On me demande souvent si le Fujinon XF16 f1.4 est bon pour faire des photos d’étoile, voie lactée, circumpolaire, et compagnie. Grand angle, grande ouverture … tout est réunie pour être idéal ?

Et bien non et je vous montre pourquoi.

 

La vidéo « XF 16 f1.4 : Pourquoi il n’est pas idéal pour l’astrophotographie ? »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Le script de la vidéo « Voie lactée avec un XF16 1.4 ? »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Aujourd’hui, on se retrouve. Je vais enterrer une bonne fois pour toutes une idée préconçue, le XF 16 mm f1.4 n’est pas le meilleur objectif pour faire de l’astrophotographie. En effet, cela m’arrive très souvent d’avoir la question : Damien, je veux faire des photos d’étoile, je veux un objectif qui soit plutôt grand-angle et je veux un objectif qui soit très lumineux. Est-ce que la meilleure solution, ce n’est pas le 16 mm 1.4 du coup ?

Donc non le 16 mm 1.4 n’est pas fait pour l’astrophotographie, pas du tout, et il n’est même pas très bon en fait en astrophotographie. Je vais vous le montrer concrètement, comme cela les choses seront claires une bonne fois pour toutes. Je vais vous montrer une photo prise à 1.4. Déjà, on peut le voir, sans zoomer rien qu’en adaptatif, regardez sur le bord de l’image, vous avez énormément de choses vraiment bizarres. On a l’impression qu’il y a des étoiles filantes un peu partout, alors qu’on est sur une pause que de 10 secondes où les étoiles n’ont pas eu le temps de filer.

Un problème d’aberration chromatique

En fait, si je zoome un peu plus, on va se rendre compte un peu, j’ai envie de dire, du drame, mais encore une fois c’est un drame, mais ce n’est pas le but de cet objectif-là. C’est juste que je préfère le dire une bonne fois pour toutes parce que quand on ne s’y connaît pas énormément en astrophotographie, on a cette idée un peu de se dire : ouais un grand-angle lumineux, c’est super. Non là, ce n’est pas super.

Regardez ce qui se passe. Sur un objectif qui n’est pas fait pour faire de l’astrophotographie, on a ce qu’on appelle des comètes de l’astigmatisme et des aberrations chromatiques. Tout mêler absolument partout et en fait on n’a que des étoiles vraiment bizarres qui ont laissé défiler comme cela et cela c’est absolument partout sur la photo. Donc, cela scintille bleu. Cela laisse des traces pas possibles. Donc non, ce n’est pas possible. Alors, vous pourriez vous dire oui, mais moi, ce n’est pas grave, je vais fermer. Je vais fermer par exemple à f2 et on va se rendre compte qu’à f2, c’est exactement la même chose.

Une grande ouverture inutilisable

Donc, on va fermer, on va fermer à 2.8. Alors, on va s’apercevoir qu’à 2.8, on a un peu moins déjà cet effet vraiment comète, comme qui explose, avec des deux côtés qui laissent une traîné. On revient sur des choses un peu plus classiques à f8, mais enfin on continue d’avoir beaucoup d’aberrations chromatiques, beaucoup de comètes. Malheureusement, alors là je ne sais pas. Malheureusement, cela se voit quand même beaucoup.

Alors à 2.8, cela commence à devenir plus acceptable, mais ce n’est quand même pas la panacée et on continue d’avoir beaucoup de bleu. Je ne sais pas si cela va passer avec la compression, mais on a vraiment beaucoup de bleu. Et ces taches bleues comme cela, c’est quelque chose qui va se voir beaucoup, donc qui n’est pas idéal. Donc, on pourrait fermer encore plus à f4. Donc vous savez, si vous faites de l’astrophotographie, 16 mm ce n’est pas très large pour faire de l’astrophotographie. C’est déjà vraiment, vraiment limite.

Un objectif pas conçut pour

Si en plus, vous allez sur une ouverture de f4, vous allez avoir quelque chose qui ne sera vraiment, vraiment pas terrible et probablement au moins à 12800 iso. Comme je vous montre même ici fermé en f4, on continue d’avoir des choses un peu bizarres, même si la plupart des défauts à f4 sont corrigés et on est plutôt dans le niveau, j’ai envie de dire, moyen, bas des objectifs pour faire de l’astrophotographie.

Enfin, tout cela pour dire que non, ce n’est pas l’idée du siècle de dire : je prends de 16 mm 1.4 pour faire de l’astrophotographie, justement parce qu’il a une grande ouverture. Vous allez devoir être obligé de fermer beaucoup. Vous n’êtes qu’à 16 mm, 16 mm c’est extrêmement faible. Vous allez avoir des temps de pause petits pour éviter justement d’avoir les traînés des étoiles.

Au centre, je ne voulais pas montrer, mais au centre cela reste correct. Mais même au centre, on a un peu d’astigmatisme. On n’est pas tout à fait des points. Bref pour moi, clairement, le 16 mm 1.4, il n’est pas fait pour l’astrophotographie, orientez-vous plutôt sur d’autres objectifs.