Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !


Je vous aide à comprendre ce que chaque film est censé faire pour vous. Le mieux étant de faire des bracketing simulation de films pendant quelques temps pour visualiser ce que vous aimez.

Provia : Standard, passe partout

Velvia : Saturation des couleurs et du contraste – Utilisable rarement sur des photos bien particulières avec des couleurs qui vont péter.

Astia/soft : A utiliser pour obtenir un tein de peau flateur, un contraste qui fera ressortir votre sujet en ayant une couleur de tonalité interessante et en rajoutant un coté bleuté aux ombres.

Classic Chrome : Un coté intemporel, tres subtil, légèrement désaturé mais c’est un film adaptée au documentaire/reportage.

Prog Neg Std / Hi : Une version tranquille de Astia ou Velvia. En moins bien (selon moi).

http://www.dlp-bonus.com

 

 

Aujourd’hui, je vous fais probablement un des épisodes qu’on m’a le plus demandé. Cela concerne les simulations de film. Quelque chose qui n’est pas facile à faire parce que c’est très subtil. Comme vous savez, un des arguments de vente qu’a Fuji, ce sont les simulations de film. Fuji était connu à l’époque pour faire des pellicules. Et chaque pellicule avait son ton de couleur, sa composition chimique différente, etc.

Fuji a essayé de remettre cela dans les appareils photo numériques, de façon à les redonner un peu d’authenticité, pour essayer d’attirer les gens qui étaient fous de l’argentique, d’essayer de faire retrouver la photo numérique, de lui faire retrouver toutes ces couleurs-là, tout ce grain, toutes ces subtilités de couleur-là et de l’incorporer dans nos photos numériques.

Fujifilm a vraiment pas mal de succès et c’est un des arguments de choix des appareils photos. Le problème, c’est que c’est très compliqué à décrire et très compliquer à expliquer. C’est quelque chose que vous me demandez beaucoup dans les mails, de nous expliquer ce que cela fait compagnie, mais c’est quelque chose de vraiment très subtil. Ce n’est pas juste dire le Velvia par exemple, c’est juste de la saturation à +15. Non, c’est beaucoup plus subtil. Cela va jouer sur la vibrance, sur la saturation. Cela va jouer sur le contraste. Il va y avoir une courbe de couleur différente.

Par exemple, cela peut rajouter du bleu dans les ombres. Cela peut rajouter du chaud dans les hautes lumières, etc. Cela va être très subtil. Cela peut chercher un peu le ton de peau pour l’améliorer. C’est un tout qui est vraiment assez compliqué à comprendre et la seule manière de l’appréhender, c’est de le tester. Vous n’avez pas d’autre choix. D’autant plus que le profil de couleur, c’est quelque chose qui est très personnel. Il y en a qui vont vous dire : « cela, je n’aime pas du tout. » Il y en a qui vont adorer. Du coup, vous ne pouvez pas non plus vous fier au goût des autres.

Moi, ce que je vous conseille, c’est de rechercher la fonction Bracketing de votre appareil photo et de le mettre en Bracketing de simulation de film tout simplement. Et vous faites un Bracketing de film comme cela, c’est-à-dire qu’à chaque fois que vous allez prendre une photo, il va vous sortir la photo dans les différentes simulations de film. Cela va vous permettre, à chaque fois que vous regardez vos photos, de vous dire : « ben ouais, finalement, je l’aime bien cette simulation de film ou je préfère l’autre, etc. » Et cela ??? l’œil en fait. Et vous allez pouvoir distinguer, quelle est la simulation de film que oui ou non vous allez apprécier.

On va les balayer aujourd’hui. On va balayer dans cet épisode les simulations de film couleur. Elles sont au nombre de six et je vais essayer de vous dire un peu quelles sont leurs caractéristiques, tout en restant très simples. Parce que sincèrement, on pourrait vraiment s’y perdre. Tout de suite on parle d’émotion, on parle des choses qui ne sont pas tangibles, en fait. C’est très compliqué à décrire.

Par exemple, j’ai passé plus d’une heure à essayer de trouver une description précise du film Classic chrome, franchement. Je n’en trouve pas quoi. Classic chrome, c’est le film qu’essaye d’imiter apparemment les photos que faisait le Time avant en couverture. Ce sont des photos que des photographes, comme Steve McCurry, aimaient faire. C’est un ton un peu particulier. Bon bref, j’en parlerai tout à l’heure, mais tout cela pour dire que c’est très difficile de comprendre pourquoi on aime ou pourquoi on n’aime pas tel ou tel film ?

