Depuis le dernier Lightroom 9.2, les paramètres prédéfinis peuvent être associés aux fichiers RAWs. Une configuration « Paramètres de la camera » est notamment apparu et je vais vous montrer comment en tirer profit !

Chez Fuji, elle permet d’appliquer la simulation de films automatiquement, même sur un fichier RAW ! En voila une fonction pratique. Je vous montre aussi comment configurer Lightroom pour appliquer les bons paramètres automatiques aux fichiers RAW, voici qui peut aider pour éviter des artefacts …

https://helpx.adobe.com/fr/lightroom-classic/help/raw-defaults.html

Enfin en bonus, je vous montre comment le curseur réduction du bruit peut s’ajuster en fonction de la valeur ISO des photos.

 

La vidéo « Appliquez les simulations de film sur les fichiers RAW RAF Fujifilm dans Lightroom »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Quels paramètres de développement Lightroom pour les fichiers RAW RAF Fujifilm ? »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Bonjour et bienvenue dans cette vidéo !

Adobe a sorti Lightroom 9.2, il n’y a pas très longtemps. Parmi les nouveautés, on a des nouveaux paramètres prédéfinis qu’on peut associer à des fichiers RAWs. Pour nous fujiste, cette fonction-là, elle peut faire une grande différence. Cette vidéo, elle va être en trois parties.  Vous allez avoir une première partie dans laquelle je vais vous montrer : comment maintenant on peut appliquer les simulations de films Fujifilm directement aux fichiers RAWs sans avoir besoin de plugin, sans avoir besoin de rien à faire, 100 % native Lightroom ? C’est une nouveauté.

Dans la seconde partie, je vais vous montrer les paramètres à faire appliquer par défaut à Lightroom à nos fichiers RAWs. Comme ça, on a moins de problèmes avec Lightroom. Dans la troisième partie que j’ai promise à certains membres de la formation Lightroom, ça va être un peu plus compliqué, c’est une partie que vous pouvez zapper sincèrement, mais j’ai promis à certains de leur expliquer, donc je vais leur expliquer cette partie-là qui fait varier automatiquement la valeur du curseur de réduction du bruit en fonction de la valeur iso détecté à l’intérieur du fichier RAW. C’est une nouvelle fonction. Elle n’est pas évidente à configurer, je vais quand même l’expliquer, mais vous pouvez zapper la partie si ça vous paraît trop obscur tout ça.

Le problème que cette version-là résout c’est celui-là, vous arrivez, vous chargez un fichier RAW. Ici c’est un fichier RAW que j’ai pris avec le X100V et j’avais la simulation de films classique négative. J’arrive à l’intérieur de mon Lightroom, j’importe mon fichier RAW, et ce dont je me retrouve, c’est ici le profil Adobe couleur qui est les couleurs standard Adobe, mais ce n’est pas du tout ce que j’avais vu derrière l’écran de mon appareil photo.

Lightroom et simulation de films

Ce comportement-là, je sais qu’il en agace beaucoup. Jusqu’à maintenant, on pouvait cliquer sur ce petit carré -là, aller dans Camera Matching, faire défiler les simulations de films, retrouver la bonne, cliquer dessus et on avait le rendu qu’on avait envie. Le problème c’est que déjà c’est un peu fastidieux. Si vous avez plein de photo, il faut vous rappeler quelle simulation de films est associée à quelle photo et il faut faire la manipulation les unes après les autres. Ce n’est vraiment pas pratique.

Maintenant, on a une nouvelle solution qui est proposée par Lightroom et il faut aller dans les préférences. Les préférences sous Mac, vous les avez dans le menu Lightroom Classic > Préférences. Sous Windows, c’est dans Édition > Préférences. Ici, je vais dans le menu préférences. J’ai maintenant un onglet paramètres prédéfinis. C’est ici que ça se passe et on a une nouvelle partie paramètres par défaut RAW qui est toute nouvelle, qui vient d’être amenée par ce 9.2.

Ici dans principal, principal c’est global, c’est à appliquer à tous les fichiers RAWs que Lightroom va importer. Ici, on a la valeur par défaut Adobe. Ça, c’est le comportement standard. La nouveauté, c’est le deuxième paramètre, c’est le paramètre de l’appareil photo. Concrètement, si vous avez choisi une simulation de films à l’intérieur de l’appareil photo, c’est cette simulation de film qui automatiquement va être appliquée par Lightroom lorsque vous allez venir importer vos fichiers RAWs. Ça fait une grosse différence.

