Il était temps que je vous présente la meilleure optique pour portraits disponible en monture X chez Fujifilm, le XF 90 mm f2 R LM WR. Cette petite merveille m’accompagne depuis de nombreuses années, et je suis prêt à parier qu’il en sera de même pour vous. En complément du premier test réalisé il y a quelques années, voici le test plus complet du XF 90mm f2. 

 

Les caractéristiques du Fujinon XF 90 mm f2 R LM WR 

Commençons par sa fiche technique :

  • Type de monture : Fujifilm X 
  • Dimensions : 75 x 105 mm (diamètre x longueur) 
  • Poids : 540 g 
  • Construction : 11 éléments répartis en 8 groupes dont 3 éléments à dispersion très basse 
  • Ouverture maximale : f/2
  • Ouverture minimale : f/16
  • Rapport de reproduction : 0,2 x 
  • Distance de mise au point minimale : 0,6 m 
  • Diamètre du filtre : 62 mm 
  • Tropicalisation : oui, présence de joints d’étanchéité contre l’humidité et la poussière 
  • Stabilisation : non 
  • Pare-soleil : fourni dans la boîte
  • Prix : 999 € 

D’un point de vue physique, cet objectif est construit entièrement en métal. D’apparence très simple, sans aucun bouton, il n’en reste pas moins qualitatif. Un bouton pour débrayer l’autofocus ne serait de toute façon pas très utile sur une focale de 90 mm. 

La bague de mise au point est quant à elle suffisamment souple, rien de particulier à signaler. 

Une excellente qualité optique 

Ce XF 90mm f2 est un objectif que j’ai pu tester dans toutes les conditions possibles. Dès que j’ai un boîtier Fujifilm, je le prends toujours avec moi. Alors évidemment, il s’agit d’une focale faite essentiellement pour du portrait, mais ça ne l’empêche pas d’être polyvalente : paysage, reportage, sport, photo d’intérieur ou d’extérieur… Quelle que soit la situation dans laquelle vous êtes, elle ne vous lâchera pas ! La grande ouverture permet en plus de faire des shootings en condition de basse luminosité. Passons au test plus détaillé. 

Le type de photos que vous pouvez faire 

La majorité des photos sont prises à f2 et vous pouvez déjà voir à quel point le piqué est remarquable. À 90mm f2, on a la possibilité d’isoler facilement le sujet et d’obtenir un arrière-plan assez doux. Le bokeh est doux et se fait facilement oublier. Il n’y a vraiment rien à lui reprocher ! 

Vous pouvez également faire des portraits en gros plans sans déformer le visage comme c’est parfois le cas avec d’autres focales. En fait, les perspectives sont modifiées par rapport à la distance que vous laissez avec votre sujet. Si vous voulez faire le portrait de quelqu’un en étant à 30 cm de cette personne, la manière dont le visage va apparaître ne sera pas la même. 

C’est pour ça que beaucoup de photographes de portrait choisissent leur focale en fonction du rendu qu’ils veulent avoir. Certains vont choisir 35 mm, 50 mm, 85 mm ou 135 mm (les grandes focales dédiées à la photo de portrait). Pour ma part, j’ai une préférence pour le 85 mm en équivalent plein format. C’est vraiment avec cette plage focale que les déformations sont minimales. 

Ce XF 90mm f2 possède une manière bien à lui de diffuser la lumière. Tout le monde n’aimera pas, mais le rendu est plutôt féérique sur certaines photos. 

Analyse du piqué avec les photos de mire 

Dès la pleine ouverture, le piqué est sublime au centre. C’est simple, ça ne peut pas être mieux sur un capteur de 26 Mpx. Rien à redire non plus sur l’homogénéité. 

L’amélioration entre f2 et f2.8 n’est pas flagrante, même si elle existe. Finalement, le piqué est excellent à toutes les ouvertures. 

Il n’y a qu’à partir de f11 que l’effet de diffraction commence à rentrer en jeu avec un piqué en légère diminution. Toutefois, il diminue nettement à f16, même au centre de l’image.

Un autofocus impossible à piéger 

Cet objectif dispose de l’un des meilleurs objectifs de la gamme Fujifilm. Selon moi, c’est même le boîtier qui limite les performances de l’objectif. On sent qu’il aurait encore la possibilité d’aller plus loin. 

Comptez un taux d’environ 85 à 90 % de photos réussies sur une rafale, même sur des sujets difficiles à photographier. La détection des visages marche parfaitement, tout est fluide. C’est vraiment un objectif avec lequel vous pouvez tout vous autoriser ! 

Peu de défauts optiques 

Que ce soit au niveau du vignettage, des aberrations chromatiques ou de la distorsion, sachez que vous ne serez pas embêté. Même en les cherchant, je n’ai pas réussi à en trouver ! Il n’y a qu’à partir de f/11 ou f/16 que l’effet de diffraction lié à la luminosité est plus prononcé. Mais de toute façon, je ne pense pas que quelqu’un va acheter cet objectif pour l’utiliser à f/16. 

En revanche, c’est un objectif très sensible au flare et à la perte de contraste. Selon les photos, le rendu peut être profitable. Tout dépend de votre style photographique !

Exemple flare à f/16

Le mode vidéo du XF 90 mm f2 

Si vous aimez faire de la vidéo, vous allez pouvoir l’utiliser sans aucune difficulté. Il trouve tout de suite son point de focus et vous pouvez facilement faire des plans cinématographiques. Il y a simplement un peu de focus briefing dès que la mise au point est modifiée. Et comme c’est un objectif non stabilisé, il faut faire attention aux plans à main levée ! 

Bilan du test du Fujifilm XF 90 mm f2 

Cet objectif est une véritable petite merveille que j’emmène partout. Il ne vous décevra jamais : piqué, rendu des couleurs, contraste, autofocus, mode vidéo, polyvalence… Une belle réussite ! Son seul défaut, c’est l’absence de stabilisation. Mais si vous êtes sur un appareil avec un capteur stabilisé comme le X-T3, le X-H1 ou le X-T10, ça ne posera pas de problème. 

Bref, j’ai une confiance aveugle envers cet objectif, alors foncez !