Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils 100% FUJI pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !

Allez aussi voir du coté des Masterclass Fuji X : ICI


Le Fujifilm X-T100 est disponible et complète la gamme des appareils photo hybride Fujifilm. Placé plus entrée de gamme que son grand frère le X-T20, il est vendu 100€ de moins. Pourtant, ces caractéristiques le placent dans la cours des grands : capteur 24 mpx, écran inclinable totalement pour faire des VLOG et des selfies facilement, il est compatible avec toutes la gamme des objectifs Fujifilm et délivre un piqué étonnant. C’est donc l’heure du test !

La vidéo « Test du Fujifilm X-T100 »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Test Fujifilm X-T100 »

Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous retrouve pour le test du dernier né de chez fujifilm, le bien nommé X-T100. Alors, je dis « le bien nommé » puisqu’il vient compléter la gamme actuelle qui est composée du modèle professionnel qui est le X-T2, qui est composée par son petit frère à destination du grand public « expert » comme le disent les marketings, le X-T20. Et donc, fujifilm crée maintenant le X-T200. À chaque fois on ajoute un 0 et on reste dans la même lignée. Alors ici, il s’appelle X-T100, mais on est bien sûr la même génération que le X-T2 et que le X-T20.

Un design proche du Fujifilm X-T20

La paternité, la fratrie sont vraiment évidentes quand vous regardez les deux appareils photo. On dirait presque les mêmes. Allez, on va se concentrer sur ce test uniquement sur le X-T100. Et je ferai une deuxième vidéo où je vais vous parler un peu plus des différences entre le X-T100 et le X-T20. Alors le X-T100, il est disponible aux alentours des 699 euros en kit. Ici, j’ai acheté la version nue. Si vous cherchez le test de l’objectif de kit vendu le XC14-45 PZ, j’ai fait une vidéo dédiée que je vous mettrais juste en bas dans la description de cette vidéo. Donc, n’hésitez pas aller la voir.

Ici, on va juste parler de l’appareil photo. L’appareil photo comme vous pouvez voir, il ressemble à un fujifilm. Là, il n’y a pas de doute. On a sur la face avant donc les deux fameuses bandes X-T100. On a ici la diode qui permet d’éclairer le flash. Pas de boutons sur la face avant, uniquement le bouton ici qui permet d’enlever l’objectif. Sur le côté, on a le port micro qui est caché ici, vous le voyez à peine.

Présentation du X-T100

Donc, on a la possibilité de brancher un microphone externe. Cela, c’est vraiment essentiel si vous voulez faire des vidéos. Et on a ici une prise HDMI qui permet de le brancher par exemple à la télé. Et on a une prise USB qui permet notamment la recharge de la batterie puisque dans la boîte n’est pas inclus un chargeur de batterie externe. Donc, il faudra recharger la batterie par le câble USB.

Ensuite sur le dessus, on a tout simplement une série de mollette. Alors, cela ressemble à ce qu’on peut connaître d’habitude chez fujifilm, à savoir que la première ici cela va être un flash pop-up. Donc oui, cet appareil photo là est doté d’un flash qui est équivalent d’ailleurs au flash qu’il y avait sur le X-T20. On a ici une molette de fonction qui va permettre par exemple de changer par défaut. Elle va changer la simulation de film. Pas de carte mémoire, ce n’est pas grave. Vous voyez ici quand je vais tourner cette molette-là par défaut, cela va être la simulation de film qui va être modifié.

On peut y mettre deux ou trois fonctions sur cette molette-là. Ensuite, on a une molette des modes. Ici, on retrouve les modes PASM qui sont les modes que vous connaissez probablement si vous venez d’une autre marque. Sur un fujifilm, c’est un des seuls appareils photo à avoir les modes sur une molette de mode comme cela. On retrouve ensuite un mode entièrement automatique à reconnaissance de scène qui va vous permettre de ne vous occuper de rien et de laisser l’appareil photo s’occuper de tout.

