Présentation des simulations de films Monochrome présent sur tous les Fujifilm X (X-T2, X-T20, X-E3, X-Pro2, X100F, X-T10, etc.) : Monochrome, Monochrome+Ye, Monochrome+G, Monochrome+R, Acros, Acros+R, Acros+G, Acros+Ye

On parle donc des filtres appliqués sur les simulations de film Monochrome et ACROS ! Filtre Yellow (jaune), Filtre Green (vert), Filtre Red (Rouge) et son impact sur votre photo.

 

 

Allez ! Aujourd’hui, c’est la suite de la vidéo de la semaine dernière où on a commencé à faire les simulations de film. La semaine dernière, on a vu toutes les simulations de film couleur. Cette semaine, on va parler des simulations des films noir et blanc.

Donc, il y a deux grandes familles. Il n’y a pas cinquante pour le noir et blanc. Il y a la famille Monochrome et la famille Acros. Les deux familles sont complémentaires. L’Acros étant un style un peu cinématographique, un style bien particulier avec des courbes de tonalités qui sont uniques. C’est donc pour cela que film Acros est vraiment si apprécié, c’est qu’il arrive à faire ce subtil mélange de niveaux de gris qui fait toute la magie du noir et blanc et qui permet effectivement de sublimer les photos.

L’Acros, je vais lui dédier une vidéo en entier. Donc, on va en parler, mais on ne va pas rentrer spécialement dans les détails. On fera une vidéo dédiée d’ici 15 jours, je pense.

On va revenir sur le Monochrome. Le Monochrome est tout simplement la simulation de film noir et blanc par excellence. C’est une simulation de film qui est assez neutre et qui mérite d’être personnalisé. En général, on n’utilise pas le Monochrome de base. C’est quand même assez rare. On utilise le Monochrome comme une base pour faire un film personnalisé. Donc, la semaine prochaine, je fais une vidéo sur ce sujet-là, comment faire une simulation de film personnalisé ?

Et on va prendre par exemple le Monochrome, on va augmenter les hautes lumières et on va baisser par exemple les ombres. On va baisser le niveau de détail. Le niveau de réduction de bruit pour gagner justement du détail. On va faire des choses comme cela de façon à avoir un look noir et blanc qui va nous correspondre.

Donc en général, on utilise assez peu tout cela bien qu’il n’y a rien qui nous en empêche, évidemment. Mais vraiment, il trouve son meilleur effet et là où il est vraiment le plus utile, quand on le personnalise. Le Monochrome, il va venir en trois versions en plus avec les filtres comme à l’époque de l’argentique. Vous allez avoir un filtre jaune, un filtre rouge et un filtre vert.

J’ai reçu quand même pas mal de mails depuis quand j’ai commencé cette chaîne-là pour expliquer, c’était quoi ce +Y, +G ou +R. Comme vous avez le noir et blanc, c’est uniquement faire une correspondance entre une couleur et un niveau de gris. Et on mélange toutes les couleurs et tous les niveaux gris, cela fait une photo en noir et blanc.

Il n’y a pas de science infuse. Lui, il fait un mélange noir et blanc classique, mais quelle couleur va être sombre, quelle couleur va être claire, etc. ? Il ne peut pas le savoir à votre place. Avec les filtres, vous avez la possibilité de choisir quelles vont être les couleurs claires et qu’elles vont être les couleurs sombres.

Lorsque vous mettez un filtre +Y donc jaune (Y pour Yellow évidemment), vous décidez que tous les tons jaunes de votre photo seront clairs. Donc toutes les couleurs claires, les couleurs qui vont ressortir le plus seront les tons jaunes. Lorsque vous mettez un filtre rouge, tous les tons rouges seront les couleurs claires ; et vert de la même chose.

Alors, vous allez me dire : quand est-ce qu’on les utilise ? On les utilise principalement : le jaune, en général on l’utilise pour augmenter un peu le contraste de la photo. Le filtre jaune est connu comme cela, pour naturellement pouvoir augmenter le contraste de votre photo. Le filtre rouge, c’est celui qu’on utilise le plus en général puisque c’est celui qui est adapté aux humains. Le filtre rouge, il fait ressortir la peau. Tous les tons de peau vont être dans des couleurs claires donc des couleurs mises en avant. Le ton de peau en plus va être rendu de manière flatteuse.

