nouveau guide : "La vérité sur les belles photos" (gratuit)

Test Fujifilm XF 30mm f2.8 Macro : un MACRO différent

test Fuji XF 30mm macro

Table des matières

Carte d'identité de l'objectif

Nom : Fujifilm XF 30mm f2.8 R LM WR Macro

Type de monture : Fujifilm X

Diaphragme : 9 lamelles

Ouverture max (f/) : 0.8

AF : moteur LM

Stabilisation : non

Construction : 11 éléments répartis en 9 groupes

Tropical : oui

Diamètre du filtre : 43

Dimensions : 60 x 60,9

Poids : 195g

Distance de mise au point la plus proche : 10m

Agrandissement max : 1x

Compatible TC : non

Prix : 699€

Fujifilm propose un nouvel objectif macro polyvalent et compact : le XF 30 mm f2.8 R LM WR Macro. Est-ce que ça vaut le coup ? Quelles différences avec le XF 80mm f2.8 ? Peut-on tout photographier avec un objectif macro ? On fait le point sur ses caractéristiques.

Un objectif macro compact et léger 

Le gros point fort de cet objectif, c’est son encombrement. Avec son petit poids de 195 g, vous n’allez pas le sentir dans le sac. Ça change du XF 80 mm Macro qui pèse son poids (750 g). Mais comme il est stabilisé, on lui pardonne ! 

Quelle utilisation avec un objectif macro ? 

Pour vous donner une idée du type d’images qu’il délivre, voici quelques photos prises avec le X-T5. Vous allez voir, la qualité est juste incroyable avec le capteur de 40 Mpx ! Le piqué et l’autofocus sont top, Fujifilm a vraiment fait du bon boulot. 

Même en zoomant dans l’image, la qualité du piqué est dingue. L’objectif soutient haut la main les 40 Mpx du capteur. C’est clairement le genre d’objectif qui vous permet d’avoir des détails que vous n’auriez pas en temps normal. 

Et évidemment, rien ne vous empêche de faire de la photo de paysage avec un objectif macro ! Ça reste une focale fixe, donc vous pouvez autant faire de la pose longue que du portrait ou du paysage. C’est juste qu’il a cette force de pouvoir faire la mise au point là où les objectifs classiques vont s’arrêter à 0,1 de grossissement. Ce XF 30 mm f2.8 Macro vous permet d’obtenir un rapport de 1:1, et ça change tout ! 

Comment bien se servir du XF 30mm f2.8 Macro ? 

Un vrai objectif macro offre toujours un rapport de grossissement de 1:1. Mais tous les objectifs macro ne sont pas adaptés pour les mêmes sujets selon leur distance de mise au point minimale. Je vous explique.  

Comprendre l’impact de la distance de mise au point 

La grosse différence entre ces objectifs de la gamme F2, ce n’est pas seulement le moteur AF (pas-à-pas ou LM). C’est la distance de mise au point

  • 10 cm pour le XF 30mm f2.8 R LM WR Macro
  • 25 cm pour le XF 80mm f2.8 R LM WR Macro 

Et ça change la donne ! Le XF 30mm f2.8 Macro est adapté pour : 

👉 Nature morte 

👉 Instantanés 

👉 Culinaire 

👉 Fleurs 

👉 Paysage 

👉 Photo de produit 

Un objectif macro pas adapté pour les insectes 

Vous noterez que dans tous ces sujets, il n’y a pas les insectes. Pour photographier des insectes, il faut plutôt se tourner vers le XF 60 mm f2.4 et surtout le XF 80 mm f2.8.

En fait, il faut comprendre qu’une distance de mise au point de 10 cm, c’est 10 cm du capteur, pas 10 cm de l’objectif ! Et comme votre objectif fait environ 7 cm, votre sujet va se retrouver à près de 3 cm de la lentille avant de l’objectif. 

Aucun insecte ne va vous laisser vous rapprocher d’aussi près pour que vous puissiez obtenir ce ratio de 1:1.

Si vous voulez faire des insectes ou des sujets en mouvement, le XF 80 mm sera plus adapté. Il vous permettra de rester le plus loin possible de votre insecte. 

Avec le XF 30 mm f2.8, il faut se contenter de faire des sujets qui ne bougent pas lorsque vous vous rapprochez trop près. En culinaire, votre assiette ne va pas s’envoler 😉

Avant de l’acheter, il faut donc bien comprendre la différence entre un objectif fait pour les insectes et un objectif fait pour la reproduction de détails. Ce XF 30 mm f2.8, il va déchirer en culinaire, en studio ou en photographie florale !

