Je vous parle des modes auto-focus, quand et pourquoi choisir le Single Point (point unique), la Zone ou le Large/Suivi (wide/tracking) ?

La vidéo « Les modes Autofocus (AF) »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Le script de la vidéo « Les modes Autofocus (AF) »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Ici Damien BERNAL et je vous parle Fujifilm. Aujourd’hui, je vous parle des modes autofocus de votre Fujifilm. Comme vous l’avez vu, il y a quelques jours, je disais que j’avais mis en raccourci, le fait de pouvoir changer le mode donc, les modes AF Single, un point unique ; AF-Zone, une zone de collimateur et Wide tracking, pour le suivi d’objet.

Les différents modes AF

L’idée, c’est de voir ensemble un peu qu’est-ce que sont ces modes, et surtout quand je choisis l’un et quand je choisis l’autre. Puisque vous vous en doutez bien, s’il y en a plusieurs, c’est qu’a priori, ils sont tous utiles et il n’y en a pas un qui couvre tous les besoins.

Quelle taille choisir ?

Le premier mode, c’est le single point AF. C’est donc l’AF en point unique. C’est le mode a priori par défaut, c’est le mode où tout simplement, vous allez choisir un collimateur unique. Il est disponible en plusieurs tailles. Moi, j’utilise la taille intermédiaire.

Je n’utilise pas la taille qui ne couvre qu’un collimateur, j’utilise la taille un tout petit peu au-dessus, qui couvre le collimateur, plus ce qui regarde quand même un tout petit peu ses voisins. C’est le mode par défaut, c’est le mode où vous allez dire à l’appareil photo précisément quel est le point sur lequel vous voulez faire le focus.

Vous avez différentes tailles selon que vous mettez le nombre de points en 91 points ou en 325 points. C’est sur ce mode-là, par exemple, quand vous faites les portraits, vous allez essayer de mettre le collimateur directement sur l’œil de votre sujet, de façon à avoir l’œil le plus net possible dans votre photo. Moi, je vous engage à bien choisir le collimateur et ne pas rester en permanence avec le collimateur du centre.

Positionnez votre collimateur

Il y avait de vieilles habitudes qui ont tendance à résister autant. Il faut changer votre collimateur, vous ne restez pas avec le collimateur du centre et vous ne recomposez pas votre image. Comme c’est une vieille technique qui existait avant, maintenant, il n’y a plus lieu d’utiliser cette technique-là dans des conditions normales.

Dans des conditions normales, vous changez le collimateur, vous mettez à l’endroit qui vous intéresse et vous faites l’autofocus. De cette manière-là, c’est très efficace. C’est le mode par défaut, je viens de le dire, c’est celui qui est le plus utilisé. Pour autant, il est très exigeant avec l’autofocus. Puisque l’appareil photo essaye de faire le point sur une zone très petite. Et selon les conditions, le point peut ne pas être toujours facile à faire. Comme vous le savez, on fait le point, il faut de la luminosité, il faut du contraste, etc. Ce n’est donc pas toujours évident. C’est pour cela que vous avez le mode zone qui a été inventé.

C’est quoi une Zone ?

Le mode zone est tout simplement, une extension du point unique. C’est un groupe de points uniques. Cela marche en 3 x 3, 5 x 5 ou 7 x 7. Autant dire que si vous prenez 7 x 7, vous prenez quasiment tout l’écran. C’est donc un carré énorme. Moi, j’utilise le 3 x 3. Je trouve que c’est déjà pas mal, cela permet de prendre neuf points autofocus, vous avez le point du centre qui est a priori le point principal et accompagner de huit points qui l’encadrent.

Qu’est-ce que va faire l’autofocus ? L’autofocus va essayer de faire le point au centre, mais il va aussi essayer de faire le point sur les autres points autofocus. Et quelque part, il va faire comme une moyenne. Il va choisir des points autofocus et il va permettre de prendre la photo, il va régler l’autofocus. C’est une méthode qui est très rapide, puisque l’appareil photo a forcément, plus de rapidité pour faire l’autofocus en lui donnant, beaucoup d’informations et une zone vaste qu’en lui donnant un tout petit point microscopique, sur lequel il faut faire un focus précis.