Le premier des films, le Provia. Le Provia, cela va être le standard. C’est le film passe-partout. Il n’y a pas grand-chose à en dire. Entre l’Adobe de base et le Provia en général, je préfère le Provia. Mais c’est un passe-partout. Il n’a pas spécialement d’orientation qui fait qu’il est plus adapté à l’un ou à l’autre. Si vous ne savez pas quoi mettre, vous prenez le Provia, c’est à mon sens le profil de couleur le plus réussie standard qui existe. Je vous mets une photo que Fuji fournit, qui montre un peu le comparatif entre les différents films. Comme vous le voyez le Provia, c’est vraiment le standard, l’image n’a rien de spécial.

Le deuxième, l’Astia/soft que vous allez trouver sur le Fuji. L’Astia/soft, je l’adore personnellement. C’est un film déjà il est fait pour mettre en valeur la peau. Quand vous avez du portrait ou des choses comme, cela vous met en valeur vraiment la peau. Cela vous donne des tons de peau qui sont vraiment superbes. Cela vous sature un tout petit peu les couleurs par rapport à un tout petit peu plus les couleurs. Je ne le trouve que dans le Provia, mais vraiment un chouïa, juste qu’il faut, sincèrement un chouïa.

Ce n’est vraiment pas abusif. Vous avez un contraste qui me semble un peu améliorer qui vous fait vraiment ressortir le sujet. Pour autant, on reste dans des tons très doux, un peu délavé, très doux. C’est vraiment très agréable. Cela marche aussi sur les photos de paysage quand vous avez pas mal de végétation. Cela fonctionne quand même pas mal. Et cela a aussi la particularité de bleuter un tout petit peu les ombres. Cela vous rajoute un petit côté bleuté dans les ombres, alors, encore une fois, c’est très subtil.

Vous allez regarder la photo, vous n’allez pas forcement le trouver, mais l’œil le voit et il se rend compte qu’effectivement en mettant en valeur ce côté peau, donc côté un peu orangé de la peau, etc. qui est une couleur plutôt chaude et en mettant un peu de bleuté dans les ombres, vous avez une synergie qui se fait entre les couleurs, qui est vraiment très agréable. Donc moi, c’est un film que j’utilise beaucoup pour les portraits, à chaque fois en gros que c’est l’humain qui est le sujet principal de la photo. Je l’utilise très peu personnellement pour la végétation, mais Fuji dit qu’il s’adapte aussi à de la végétation.

Le Velvia est le film que j’utilise le moins probablement. Le Velvia, c’est de la saturation à outrance, du contraste à outrance. C’est l’inverse du soft. En fait, il en a beaucoup qui disent que le Velvia et l’Astia, c’est un peu le yin et le yang. Donc là où l’Astia va être doux, va être subtil, etc., le Velvia, c’est l’inverse, c’est tout l’inverse, c’est saturation à fond et contraste à fond.

Cela marche sur certaine photo où je l’ai utilisé sur des photos qui étaient un peu pâles, sur des photos de fleurs, des choses où il a vraiment de base, beaucoup de colorations. Effectivement, les Velvia, cela fait du pep dans les photos, pourquoi pas. Mais, ce n’est quand même pas quelque chose que j’utilise très souvent. Fujifilm le définit comme étant le plus utiliser pour le paysage et la nature. Après moi, personnellement, c’est quand même très contrasté.

Le Classic chrome, c’est le tout dernier. Je n’arrive pas à vous le décrire. Pour moi, ce sont des tons délavés. C’est vraiment du désaturer. Cela va donc vous donner un contraste qui n’est pas énorme. Je pense que le contraste aussi est réduit. Cela vous donne un côté un peu old school, en fait. C’est vrai que si dès fois qu’on veut prendre une photo, qu’on veut mettre un titre dessus, le classic chrome, c’est vraiment génial. Cela vous donne ce côté un peu intemporel avec des tons vraiment très doux.

Moi, j’aime bien. Il met en valeur le ciel aussi, en général. C’est un film que j’aime bien. Après, vous dire exactement, qu’est-ce qu’il a de particulier. Franchement, même après les recherches, je ne suis pas arrivé à trouver. En tout cas, c’est un film qui s’adapte particulièrement au portrait et au paysage. Aussi bien pour du portrait que du paysage, cela vous donne un look un peu intemporel, un peu désaturé qui est très agréable.

Ensuite, vous avez deux autres simulations de film couleur qui existe, le Pro Neg. Vous avez à la fois le niveau de standard et à la fois le niveau Hi. En standard, on se rapproche un peu d’Astia. Cela va donc vous mettre en valeur les tons de peau. Cela va vous rajouter un tout petit peu de contraste subtil, mais juste ce qu’il faut, c’est assez joli. Cela va redonner un petit peu de punch en fait à l’image.