Et enfin, vous avez la possibilité de choisir des scènes vous-même, donc paysage, portrait, sport, nuit, panorama. Donc, vous avez un appareil photo qui est à la fois finalement à destination aussi bien du 100 % débutant puisqu’ils ont les modes automatiques avec des sélections de scène. Mais aussi si vous savez utiliser un peu l’appareil photo avec les modes PASM, vous les avez aussi sur cet appareil photo là.

Vous avez une molette ici qui servira, elle n’est pas graduée malheureusement, mais elle servira essentiellement comme molette de correction d’exposition. Un bouton rouge ici pour lancer le film. Et ici un bouton personnalisable de fonction sur lequel il y a les iso de base. Mais, vous pouvez par exemple y mettre la photométrie si vous préférez. À l’arrière, vous avez le bouton pour supprimer une photo, pour voir une photo. On a accès au menu Q. Et ici pas d’autres boutons, donc pas de touche à iPhone, pas de touche AFL, pas de touche AEL.

En termes de molette comme vous pourrez remarquer, il n’y a pas de molette ici arrière. On a les deux molettes. Donc, il n’y avait pas de molette ici à l’avant non plus. Les deux molettes sont un : cette molette-là qui servira par exemple pour changer la vitesse aussi si vous étiez dans un mode où vous devez changer la vitesse. Et on a ici cette mollette, vous voyez avec cette position un peu particulière qu’on va faire glisser comme cela qui va servir aussi de molette arrière. Donc, on a quand même les deux molettes ici même si elles sont un peu moins bien positionnées que quand elles sont ici et ici.

Un écran idéal pour le VLOG et Selfie

Enfin sur le côté de l’écran, on retrouve donc les quatre boutons qui ne sont pas personnalisables ici. On a un bouton qui permet tout simplement de voir la grille autofocus. Alors ici, je suis en mode automatique. Je ne peux pas la voir. Je vais me mettre en mode P. Voilà. Donc, la grille autofocus qu’on connaît chez Fuji, donc avec un autofocus à détection de phase, donc un autofocus rapide. Voilà la possibilité de mettre un retardateur, ici de changer le mode, donc mode rafale avec une rafale jusqu’à 6 images par seconde ici et un buffer qui va jusqu’à 25 images. Donc, cela reste correct. C’est une rafale qui est vraiment utilisable contrairement à son petit frère le X-A5 qui avait une rafale qui était quasiment inutilisable.

Une rafale suffisante

Ici grâce au bon autofocus et un bon buffer, vous avez la possibilité vraiment de profiter de cette rafale de 6 images par seconde. Pour le reste, on a les fonctions de bracketing qui sont là. Donc, on a aussi bien du bracketing de simulation de films, d’iso, de balance des blancs. Et on a surtout le bracketing d’exposition avec la capacité de faire, je crois, jusqu’à 9 images. Donc vraiment quelque chose de très personnalisable, aucun problème. Et on a en plus la capacité d’avoir une fonction HDR qui va automatiquement produire un JPG HDR, chose que n’a pas les autres fujifilm. Donc plutôt sympa. La balance des blancs évidemment, tout peut être manuel.

Donc, vous voyez, une ergonomie qui permet quand même de faire pas mal de choses. Au niveau des menus, on se retrouve sur un menu j’ai envie de dire ancienne génération, organisée par pages dans lequel il y a absolument tout ce qu’il vous faut. C’est-à-dire qu’il ne manque absolument rien dans ce menu. Vous avez la possibilité. Vous avez même le focus peaking. Vous avez la possibilité de régler la photométrie, de verrouiller le spot. Enfin, bref, si je vous parle chinois, sachez juste que vous avez tous les menus possibles et imaginables. Tout est bien organisé.

Ergonomie

C’est assez ergonomique. Tout fonctionne bien. La particularité de cet appareil photo, c’est qu’il a comme les autres un écran, vous voyez, comme tous les autres fujifilm, un écran comme cela. Mais contrairement aux autres fujifilm, ici eh oui, ici on n’est pas limité. Donc ici, on a la possibilité comme vous pouvez le voir ici de basculer l’écran de façon à pouvoir faire une photo comme cela, un selfie, ou alors un vlog et d’avoir un retour de l’écran. Chose qui était absolument impossible. Et en plus, regarder, comme c’est bien fait, on a toujours la capacité de venir mettre l’écran comme on veut.

