Je vous présente les nouveautés sur le Fujifilm X-T2 et X-T20 !

Fuji X-T2

– Est-ce que l’autofocus est plus rapide ?
– Est-ce que l’autofocus est plus fiable au grand angle ?
– Alerte haute lumière : comment l’utiliser ?
– Histogramme RVB : Ou le trouver et a quoi ça sert ?

Fuji X-T20

– Quelle est la nouveauté du Firmware permettant d’utiliser l’écran tactile au viseur ? comment ça marche ?

Je vous montre tout !

 

 

Bonjour à tous !

Fujifilm a sorti cette nuit les mises à jour 3.0 du XT-2 et la mise à jour 1.10 du X-T20. Ces mises à jour, elles ajoutent pas mal de choses, un tout petit peu moins sur le X-T20, un peu plus sur le XT-2.

Dans cette vidéo, je vais vous accompagner un peu dans la découverte de ces nouveautés et je vais vous montrer qu’est-ce qu’il y a de bouger, où est-ce que cela a bougé et comment l’utiliser ?

Allez, on y va ! La première des nouveautés, c’est l’autofocus. On a donc droit aux mêmes algorithmes a priori d’autofocus qu’a eu le X-E3, un autofocus à priori amélioré grandement. Alors c’est un test que j’ai fait juste avant de le mettre à jour. J’ai repris mon petit train électrique qui marche très bien pour faire le test, quelque chose que je peux reproduire facilement alors qu’en condition réelle, c’est toujours un peu plus difficile.

Sur ce test-là que je vous avais déjà montré, j’avais déjà fait cela pour le X-E3, on s’aperçoit qu’il est absolument incapable de suivre la locomotive, que l’acquisition se fait bien, mais il suit une ou deux secondes après, il est aux fraises, il est incapable de continuer à suivre le train.

J’ai beau jouer avec les différents modes personnalisés de configuration AF-C pour lui dire que c’était vitesse aléatoire et des mouvements aléatoires, cela ne fait aucune différence. Il n’y a rien à faire, il ne peut pas suivre ce genre d’objet.

De retour quelques heures après avoir fait la mise à jour, on s’aperçoit maintenant que les collimateurs suivent bien le train, alors qu’avant c’était absolument impossible. Alors par rapport au X-E3, j’ai l’impression qu’on est quand même un cran inférieur.

C’est-à-dire que le X-E3 est vraiment à un excellent niveau. Ici on est plutôt, si je devais donner une note, le X-E3 sera dix sur dix, ici on est plutôt à sept ou huit sur dix. C’est-à-dire que cela marche, mais quand même il peut lui arriver de complètement perdre la cible, il peut lui arriver aussi d’être complètement aux fraises et de ne jamais y revenir.

Mais par rapport à ce que c’était avant, notamment là, je suis en train de l’aider un tout petit peu. A ce moment-là, on s’aperçoit que si on l’aide d’un tout petit peu, cela marche très bien, mais quand même il y a de petits bugs, parfois il le perd etc. Ce n’est pas mal, c’est beaucoup mieux que ce que c’était avant, mais c’est quand même pas parfait, le X-E3 est à un meilleur niveau.

J’ai aussi testé l’efficacité de la mise au point lorsqu’on est en grand-angle. C’est un problème qui fait énormément parler dernièrement. Je trouve que c’est légèrement mieux, mais ce n’est pas suffisant, clairement pas suffisant. C’est-à-dire qu’on a toujours des variations énormes de distance. Là, on est à 3 m, on va aller à 2 m, on va aller à 1 m, on va aller à 10 m et c’est autant de photos ratées finalement. Dire que vraiment le système a vraiment du mal à calculer la distance.

C’est l’ancien Firmware et maintenant, on va voir le nouveau Firmware. Voilà maintenant, c’est le nouveau Firmware. On va s’apercevoir que la distance varie peut-être légèrement moins, mais on va quand même avoir dès 1 m, on va avoir dès 10 m et donc des photos ratées. Je pense que Fujifilm doit continuer à travailler sur ce point-là puisqu’en grand-angle effectivement ce n’est toujours pas la panacée. Je vais continuer à vous conseiller de faire des rafales en mettant bien la priorité autofocus sur les rafales.

Les autres nouveautés de cette mise à jour 3.0, c’est en premier l’alerte haute lumière que vous voyez ici. J’ai une zone de l’écran ici qui clignotent. C’est donc tout nouveau. Pour aller l’activer, vous devez aller dans paramétrage, vous devez aller dans configuration de l’écran et tout en bas : affichage des règles et vous devez avoir coché alerte lumière vue directe. C’est le seul moyen de l’activer. Alors moi, je vais le désactiver, on va tester quelque chose.

Maintenant Fujifilm vous dit : on a un nouvel histogramme RVB (rouge, vert et bleu), histogramme que vous ne pouvez pas trouver de base dans les paramètres, comme cela on ne peut pas l’afficher. Par contre Fujifilm vous dit que si vous assignez la fonction histogramme à un bouton, par exemple on va le faire ici, sur la touche gauche. Maintenant quand je suis ici dans la prise de vue, j’appuie sur la gauche, j’ai un double effet qui se coule.

