Pas encore l’heure du test du X-Pro3. Aujourd’hui je vous explique pourquoi je suis sceptique concernant les choix fait par Fujifilm avec le nouveau X-Pro3. En cachant l’écran, supprimant 4 boutons, le X-Pro3 surprend. Avec une promesse marketing de simplifier la photo, est-ce vraiment le cas ? Je partage avec vous mon (humble) avis.

 

La vidéo « pré test X-Pro3 : Un peu sceptique »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « X-Pro3 : Un peu sceptique »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Bonjour et bienvenue dans cette vidéo, alors aujourd’hui, je vais faire un truc que j’avais décidé de ne pas te faire, je vais vous parler du X-Pro3. Le X-Pro3, c’est le dernier né de chez fuji, il a été annoncé, il n’y a pas si longtemps que ça. J’ai une page qui finalement et quand même très bien référencé dans Google, parce que j’avais fait un jour une vidéo sur les points rumeurs autour du X-Pro3, cette page, comme elle n’a pas mal d’historique et que finalement les gens ont cliqué dessus, mais, c’était la seule page à l’époque qui existait, elle est restée pas mal. Finalement, il n’y a pas mal de gens qui s’intéressent au X-Pro3, qui arrive sur cette page-là.

Je n’ai pas mal de gens aussi qui me demande, pourquoi finalement, je n’ai jamais parlé du X-Pro3, c’est vrai que le X-Pro3, on pourrait presque penser qu’il est sorti, il y a longtemps, parce que tout le monde semble avoir un X-Pro3, c’est à dire que toutes les rédactions ont déjà leur test du X-Pro3.

Pour une fois, fuji semble en avoir eu en masse avant qu’il sorte, je vous rassure fuji sait bien garder, de m’en donner un dans les mains, je n’ai pas du tout de X-Pro3 dans les mains. Mais au mieux, j’ai passé deux heures avec un X-Pro3 dans un magasin, qui m’a permis de faire un petit tour dans la rue à côté du magasin.

Mais enfin, c’est absolument tout, fuji participe, tout simplement, jamais à cette chaîne. Tout ça pour dire que, voilà pourquoi, il n’y a pas eu du test du X-Pro3, le test X-Pro3, il va arriver comme d’habitude sur la chaîne, quand l’appareil photo sera disponible pour le grand public. C’est Julien Roy, qui va s’occuper de faire le test pour la chaîne. Donc, un test du X-Pro3, va bien arriver.

Malgré tout, il n’y a pas mal de gens qui le rendent finalement, pourquoi, je n’ai pas fait une présentation du X-Pro3 sur la chaîne, qu’est-ce que j’en pense etc. C’est vrai que, silence radio, je n’ai pas parlé de X-Pro3, c’était un choix un peu volontaire, tout simplement parce que ce X-Pro3, je ne l’aime pas, je vais le dire clairement, je ne l’aime pas du tout et je vais vous expliquer pourquoi dans cette vidéo.

Je n’ai pas de problème avec la ligne X-Pro. Je sais qu’à l’époque du X-Pro2, il y avait certaines choses qui me dérangeaient, il y avait des gens qui n’étaient pas contents du test que j’avais fait du X-Pro2. Mais en choix, je peux comprendre que certaines personnes aiment la conception du viseur optique et aiment avoir un viseur qui n’est pas au milieu, mais qui est plutôt sur le côté.

Ça aussi des avantages, on vise de l’œil droit, ici, j’ai l’œil gauche qui est libre. Surtout, j’ai le nez qui ne bute pas sur l’écran, j’ai en plus un viseur optique que certains préfèrent au viseur numérique qui est parfois considéré comme insipide. Ça, je peux le comprendre, je n’ai aucun problème avec ça, pour autant souvent, jusqu’à maintenant, la différence principale entre un X-Pro et un XT, c’était la position du viseur principalement.

Mais voilà, fuji probablement que ça ne différenciait pas assez les gammes et fuji a décidé avec ce X-Pro d’essayer un peu de révolutionner la gamme X-Pro et de partir sur un marketing que personnellement, je ne comprends pas du tout. J’ai vraiment l’impression que fujifilm, nous prend pour des idiots avec son marketing, je vous le dis, comme je le pense. Ce marketing-là en fait, il vous explique que la nouvelle conception du X-Pro, c’est d’avoir caché ici l’écran, on a maintenant un écran avec une charnière ici. En fait, comme l’écran est caché, on doit l’ouvrir comme ça, pour pouvoir voir l’écran ou alors sinon, on peut mettre l’écran évidemment comme ça.