C’est juste que l’écran est sur un plateau qui est capable de se tourner. Donc, j’espère vraiment que Fuji va mettre cela sur les autres appareils photo parce que sincèrement, cela c’est génial. C’est absolument génial. On est sur exactement le même écran que sur les autres appareils fujifilm. Donc, vous avez un écran qui est tactile. Vraiment, tout fonctionne au doigt et à l’œil. Cela marche très bien.

Quelle qualité d’images ?

Alors cet appareil photo, il a un capteur 24 millions de pixels comme les autres fujifilm. Par contre, il n’y a pas le même capteur que les autres puisqu’ici on est sur un capteur avec la matrice de bayer. Donc, cela veut dire qu’on n’est pas sur un X-trans. Est-ce que c’est un problème ? Écoutez, ce capteur, je commence à avoir fait beaucoup de photos avec entre le test du X-A5 et maintenant le test X-T100, ce capteur est superbe.

Le test : mon avis

Sachez que vraiment en termes de qualité du piqué, vous ne verrez pas la différence entre un X-A5, un X-T100 et un X-T20, c’est très difficile. Il faut vraiment avoir un œil expert pour voir la différence. Je l’ai testé avec les objectifs les plus exigeants, les plus qualitatifs de chez fujifilm, notamment le XF90 et je peux vous assurer que quand on met les photos l’une à côté de l’autre, on ne voit pas la différence.

Donc, il réagit bien aussi bien en situation de portrait qu’en situation d’autofocus. Les détails sont là. En termes de montée en iso, sachez que cet appareil photo là si vous utilisez les iso automatique sera limité à 6400 iso. Vous avez par contre la possibilité, si vous prenez les iso en manuels de venir choisir 12800 iso.

Alors, la qualité est bonne. Franchement, la montée en iso est vraiment superbe sur cet appareil photo là. Pour ce prix-là, c’est vraiment un superbe appareil photo. Ensuite, vous avez un autofocus qui est performant, mais qui est quand même à un poil moins performant, je dirais, un niveau de performance en moins par rapport au X-T20. Donc, vous avez quelque chose qui va réagir très bien.

Pour autant, il va prendre le temps un peu plus pour faire la mise au point. Donc, il va falloir être un peu moins pressé. Mais, cela va être valable sur tout l’appareil photo. C’est-à-dire qu’il va prendre un peu plus de temps pour s’allumer. Donc pour s’allumer il va prendre à peu près une seconde. Ce qui peut paraître court à certains et lent à d’autres. Vous voyez ici, je suis en train de l’allumer, regardez, le temps. Là, je l’allume. Vous voyez, il met à peu près une seconde, une seconde cinq au démarrage. Ce qui est considéré comme « lent ». Mais, cela reste relatif j’ai envie de dire.

Malgré tout, c’est un appareil photo qui réagit bien à l’autofocus. Vous pouvez compter sur lui. Après, c’est sûr que si vous voulez faire de la photo de sport avec cet appareil photo là, je pense que ce n’est pas forcément l’appareil photo idéal. Pour autant dans les situations occasionnelles de photos de famille, il répondra présent, je pense, aucun problème. Vous avez les stimulations de films célèbres chez fujifilm.

Attention, il n’y a pas Acros sur cet appareil photo là. Ici, l’appareil photo vraiment bien construit quand on l’a en main. Il est quand même assez massif. Et quand je dis par massif, finalement, il est presque lourd. C’est-à-dire que quand on est habitué aux autres appareils photo qui sont plus légers, on se dit, c’est un peu lourd.

Ses petits défauts

Alors certes, encore une fois, c’est vraiment relatif. Il fait dans les 600 grammes. Ce n’est pas non plus la mort. Mais quand même, on le sent. Il est construit en aluminium et en plastique, donc ici pas de magnésium. Pour autant, la qualité de construction franchement et d’assemblage est vraiment remarquable. On y retrouve les mêmes batteries que sur les autres fujifilm, donc des batteries en modèle S et vous avez le port de carte SD qui est ici juste à l’emplacement de la batterie.