Ici, je mets paramètres de l’appareil photo, je ferme. Pour voir la différence, je clique ici sur réinitialiser qui permet juste à Lightroom de réappliquer toutes les valeurs par défaut. Je clique sur réinitialiser et je regarde ce qui se passe. Ce qui se passe, c’est que le profil ici, il est tout de suite bon. Ça veut dire que si j’importe 300 fichiers RAW issus de mon X100V et que j’ai sans arrêt changé et jouer avec les simulations de films, tous les fichiers RAW, ils sont emportés en appliquant tout de suite la simulation de films de l’appareil photo. Ça, c’est vraiment une nouveauté alors qu’avant toutes les photos étaient en Adobe couleur. C’est la première partie.

Ensuite, vous pouvez rendre ça encore plus de tchi. Par exemple, j’utilise actuellement des Canon, des Fujifilm et des Sony. Je n’ai pas du tout envie que sur mon Sony notamment, les simulations de films Sony soit appliquées tout simplement parce qu’elles ne sont pas très bonnes, elles ne sont pas très travaillées. Dans ce cas-là, je préfère encore les simulations de films Adobe.

Dans ce cas-là, ça ne me va pas finalement de laisser ici en paramètre principal, paramètres de l’appareil. Je laisse valeur par défaut Adobe. Je clique ici la case > utiliser les paramètres par défaut spécifique au modèle de l’appareil. Je choisis ici dans mes appareils photo, l’appareil photo qui est concerné. Je choisis ici quel comportement je veux > paramètres de l’appareil photo et je peux créer un modèle par défaut.

Lightroom fichier RAW Fujifilm

Maintenant, on peut voir sur la fenêtre que pour le X100V, il met les paramètres de l’appareil photo. Pour le reste, j’ai les valeurs par défaut Adobe. Si je mets un RAW Sony, il fait le comportement d’habitude. S’il détecte un RAW qui vient de mon X100V, il va appliquer les paramètres de l’appareil photo. Ça va être très pratique. C’est la première nouveauté.

Je peux aller encore un peu plus loin. J’ai une case > afficher le numéro de série. Dans ce cas-là si j’ai plusieurs versions de mon appareil photo et qu’en fonction de l’appareil photo, je veux des comportements différents, je ne sais pas pourquoi vous auriez besoin de ça, mais en tout cas c’est possible, je clique sur afficher le numéro série et on a chaque appareil photo avec son numéro de série qui apparaît ici dans la liste qui est juste en haut.

On peut aller encore plus loin. On passe dans la deuxième partie de la vidéo. Je vais vous montrer maintenant comment on peut appliquer automatiquement les valeurs par défaut qui s’appliquent mieux à l’intérieur de Lightroom sur nos fichiers RAWs Fujifilm. De quoi je parle concrètement ? Pour tous mes fichiers RAWs Fujifilm que j’importe dans Lightroom, j’ai tendance à modifier deux paramètres. Le masquage ici et la valeur de netteté pour un fichier RAWs 40, c’est trop. C’est beaucoup trop surtout que le masquage est à 0. Lightroom ne sait pas du tout faire ça sur des fichiers RAW. Pour tous mes fichiers RAWs, je conseille au moins un masquage à 75.

C’est à évaluer en fonction des fichiers, mais c’est ce que je fais. Je mets le masquage quasiment toujours au moins à 75. Ça évite l’apparition des artefacts que produit Lightroom sur les fichiers RAWs. Idem, l’autre chose que je fais, j’applique le profil de correction. Sur un Fujifilm, il est intégré, ça ne sert pas à grand-chose, mais je le fais sur tous mes fichiers RAWs. Ces deux paramètres-là, quel que soit le fichier RAW que je vais appliquer, je vais le mettre.

Ici, je vais pouvoir l’automatiser. Pour pouvoir l’automatiser, je dois les enregistrer ces paramètres-là. Pour les enregistrer, la seule chose que j’ai à faire, c’est d’aller ici dans paramètres prédéfinis, d’aller dans le petit plus, créer un paramètre prédéfini et j’ai une fenêtre qui apparaît. Cette fenêtre-là, je peux l’appliquer > paramètres par défaut Fujifilm. Je clique sur la case netteté, réduction du bruit, correction de l’objectif, version du processus et j’ai juste à cliquer sur créer.