C’est ensuite une conception ou fuji a décidé de supprimer les quatre boutons qui sont aussi autour ici de menu OK, donc avec ces deux gros changements-là, fuji vous explique que ces changements-là ont été faits, de façon à simplifier la photo, à revenir à l’essentiel de la photo.

Je ne comprends pas bien ce marketing, mais je vous dis voilà, en tout cas, c’est ce que fuji m’explique, je ne comprends pas en quoi ça perd ça, le fait de n’avoir pas l’écran, le fait d’avoir moins de boutons, ça simplifie votre photo. Pour moi, une des forces aujourd’hui de fujifilm, c’est d’avoir une conception. En fait, qui quelque part m’empêche d’aller dans les menus.

Personne n’aime naviguer dans un menu, un menu avant de le connaître par cœur, on ne sait jamais où aller chercher, il y a des menus, il y a des sous-menus, c’est pénible les menus. Une des forces de fuji aujourd’hui justement, c’est de dire, on n’aime pas les menus. Donc, comme on n’aime pas les menus, on va venir mettre des molettes, des boutons pour la majorité des fonctions.

Comme ça, on va avoir besoin d’aller le moins possible dans les menus. C’est pour moi, la conception même du XT3. Le XT3, si je le prends pour exemple, j’ai des molettes pour quasiment tous, j’ai les molettes des modes, ici j’ai une molette pour les isos, j’ai une molette pour les vitesses, j’ai une molette pour l’ouverture, j’ai une molette ici pour la photométrie, une molette pour la correction d’exposition, j’ai deux boutons personnalisables ael afl et j’ai quatre boutons personnalisables autour de menus. Tous ces boutons-là, que je vais pouvoir personnaliser, toutes ses molettes, elles me permettent finalement de ne pas devoir aller dans un menu de façon à changer ça.

Sur le X-Pro qui est pourtant censé vous simplifier quelque part à la photo, vous avez beaucoup moins de boutons et vous n’avez pas à l’écran et le fait de ne pas avoir l’écran et en plus, de ne pas avoir de boutons et de n’avoir moins de molette, mais, je trouve que personnellement, quand vous allez devoir configurer finement votre appareil photo. Parce qu’il n’y a pas une magie aux journées, on n’a pas un mode automatique qui fait tout pour vous sur ce X-Pro.

Le fait est qu’aujourd’hui, si vous voulez réussir vos photos, vous êtes obligé de vous adapter, vous êtes obligé de configurer finement votre prise de vue. C’est quelque chose que même un X-Pro ne pourra pas se passer. C’est impossible. Donc, vous êtes obligés d’aller dans les menus finalement, au lieu d’avoir une molette par exemple, pour une fonction, vous devez changer le mode pour passer en mode rafale par exemple ou en mode bracketting.

Vous êtes obligés d’aller dans un menu avec un X-Pro, si vous avez besoin de changer la photométrie. Vous êtes obligés d’aller dans un menu maintenant comme, vous avez quatre boutons personnalisables en moins, vous serez obligés d’aller dans un menu. Le problème, c’est que, comme l’écran, il est retourné, si vous voulez aller dans un menu, vous êtes obligés d’utiliser le menu en étant dans le viseur. Utiliser un menu en étant l’œil dans le viseur, je peux vous assurer que ce n’est pas du tout ce qui est plus pratique, donc si par exemple, vous devez changer le mode sur le X-Pro, vous êtes maintenant obligé de faire un geste, de retourner l’écran, d’appuyer sur le bouton pour le mode.

Alors que, sur le XT3 ici, j’ai ma bouton, j’ai ma molette des modes ou ma molette de la photométrie et les choses vont extrêmement rapide puisque l’écran, il est déjà retourné, chose qui est impossible sur le X-Pro3. C’est pour ça que pour moi le X-Pro3, il ne simplifie pas du tout la prise de vue, il la complexifie.

Je sais très bien que fuji a mis un petit écran à l’arrière, le problème de ce petit écran, c’est qu’en définitive, il n’a pas été développé spécifiquement pour l’X-Pro3. En fait, il récapitule assez peu d’informations. On a l’impression que fuji essaye de jouer sur la corde un peu sensible des gens, qui faisaient de l’argentique, qui mettaient leurs petits cartons de pellicule à l’époque derrière leurs appareils photos, parce qu’il a shooté en aveugle en argentique.

Finalement, c’est peut-être ce que veut fuji. C’est-à-dire que, j’ai eu des gens qui m’ont dit ça en fait, ceux qui les intéressent un peu, c’est d’avoir la surprise de la photo. Il ne regarde pas la photo, ils prennent qu’une photo, ils choisissent une simulation de film. C’est un peu au petit bonheur, la chance exactement comme en argentique, on avait la surprise de découvrir, quel était notre photo au final.

