Après la vidéo où je vous présente le logiciel gratuit pour ouvrir les RAW Fuji, on va parler du débat Lightroom et Capture ONE. Puisque le partenariat Fujifilm et Capture ONE semble relancer le débat Lightroom / Capture ONE, on va en parler ! Je vous donne mon opinion concernant ces deux logiciels…

 

La vidéo « Lightroom ou Capture ONE : Mon point de vue »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Lightroom ou Capture ONE : Mon point de vue »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Allez en complément de la vidéo de ce matin où je vous ai parlé de capture one express, j’ai décidé de faire une petite vidéo parce que j’ai reçu pas mal de mails de gens. Parce que vous savez que j’ai une formation qui est sur lightroom et j’ai eu pas mal de mails de gens qui me disent : mais Damien, cela veut dire qu’il faut abandonner lightroom, qu’il faut aller sur capture one. Est-ce que tu vas faire une formation sur capture one ? On va parler un peu de tout cela et je vais en profiter pour vous donner mon opinion sur capture one versus lightroom.

Capture One Express … souvent insuffisant

En fait c’est une excellente solution que propose Fuji maintenant de donner un logiciel gratuit. Ce logiciel gratuit c’est : « Capture one express », elle-même qui était déjà pour les Sony. Donc c’est une super solution pour qui veut juste ouvrir les fichiers RAW de son Fuji et faire des développements rapides. Enfin, la finalité n’est pas de rester probablement sur un logiciel comme cela et c’est juste la carotte en fait pour vous faire acheter capture one pro derrière.

Capture ONE PRO … Surtout utile aux PROs

Donc si vous comparez les deux logiciels pour que je vous donne mon point de vue, pour moi capture one est un logiciel meilleur que lightroom. Dans le sens où si vous êtes vraiment plus exigeant sur la colorimétrie, capture one va vraiment vous apporter une meilleure colorimétrique. Capture one va ouvrir un tout petit peu mieux, mais c’est vraiment très léger les fichiers RAW que va faire lightroom. Il va vous permettre d’ajouter plus de netteté. Il va vous permettre de manière générale d’aller un peu plus loin. La force de capture one, c’est son mode connecté qui vont permettre à un photographe de studio de venir travailler, de contrôler son appareil-photo, d’avoir les photos qui vont arriver directement dans capture one tout cela.

Capture one le fait mille fois mieux que ce que fait lightroom. Pour moi malgré tout, capture one cela reste une solution qui est plutôt à vocation d’une gamme de photographe expert, mais plutôt quasiment professionnel. Et pas juste le petit professionnel, le vrai professionnel de studio. Le vrai professionnel qui va traiter énormément la colorimétrie de ces photos qui va vouloir qu’il y a une vision en tête et qui veut les outils pour pouvoir recréer cette vision-là, capture one vous donne ces outils-là, là où lightroom ne vous les donnait pas tellement.

Mais pour moi capture one est surtout à destination au niveau justement de cette clientèle très exigeante et plutôt à vocation professionnelle. L’ergonomie de capture one me parait plus compliquée que celle de lightroom. Vous avez beaucoup plus d’onglets, vous avez beaucoup plus d’outils. Les outils sont beaucoup plus pointu à utiliser que ce que vous propose lightroom. Alors à m’écouter, on aurait l’impression de dire : waouh, capture one est mille fois mieux que lightroom ! Je ne pense pas en fait, c’est juste que je pense que la cible de ces deux marchés-là n’est pas spécialement la même.

Capture one pour moi, je le vois vraiment sur les professionnels et lightroom, c’est vraiment pour moi un logiciel qui est grand public. C’est-à-dire que tout le monde utilise lightroom. Du vraiment grand public qui fait juste de la photo occasionnellement à une gamme de professionnels qui fait de la photo sans aller, et très loin, dans la colorimétrie parce que sinon je pense qu’effectivement, il vaut mieux changer de logiciel. Lightroom ne nous met pas à disposition des outils sauf à aller dans Photoshop qui a ce niveau de raffinement là.

