Quels sont les accessoires indispensables pour mes Fujifilm X-T2 et X-T20 ? Valable aussi pour les X-T1, X-T10, X100, X-Pro2. Hier je vous ai montré les sacs que j’utilise !

La courroie est le premier des accessoires. J’utilise un modèle qui s’attache directement sur le pas de vis du trépied. Il permet de porter l’appareil en bandoulière avec l’appareil qui coulisse sur votre épaule. C’est vraiment l’accessoire INDISPENSABLE.

L’autre accessoire qui accompagne vos appareils Fuji, c’est le trépied ! J’utilise plusieurs modèles selon mes besoins : trépied de table, gorillaPod ou encore le trépied en forme d’objectif !

Enfin, dernier accessoire, les poupées russes trousses à objectifs !

Trousse à objectifs : http://amzn.to/2rYOoEu

Trepied format objectif : http://amzn.to/2sZau8V

Trepied de table : http://amzn.to/2sJwDG3

Courroie : http://amzn.to/2syhMzY

GorrilaPod : http://amzn.to/2sYZSXw

 

 

Salut, c’est Damien !

Aujourd’hui, on continue cette série de vidéos sur… ! Hier, c’était les sacs qui me permettaient d’emmener mon matériel en vacances. Aujourd’hui, c’est : les accessoires qui me permettent de transporter et de faire des meilleures photos quand je suis en vacances.

Donc, les accessoires qui m’aident dans ma pratique de la photo.

Donc, le premier des accessoires, c’est tout simplement cette courroie. Donc, vous allez peut-être me prendre pour un fou. Les courroies sont… Vous avez l’habitude peut-être qu’elles soient fournies directement avec votre appareil photo, vous les mettez sur les côtés et hop, vous avez déjà votre attache. Moi, je déteste ça.

Donc, déjà, je déteste le fait que la courroie est fixe.

Donc, sous-entendu, en général, une courroie, vous la mettez une fois, quand vous achetez votre appareil photo et une deuxième fois, quand vous le vendez, vous l’enlevez.

Mais elle est toujours là, en fait. Et moi, ben ? je trouve que c’est vraiment très, très gênant, d’avoir toujours ce truc qui porte sur l’appareil photo.

Donc, voilà, après, c’est ma pratique à moi. Moi, j’aime la courroie, la courroie, elle se visse comme un trépied. Je vous fais une démonstration dans deux minutes. Et vous pouvez la régler comme vous voulez. Vous n’avez pas l’appareil photo sur le ventre ici.

Enfin, je déteste ça, etc.

Donc, je vous montre en démonstration pourquoi j’adore cette petite courroie.

Petite démonstration de la bandoulière, donc, elle est vissée ici, tout simplement, à la place du trépied. Hop, et ensuite, vous avez tout simplement : « A », la lettre. Comme une bandoulière classique, elle va venir tout simplement sur le côté. Donc, vous ne l’avez pas sur le ventre, etc., et surtout ça vous permet de coulisser comme ça !

Hop, vous ne prenez pas de photos, vous vous baladez et vous avez deux mains libres. Et vous pouvez coulisser comme ça. Et tout de suite prendre des photos et elle ne vous gêne pas. Et vous n’êtes pas un touriste comme ça, qui a un appareil photo qui est ici, qui vous tape toute la journée, sur le ventre, etc., dans le truc et voilà !

Donc, vous l’avez tranquillement, ici. Et votre appareil photo, il est en sécurité. Il ne craint rien, il est parfaitement, attaché.

Vous avez ici, la possibilité, avec une simple sangle de pouvoir lâcher du lest, de pouvoir faire plus souple ou plus serré, selon votre… Et là, plus long, donc, là, ce n’est pas un problème. Et ensuite, moi, ce que j’aime, c’est la facilité pour prendre une photo, comme ça.

C’est top ici, mais sinon, il est sur le côté et je n’aime pas. Moi, c’est une bandoulière, pareille, c’est une courroie ça. Ça s’appelle une courroie que j’amène absolument partout ou qui me suit absolument partout. Je ne pourrais pas m’en passer.

Franchement, c’est un accessoire qui est absolument indispensable pour avoir les mains libres, pour pouvoir faire ce que vous voulez et pour avoir la capacité à faire rapidement, une photo.

Ensuite, il y a tout un pont sur les trépieds. Donc, c’est toujours une galère infinie d’amener un trépied en vacances.

Donc, si vous voulez amener un grand trépied, de toute façon, c’est mort. Ça a… Il n’est pas possible en fait d’avoir un encombrement vraiment, trop trop réduit, si vous voulez un vrai grand trépied qui fait 1.50 m ou des choses comme ça.

Donc, si vous voulez ça, bon, ben, vous serez obligé d’acheter un trépied.

Tiens, je n’avais pas prévu de vous le montrer, mais c’est quelque chose comme ça.

Voilà ! Quelque chose comme ça qui est… Bon, celui-là, il fait 1,80 m, mais je crois qu’il est déplié. Il est quand même assez grand. Mais vous voyez, malgré tout, ça reste quand même assez gros pour l’embarquer, quoi.

Bref, donc, moi, je ne l’embarque jamais en l’occurrence. Pour les trépieds, donc, moi, j’ai trois trépieds que j’aime bien embarquer selon les situations.

Donc, j’ai celui-là qui est le plus petit. Il est en plastique, oui ! C’est vraiment très pratique. Vous avez une tête ici, qui est entièrement orientable. Donc, vous faites absolument ce que vous voulez.

C’est Manfrotto qui fait ça. Vous le dépliez. Boum ! Vous avez un trépied. Son défaut, c’est qu’il est extrêmement petit, et ensuite, il est un peu loin à mon goût.