J’ai le premier effet qui se cool, c’est le fait d’avoir un histogramme couleurs, plus de luminance noir et blanc normale et en plus l’alerte haute lumière qui se déclenche. En fait, je ne mets pas du tout l’alerte haute lumière. C’est pour cela que je vous ai dit de la désactiver. Pour rappel, on l’a désactivé ici parce que je trouve personnellement que quand vous l’activez ici, elle est vraiment très gênante. Personnellement, je ne la supporte pas. Pour l’avoir utilisé pas mal avec le X-E3, je trouve vraiment que c’est très gênant.

Avoir ce truc qui clignote en permanence, je pense que Panasonic avait fait un meilleur boulot que cela pour l’intégrer au mieux à la prise de vue, tout en donnant de l’information, mais sans éblouir, sans le spectateur qui doit sans arrêt s’accommoder au noir et blanc. Ce n’est donc pas bon. Je vous conseille de la désactiver. Si à un moment donné vous avez envie d’aller chercher l’information, vous utilisez la touche histogramme, elle s’active et en plus vous avez l’histogramme en couleurs.

Alors à quoi cela sert l’histogramme couleur ? Cela ne va pas être évident pour moi de vous le montrer ici, mais comme vous pouvez le voir, je vais essayer de surexposer un peu l’image pour voir. On le voit un peu, remarquez ici.

En fait, il faut comprendre qu’ici c’est un histogramme de luminance donc de luminosité. Ce n’est pas tout à fait la moyenne en fait. Il faut comprendre que la luminosité du rouge, la luminosité du vert et la luminosité du bleu, ce n’est pas la même. C’est-à-dire que si vous mettez un rouge, un vert et un bleu exactement de la même luminosité par exemple 128, c’est marrant parce que j’ai regardé une conférence cette semaine sur cela, que vous regardez ensuite, ce que vous voyez à l’écran, vous aurez l’impression qu’il y a toujours une couleur ou deux qui est plus lumineuse que l’autre alors qu’elles ont fondamentalement la même valeur de luminosité.

Du coup, il peut y avoir un écart entre les histogrammes, là on le voit un peu. Regardez, on a le rouge qui a un pic à droite, alors que si on ne regarde que les histogrammes qui en noir et blanc, on ne voit pas du tout ce pic. Alors après, il ne faut pas en faire une montagne, mais il faut quand même de temps en temps, si vous voulez être sûr et certain de votre exposition pour une photo importante, vous pouvez venir regarder l’histogramme RVB qui va vous donner un niveau d’information un peu plus détaillée.

Et là où par moments vous avez quelques pixels ici dans les rouges qui sont surexposés, vous ne le voyez pas sur l’histogramme en noir et blanc. Il faut regarder l’histogramme en couleur qui traite les pixels qui voient du rouge, les pixels qui voient du vert et les pixels qui voient du bleu sur votre capteur. Puisque sur votre capteur vous avez des pixels qui voient que le rouge que le vert et que le bleu, il n’y a aucun pixel qui voit les trois sur un capteur.

Donc, vous savez qu’en l’occurrence ici, je dois faire une petite correction d’exposition pour diminuer ici et ne plus avoir ce pic dans les hautes lumières dans le rouge. Voilà à quoi cela sert l’histogramme en couleurs.

Du coup, cette fonction histogramme que je pense assez peu d’entre nous avait sur une touche de raccourci, je pense franchement maintenant, je vais vous conseiller de la mettre parce que c’est très utile. Il faut vraiment apprendre à utiliser, cela va vous permettre de faire de meilleures photos.

Des fois, on a des surprises, on a l’impression qu’il n’y a aucune zone de cramer sur notre photo et on arrive à la maison, on se rend compte qu’en fait il y a un tout petit peu de cramer qu’on ne l’avait pas vue sur l’histogramme. L’histogramme en couleur vous permet vraiment d’aller dans ce niveau de précision là.

Autre nouveauté, le fameux drive einstellungen en allemand qui a disparu et qui s’appelle maintenant drive réglages prise de vue, il était temps franchement. Et bien sûr, vous retrouvez l’histogramme en couleurs. À la lecture d’une photo, vous avez toujours la touche au-dessus qui permet de faire défiler les écrans, vous l’avez ici avec la touche haute. Vous pouvez le trouver aussi après la prise de vue pour vérifier, mais c’est moins utile à ce moment-là.

Alors pour le X-T20, j’ai sorti la télé que j’utilise d’habitude pour les Masterclass. Ici au X-T20 en fait tout va se passer dans paramétrage, configuration des touches et des molettes et vous allez chercher un menu qui s’appelle configuration écran tactile. Dans ce menu-là maintenant, on y retrouve écran tactile one-off qu’on avait avant séparément et on a ce nouveau menu réglage de zone écran tactile EVF, cela veut dire Electronic viewfinder, viseur en l’occurrence. C’est un réglage qui n’est appliqué que quand c’est le viseur qui est actif.