Lightroom plus ergonomique

Donc voilà ! Pour moi, les deux ont vraiment raison d’être, il n’y a pas de raison si aujourd’hui vous êtes sur lightroom et si vous en êtes contents, de vous précipiter à passer sur capture one pro qui existe depuis toujours.

Certains ont l’impression que capture one pro vient d’être créé pour Fujifilm. Capture one pro est là, mais depuis des années et il n’y a rien qui a changé depuis hier, si ce n’est que Fujifilm vient d’annoncer que les simulations de films qui jusqu’à maintenant étaient une exclusivité de lightroom vont maintenant être porté sur capture one pro. Donc vous allez avoir le choix entre les deux logiciels. Et les deux logiciels restent supportés par Fujifilm et seront supportés dans les années à venir puisqu’il n’est pas question pour Fuji, je pense, d’abandonner Adobe Lightroom qui aujourd’hui représente une part énorme sur le marché.

Donc tout cela pour vous dire que personnellement lightroom me suffit. Je suis plutôt satisfait même s’il y a plein de trucs que j’aimerais améliorer sur lightroom et donc, je ne vais pas passer sur capture one. On va faire un petit passage sur l’ordinateur juste pour vous montrer des RAW ouverts sur capture one, des RAW ouverts sur lightroom et un peu vous expliquer quelles sont les différences entre ces deux logiciels.

Comparatif Lightroom / Capture ONE

Alors, je ne prétends pas du tout être un super utilisateur de capture one que je n’ai utilisé que partiellement de temps en temps, à chaque fois. Quand capture one 9 est sorti, quand 10, 11 à chaque fois, j’essaye un peu, je regarde quelles sont les évolutions pour me tenir informé. Mais enfin je suis quand même moins à l’aise dans capture one que dans lightroom et si je dis des grosses conneries, n’hésitez pas à me corriger dans les commentaires. Alors moi ici, j’ai juste fait un bête test d’ouvrir deux ou trois images et de regarder comment ils sont ouverts sur lightroom et comment ils sont ouverts sur capture one.

La première des choses qui est à chaque fois que je teste capture one me saute aux yeux, c’est que la colorimétrie n’est pas la même. Je trouve toujours la colorimétrie de capture one plus riche. Je trouve que les couleurs ont plus de tonalités intéressantes, c’est beaucoup plus riche. Je trouve que les images de lightroom sont parfois un peu plates là où vraiment capture one donne des couleurs qui sont vraiment très intéressantes. Cela a toujours été la force de capture one, la colorimétrie pour moi, c’est vraiment son avantage. Il y a en a beaucoup qui me parle de la dérawtisation des deux donc, de la qualité de restitution de la lecture des fichiers RAW de chez Fuji notamment.

Lightroom a quand même beaucoup progressé dans les derniers mois. Alors je pense qu’effectivement, il est toujours un peu plus faible que capture one, enfin la différence n’est pas non plus le jour et la nuit. Il y en a beaucoup qui à la façon de me parler, j’ai presque l’impression que lightroom est aveugle là où capture one voit tout. Quand on met les deux images côte à côte, il n’y a pas tant de différences. Alors capture one applique moins de netteté par défaut. On a un curseur structure ici qui va permettre justement de rajouter entre guillemets de la netteté. Mais ce n’est pas vraiment de la netteté au 00:06:03 lightroom, c’est vraiment pour faire ressortir tous les détails.

Pas grande différence pour un Fuji

Vous voyez, une des particularités de capture one, c’est qu’on va pouvoir pousser ce curseur structure assez forte sans faire apparaître les verts comme le fait apparaître lightroom. Les verts ne sont pas du tout la faute des fichiers RAW de chez Fuji, les verts c’est la faute de lightroom. Malgré tout, je trouve la différence de netteté entre les deux photos lorsqu’on ouvre les deux RAW sur capture one et sur lightroom ; je trouve qu’il y a très peu de différence et cela ne saute pas aux yeux tant que cela. Alors, je vais vous l’épargner, mais j’avais fait les tests aussi sur des photos qui étaient similaires ; ici une photo de gazon. Je peux juste vous la montrer sur lightroom.