Donc, premier trépied que j’emmène en vacances. Deuxième trépied que j’emmène en vacances, régulièrement, c’est le « Gorilla Pod » que vous devez peut-être connaître, c’est très, très connu. Donc, c’est fait par « JOVI », comme la courroie d’ailleurs.

C’est tout simplement, un trépied qui vous permet d’absolument tout faire, le « Gorilla Pod ». Puisque c’est un trépied qui est flexible. Hop, vous pouvez faire n’importe quelle forme, vous voyez, c’est absolument modulable. Vous en faites vraiment tout ce que vous voulez. Donc, chaque petite bille est orientée.

Donc, la force de ce trépied-là, c’est qu’il s’agrippe partout. Mais absolument, partout. Donc, je ne sais pas moi : vous voulez faire une photo dans un endroit où vous avez des barrières, comme on en a absolument, partout, lorsqu’on est en ville, vous pouvez l’agripper à la barrière. Hop, vous passez à la barrière, hop, vous serrez dans les deux sens.

Hop, donc, il faut imaginer, la barre qui passe là ! Hop et vous pouvez prendre votre photo, vous avez déjà un trépied.

Donc, certes, vous n’avez pas un trépied et que vous ne vous baladez pas avec un trépied qui fait 1,50 m, mais vous pouvez l’agripper à un arbre. Hop, vous pouvez l’agripper à une barrière.

Moi, je l’agrippe à ma poussette, par exemple. Je le mets sur la barre de la poussette et hop, c’est la poussette qui est mon trépied.

Donc, ce n’est pas énorme à embarquer, c’est la version « Gorilla Pod » pour Reflex. Je n’ai pas la version pour les hybrides.

Donc, elle est un peu plus petite la version pour les hybrides. Et vous avez un trépied que vous pouvez agripper, mais absolument, partout. C’est absolument génial. Donc, c’est un concept qui a été inventé par « Gorilla Pod ».

Et ensuite, vous avez des têtes qui sont ici, adaptables. Donc, là, j’ai une tête comme ça, mais vous avez plein plein de têtes différentes.

Et ensuite, celui que j’embarque le plus, c’est celui-là. Donc, il va vous paraître immense peut-être.

Donc, tout simplement parce que c’est sûrement ce qui se fait de mieux. Donc, c’est un trépied qui est assez grand, comme vous pouvez le voir. Et qui pour autant, en fait, le principe de ce trépied-là, c’est d’avoir la forme et la taille d’un objectif, une fois qu’il est plié. Donc, sous-entendu, il va rentrer dans tous vos sacs à dos qui sont prévus pour accueillir les objectifs.

Il va rentrer dans toutes vos sacoches, enfin, absolument partout. Ou qui est fait pour accueillir un objectif. Donc, vous allez pouvoir mettre ce trépied-là. Et un trépied qui, une fois déplié, n’est pas ridicule puisque vous voyez, même là, avec le « Gorilla Pod », qui est pour Reflex, vous voyez, à côté, il est tout petit.

Et pourtant, déjà le « Gorilla Pod » est quand même assez grand.

Si je prends celui-là, par exemple, hop, il est exactement à la même taille que celui-là qui est pourtant, déjà, très, très grand.

Donc, je vais vous le plier.

Donc, voilà ! Une fois plié, il prend la taille d’un objectif. Donc, il va aller dans votre sac à dos, etc. Donc, si vous avez un rond, comme ça, pour mettre l’objectif, vous mettez ça dedans. Et boum, c’est fini !

Donc, c’est un trépied que j’aime bien, il est vraiment… Il est vraiment pratique.

Le dernier des accessoires qu’il m’arrive d’embarquer, c’est tout simplement, un jeu de poupées russes comme ça, de sacoche à objectifs.

Donc, dedans, vous avez toutes les tailles. Là, il y en a 6 ou 7 de taille différente. Vous voyez, en principe, ça s’empile.

Et dedans, à chaque fois, vous avez le plus petit, etc.

Donc, ça va du tout petit, comme ça, qui va prendre… je ne sais pas, un truc vraiment très petit pour le coup. Alors, celui-là, dans lequel je fais rentrer mon 100-400.

Donc, j’aime bien embarquer ça, puisque bon, moi, j’ai des enfants, je me balade souvent avec des poussettes. Et par moment, finalement, ça me permet de prendre un objectif. Je mets l’objectif là-dedans. Ici, je sers. Hop, je mets ça là, dans un sac. Ou je mets ça dans le panier de la poussette.

Et je me balade avec mon objectif que finalement, je n’ai pas sur le dos. L’objectif est bien protégé.

Donc, ça fait vraiment le boulot pour moi, et ce sont des accessoires de voyages qui sont vraiment sympas. Voilà ce que je voulais vous montrer. Donc, la courroie, les différentes solutions sur le trépied. Le trépied qu’on peut mettre absolument partout : le « Gorilla Pod ». Le trépied qui prend la place d’un objectif. Donc, voilà ! Le trépied qui est tout petit en plastique et les poupées russes comme ça, là ; pour avoir des jeux de transport d’objectifs.

Voilà, si cette vidéo vous a été utile, lâchez-moi un pouce levé vers le haut. Si vous avez des questions ou des commentaires, ça se passe en dessous de cette vidéo, je vous réponds.

Si vous débarquez sur la chaîne, abonnez-vous en cliquant sur mon visage. Et sinon à la prochaine dans une nouvelle vidéo.

Salut !

Vous êtes maintenant libres de vous abonner en cliquant sur mon visage. Je vous mets deux vidéos qui pourraient vous intéresser ainsi que le site Internet sur lequel vous pouvez cliquer pour rejoindre le club privé.