Votre écran va se transformer en trackpad. Si vous avez déjà utilisé un MacBook pro, vous savez les portables d’Apple ou même un autre portable, j’imagine, je n’utilise que cela. Si vous avez utilisé par exemple un MacBook pro ou n’importe quel portable, vous avez un trackpad. Vous pouvez faire glisser votre doigt, là l’écran va se transformer en trackpad.

Alors laissez-le sur droite, je pense que pour l’instant c’est le bon réglage, mais vous pouvez aussi mettre toute la zone ou carrément que la partie gauche. Donc l’écran est divisé en deux et vous indiquez à l’appareil photo quelle partie doit fonctionner. De base, il est réglé en droite.

Alors voilà, pour vous montrer ici, on va le mettre dans le viseur, cela ne fonctionne que si le viseur qui est active donc la voilà. Là, je suis dans le viseur, c’est pour cela que j’ai mis la télé. En fait maintenant, on va remettre la grille, j’ai mon collimateur, je suis en point unique. Pour que ce soit encore plus visible, je vais diminuer la taille de mon collimateur.

En fait maintenant avec le doigt, regardez si je bouge mon doigt, j’ai mon collimateur qui vient me suivre en fait. Je peux donc être comme cela avec l’œil dans le viseur, le doigt sur l’écran et comme cela, je viens déplacer mon collimateur comme si j’avais une souris. Alors, il faut tester. Personnellement, je trouve cela un peu lent, pas très pratique. Sinon faire des coups comme cela. Je vous montre avec le pouce pour aller vraiment d’un bout à l’autre et on indique juste une direction, mais il faut avoir tendance, comme cela.

Alors après pourquoi pas, c’est vrai que comme le X-T20 n’a pas joystick, une fois le coup pris, cela peut être pas mal. Au début, je disais que c’était vraiment inutile et en l’utilisant je me suis dit pourquoi pas. Comme il n’y a pas de joystick, cela peut être un bon ajout.

À noter quand même que si votre nez vient à toucher l’écran, ce qui va arriver quand même assez fréquemment probablement, même s’il touche une partie active. C’est-à-dire par exemple que vous avez mis que ce soit uniquement la partie droite de l’écran qui est tactile, même si votre nez touche la partie gauche, l’écran se désactive. C’est comme si l’écran était sur off et du coup il n’y a plus rien qui marche.

Si vous voulez que cela fonctionne, il faut faire vraiment très attention à ce que le nez ne touche pas l’écran. Ce qui ne paraît quand même pas très intelligent de la part de Fujifilm de ne pas avoir ignoré la partie des contrôles qu’on avait désactivée dans les réglages.

Vous avez quand même vu pas mal de nouveautés. Il faut être reconnaissant vis-à-vis de Fujifilm qui contrairement aux autres constructeurs met à jour ses appareils photo et ajoute de nouvelles fonctionnalités. Alors certes, les utilisateurs du X-T20 peuvent être un peu frustrés d’avoir l’impression d’être mis un peu de côté, mais je pense que cela va arriver. Il suffit d’être un peu patient et le X-T20 sera aussi mis à jour avec les nouvelles fonctions. Fujifilm probablement, ils galèrent et travaillent dur pour arriver à faire ces mises à jour.

Pour le X-T20, il y a une petite nouveauté qui est passée inaperçue que je n’ai pas citée dans la vidéo, c’est dommage. Quand vous activez le mode haute performance, vous avez maintenant une icône booste qui apparaît sur votre écran. Ce n’est qu’un petit détail, mais je n’ai jamais compris pourquoi cela s’appelait booste d’un côté ou haute performance de l’autre. Donc là maintenant, cela s’appelle toujours haute performance dans le menu, mais il y a une icône booste qui apparaît sur l’écran, ce qui n’est pas très cohérent, mais c’est comme cela.

Voilà, il ne me reste plus qu’à aller mettre à jour la Masterclass du X-T2 et du X-T20 avec toutes ces nouvelles fonctionnalités. Si vous n’y êtes pas encore et que cela vous intéresse classe-fuji.com. Pour le reste, écoutez, lâchez-moi un pouce levé vers le haut, si vous avez aimé cette vidéo. Cliquez sur ma tête, vous avez le bouton s’abonner pour rejoindre la communauté des fujistes.

Juste en bas de la vidéo, vous avez une petite cloche pour être prévenu des prochaines vidéos, cliquez dessus sinon Youtube ne vous préviendra. Si vous avez des questions ou des commentaires par rapport à tout ce que je viens de vous présenter, cela se passe juste en dessous de cette vidéo et comme d’habitude je réponds à tout le monde.

N’oubliez pas non plus de rejoindre la communauté sur Facebook qu’on commence à avoir un groupe qui doit être un peu moins de 700. On commence à être assez nombreux, il y a des discussions intéressantes. Si vous avez besoin d’aide, c’est là-bas que cela se passe aussi. Allez à bientôt sur la chaîne.

Salut !