Et vous avez la prise trépied qui est juste à côté. Cela veut dire que lorsque vous allez mettre un trépied, vous condamnez cette partie-là. Donc à chaque fois que vous voulez changer la batterie ou changer la carte SD, vous êtes obligé ici d’enlever le plateau rapide qui est fixé ici sur la prise trépied. Donc cela, cela peut être un inconvénient si vous utilisez beaucoup de trépieds. Le viseur est de superbe qualité. On n’en attendait pas moins puisque c’est exactement le même viseur que ses copains. Donc superbe qualité, c’est le même viseur que sur le X-T20.

Voilà, on a un menu Q qui est classique aussi qui est extrêmement ergonomique. Donc, on retrouve vraiment la pâte ergonomique de chez Fuji et tout cela est extrêmement bien conçu. Vous comprendrez donc un appareil photo qui m’a plutôt séduit, un appareil photo d’entrée de gamme certes qui n’affiche pas des performances absolument extraordinaires et ce n’est pas le haut du panier de ce qu’on peut faire par exemple.

Enfin pour un appareil photo de ce prix-là, vous avez un superviseur, un super écran tactile que vous pouvez retourner. Vous avez une rafale de 6 images secondes qui va vous permettre vraiment de pouvoir faire de la photo de famille avec des enfants et vous allez être capable de faire cette rafale-là. Vous avez un mode autofocus complet avec un autofocus continu, avec un autofocus simple. Vous avez même les modes de suivi. Une montée en iso qui est remarquable. Une précision, on est en termes des photos restituées et des détails qui sont vraiment superbes aussi.

Donc, ce X-T100, il n’a franchement pas à rougir par rapport au X-T20. En termes de prise en main, en tout cas si je devais le comparer rapidement avec le X-A5, je préfère ce X-T100 qui me semble faire un peu moins plastique et qui me semble mieux construit. Après en termes de performance entre le X-A5 et le X-T100, vous êtes exactement sur le même matériel, les mêmes menus, les mêmes fonctions. Il y a vraiment que l’aspect viseur qui est différent et l’aspect aussi construction où celui-là vraiment, on sent la paternité de la ligne Fuji, ce qui est un peu moins évident avec la ligne X-A5.

Sachez que cet appareil photo là, une de ses particularités, c’est ses modes de selfie. Donc, vous allez les retrouver dans le bouton retardateur ici. Et en fait, vous avez la possibilité comme sur les autres de mettre un retardateur 2 secondes, 10 secondes. Et ensuite, je vais vous le mettre un peu plus proche parce que là vous ne le voyez pas. Ensuite, vous avez la possibilité de faire un déclenchement facial. Donc, l’appareil photo déclenche automatiquement lorsqu’il détecte un visage. L’appareil photo déclenche automatiquement lorsqu’il détecte un sourire, lorsqu’il détecte que deux personnes sont proches et enfin lorsqu’il détecte au moins un groupe de trois personnes.

Bon, on est vraiment dans le pur gadget. Cela ne marche pas extrêmement bien, sincèrement. À la limite le déclenchement auto faciale marche plutôt pas mal. Le reste, est-ce qu’il va déclencher lorsque vous allez parler. Il ne va pas forcément détecter les sourires. On est quand même dans le gadget. Il ne faut pas acheter l’appareil photo pour ces fonctions-là, sincèrement. Pour le reste, vous êtes sur un appareil photo qui a un bon mode automatique, qui va vous restituer de bonnes photos.

Cet appareil photo notamment est capable aussi si vous le souhaitez de sortir des photos au format Raw. Voilà un appareil photo que je ne saurais que vous conseiller. Et moi, je vais m’arrêter là pour ce test-là. Je pense que j’en ai dit assez et je vais faire un petit comparatif entre le X-T20 et le X-T100 dans la vidéo suivante. Voilà, comme d’habitude lâchez-moi les pouces levés vers le haut. En complément de cette vidéo, vous pourrez recevoir le guide de démarrage du fujiste débutant en cliquant sur les douze conseils qui sont juste là. N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne en cliquant sur mon visage. Et dites-moi en commentaire, qu’est-ce qu’il vous inspire ce X-T100. Allez à bientôt sur la chaîne.