À l’inverse, la couleur complémentaire qui est le bleu, vous savez quand vous prenez votre roue chromatique, vous avez des couleurs complémentaires qui s’associent. Quand vous mettez un filtre comme cela, rouge, vous avez vos tons de peau qui vont ressortir ceux qui vont ressortir en blanc et vous avez à l’inverse toute la couleur bleue qui est la couleur du ciel qui elle va apparaître dans des tons foncés.

En général, vous avez donc un contraste qui est réussi entre les tons clairs qui sont les tons de peau qui sont en général le sujet de la photo. Donc les sujets qu’on veut en général plutôt faire ressortir donc clair, qui est complètement complémentaire avec le ciel bleu qui lui va ressortir dans les tons un peu sombres.

Le dernier, c’est le vert. Le vert tout simplement, il va permettre d’ajouter de la texture à la peau. On dit que le vert à l’inverse du ton rouge qui lui va plutôt lisser la peau, va lui rendre un ton flatteur, le vert va plutôt faire ressortir les textures de la peau au lieu de les cacher. C’est donc un truc qui est complètement du filtre rouge. Il faut essayer, vous allez voir lequel vous correspond le mieux. Mais le vert est plutôt celui qui fait ressortir les textures.

Ensuite, vous avez le sépia. Évidemment, tout le monde connaît le sépia. Là, on n’est pas dans le noir et blanc, on est dans le Monochrome. Donc, c’est une espèce de ton de marron/orange. Moi, je ne l’utilise pas trop donc, je ne peux pas trop vous en parler du sépia. Mais il n’y a pas grand-chose à dire sur le sépia. C’est une image avec qu’un seul ton de couleur. Le noir et blanc, c’est le ton gris et sépia, c’est un ton, une espèce de marron donc c’est d’une différente nuance de ce marron-là.

Ensuite, il y a l’Acros. Je vous en ai parlé un peu au début. C’est donc une simulation de film assez unique. C’est censé être la meilleure simulation de film pour noir et blanc. C’est celle en tout cas qui est la plus célèbre et qui est la plus utilisée à travers le monde. L’Acros, il est connu pour être iso dépendant. Il va donc modifier son look et notamment son grain en fonction de son Iso. Mais cela, on en parlera un peu plus quand je vais faire la vidéo dédiée à l’Acros.

Voilà ce que je pouvais vous dire. Je crois que je n’ai rien oublié, je regarde sur le bouquin. Non, je vous ai tout dit. Les simulations de film, le Monochrome, je vous le conseille plutôt comme une base de film personnalisé. Le Acros si vous voulez prendre le bruit de capteur. L’Acros existe évidemment aussi avec les filtres Y, G, R.

Évidemment l’Acros, c’est donc pareil, le même filtre produise les mêmes effets. Donc, les mêmes couleurs sont mises en valeur en claires, les mêmes couleurs complémentaires sont mises en sombres. Ensuite, cela fait ressortir plus ou moins la structure, cela lisse plus ou moins la peau, etc. C’est donc valable aussi bien pour l’Acros que pour le Monochrome.

Voilà ce que j’avais à vous dire sur cette vidéo. Si vous avez aimé la vidéo, vous avez appris un truc, lâchez-moi un pouce levé vers le haut. Si vous avez des questions ou des commentaires, cela se passe en dessous de la vidéo, je vous réponds. Si vous n’êtes pas encore abonné à la chaîne, vous devez avoir mon visage qui va apparaître, mettez la souris sur mon visage, vous cliquez sur s’abonner. Juste en bas de la vidéo, vous avez le bouton abonner et à côté il y a une petite cloche. La petite cloche vous permet d’être prévenu quand une vidéo sort, comme cela vous n’en loupez aucune. En attendant, je vous souhaite une bonne journée et à bientôt. Salut !