Les avantages d’un rapport de grossissement 1:1 

Avoir ce genre d’objectif dans votre sac photo, ça vous ouvre beaucoup de possibilités grâce à ce rapport de grossissement 1:1. Alors certes, je vous ai dit qu’il fallait se rapprocher très près de son sujet, mais vous n’êtes pas toujours obligé de travailler avec ce rapport de grossissement. 

La plupart des objectifs Fujifilm ont un rapport de grossissement de 0,1x ou 0,15x. Même si vous vous rapprochez un peu moins, vous êtes quand même à 0,5 de grossissement. Ça reste 3x plus que la majorité des objectifs. Pour moi, c’est très important d’avoir un objectif avec une capacité macro comme celle-là. 

Test des performances optiques du Fujifilm XF 30mm f2.8 Macro 

Piqué

Le piqué est admirable, rien à rajouter de plus ! Même sur 40 millions de pixels on voit bien la trame du papier et tout un tas de détails. Le piqué est homogène dès la grande ouverture. 

Il n’a rien à envier au XF 80 mm f2.8, le piqué est similaire à la pleine ouverture. Je me demande même s’il n’est pas un poil meilleur ! 

Bokeh 

Le XF 30mm f2.8 appartient à la gamme F2 de chez Fujifilm, une gamme connue pour avoir un joli bokeh, mais qui est parfois un peu nerveux. 

Seul un œil expert va remarquer ça, mais effectivement le bokeh attire le regard. La transition sur le papillon est un peu rude, c’est ce qu’on voit souvent dans la gamme F2.

C’est un joli bokeh, mais vous n’aurez pas la douceur que peut proposer le XF 80mm f2.8. 

Autofocus 

Concernant l’autofocus, on obtient le même comportement que sur tous les objectifs macro : dès que vous vous rapprochez trop près de votre sujet, le moteur AF galère un peu et ne sait pas quel groupe activer. Le passage d’un groupe à l’autre prend toujours un peu de temps et l’autofocus peut parfois hésiter.

C’est pour ça que la plupart des photographes de macro font plutôt la mise au point manuellement

💡À noter : le XF 30mm f2.8 Macro n’a pas de bague AF/MF pour déverrouiller rapidement l’autofocus et passer en mise au point manuelle. 

Focus-breathing 

En vidéo, cet objectif ne présente aucun focus-breathing. C’est une très bonne nouvelle si vous prévoyez de faire du focus-bracketing ! 

Défauts optiques 

Les défauts optiques sont très bien gérés : 

  • Flare : on en trouve un peu dans les coins si vous êtes dans le pire des angles, mais rien de plus ! Pas de perte de contraste à signaler face à une source lumineuse, ça marche très bien. 
  • Aberrations chromatiques : peu importe l’ouverture, il n’y en a pas. J’étais très surpris ! 
  • Distorsion : présente, mais se corrige automatiquement en JPEG ou via les profils de correction sur Lightroom et Capture One. 
  • Vignettage : léger à f2.8, mais se corrige très facilement grâce aux profils de correction. 
Exemple de distorsion et vignettage sans le profil de correction activé

En conclusion

Un objectif parfaitement adapté pour de la photo de produit, du culinaire ou des amateurs de fleurs. Je recommande toujours ce type de focale plus courte pour se rapprocher beaucoup plus de son sujet (si sujet immobile) et avoir une profondeur un peu plus grande qu’avec le XF 80mm. Il manquait ce type de focale dans la gamme Fujifilm, alors je valide à 200 % ! La seule chose à retenir, c’est qu’elle n’est pas adaptée pour des sujets en mouvement.

8/10

  • Piqué exceptionnel
  • Rapport de grossissement 1:1
  • Peu de défauts optiques
  • Pas adapté pour les insectes
  • Pas de bague AF/MF

Navigation

Naviguez par catégorie

Le guide Fujifilm

tuto fujifilm

À propos

Damien BERNAL

Je m’appelle Damien BERNAL et j’ai créé ce blog pour partager ma passion avec vous.  Sony avec sa gamme Alpha a créé un univers très riche et nous allons l’explorer ensemble. Les articles sont la pour répondre à vos questions.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les appareils et les objectifs Fuji. 

Catégories populaires
Damien Bernal © - Tous droits réservés