C’est peut-être ça, la philosophie de ce X-Pro3. C’est évidemment une philosophie qui est en gros décalage avec l’ère du numérique. Donc ce X-Pro3 par rapport aux XT3, il n’a pas les quatre boutons, il n’a pas l’écran, il n’a pas la vidéo 4k 60 fps, il n’a pas non plus la sortie hdmi.

La sortie hdmi, on a beau dire, elle est utile quand même, personnellement en tout cas, je ne pourrais pas faire de master class pour ce X-Pro3, parce qu’il n’a pas de sortie hdmi et ça ne m’était pas arrivé depuis le XT1. C’est pour dire lequel recul en arrière, ça représente, je ne comprends pas pourquoi, ils ont supprimé cette sortie hdmi.

Mais un X-Pro3, il faut bien comprendre aussi que pour le prix que vous allez le payer, il va être très spécialisés comme appareil photo, parce que même ici par exemple, moi, tous mes appareils photo ont en général un sabot, qui va me permettre de le mettre rapidement sur une platine Arca-swiss ou sur un trépied manfrotto, la conception même de l’écran sur le X-Pro3, vous empêche de mettre un sabot et vous empêche quasiment de le mettre sur trépieds parce qu’une fois que vous avez mis ses sabots-là, il est impossible de retourner l’écran en fait.

Tous ces conceptions-là, me font dire que personnellement, je trouve qu’il y a beaucoup d’erreurs de conception sur ses X-Pro3 et personnellement, je ne vous probablement, je ne vous conseillerais pas, en tout cas ce X-Pro3, il est vendu plus cher qu’un XT3 à mon sens, il en fait moins, alors, il est vendu, il y a tout un marketing aussi sur la durabilité, sur le fait qu’il va être résistant à tous, etc.

Mais là encore une fois, c’est du marketing que je ne comprends pas. Il y a des gens qu’on soit clair, qui font de la photo de guerre avec du XT ou avec du XH, il y a des reporters aujourd’hui, qui utilise du XT, du XH ou même du X-Pro2, dans des zones de guerre ou dans des zones qui sont vraiment à conflit, dans lesquelles l’appareil photo est malmené et compagnie, ce n’est pas des appareils photos qui sont particulièrement fragiles, je veux dire, je pense qu’il y a absolument personne, qui avait un X-Pro2 qui se disait le matin, ah ouais, quand même si j’avais un X-Pro2 plus résistant, ça serait beaucoup mieux.

Donc là encore une fois, c’est durabilité un peu bizarre, ce marketing dans quelle fuji, essaye de vous dire. Vous allez payer plus cher, mais votre appareil photo va être plus durable. Là, non plus, je ne comprends pas le X-Pro3, prenez-le, vous allez voir qu’il est parfaitement durable et qui ne serait-il pas à tout bout de champ, un mois mon X-Pro3.

Regardez, il va absolument partout ce X-Pro3, je peux vous assurer qu’il en a vu un. Des pays et du voyage et des sacs à dos et compagnie, il n’y a pas une rayure quoi, mais pourtant je peux vous dire que je ne suis pas soigné avec mon matériel. Mais, il n’y a pas une rayure, ça vieillit très, très bien. La peinture, elle n’est pas en train de s’écailler, les boutons ne partent pas en, dire qu’il fallait à tout prix que renforcer la durabilité, personnellement je ne comprends pas.

Donc, tout ça pour dire que, je ne suis pas convaincu par le design du X-Pro3. Alors, on ne va pas se mentir, ça va être un super appareil photo, je n’en doute pas le X-Pro3, parce que tous les composants qui sont à l’intérieur, c’est les mêmes que ceux du XT3, que c’est les mêmes que ceux du XT30 et ils sont excellents.

On connaît très bien le capteur, on connaît sa qualité d’image, on connaît sa qualité de monter des iso, on connaît la science des couleurs de chez fuji, on connaît son autofocus, je veux dire tout ça. C’est du connu, c’est dû éprouver. Il n’y a pas de problème de fiabilité, tout ça, ça marche extrêmement bien.

Il n’y a aucune raison que ça ne soit pas la même chose sur le X-Pro3, ils feront ces appareils photos exactement et strictement les mêmes photos. Donc voilà, pour moi, il n’y a pas de question à se poser. C’est appareil photo-là, on ne va pas dire que, c’est un mauvais appareil photo, ça sera un excellent appareil photo.

