Vous êtes chez Fuji et souhaitez faire des photos d’étoiles ? Voie lactée, Circumpolaire … bref de l’astrophotographie. On fait ensemble la liste des options et je dis un mot sur chacun.

Voici la sélection d’objectifs pour Astro que j’ai faites :

La vidéo « Quel objectif pour de l’Astrophotographie ? »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Le script de la vidéo « Choisir un objectif pour la voie lactée »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Aujourd’hui, on parle astrophotographie. On va faire un petit comparatif rapide, mais je vais surtout vous donner, qu’est-ce que j’en pense. Quand vous voulez faire l’astrophotographie, on va se retrouver, finalement, avec à peu près la même liste des objectifs grands-angles et ultra grands-angles puisqu’il faut à peu près les mêmes caractéristiques. On va donc se retrouver avec le 8-16 2.8, le Samyang 12 mm f2. On va pouvoir utiliser le 16 mm 1.4, le 10-24 f4. Évidemment le Touit 12 mm 2.8 de chez Zeiss et le Laowa à 9 mm 2.8.

Pourquoi des objectifs spécifiques ?

Pour moi, c’est à peu près les choix qui s’offrent à vous quand vous êtes chez Fuji et que vous voulez faire de l’astrophotographie. Alors pour la plupart des gens, il n’y a pas un objectif plus optimisé qu’un autre pour l’astrophotographie. Il faut savoir que c’est faux dans le sens où il va falloir des caractéristiques bien précises au niveau de l’objectif en termes de résistance aux aberrations chromatiques, en termes de coma, en termes d’astigmatisme. Donc, j’ai fait quelques photos pour vous montrer concrètement les choses, mais encore une fois, il va y avoir une hiérarchie respectée par rapport aux prix.

Le meilleur : XF 8-16 f2.8

Le meilleur dans la catégorie pour moi, c’est le 8-16 2.8. Le second, c’est le 10-24 f4. Ensuite pour moi, il y a un lot où c’est kif/kif entre le Samyang 12 mm f2, le Laowa 9 mm 2.8 et par contre le moins, bon enfin le Zeiss 12 mm 2.8 ensuite. Pour moi le Laowa, le Zeiss et le Samyang 12 mm, je les mets un peu dans le même panier. Et celui que je vous déconseille, j’avais fait une vidéo sur cela, c’est le 16 mm 1.4 qui n’est pas fait pour l’astrophotographie.

Alors, si on regarde concrètement les choses pour que vous compreniez qu’est-ce que cela change en fait sur l’image, cela change que par exemple ici si je vous prends le 8-16 à f4 à 10 mm et que je le compare par exemple à la même focale sur le 10-24, en fait on va se rendre compte que sur le 8-16 les aberrations chromatiques, les petites traînées qui sont laissées par les étoiles, les petites couleurs en fait sont beaucoup plus petites, enfin beaucoup, sont un peu plus petit que sur le 10-24 et c’est ce qu’on va chercher sur de l’astrophotographie.

Les défauts optiques

C’est-à-dire qu’on va chercher à ce que les étoiles soient le plus précises possible et laissent le moins de traces possible. Et ici, c’est exactement cela. Et si je prends par exemple, vous voyez cet ensemble d’étoiles là, on a une traînée et on a une marque de l’étoile qui est le plus petite sur le 8-16 que sur le 10-24 qui va laisser plus de traces. Donc, c’est exactement cela qu’on va chercher. Et la hiérarchie va se créer par rapport à cela.

Si je prends la même image produite avec le Samyang 12 mm, mais si on aura à peu près le même genre de résultat avec le Zeiss 12 mm ou avec le Laowa 9 mm, alors je sais on n’a pas tout à fait la même chose, il y en a certain qui vont me reprendre dans les commentaires. Mais enfin pour moi, on est à peu près dans le même lot. On a des choses qui sont parfois un peu moyennes. On voit ici cette étoile qui on dirait qu’elle a explosé dans le ciel et qu’elle a laissé une traînée. Donc cela, c’est je suis sur le Samyang à f2. Donc à la pleine ouverture, on va avoir des comètes assez régulièrement. On va avoir aussi des aberrations chromatiques, parfois un peu comme ici.

