Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils 100% FUJI pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !

Allez aussi voir du coté des Masterclass Fuji X : ICI


Test du Peak design Backpack 20L pour mes Fujifilm X-T2, X-H1 et X-T20 ! Je vous présente le sac qui m’accompagne partout, c’est un Peak Design Backpack 20L et je l’adore ! Il contient pas mal de choses, voici les liens :

Peak design backpack : http://amzn.to/2tjkdc2
Filtre polarisant : http://amzn.to/2H5C4Fv
Filtre ND1000 : http://amzn.to/2H0a7ij
Nettoyage général : http://amzn.to/2oQ6LqN
Kit stylo pour nettoyer objectif Fujifilm : http://amzn.to/2oQ7kkp
Carte SD USH-II pour mon Fujifilm X-T2 et X-H1 : http://amzn.to/2FdZ5pf
Carte SD USH-1 pour mon Fujifilm X-T20 : http://amzn.to/2FXeCuR

Meilleur sac du monde par le nombre de possibilité qu’il m’offre, ils ont pensé a tout et j’adore ça !

 

Mon sac photo pour Fujifilm X (TEST Peak Design Backpack)

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous présenter mon sac. Donc, c’est une demande qui est venue effectivement de plusieurs lecteurs qui regardent Phototrend et qui regardent aussi bien GF photography, un peu qui s’est fait une spécialité de venir avoir des présentations de sac. Donc, je vais vous présenter le mien. Le mien, c’est un Peak Design 20 litres. Alors vous savez, je suis fan des produits Peak Design et ce sac-là, clairement a été une révélation pour moi. Je n’avais jamais vu un sac aussi bien conçu. Il est extraordinaire. Vraiment, sincèrement, je pourrais tarir d’éloges sur ce sac. Tellement, il est vraiment étonnant par rapport à tous les sacs que j’avais eus avant.

C’est la version en 20 litres, il existe aussi en 30 litres. Donc, c’est la petite version. Et encore, je ne l’utilise pas au maximum de ses capacités. Je dois utiliser 15 ou 16 litres et déjà dans cette capacité-là, vous allez voir, je rentre beaucoup de matériels. En parlant de matériel, je vais vous montrer deux configurations. Je vais montrer la configuration voyage standard. Et hier, il y avait la tempête en méditerranée et donc du coup, j’ai dû monter mon 100-400 et j’ai dû mettre le 100-400 dans ce sac-là.

Il y en a beaucoup qui pensent que dans le 20 litres, on ne peut pas mettre un objectif aussi gros que 100-400. Je vais vous montrer qu’on peut parfaitement. Donc, je vais vous montrer. On va commencer par cette deuxième configuration et ensuite je le remettrais en configuration standard pour vous montrer l’ensemble du sac. Alors dans cette configuration ici, que j’ai utilisée hier avec des gros objectifs, clairement je ne range pas les appareils photo comme je le range dans la configuration standard. Et c’est là la force de ce sac-là, c’est qu’il est très modulaire beaucoup plus que n’importe quel autre sac.

Un petit grand sac photo

Donc clairement ici, regardez quand j’ouvre cette poche sur le côté, on va y trouver le 100-400. Vous pouvez voir qu’il est monté ici sur un X-T2 et il rentre parfaitement. On n’a aucune difficulté à le mettre dans le sac. Vous voyez, je peux le prendre comme cela et je peux le ranger. Alors, comment j’ai fait pour le faire rentrer ? Très clairement, on voit mes trois compartiments ici. Et ici, c’est l’ingéniosité un peu du système Peak Design en fait, c’est que tout cela, c’est modulaire.

C’est-à-dire que si je veux pouvoir mettre un autre objectif, je ne peux pousser que la moitié du comportement. Et donc ici, clairement, je peux venir mettre un objectif. Bon ici, je n’en ai pas sous la main, mais vous voyez je vais mettre… Donc l’objectif, il est séparé vraiment en deux. Et je peux aussi faire ce qu’ils appellent le passe-plat. Et ici là, j’ai carrément un passage.

