bien meilleur par exemple qui permet avec des boutons de changer beaucoup de fonctions. Je pense que maintenant il faut que Sony évolue.

Ensuite, on va retrouver les fonctions classiques avec les boutons classiques. Par contre, j’ai du mal à comprendre pourquoi le bouton menu, il se retrouve là-bas. C’est quelque chose qui m’a un peu énervé puisque quand je le tiens à une main, on est souvent quand même amené à aller dans les menus et il me faut toujours être à deux mains pour aller dans les menus. Cela m’a un peu agacé par moment. Voilà !

Pour le reste, on a deux boîtiers qui sont parfaitement utilisables, qui sont de qualité professionnelle. Ce que je souhaitais vous montrer, c’est que les choses se gâtent quand on commence à mettre des optiques. Si je mets l’optique 85 mm 1.4 sur mon Sony et que je mets mon 56 mm 1.2 sur mon Fujifilm, on va se rendre compte que c’est vraiment au moment où on met les optiques que la différence vient vraiment se faire.

C’est-à-dire que la plupart des images où on vous montre que les boîtiers donnent déjà l’impression qu’il y a une différence de poids, ce qui n’est pas le cas. Les deux boîtiers sont au même poids. Mais surtout biaise un peu la comparaison puisqu’il faut vraiment mettre les objectifs pour se rendre compte à quel point l’encombrement n’est pas le même des deux côtés.

Ici avec des optiques qui sont full frame, vous allez avoir un encombrement et un poids qui va être bien plus lourd et c’est indéniable. Par exemple, si je vous montre les optiques de kits que j’ai utilisés pour prendre les photos, vous voyez, on a clairement une optique de kit entre le Sony ici et le Fujifilm qui fait que le Sony oui est beaucoup plus gros que le Fujifilm.

C’est clair. De toute façon, c’est impossible de faire autrement. Cela correspond à la taille du capteur qui est ici et ici. Donc, quand vous faites le rond autour du capteur, vous avez forcément un cercle qui va être deux fois plus gros ici qu’ici. C’est normal. Voilà ce que je voulais simplement vous rappeler et vous montrer physiquement.

Pour autant, je pense sincèrement qu’aucun n’est meilleur que l’autre. Souvent, on me dit : lequel est le meilleur ? Est-ce que tu ne crois pas que Sony écrase Fujifilm ? Est-ce que tu ne crois pas que Fujifilm est quand même vraiment meilleur que Sony ? Moi, je pense qu’il n’y en a pas un meilleur que l’autre et que c’est avant tout une affaire de compromis.

Puisque quand vous prenez un Sony, vous faites le compromis de dire : « oui, je préfère transporter des optiques qui sont parfois lourdes. Je préfère aller sur des optiques qui sont en général beaucoup plus chères, mais je vais avoir une qualité qui est la meilleure qualité au monde. »

Donc aujourd’hui, il n’y a pas un appareil photo qui va vous faire des photos qui seront meilleurs, enfin j’entends que si on reste sur du 24 millions de pixels. Si vous allez sur du 42, c’est autre chose. Mais pour du 24 millions de pixels, la meilleure qualité, la meilleure montée en iso et, etc., vous l’aurez avec ce Sony.

Aujourd’hui l’autofocus, vous l’aurez avec le Sony. Je pense qu’en attendant quelques mois, donc avec la nouvelle génération de Fujifilm, on aura aussi l’autofocus. Mais voilà, c’est un compromis à faire. D’un côté, vous axez le curseur sur la qualité à fond, à fond, à fond. De l’autre, vous axez sur un compromis entre le rapport entre le poids, le prix et la qualité des images.

Donc voilà, c’est ce curseur-là qu’il faut pousser dans un sens ou dans l’autre. Mais, il n’y a pas de : « ah ouais, c’est tout l’un ou c’est tout l’autre. » Cela, je l’entends beaucoup trop, c’est pour cela que je fais cette vidéo. Je veux vraiment me battre comme cela, je pense que les deux ont des avantages.

Si on revient au domaine du PC que je connais très bien, on est un peu APPLE contre les PC. C’est-à-dire que Fujifilm est un peu l’APPLE de la photo. Ils ont un capteur qui est vraiment différent des autres capteurs sur le marché.