Moi, je ne vois pas bien la différence. Encore une fois, je vois une différence de colorimétrie entre les deux, mais je ne vois pas vraiment de différence dans les détails. Les verts sont suffisamment précis des deux côtés. Par contre, sur cette photo ici qui est une photo que j’avais prise pour vous montrer autre chose, vous la verrez probablement dans une future vidéo cette photo. Et voilà ! Donc ici, je suis à 100 % encore une fois. Ce n’est logiquement pas la manière de regarder les photos. Alors ici, non. Je ne suis justement pas sur la bonne photo. Je vais vérifier dans lightroom que ma netteté est standard. Et là effectivement, sur une photo de ce genre-là, je vais le mettre sur le coin comme cela, c’est facile à repérer.

Alors ici, vous voyez capture one de base, donc ici, je suis en réglage de base de capture one, la photo au niveau des verts est même moins bonne que sur lightroom. Cela m’étonne un peu d’ailleurs, mais je n’ai vraiment pas de netteté sur lightroom. Je suis en RAF donc, il n’y a vraiment pas de traitement. Alors ici sur lightroom, je vais pouvoir pousser le curseur structure un peu plus forte et cela va justement me permettre d’avoir des meilleurs verts, des verts plus précis et sans jamais d’apparition des verts. Par exemple ici, on a un curseur netteté aussi, je peux mettre un peu plus de netteté. Vous voyez ?

La solution Iridient-x-transformer

On termine avec une photo sur capture one qui est probablement un peu plus précise même si je trouve que finalement, elle n’est pas si jolie que cela cette photo et je préfère presque la version de lightroom. En tout cas, ce qu’on reproche à lightroom pour que vous compreniez si vous n’êtes pas bien au courant. Voilà ! C’est lorsqu’on applique de la netteté, par exemple ici je vais appliquer de la netteté de manière exagérée. Je vais zoomer, pareil, de manière exagérée. C’est en fait l’apparition de tous ces artefacts ici donc, on appelle cela les verts. On a l’impression qu’il y a comme des verts. C’est vraiment un peu impressionniste.

Si je zoome dans capture one à 300 %, je peux faire tous les traitements que je veux, je n’aurais jamais cet effet-là vraiment d’artefact et l’image reste vraiment nette. Vous voyez ici, j’ai poussé le curseur structure quasiment à 100 % et je n’ai pas tous ces artefacts-là. Malgré tout, ces artefacts n’apparaissent que si vous zoomez très fortement, que si vous appliquez de la netteté de manière anormale. Cela n’a jamais été un vrai problème pour moi ces artefacts, je ne zoome pas plus que cela dans l’image. Ici, je vais repasser en 100 %, je vais remettre la netteté en standard. Donc, on va revenir sur le coin ici. Donc oui, grâce au curseur structure et un peu de clarté, capture one est meilleur sur les verts même si quand il ouvre, je ne suis pas spécialement impressionné.

Moi vous le savez, je ne vais pas m’étendre ici, mais j’utilise iridient X-transformer qui est un plug-in qui devrait se mettre sur lightroom, qui va vous permettre une meilleure dérawtisation et très clairement ici, si je prends le plug-in, l’image fournie par iridient ici en 100 %, mais on peut voir que la photo est parfaitement nette. Je n’ai aucun problème de netteté, je n’ai pas besoin de jouer avec le curseur netteté de lightroom et j’ai une image qui est parfaitement précise. Ici, elle est zoomée à 100 %, il n’y a pas de défaut, il n’y a pas de vert.  Enfin, je n’ai pas de problème spécifique. Donc voilà, tout cela pour dire que capture one ne paraît pas être la solution incroyable qui vient résoudre tous les problèmes.