Donc, ici si je viens faire deux passe-plats comme cela, j’ai un support. Ici, j’ai un peu plus de place pour me permettre de le rentrer et je rentre mon 100-400 sans aucune difficulté. Vous voyez, il rentre parfaitement même dans du 20 litres. Je le referme ; donc toujours le système Peak Design.

De l’autre côté, j’ai un autre appareil photo, voilà. De l’autre côté, j’ai mon X-T20 qui est monté ici avec un 16-55 qui est mon objectif de base. Je ne me déplace jamais sans mon 16-55. Vous voyez ici, parfaitement aussi aucun problème de place, il rentre parfaitement. Ici je n’utilise pas, mais je pourrais mettre un objectif ici dans cet emplacement ici.

Donc vous voyez ici, comment j’ai fait pour faire tenir à la fois un 16-55 et un 100-400 dans ce sac-là tout en ayant encore beaucoup de places disponibles ? Ils ne prennent pas du tout la place du sac.

Pour transporter objectifs Fujifilm

Allez, je remets le sac dans sa configuration voyage standard et je vous retrouve. Et voilà. Je vais vous montrer le sac. Je l’ai remis dans la version la plus standard que j’utilise. Alors sur le haut, vous allez voir, c’est complètement le bordel. Sur le haut, on va trouver vraiment beaucoup de choses. Alors, on va trouver une courroie. La courroie, c’est la courroie de chez JOBY. Je l’utilise plutôt celle-là que celle de Peak Design parce qu’en fait, je peux directement la mettre sur le port trépied. Et cela, j’aime bien. En général, je vais l’utiliser surtout avec le 100-400 ou avec le 50-140, qui ont un pied comme cela de soutien, sur lequel je peux venir mettre la courroie. J’ai toujours mon plateau Peak Design qui est sous mon X-T2. Mais sur ces deux appareils photo là qui sont gros, clairement je ne peux pas venir les pendre ici sur le capture pro, donc je vais les mettre plutôt en courroie.

Donc, c’est pour cela que j’utilise ma courroie JOBY qui a directement la prise trépied. Ensuite, alors là, c’est encore une fois la configuration tempête d’hier, clairement j’ai dû nettoyer… J’enlevais le capuchon, cinq secondes après mon objectif était complètement crade. Donc là, j’ai dû le nettoyer et le renettoyer. Donc clairement ici, on va trouver, mais c’est le cas tout le temps, beaucoup d’accessoires de nettoyage.

Vous avez vu, j’ai des chiffons en microfibre. J’ai des lingettes nettoyantes comme pour les lunettes. Je vais retrouver encore des chiffons en microfibre, toujours des chiffons. Vous voyez, c’est quelque chose qui va beaucoup m’accompagner les chiffons pour être capable de nettoyer mon matériel. Donc la pommette classique pour venir nettoyer. J’ai ici une protection pour la pluie dans laquelle je vais venir mettre mon appareil photo et sur laquelle je peux venir serrer pour bien enrober l’objectif ici.

C’est tout à l’élastique, tout avec des systèmes de serrage. Encore une fois, c’est du Peak Design. Donc, c’est un système qui me convient très bien. Qui est vraiment très bien fait et qui protège aussi bien mon X-T2 que mon X-T20. On va y trouver un pare-soleil du 16-55. C’est à peu près, il est tout petit, c’est le seul pare-soleil que j’ai. Mais regardez, je ne l’utilise pas beaucoup. Je n’aime pas trop cela, les pare-soleil.

Un stylo d’objectifs, donc aussi bien avec un côté carbone qu’avec sa brosse. Enfin le Pro Plate. Donc, je vous l’avais montré quand je l’utilise, moi, j’aime bien le mettre à ma ceinture. Cela me permet, bon des fois je n’ai pas forcément le sac, je ne sais pas où mettre l’appareil photo vu que je n’ai pas forcément de courroie. Donc, je viens le mettre ici à la ceinture. C’est quelque chose que j’aime bien aussi.

