Fuji XF 14 f/2.8, un objectif grand-angle très correct

Le Fuji 14mm 2.8 est une optique sortie au printemps 2013. Alliant une qualité d’image de haute volée et une prise en main légère et confortable, ce XF 14mm est un objectif grand-angle qui ravira tous les amateurs de paysages, mais aussi de photos en environnements urbains. Voici donc le test du XF 14 f2.8 !

Prise en main

La première bonne surprise avec le Fujinon 14mm 2.8, ce sont ses dimensions. Mesurant 65 mm sur 58.4 pour un poids de 235 g, celui-ci dispose d’un gabarit compact et léger, idéal pour s’encombrer le moins possible lors de longues sessions en plein air. Constitué de matériaux agréables au toucher et d’une finition en métal, la prise en main de ce fuji XF 14 se montre dès le départ rassurante et flatteuse. À ce sujet, j’aurais apprécié une optique tropicalisée afin de préserver son matériel lors de randonnées ou excursions en tout genre. En effet, il est toujours très fâcheux de voir de la poussière ou du sable s’infiltrer dans son appareil.

L’objectif Fuji 14mm dispose également d’une excellente bague de mise au point. Celle-ci permet de passer du mode autofocus au mode manuel par un système de traction tout en gardant l’œil dans le viseur. Cela nous ouvre alors des occasions de travailler à différentes échelles de profondeur de champ ou à l’hyperfocale. Cette bague est une véritable réussite, à la fois pratique et efficace. De plus, Fuji utilise avec ce modèle un moteur d’autofocus dit linéaire ( de type USM) qui se montre plus rapide et silencieux.

Néanmoins, tout n’est pas parfait dans ce Fuji XF 14 mm. La bague de diaphragme, présente sur tous les modèles de type R est d’une dureté qui laisse à désirer et le crantage à tendance à bouger entre chaque prise de vue, nous obligeant à vérifier de temps en temps sa position. Il en est de même pour le pare-soleil « à pétales » livré avec l’objectif, qui, contrairement aux autres modèles de la marque s’avère être en matière plastique. J’aurais préféré un matériau plus robuste et esthétique, qui s’accorde un peu mieux au look vintage des boîtiers Fuji actuels.

De plus, conçu pour s’adapter aux montures X-Mount de chez Fuji, j’ai pu remarquer que lorsque j’utilisais ce Fuji 14mm avec mon X-pro 1 en visée optique, l’objectif occupait plus d’un tiers du viseur. Donc à moins de « deviner » vos cadrages, vous serez tentés la plupart du temps d’utiliser la visée numérique.

Qualité d’image

Comme tout objectif grand-angle qui se respecte, le Fujinon XF 14  s’exprime à la perfection lorsqu’il s’agit de paysages ou d’architecture. En effet, il est l’équivalent d’une optique 21 mm en format 24X36 mm et couvre un angle de 91°. Mais alors, qu’en est-il de la qualité d’image ?

Tout d’abord, j’ai été surpris par l’absence de déformation. Dans le cas d’objectifs grand-angle, la hantise principale serait d’avoir des aberrations géométriques, or ici, aucune déformation sphérique ou distorsion à l’horizon. Attention quand même lorsque vous positionnez les sujets au premier plan car comme tout objectif grand-angle, le Fuji XF 14mm a tendance à étirer ces sujets dans les angles.

En ce qui concerne le piqué, celui-ci est excellent, jusque dans les coins. Cela permet d’avoir des images très riches en détails, très contrastées, qui respectent parfaitement les couleurs naturelles. Aucune aberration chromatique n’est à déplorer.

Le vignettage est quant à lui quasi inexistant. Et dans le cas où vous en auriez, il est possible de le contenir en travaillant avec des petites ouvertures. Des effets de flare discrets sont même facilement maîtrisables pour les amateurs de paysages notamment.

Dans l’ensemble, le XF 14 mm se comporte très bien dans le cas de lumières difficiles. Même avec le soleil en plein champ, il n’y a aucune perte de contraste, ce qui permet d’avoir de bons résultats, même en l’absence de pare-soleil.

Mon seul regret concernant la qualité d’image, est que l’effet Starbust (effet de lumière étoilée) est assez difficile à provoquer.

Test XF 14 f2.8 : ce qu’il faut retenir

Si vous souhaitez faire du paysage, le Fuji 14 2.8 est une valeur sûre et un choix que vous ne regretterez pas. À condition de prendre quelques précautions quand même car je le rappelle, ce modèle n’est pas tropicalisé.

En tout cas, son gabarit léger et peu encombrant permet vraiment d’être à son aise lors d’expéditions dans les grands espaces. Que ce soit en ville, à la campagne, de nuit ou en plein jour, cet objectif se comporte très bien. Le XF 14 reste quand même un appareil exigeant, qui s’adresse à des photographes confirmés. Notamment pour de la photographie de rue, où il vous demandera un peu de technique et de psychologie pour retranscrire les sujets fixes et en mouvement.

La qualité de fabrication est bonne, sans être exceptionnelle. Mais, mis à part quelques petits défauts comme la bague de diaphragme, trop mobile et un peu molle, ou la matière plastique du pare-soleil, qui n’est pas très raccord avec les boîtiers Fuji, la finition est dans l’ensemble de très bonne qualité. On sent que le produit est robuste et fait pour durer.

La qualité d’image, quant à elle, est digne des appareils Fuji, à savoir, remarquable. Le constructeur a particulièrement optimisé sa formule optique afin que la distorsion soit corrigée au mieux. Le rendu est de haut niveau : un excellent piqué, un contraste et des couleurs bien respectés, des images à la fois fines et dynamiques… avec ce XF 14 mm f/2.8, Fuji nous montre une fois de plus toute l’étendue de son savoir-faire.

Vous souhaitez apprendre à maîtriser votre appareil ? Je propose des masterclass sur différents modèles à cette adresse : https://masterclass.les-guides-fujifilm.com/