Capture one aussi quand on ouvre l’image, elle manque un tout petit peu de précisions. Il faut rajouter de la structure, de la netteté pour avoir une bonne image. La seule différence vraiment et la seule chose, c’est par exemple voyez ici dans capture one,  on a des tons un peu ocre. On a des tonalités qui sont intéressantes parce que c’est une photo qui était prise au lever du soleil donc, c’est normal a priori d’avoir ces tons-là. Ton qui ont du mal à être restitués par lightroom, qui au niveau colorimétrie me semble un peu moins bon que capture one. En tout cas, voilà ! Tout cela pour vous dire que d’après moi, d’après mes tests, cela ne me semble pas être le jour et la nuit et lightroom continue d’être une bonne solution. Et si vous avez des problèmes avec la dérawtisationde lightroom, vous utilisez iridient X-transformer.

Deux solutions couteuses (et capture one est la plus chère)

Voilà, vous avez vu les différences. Certes les différences existent, pour autant je trouve, en tout cas pour mon utilisation personnelle, elles ne sont pas suffisantes pour me motiver à quitter lightroom et à passer sur capture one pro. Je n’ai probablement pas un niveau d’exigence suffisamment élevée en termes de colorimétrie, de précision, dans mon traitement, je ne fais pas de mode connecté pour justifier le fait de passer sur capture one pro.

La plupart des gens qui veulent quitter lightroom, veulent quitter lightroom parce qu’il est cher. Mais en fait, il faut se rendre compte que capture one pro est une solution encore plus onéreuse que lightroom. Capture one pro n’est pas du tout un logiciel low cost, mais pas du tout. C’est un logiciel qui est hyper complexe, hyper pointu et qui coûte. Donc l’abonnement à lightroom est dans les 12 euros, l’abonnement à capture one est à 16 euros. Alors capture one a une version perpétuelle que vous pouvez acheter. Enfin si vraiment cela vous fait plaisir de dépenser autant d’argent dans une version à acheter.

L’informatique évolue, vous allez avoir des nouvelles versions de Windows, des nouvelles versions de Mac OS, des nouvelles versions de votre appareil photo, vous allez probablement changer d’appareil photo dans les années à venir et de toute façon, vous êtes condamnés à devoir racheter une nouvelle version du logiciel dans deux, trois, quatre ou cinq ans.

Donc, vous allez faire des petites économies, mais pas si énorme que cela. Le fait est que ce sont des logiciels qui sont payants et je pense qu’il faut accepter de les payer parce qu’il y a des gens qui travaillent tous les jours pour les améliorer. Si vous cherchez une solution moins chère que lightroom, je ne pense pas que capture one vient vraiment répondre à votre besoin.  Capture one vient répondre juste un besoin si vous êtes plus exigeants et que les fonctionnalités de lightroom ne vous suffisent pas. Oui, capture one fait mieux et je vous incite à aller sur capture one.

Pour autant, je pense que pour le grand public et pour des utilisateurs normaux, qui ne sont pas ultra pointu en termes de colorimétrie ; je pense que lightroom suffit amplement et l’ergonomie de lightroom me paraît beaucoup plus simple à comprendre et beaucoup plus simple à expliquer et à utiliser que ne sera jamais l’ergonomie de capture one pro. Et l’ergonomie, quand vous utilisez un Fuji en général, c’est que vous êtes attentif à l’ergonomie. L’ergonomie est importante et je trouve que l’ergonomie de lightroom est bien meilleure.

Donc voilà, les deux logiciels pour moi, il n’y en a pas un qui va manger l’autre. Aujourd’hui de toute façon, lightroom est tellement énorme en part de marché que capture one, c’est un tout petit poucet à côté. Et je ne crois pas que lightroom va tuer capture one et capture one ne va pas tuer lightroom. Les deux ont des fonctionnalités qui sont un peu différentes même si le cœur et le même, cela va vraiment dépendre de votre niveau d’exigence si vous allez plutôt chez l’un ou plutôt chez l’autre.

Voilà ce que j’avais à vous dire sur capture one et lightroom. J’espère que cette vidéo a été utile. Comme d’habitude, vous pouvez me lâcher les pouces levés vers le haut et moi je retrouve bientôt dans une nouvelle vidéo. Salut !