Lightroom parametre prédéfini

Maintenant, j’ai un paramètre prédéfini qui a été créé ici. Ce paramètre prédéfini, il contient juste et uniquement que la valeur de masquage maintenant elle est à 75 et que la case activer le profil de correction, elle est maintenant cochet. L’idée est qu’il va le faire pour tous les fichiers RAWs que je vais maintenant importer dans Lightroom. Le changement que je vais faire, c’est que pour le X100V, je vais maintenant paramètres prédéfinis, paramètres par défaut Fujifilm.

Ici, paramètres de l’appareil photo. Maintenant que j’ai fait ça, je ferme la fenêtre, je clique réinitialiser pour voir qu’est-ce que Lightroom va me proposer quand je viens importer un fichier. Je réinitialise. Automatiquement, il m’a mis la simulation de films, il m’a mis ma valeur de masquage et il m’a coché la case > activer le profil de correction. Je peux le vérifier. Par exemple, je repasse en Adobe couleur, je remets le masquage à zéro, je décoche la case, je fais réinitialiser. J’ai cette case-là qui est cochée, j’ai le masquage qui est mis et j’ai ma simulation de films qui est mise. Ça, c’est quand même un gros gain de temps.

Si vous êtes fujiste, que vous utilisez des simulations de films, automatiquement vous avez les bons paramètres, notamment pour le masquage de la netteté qui évite d’avoir des artefacts. Vous avez la bonne simulation de films et c’est valable aussi, si vous n’utilisez pas les simulations de films parce qu’au lieu d’avoir du Adobe couleur, vous allez vous retrouver avec du Provia standard qui est quelque chose quand même d’un peu plus travaillé et qui est plus adapté au Fujifilm que l’Adobe couleur.

Même si vous n’utilisez pas les simulations de films, cette action-là, elle est utile. On va rentrer dans la troisième partie. Je pense que si ça ne vous intéresse pas plus que ça, vous pouvez couper la vidéo là. Merci ! N’oubliez pas les pouces levés vers le haut. Pour les membres de la formation à qui je l’ai promis, on va maintenant rentrer dans la troisième partie dans laquelle, je vais vous montrer que Lightroom peut maintenant permettre d’appliquer le curseur de réduction du bruit. Automatiquement, il va pouvoir avancer en fonction de la valeur iso de votre RAW. C’est-à-dire que Lightroom importe une photo à 6400 iso et vous allez voir automatiquement ce curseur de réduction du bruit qui va se mettre à 30 par exemple.

Si vous êtes inférieur à 400, il reste à zéro. Si vous êtes à 1600, il passe à 10 ou à 15 par exemple. Automatiquement en fonction des valeurs iso, vous avez ce curseur qui se met automatiquement. C’est quelque chose aussi qui a été apporté par 9.2 et je vais vous montrer comment on fait. Lightroom a assez mal fait les choses. On ne va pas se le cacher. Pour cette fonction-là, le travail est fait à moitié. Je ne comprends pas pourquoi ils ont sorti ça comme ça.

En tout cas, je vous ai promis de vous le montrer. Je vais vous le montrer, mais il va falloir s’accrocher. Cette fonction-là, elle nécessite d’aller sur le site d’Adobe. Sur le site d’Adobe, vous avez sur cette page, exemple de paramètres prédéfinis dépendants de la valeur iso et vous avez deux exemples. Le premier fichier exemple que vous pouvez obtenir ici si vous cliquez sur obtenir un fichier, il a pour fonction – vous mettez la réduction du bruit à 0 si vous êtes à iso 400 et moins. À 10, si vous êtes à iso 1600. À 30 si vous êtes à iso 6400 et plus.

Lightroom predef. RAW et ISO

À noter qu’ici ce sont des intermédiaires, ce sont des intervalles. C’est-à-dire que si je suis entre iso 400 et Iso 1600, il va calculer la valeur intermédiaire. Par exemple, si vous mettez à iso 1000, il va mettre la valeur de réduction du bruit à 7. C’est-à-dire qu’il va calculer les intervalles. Si à iso 400, on est à 0 et qu’à iso 1600, on est à 10, à iso 1000, on est probablement à 7. Il va le calculer de façon à ce qu’en fonction des valeurs iso, il va créer une linéarité de la réduction du bruit.