Et le Samyang ou Laowa ?

C’est le genre de choses qu’on va retrouver alors qu’on ne les trouvait pas sur les objectifs un peu plus haut de gamme qui justement sont étudiés pour être optimisés par rapport à cela. On va trouver ici un peu cela. Il faut vraiment zoomer beaucoup, mais on va trouver comme cette explosion avec un point ici qui laisse une explosion des deux côtés. Je ne sais pas c’est quoi le terme scientifique pour cela, mais c’est exactement ce qu’on va, alors sur le Samyang, cela reste suffisamment petit pour que cela soit acceptable quand on regarde la photo normalement.

Sur le 16 mm 1.4, c’est absolument inacceptable. Je vous le montre si vous ne l’avez pas déjà vu. C’est typiquement la signature d’un objectif qui n’est pas fait pour l’astrophotographie. Ce n’est pas un problème, c’est un objectif qui est fait pour totalement autre chose. Il est génial cet objectif-là. Juste pour l’astrophotographie, il n’a pas étudié pour cela. C’est pour cela qu’il y a des objectifs qui sont étudiés pour l’astrophotographie et il y a des objectifs qui ne sont pas faits pour l’astrophotographie.

Le meilleur et le recommandé

En conclusion de cette vidéo, si vous faites de l’astrophotographie et que vous voulez le meilleur des meilleurs objectifs, pour moi c’est le 8-16 mm f2.8. Le choix le plus polyvalent, c’est le XF 10-24 f4 qui va vous donner vraiment un bon compromis en plus d’être une excellente optique pour le paysage. Encore une fois, c’est mon conseil.

Le Samyang, si vous voulez juste vous amuser en astrophotographie et que vous n’avez pas de volonté de faire une image de professionnel incroyable sans le moindre défaut sur les coins où vous allez zoomer à 100 % pour savoir la taille de la déformation du stigmatisme, le Samyang, je trouve, il fait plutôt du bon boulot, même à pleine ouverture à f2. Si vous n’allez pas trop pinailler sur les bords et compagnie, franchement c’est vraiment du bon boulot et c’est un résultat, qui je trouve, est vraiment acceptable.

D’autres solutions possibles

Le Laowa 9 mm est aussi plutôt pas mal. Mais faites attention, il a la particularité d’être très sensible au flair. Il ne faut vraiment pas qu’il ait la lune dans un coin, etc. Il faut vraiment que vous soyez dans le noir complet. Ou même un lampadaire, cela va tout de suite vous poser énormément de problèmes sur le Laowa. Faites attention surtout, il a un vignetage à la pleine ouverture qui est extrêmement prononcée et qui quand on fait des photos de voie lactée, il ne va pas forcément être du très bon.

Le Touit, le Zeiss de 12 mm f2.8, il est très bon aussi. Moi, je le trouve un peu cher en termes de rapport qualité-prix. Je vais préférer un Samyang qui est pour 300 euros, il va faire à peu près le même boulot. Et le 16 mm 1.4, vous l’avez compris, je vous le déconseille.

Voilà pour ce petit comparatif, comprendre pourquoi certains objectifs sont meilleurs que d’autres en astrophotographie et créer une petite hiérarchie. Mon conseil 10-24 f4, Samyang 12 mm f2, vous aurez remarqué que c’est le même conseil que je vous donne pour les paysages et l’ultra grand-angle. Le choix de l’extrême, c’est évidemment le 8-16, le choix du professionnel qui veut vraiment le meilleur du meilleur quel qu’en soit le coût et quel qu’en soit l’encombrement, c’est le 8-16.