D’ailleurs, je retrouve un peu des prémices de ce qui s’est passé pour le XH où fuji est arrivé avec un marketing et puis il y avait du mal à vendre son marketing. Quand, il y a eu les premières reviews qui sont sortis, c’est le cas pour le X-Pro3. On commence à avoir énormément de review qui sortent et regardez bien-là, où d’habitude, ils ont toujours cinq étoiles Fuji, ils ont toujours des gold etc.

Là, maintenant, ils ont quatre étoiles, ils sont en argent, les gens sont un peu moins convaincus, le chasseur d’images, vous avez le test du X-Pro3, en détail, chasseurs d’images. Les marques qui ne savent pas trop comment vous dire que, ça ne leur plaît pas trop quand même, que tout ça, c’est un peu bizarre comme conception.

C’est encore le cas, chasseurs d’images par exemple, vous explique qu’il trouve que c’est un appareil photo qui est génial et qu’en général, quand même quand on paie un appareil photo si cher, c’est généralement qu’on fait du jpg.

Enfin, la volonté d’un X-Pro s’est de simplifier, probablement on fait du jpg, on va profiter dans le X-Pro maintenant, on a la possibilité de faire des courbes, de faire de la clarté, d’ajouter du contraste. Il y a vraiment une possibilité de personnaliser le jpg, avant la prise de vue qui vous en, qui vous prévient ensuite, vous n’avez pas besoin de faire de développement compliqué de fichiers raw, ça vous simplifie la tâche.

Le problème, c’est que si vous voulez faire du jpg, vous avez besoin de le personnaliser, par rapport à la scène que vous êtes, que vous avez en face, c’est ce que je vous dis, vous êtes obligé de paramétrer peut-être la photométrie, de paramétrer le mode, de paramétrer aussi le look du jpg et le look du jpg.

Par exemple, sur chasseurs d’images, ils disent qu’eux, ils aiment beaucoup, ils n’ont pas, ils n’utilisent pas l’écran arrière pour regarder finalement l’image du viseur. Ça, ils ne le font pas, mais ils disent qu’ils utilisent l’écran arrière pour la voir dans cette vue-là.

Qui vous expliquent par exemple vos tonalités, est-ce que vous avez assombri les ombres, est-ce que vous avez éclairci les hautes lumières, est-ce que vous avez travaillé le grain et donc tous ces paramètres-là, vous allez retrouver ici en fait. Chasseurs d’images, vous explique qu’eux, ils ont l’impression finalement qu’avec cet appareil photo-là, le fait de ne pas avoir d’écran, le fait d’avoir moins de boutons.

Mais, finalement, s’ils se trouvent beaucoup moins sur deux à faire du jpg, parce que quelque part, ils ont peur de rater parce qu’il manque d’information, il était tellement fastidieux d’ouvrir cet écran que derrière, on loupe des photos.

Donc, le photographe dit ouais moi, j’ai loupé toute une série de photos à cause de cette conception-là. Du coup, depuis, j’ai quitté le jpg, je suis obligé de faire du raw avec ce X-Pro3, parce que j’ai tellement peu de contrôler, c’est tellement fastidieux que finalement, je ne me retrouve pas du tout.

Donc quelque part, c’est bien ce que je dis. C’est l’inverse de la simplification, c’est finalement, c’est plus complexe parce qu’on a moins de boutons, on n’a pas d’écran, on n’a pas de retour à personnaliser, le fait d’ouvrir, c’est fastidieux.

Au final quelque part, c’est un coup dans l’eau et je trouve personnellement que fuji a tout simplement pas du tout réussi son coup. Donc voilà, il y en a beaucoup qui vont me critiquer, encore une fois, je dis du mal de la ligne X-Pro, je n’ai rien contre la ligne X-Pro, je n’ai rien contre le viseur optique, contre le fait qu’il soit sur le côté.

Mais-là du coup, je ne comprends pas du tout pourquoi fuji a scindé à ce point-là, la ligne XT et la ligne X-Pro. J’ai l’impression que la ligne XT a tous les avantages et que la ligne X-Pro, à part le viseur optique maintenant, il commence à avoir beaucoup d’inconvénients et jamais dire, jamais.

Quand, on paye un appareil photo quasiment 2000 euros, c’est le prix de ce X-Pro qui est 2 ou 300 euros plus cher qu’un XT, je pense qu’on peut aussi même si notre priorité, c’est la photo de rue. On ne sait jamais, on ne va pas insulter le futur. On peut le mieux, c’est d’avoir un appareil photo qui sait tout faire.