Donc tout cela, vous avez vu, c’était directement dans la poche du haut. Donc, déjà pas mal de matériel, finalement dans cette poche-là. Ensuite, on va étudier les côtés. Alors les côtés, ils recèlent aussi énormément de secrets. Donc ici, c’est la partie principe avec les objectifs, on les verra tout à l’heure. Mais on a ici une partie secondaire, encore une fois des chiffons en microfibre, donc ici ce sont des neuf. J’ai toujours des lots comme cela de chiffons. J’en ai toujours des neuf. C’est super important. Il n’y a rien de pire en fait qu’être en train de vouloir prendre des photos, avoir un objectif sale pour une raison ou pour une autre.

Cela peut être mon enfant qui est venu mettre ces traces de pattes, ces deux mains sur mon objectif. Si derrière, je n’ai pas le matériel pour le nettoyer, je suis vite embêté. Donc ici, une clé pour mettre les plateaux Peak Design. Donc cela aussi, assez important. Si on ne l’a pas et qu’on veut enlever le plateau, on est vite embêté. Cela, je vais le remettre à sa place.

Filtres ND, Filtres polarisant

Et on va aller voir l’autre côté, voilà. Alors de l’autre côté, pareil la même poche. Ici, elle est un peu plus fournie. On va trouver un filtre polarisant, donc c’est le Marumi. C’est à mon sens le meilleur filtre polarisant qui existe. J’ai tous mes filtres dans le diamètre 77. Tout simplement parce que c’est le diamètre le plus grand chez Fuji. Donc derrière, je suis capable avec n’importe quelle bague d’adaptation de pouvoir le mettre sur n’importe quel filtre. Donc, j’ai  le 77. C’est en plus le diamètre aussi du bien du 100-400 que du 16-55.

Et ici, le filtre ND, c’est le Hoya Pro ND 1000. Ce sont les deux filtres actuellement que j’utilise, que j’emporte vraiment partout. Ensuite, cela va être beaucoup de batteries. Donc ici, j’en ai quatre ou cinq. Tout cela, ce ne sont que des batteries qui sont ici dans leurs logements, prêtes à être utilisées. Elles sont toutes chargées. Évidemment, une autre batterie ici. Une clé toujours pour le système Peak Design. Ici, on va trouver surtout des cartes SD. J’ai toujours trois, quatre, cinq cartes SD. Tout cela, c’est pour être tranquille.

Quel que soit le problème qu’on peut rencontrer, quand on est en train de prendre des photos, derrière, on a tout le matériel qui nous permet de réagir sans devoir aller à la maison. C’est un peu le principe du sac photo, c’est de pouvoir emporter tout le matériel dont on pourrait avoir besoin.

Et voilà, ensuite on va retrouver les boîtiers. Dont clairement, c’est la configuration standard. J’ai un X-T2. J’ai un X-T20. Donc le X-T2 en général, il est quasiment toujours monté avec le 16-55. Donc comme je vous le disais, j’ai le plateau de chez Peak Design. Je n’utilise pas le plateau standard, j’utilise ce qu’on appelle la Dual Plate qui permet d’être compatible avec mes trépieds Manfrotto.

Donc direct, je peux venir me mettre sur mon trépied Manfrotto avec ce plateau-là qui est aussi compatible avec mon Capture Pro. Et le 16-55, soit j’utilise du 16-55 si je sais que j’ai besoin d’une focale plutôt courte. Et si je n’utilise pas le 16-55, c’est le 50-140 qui sera monté sur le X-T2 ou le 100-400. Mais en général, c’est plutôt le 16-55. C’est assez rare que sauf si je suis dans un environnement où je sais que ce sera forcément à distance. C’est le 16-55 2.8 qui est toujours monté sur mon X-T2.