Donc sa spécificité, ils ont des boîtiers qui sont vraiment différents avec une ergonomie différente de ce qui se fait sur le marché. Ils ont une communauté qui est un peu la communauté des APPLE qui sont quand même assez soudés, qui ne changeraient de marque pour rien au monde, qui suivent Fujifilm depuis très longtemps et qui en sont très contents. Cela reste quand même un petit milieu à part Fujifilm dans la photo.

De l’autre côté, on a un peu ce que je comparais au PC. On a une industrie qui est souvent très compétitive, qui innove très vite et qui propose beaucoup plus de choses que va proposer Fujifilm avec moins de compromis. Donc voilà. Après, on peut se passer dans l’un, ou on peut se placer dans l’autre. Je pense que c’est une affaire de choix.

On a vu, il y a une différence de bokeh, mais faites attention quand même à ne pas sur imaginer le bokeh que vous auriez eu avec un plein format. On a toujours l’impression et la tendance à croire que l’herbe est plus verte ailleurs et surtout qu’elle est beaucoup plus verte que ce qu’elle serait dans la réalité. Donc, j’ai fait une vidéo sur la différence du bokeh. Je vous invite à aller la regarder. Je vous mets le lien dans la description.

Enfin, vous pourriez penser que c’est une lubie de ma part par exemple de dire que le bokeh APS-C et le bokeh full frame est vraiment très proche. Du coup, je vous mets aussi dans la description une vidéo qui est faite par Manny Ortiz qui est un Youtubeur américain que je suis pas mal. C’est un ambassadeur Sony.

Enfin, je ne sais pas s’il est officiellement ambassadeur. En tout cas, il ne fait des shoots qu’avec des Sony. Il a tous les Sony. Il a tous les objectifs. Donc, il connaît très bien Sony et il a fait une vidéo comparative où il pose la question si je prends un Sony APS-C et si je prends un Sony full frame, est-ce que j’arrive à peu près à faire les mêmes photos ?

Donc lui, c’est un portraitiste. Il est sorti avec un modèle et il est allé faire vraiment un vrai comparatif entre les photos. Sa conclusion, si vous ne parlez pas l’anglais, je vous la donne tout de suite, c’est que globalement on fait exactement les mêmes photos avec un APC-S qu’avec un full frame et qu’il n’y a aucune différence en termes de photos et en termes de bokeh. Donc lui, il est encore moins timoré que moi, pourtant on parle de quelqu’un qui est ambassadeur Sony.

C’est une vidéo qui à mon sens est intéressante à voir. Pour le reste voilà, chacun fait comme il veut. Le principal, c’est qu’on puisse faire les belles photos puisque ces appareils photo là, je pense que l’objectif de faire ces appareils photo là, c’est de faire des photos, d’être capable de les partager, d’être capable de les imprimer.

Si vous pensez que vous ferez de meilleures photos avec l’un ou avec l’autre, prenez l’un ou prenez l’autre. Mais, je ne vois pas pourquoi on aurait besoin de venir dénigrer l’autre constructeur. Sincèrement, je n’ai absolument rien contre Sony. Je ne sais pas comment mes propos seront perçus ici. Mais, je n’ai vraiment absolument rien contre Sony.

Donc, c’est probable que je commence à m’équiper peu à peu avec du matériel Sony pour commencer à faire des vidéos qui probablement parleront de Sony. Ce n’est vraiment pas impossible du tout. Je pense sincèrement que ce sont deux propositions qui probablement s’adressent à deux catégories de personnes. Je voudrais juste que chacun puisse faire le choix qui lui correspond à lui et j’espère que j’y aurai participé. Voilà !

Lâchez-moi un pouce levé vers le haut si cette vidéo vous a été utile. N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne pour suivre les prochaines vidéos. N’oubliez pas non plus de me laisser en commentaire : qu’est-ce que vous avez pensé de cette vidéo ? Est-ce que cela vous a été utile ? J’ai essayé d’être neutre au mieux que je peux faire. Sincèrement, j’ai essayé vraiment d’être balancé et d’être neutre, mais ce n’est vraiment pas un exercice qui est facile.

N’oubliez pas si vous êtes fujiste de me laisser votre email et d’aller voir les 12 conseils pour recevoir votre kit de démarrage du fujiste débutant. Je suis fatigué. C’était une longue vidéo. Et moi, je vous retrouve bientôt dans une nouvelle vidéo.

Salut !