Et moi, j’aime bien ce ??? Le Hi, étant la version un peu punch. Je n’utilise pas trop le Hi. Pour moi, c’est un peu trop. Mais entre le Pro Neg standard et l’Astia, j’utilise plutôt l’Astia. Voilà ce que je pouvais vous dire. J’ai trouvé un site qui montrait un peu des comparaisons. Je trouvais cela intéressant, je vous le montre. Là par exemple, la simulation du film sans rien et la simulation de film Provia. On voit que le Provia travaille un tout petit peu les couleurs. Cela donne juste le petit penchant de peps qui fait la différence.

Voilà le Velvia donc, l’original à gauche et à droite, on voit effectivement le Velvia. On voit donc que les ombres ont été poussées. C’est beaucoup plus bouché. À l’inverse les tons de couleur ont été largement saturés, aussi bien sur le rouge du ciel que sur le magenta des nuages que sur le jaune bi-neuf. On voit que c’est beaucoup plus poussé, contraste à fond afin, c’est tout sauf subtil, vraiment tout sauf subtil.

L’Astia, voilà l’original, on a une photo banale. L’Astia, vous lui appliquez directement, vous avez le ton de peau qui est largement meilleur. Elle a même perdu des rides la dame. Vous avez un contraste qui vous permet de démarquer votre sujet avec le fond qui est aussi bien amélioré. Vous avez l’image qui est tout simplement meilleure dans un cas d’un portrait.

Le Classic chrome, franchement, vous mettez, là l’image me paraît mal choisi, je ne vois presque pas de différence entre les deux. Et ensuite, le Pro Neg. Donc, on voit un peu comme l’Astia, entre la gauche et la droite, mais c’est plus subtil que l’Astia. Une différence sur les tons de peau, notamment sur le visage et sur la main, on voit que la peau est plus jolie et vous avez pareil, un contraste, etc. qui est à améliorer.

Enfin le Hi permet vraiment de faire ressortir son sujet. Donc, on voit par exemple que le fond a été assombri, mais on voit que les couleurs du ??? qui paraît plus neuf ??? entre l’avant et le après puisque cela a été plus saturé et c’est moins délavé. Donc, c’est moins flashy que le Velvia, mais cela va se marier avec des photos qui ont quand même de base, pas mal de couleurs et qui ont besoin peut-être d’un peu de contraste.

Voilà ce que je pouvais vous dire sur les simulations de film. Ce n’est pas un sujet facile, sincèrement. Mon conseil, ce que vous essayez et vous voyez ce qui vous plaît et ce qui ne vous plaît pas. Personnellement, j’utilise le Provia qui est le film standard. Quand on ne veut pas appliquer spécialement de film, j’utilise l’Astia. Dès qu’il y a de l’humain, du portrait ou des choses comme cela, j’aime beaucoup l’Astia. J’aime travail qu’il fait. Le Velvia quand ce sont des photos de composition de fleurs ou des choses où on a vraiment besoin de peps et où on s’en fout, c’est un peu too much des fois, on a besoin de peps, on a besoin de faire ressortir les couleurs, c’est agréable.

Le Classic chrome, je l’utilise près peu parce que je n’arrive pas à trouver à quel moment l’utiliser. Finalement, c’est un film, je ne sais pas quand l’utiliser. Ce n’est pas que je ne l’aime pas, je l’aime bien, mais je n’arrive pas à trouver à quel moment l’utiliser. Je ne sais pas. Je trouve qu’il est peut-être très bon pour accompagner des articles, pour de la documentation, peut-être pour du reportage de rue ou des choses comme cela, je ne sais pas, des choses que je ne sais pas forcément, mais moi, je ne sais pas à quel moment l’utiliser. Le Pro Neg, je ne l’utilise jamais puisque je préfère l’Astia au Pro Neg standard et le Hi, je ne sais pas, je n’ai jamais eu l’idée de l’utiliser. Je ne l’utilise pas.

Cette vidéo est terminée. Lâchez-moi un pouce levé vers le haut si vous l’avez aimé, si vous avez appris quelque chose. Abonnez-vous à la chaîne si ce n’est pas déjà fait. Vous devez avoir mon visage qui va apparaître, appuyez sur le visage, mettez la souris, vous avez le bouton s’abonner. Juste en bas de la vidéo, à côté du bouton abonner, vous avez une cloche du coup qui apparaît, cliquez sur la chose pour ne pas louper les prochaines vidéos. Entre-temps, je vous souhaite de bonnes photos et à bientôt. Salut !