Et en basse lumière

C’est donc un réglage qui est très utile, le réglage zone, quand vous voulez faire une rafale avec un autofocus continu, par exemple ; quand vous voulez faire des photos en basse lumière puisqu’il va trouver l’autofocus forcément, plus facilement dans une zone grande que s’il avait dû faire l’autofocus sur un point précis. C’est quelque part un mode dégradé, je l’appelle de l’autofocus puisque vous lui dites : oui, je comprends que c’est peut-être difficile de faire l’autofocus aussi rapidement que ce que tu aurais aimé. Donne-moi la possibilité de faire l’autofocus sur neuf points différents et j’utiliserai les points les plus faciles de ces neuf points de façon à te donner un autofocus le plus précis et le plus rapide possible.

Évidemment, l’inconvénient, c’est que vous ne sélectionnez pas le point autofocus précis.  Vous prenez une zone de 3 x 3, il peut sélectionner un point autofocus que vous n’auriez pas pris qui ne couvre pas forcément votre sujet. Donc, il faut faire attention quand vous appuyez sur le déclencheur à mi-course, vous allez avoir les collimateurs en vert qui vont apparaître, qui sont les collimateurs qui ont servi à faire l’autofocus dans une zone donnée là. Donc, vérifiez que ces collimateurs sont bons.

A adapter selon la scène

Mais dans les ¾ des cas, quand vous suivez un sujet par exemple, pour un oiseau, cela ne me viendrait pas à l’idée de faire un point unique pour essayer de prendre une photo d’un oiseau en vol. Vous êtes obligé de prendre une zone plus ou moins large, d’ailleurs, souvent assez large et c’est l’appareil photo qui va être très rapide pour sélectionner les points autofocus qui lui permettent de faire le focus sur cet oiseau-là. En point unique, vous auriez forcément loupé la photo.

Donc voilà, cela s’adapte à des choses qui vont bouger. Le point unique a des choses qui ne bougent pas beaucoup. La zone a des choses qui vont bouger. Je ne l’ai pas dit jusqu’à maintenant, mais le point unique et la zone sont compatibles, avec le mode AF-S ou AF-C.

Large OU Suivi ?

Le dernier mode autofocus, c’est le mode Wide tracking, en français, large/suivi. Dans ce mode-là, déjà, sachez que ce mode-là, si vous l’utilisez en AF-S, c’est une catastrophe puisque ce mode-là va prendre toute votre image et va chercher les points les plus contrastés de votre image pour faire le focus dessus. Autant dire que le nombre de photos que vous allez gâcher, si vous mettez suivi/large + AF-S est énorme, puisque l’appareil photo n’a aucune idée de ce qui est important, et il va faire le focus là où cela l’arrangera. Autant dire donc qu’on oublie.

C’est un mode qui est fait pour être utilisé avec le mode AF-C. Donc, vous vous mettez en AF-C, vous mettez ce mode de tracking, et comme son nom l’indique en anglais, c’est un mode qui va suivre une cible. Vous allez lui indiquer via une zone, vous déplacez la zone. Vous vérifiez que cette zone comprend bien votre sujet, il faut que cette zone soit sur ce sujet, vous appuyez sur le déclencheur à mi-course, et l’appareil photo va utiliser des algorithmes très intelligents de façon à suivre la cible sur laquelle la zone était quand le déclencheur a été appuyé à mi-course.

Deux modes opposés

C’est donc le mode le plus compliqué de votre appareil photo. Il est personnalisable avec le menu AF-C qui contient six personnalisations. Cela va être des personnalisations par exemple pour une apparition soudaine d’un sujet pour pouvoir faire une photo quand quelque chose apparaît soudainement. Cela va poursuivre, par exemple une voiture, vous avez trois poteaux devant vous, forcément quand vous suivez la voiture à un moment donné, vous allez être sur le poteau.

Pour par exemple, ne pas prendre en compte les obstacles et continuer à suivre le mouvement, même si on ne voit plus la cible ou des choses comme cela, pour des accélérations ou des décélérations, etc. C’est un suivi très intelligent et Fujifilm a fait un boulot exceptionnel avec cette deuxième génération. Voilà, c’est ce mode-là que vous devez utiliser si vous avez un sujet qui bouge beaucoup et que vous voulez compter sur votre appareil photo pour suivre ce sujet.

Conclusion

Sachez que j’avais fait une vidéo sur le site autofocus publiée par Fujifilm. C’est donc un site dédié au mécanisme d’autofocus qui explique point par point tout ce qu’il y a à savoir sur ce domaine-là. Si vous ne l’avez pas vu, je vous encourage vraiment à aller voir cette vidéo. Voilà, j’espère que maintenant, vous savez choisir entre point unique, zone et suivi/large et que maintenant, cela va être quelque chose qui va devenir facile pour vous.