Si vous êtes à la recherche d’un objectif APD, ce test risque de vous intéresser. Quelles sont les différences avec un objectif normal ? Est-ce que ça vaut le coup ? Le test du XF 56 mm 1.2 APD va répondre à toutes vos questions. L’impact sur la luminosité, l’autofocus, le bokeh, le prix, ses inconvénients… Je vous explique tout ! 

Le test XF 56mm 1.2 APD en vidéo 

 

Un objectif APD, c’est quoi ? 

Pour faire simple, le terme APD veut dire « apodisation », ce qui signifie qu’un filtre est inclus dans l’objectif afin de donner un traitement au bokeh. Par rapport à un objectif normal, vous aurez la même intensité et la même séparation des plans. La seule chose qui change, c’est la qualité du bokeh : elle sera un peu plus douce sur une version APD. 

Schéma d'un filtre d'apodisation

Sur ce petit schéma, on voit bien que la principale différence, c’est l’ajout du filtre noir d’apodisation. Comme tous les filtres que vous pouvez ajouter sur votre objectif, il absorbe la lumière : un objectif en version APD sera donc moins lumineux, même si l’ouverture est à f/1.2. 

Test du XF 56 mm 1.2 APD : un objectif particulier 

Cette perte de luminosité a forcément un impact sur la construction de l’objectif. En effet, ce XF 56mm dispose d’une double bague d’ouverture : une première qui donne la valeur de profondeur de champ, et l’autre qui indique la correspondance en termes de luminosité. 

Une double bague d'ouverture sur le XF 56mm 1.2 APD

Voici un exemple pour être plus clair. Ici, l’ouverture est sur f/1.2, mais la bague en dessous précise que la luminosité obtenue sera équivalente à une ouverture de f/1.7. Les différences seront visibles jusqu’à f/5.6. À partir de cette ouverture, vous aurez la même luminosité que sur un objectif non APD. Comment remédier à cette ouverture de f/1.7 en luminosité ? Vous allez simplement devoir utiliser une vitesse d’obturation plus lente, et monter un peu dans les ISO si la lumière manque. 

Et dans la pratique, qu’est-ce que ça donne ce bokeh ?

L'impact sur le bokeh avec un le XF 56mm APD

Sur la photo du bas, prise avec le XF 56 mm 1.2 APD, le bokeh est légèrement plus doux. Il n’est pas forcément plus intense, mais on voit qu’il est plus travaillé. 

Qualité du bokeh avec le Fujifilm XF 56mm APD

Avec une photo qui se compose uniquement d’un effet de bokeh (avec des guirlandes lumineuses par exemple), le résultat sera plus crémeux avec la version APD. 

Peu de différences avec un objectif APD

Par contre, la différence n’est pas évidente à voir sur les photos du quotidien. Ce n’est qu’en zoomant qu’on peut la remarquer, et encore, c’est très léger ! 

Pourquoi je ne conseille pas le XF 56 mm 1.2 APD ? 

Rien ne sert de faire durer le suspens plus longtemps, ce test du XF 56 mm 1.2 APD ne m’a pas du tout convaincu. Pour moi, cet objectif a trois gros défauts : 

  • Il y a vraiment trop peu de différences avec une version non APD ; 
  • Il diminue la luminosité ; 
  • Il empêche l’autofocus de phase de fonctionner. 

Le problème concernant l’autofocus est celui qui m’a le plus dérangé. L’AF de phase, c’est celui qui vous permet d’avoir un autofocus rapide et réactif. Avec cet objectif, vous êtes obligé d’utiliser l’AF à détection de contraste, qui est beaucoup trop lent. L’autofocus du XF 56 mm f1.2 non APD n’était déjà par terrible, mais là, c’est catastrophique. 

Finalement, c’est un autofocus qui est fait pour des portraits posés en studio. Dès que votre sujet bouge un peu, vous allez avoir beaucoup trop de photos ratées. L’idéal, c’est d’utiliser le mode AF-S pour faire la mise au point qu’une seule fois, et être tranquille ensuite ! 

Dernier point qui ne joue pas en sa faveur : son prix. Aujourd’hui, il est proposé à 200 € plus cher que l’objectif non APD (au moment de sa sortie, il était à 500 € plus cher). Selon moi, ça ne vaut vraiment pas le coup ! D’ailleurs, même si les deux objectifs étaient au même prix, je ne choisirai pas la version APD. Le gain obtenu avec le bokeh légèrement plus doux est trop infime par rapport à toutes les contraintes qu’il apporte (AF trop lent, prix supplémentaire, différences peu visibles).  

En bref, je ne vais pas vous conseiller cet objectif. Si vous faites uniquement de la photo de portrait et que vous cherchez un bokeh crémeux, il pourra éventuellement vous convenir. 

 

Et vous, que pensez-vous de cette version APD ? Si vous l’avez testée, n’hésitez pas à me partager votre expérience en commentaire !