Ici, c’est l’emplacement du X-T2. En bas, j’ai mon X-T20. Sur le X-T20 en général, j’ai une focale fixe. C’est rare que j’aie deux zooms sur les deux appareils photo. Cela va être une focale fixe qui va me permettre de faire des choses que je ne pourrais pas faire avec le X-T2. Clairement ici, j’ai monté le 90 mm f2 parce que c’est finalement la focale fixe que j’utilise le plus.

Je vais utiliser cet appareil photo là pour venir faire des portraits de ma famille, pour venir faire des portraits des gens. Clairement, j’ai un objectif qui est beaucoup plus rapide que le 16-55. Puisqu’il y a f2, il me permet d’obtenir un bokeh que le 16-55 n’autorise pas du tout à 2.8. Surtout, c’est probablement l’objectif le plus piqué de toute la gamme Fujifilm.

Donc, c’est pour cela qu’en général, il est toujours monté sur mon X-T20. Pour autant, il m’arrive aussi d’avoir le X-T20 qui va être monté avec le Samyang 12 mm ou qui va être monté avec un 1.4. Cela, c’est parfaitement possible aussi.

Ensuite, je vous en parlais à l’instant, je ne me déplace jamais sans mon Samyang 12 mm f2. C’est un objectif qui est génial aussi, qui n’est pas très cher et surtout qui est tout petit que j’amène partout. Après, il a le défaut ici de perdre toujours ce capuchon en bas, ce qui m’embête un peu.

On va aller de l’autre côté. De l’autre côté, on peut aussi en mettre des objectifs. Il n’y a rien qui nous en empêche. En général de l’autre côté, je vais y mettre surtout un objectif. Je me balade toujours avec un 1.4. Donc, cela peut être le 56 mm 1.2, mais la plupart du temps, cela va être le 23 mm 1.4. C’est donc mon objectif que je vais venir monter.

Si je suis au restaurant, cela y est, c’est le soir et que la luminosité a complètement disparu. Clairement, je vais enlever mes zooms pour venir passer sur de la focale fixe qui va me permettre d’obtenir des meilleures images avec plus de luminosité. Moins de montées dans les ISO. Bref, tous les avantages des focales fixes. Donc clairement le 23 mm 1.4, c’est un objectif que j’aime bien puisqu’il est polyvalent. Il va me permettre de faire à peu près tout ce que j’ai envie de faire. Il va surtout être beaucoup plus lumineux que les autres objectifs que j’avais montés.

Ensuite, c’est un sac qui permet de faire énormément de choses. Ensuite, j’ai cette poche-là qui me permet de venir mettre mon laptop. Donc ici, aussi bien pour un iPad que pour un MacBook Pro. Un 15 pouces, cela rentre parfaitement avec tout le matériel. Donc, c’est génial. J’ai une autre poche ici qui je n’utilise pas sur laquelle je peux venir mettre beaucoup d’affaires.

Enfin, c’est un sac aussi avec lequel je transporte mon trépied. Donc, je ne vais pas vous le montrer ici, mais j’ai un trépied de gamme professionnelle. Un truc très lourd qui permet que je transporte. Ici en dessous en fait, on peut venir l’accrocher. En fait, on a deux cordes ici qui permettent de l’entourer et on a le trépied évidemment qui va venir dépasser des deux côtés. Mais derrière, on ne le sent quasiment pas. Cela reste un sac qui va être équilibré.

Alors que si je le mettais sur le côté, que cela soit à gauche ou à droite, qui est l’endroit où je vais mettre plutôt les trépieds de voyages, type les Advanced de chez Manfrotto, on a toujours un côté qui est un peu plus lourd que l’autre. C’est-à-dire que pour le dos, ce n’est pas idéal d’avoir la gauche et la droite qui ne sont pas équilibrées. Donc, je préfère vraiment mettre les trépieds en dessous.