Donc certes, aujourd’hui peut-être que la vidéo, vous n’intéresse pas du tout. Mais un jour, il y a quelqu’un qui va vous demander, on va y avoir un spectacle, est-ce que vous pouvez prendre la vidéo, ce jour-là quelque part, vous n’avez pas les outils qui vous faut. Vous n’avez pas eu hdmi, vous n’avez pas le 4k 60fps. Pourquoi vous en priver si l’appareil photo peut le proposer.

Je ne comprends pas pourquoi fuji l’a enlevée, vous payez plus cher et vous avez moins et ça, j’ai un peu du mal à comprendre, le marketing qui nous vend ça, comme étant une simplification qui va vous permettre de prendre plus de photos. Personnellement, je suis complètement hermétique, là encore une fois quand, vous voulez choisir une simulation de films la personnaliser, vous avez quand même besoin de le voir, le viseur ce n’est pas toujours idéal et encore moins un viseur optique.

Donc voilà, je sais qu’il y en avait, qui aimait dans le X-Pro d’avoir le viseur optique en permanence dans le viseur, ensuite le viseur en fait numérique électronique qui était, lui affiché plus tôt sur l’écran. Ils avaient le meilleur des deux mondes, quand ils étaient au viseur ici, vous avez la vie optique, dès qu’ils regardaient comme ça, ils avaient les avantages du numérique, quelque part, ils avaient les deux.

Maintenant, c’est fini avec le X-Pro3, ils ne l’ont plus. Au moment de conclure, j’ai envie de dire que, qui peut le plus, peut le moins. Si demain, vous optez pour le XT3, il n’y a rien qui vous oblige à allumer son écran arrière, il n’y a rien qui vous oblige à revoir chacune des photos après la prise de vue, mais il est là, l’écran si vous en avez besoin, c’est un peu ce que je reproche au X-Pro3. C’est-à-dire, la conception de cet écran caché qui complique finalement la tâche plus, qu’elle ne l’a simplifie.

Le X-Pro3, il est vendu comme un appareil haut de gamme, il renferme une richesse de fonctions importantes, cette richesse de fonctions là, il faut bien être exploitées, nécessite un écran, finalement, c’est normal. Donc, il y a certains qui vont arguer que de la contrainte va naître, la créativité, je répondrai simplement, ça fait quand même très cher, la contrainte et que le prix paraît bien élevés pour juste vouloir reproduire l’expérience de l’argentique avec son X-Pro3.

Pour moi, le X-Pro2, c’est un appareil polyvalent qui offrait un viseur optique, le X-Pro3, il a perdu beaucoup de cette polyvalence, il y a un marketing qui est basé sur la photo simplifiée ou la durabilité, il me semble difficile à défendre sur le terrain et on voit bien dans les premières interviews avec des responsables fujifilm que ça rame un peu. À expliquer, pourquoi il est comme ça ce X-Pro3.

C’est exactement ce qu’on avait connu avec le XH1, vendu à ce prix. Je pense que fuji, ne va pas en vendre beaucoup de X-Pro3 est pour moi comme pour le XH1, le X-Pro3, il est condamné à voir son prix bradé dans les mois qui arrivent.

Attention aux premiers acheteurs, ils vont voir la code de l’appareil, fondent comme neige au soleil, exactement comme c’est arrivé pour le X achats. Voilà encore une fois, le X-Pro3 est un excellent appareil photo, tous les composants qui sont dedans, c’est du connu, ils sont réputés aujourd’hui pour être les meilleurs sur le marché de la PC. Donc, il n’y a pas de raison que ça change et on le voit avec tous les reviews, toute la base, elle est excellente.

La question, quand on choisit un XT3, XT30, un X-Pro3, c’est un peu quel l’ergonomie ont choisi, je n’ai pas l’impression que l’ergonomie qui soient proposées avec ce X-Pro pour des composants partagés, ce soit là meilleurs, que propose fuji, je trouve qu’ici à trop de compromis pour venir à avoir accès, à ce viseur optique.

Vous connaissez maintenant mon ressenti, à vous de me donner votre avis. J’ai discuté avec une trentaine d’entre vous par email, en échangeant, en débattant, ça a été intéressant. À vous de me dire, est-ce que vous êtes d’accord avec moi ou est-ce que vous n’êtes pas du tout d’accord. Vous vous êtes séduit avec son X-Pro3 et ça sera très intéressant aussi à lire, parce que ce X-Pro3, quoi qu’il arrive, il va cliver. On va, il y en a qui vont l’adorer, il y en a qui vont le détester. C’est clair et net et tout ça, va être très enrichissant de lire les commentaires. N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire et je me ferais vraiment un plaisir de vous lire, merci d’avoir suivi cette vidéo et à bientôt.