Vous avez un deuxième exemple qui va beaucoup plus loin puisqu’il adapte la réduction du bruit, le lissage de la réduction du bruit et des couleurs, le noir, la clarté et le masquage de la netteté. Pour nous fujiste, ce second exemple ne va pas très bien marcher parce que les RAWs Fujifilm dans Lightroom ne sont pas comme des RAWs Canon ou des RAWs Nikon. Je clique sur obtenir un fichier ici et ça va vous créer un fichier ZIP qui va arriver dans votre dossier de téléchargement. Moi ce fichier zip, il est arrivé ici par exemple. Je double clique dessus et j’ai maintenant un fichier XMP qui apparaît.

C’est un peu ça le problème. C’est-à-dire que pour créer ces valeurs-là et ces fichiers-là, Lightroom n’a pas créé d’interface. C’est vraiment le gros problème, vous n’avez aucune interface. Il faut le faire uniquement en fichier texte et vous pouvez voir que c’est du langage XML. C’est assez verbeux et il faut connaître exactement les syntaxes. Ce n’est pas évident. C’est totalement contre-productif et ce n’est pas du tout user friendly. Pour ça que je disais que ça ne s’applique pas à tout le monde cette fonction-là.

Ici, on va faire deux choses. C’est le fichier que je viens de récupérer de chez Adobe. C’est un fichier où on peut voir globalement ce qu’il fait. Si on est à 400, il applique 0. Si on est à 1600, il applique 10. Si on est à 6400, il applique 30 et il calcule les intervalles toutes les valeurs intermédiaires entre ces valeurs-là.

D’un autre côté, on va devoir le mettre à l’intérieur du bon dossier dans Lightroom. Si vous voulez connaître le bon dossier dans Lightroom, vous allez devoir ouvrir les préférences. Vous êtes toujours dans l’onglet paramètres prédéfinis et vous allez devoir cliquer dans afficher les paramètres prédéfinis du module développement de Lightroom. Lorsque je clique sur ça, il me montre dans quel dossier je dois aller.

Je vais dans setting, je vais dans user presets et c’est ici. On vous retrouve en l’occurrence le paramètre par défaut Fujifilm, le fichier XMP qui contient toutes les valeurs que je viens de créer à l’instant dans Lightroom. Je vais l’ouvrir aussi .Comme ça, j’ai les deux qui sont ouverts ici à l’écran. J’ai le sample iso dépendant qui a été fourni par Lightroom et j’ai mes paramètres par défaut Fujifilm que je viens de créer.

Ce que je vais faire, c’est ici, je vais repérer le CRS iso dépendant. C’est toute cette partie-là jusqu’à iso dépendant ici. Je copie cette partie-là, Ctrl + C ou pomme + C sur Mac. Cette partie-là, je vais venir l’ajouter ici en dessous de CRS description ici. Je le colle. Je viens de coller, CRS iso dépendant dans les paramètres par défaut Fujifilm. Je sauvegarde mon fichier, Ctrl + S ou pomme S.

Pour que ces valeurs-là soient rechargées à l’intérieur de Lightroom, il faut quitter la Lightroom, je quitte Lightroom. Je relance mon Lightroom évidemment. Lightroom se relance. Ça y est. Évidemment, c’est transparent. Je clique sur réinitialiser pour voir qu’est-ce qu’il me propose. Ici, la réduction du bruit, elle va être à zéro évidemment puisqu’ici je suis sur une iso 160, réduction du bruit 0.

Par contre, si je prends le fichier de Cyril qui est un des membres de la formation. Le fichier de Cyril, il est à iso 1000, il me l’a appliquée direct. Je clique ici sur réinitialiser, ça ne marche pas. Mais ça ne marche pas parce qu’ici, c’est un XT3 et les paramètres que j’ai appliqués, c’était pour un X100V. Je vais dans les paramètres prédéfinis. Je suis sur maintenant un Fujifilm X-T3. Je lui mets le paramètre par défaut Fujifilm. Je crée un modèle pour le X-T3 et je ferme. Je clique sur réinitialiser.