Et on a ces petites accroches ici j’espère que vous les voyez qui nous permettent de vraiment accroché la corde comme cela. Faire le tour du trépied. On serre et le trépied ne bouge plus. Donc, c’est un sac qui me permet de faire absolument tout. Il est extrêmement confortable avec les anses ici. Regardez, ce ne sont pas des anses classiques, ce sont des choses qui bougent.

Cela, c’est pareil. C’est quelque chose qui est ventilé. Et si je voulais mettre ici par exemple, le mettre sur un sac de voyage, ici je peux devenir passé. Regardez, je peux passer mon bras derrière. Si j’avais une valise et que je veux passer l’anse de la valise derrière, pour mettre vraiment mon sac dessus, c’est quelque chose que je peux parfaitement faire. Ce sont des sacs qui sont pensés, mais vraiment c’est un truc de malade.

J’ai évidemment une sangle ici pour renforcer le port poitrine. J’ai aussi la sangle pour venir renforcer au niveau de la ceinture. Enfin bref, il y a absolument tout ce qui est possible et imaginable. J’ai une poignée ici à gauche, une poignée ici à droite, une poignée ici en haut. Personnellement, c’est le meilleur sac que je n’ai jamais vu pour transporter mon matériel photo.

Je vais acheter un 30 litres, je pense, pour pouvoir transporter. Parce que là 30 litres, si je mets un X-H1, je pense que je ne suis pas sûr de passer dans le 20 litres. Certainement que le boîtier ne passera pas. Je pense que je suis à la limite avec le X-T20. Donc, je vais probablement prendre un 30 litres pour transporter encore plus de matériel. Mais déjà dans ce 20 litres-là, je transportais énormément de choses. C’est absolument impressionnant.

Voilà ! J’espère que vous avez trouvé utile la présentation de ce sac. Moi sincèrement, je ne me déplace plus jamais sans. Après, quand je fais des petites sorties, je peux prendre un sac qui va être plus petit, si vraiment je sais que je vais avoir besoin que d’un objectif et d’un boîtier. Mais clairement, quand je suis en voyage, c’est ce sac-là que j’amène partout.

Voilà ! J’espère que vous avez trouvé cela utile. Comme d’habitude, vous êtes libre de recevoir le kit de démarrage du fujiste débutant en cliquant sur les douze conseils qui sont juste là. N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne en cliquant sur mon visage. N’oublie pas non plus de me dire, vous quel sac vous avez ? Qu’est-ce que vous pensez de ce sac-là ? Est-ce que vous le connaissiez ? Quel matériel vous apportez en plus de tous les matériels que je vous ai montrés ? Cela m’intéresse, dites-moi tout cela en commentaire.

Je vais vous mettre quelques références dans la description avec des liens Amazon. Donc, n’hésitez pas. Je ne l’ai pas dit, mais évidemment j’ai deux Capture Pro sur les anses qui me permettent de venir accrocher mes appareils photo. Donc cela, clairement, quand je l’ai ici, cela me permet de venir pendre en fait mes appareils photo.

En fait, j’utilise de moins en moins la courroie parce qu’avec les enfants, j’ai une petite de deux ans, je suis toujours amené à me pencher, etc. Et dès que j’ai la courroie, j’ai l’appareil photo qui est sans arrêt en train de cogner. Que ce soit sur la poussette, ou je me baisse comme cela, j’ai appareil photo qui est ballant. Donc, j’utilise vraiment de moins en moins la courroie et je préfère l’avoir solidement attaché ici à la bretelle, et je sais qu’elle ne bouge pas.

Il y a un système en plus de bretelle ici qui permet de facilement venir. Vous voyez, je peux tirer ici pour la faire et j’ai une anse pour venir la rétrécir. Donc, cela s’ajuste. C’est parfait. Sincèrement, c’est vraiment parfait, vraiment du bon matériel. J’espère que vous allez trouver cette vidéo utile. Lâchez-moi les pouces levés vers le haut parce qu’elle a été un peu galère à tourner cette vidéo. J’espère qu’elle vous a plu. À bientôt.