Avez-vous déjà fait un TimeLapse ? Si ce n’est pas le cas, ça tombe bien ! Aujourd’hui, je vous propose ce petit défi qui vous occupera pendant un moment. Même en cette période de confinement, c’est quelque chose que vous pouvez faire depuis chez vous. Rassurez-vous, c’est très simple de configurer son hybride Fujifilm pour réaliser un TimeLapse. Voici tout ce que vous devez paramétrer pour bien le réussir. 

La configuration du TimeLapse sur un hybride Fujifilm : le tuto vidéo

Configurer le menu de votre Fujifilm

Si ce terme vous est inconnu, une petite définition s’impose. Il s’agit simplement d’une vidéo accélérée : des photos sont prises à intervalle régulier, puis elles sont assemblées en vidéo. 

Pour bien paramétrer votre boîtier, il faut d’abord aller dans le menu. 

Une fois que vous y êtes, voici les différents réglages à effectuer : 

  • Définir la taille de l’image (16:9 pour un TimeLapse) ; 
  • Choisir le format JPEG si vous débutez, ou RAW pour un résultat plus avancé ; 
  • Sélectionner la simulation de film que vous préférez ; 
  • Modifier la balance des blancs et la mettre sur « Jour » (attention, il ne faut surtout pas la laisser en mode automatique) ; 
  • Ajouter un peu de détails ou de netteté si vous le souhaitez, mais c’est facultatif 

Réglage de la balance des blancs

Se rendre dans l’onglet paramétrage 

Dans l’onglet paramétrage, « sélectionnez configuration utilisateur » . Ensuite, il faut désactiver le nettoyage du capteur. Si vous ne le faites pas, votre appareil aura tendance à nettoyer son capteur à chaque fois qu’il redémarre, ce qui risque de perturber le processus de TimeLapse. 

Si votre objectif est stabilisé, pensez à vérifier que le stabilisateur soit bien désactivé. 

Désactivation du stabilisateur

Les modes à choisir pour configurer votre TimeLapse Fuji

Pour le triangle d’exposition, voici ce que vous devez faire : 

  • Choisir le mode S pour que l’appareil ne prenne qu’une seule photo quand vous déclenchez 
  • Mettre l’AF en mise au point manuelle, afin de faire la mise au point directement avec la bague de l’objectif 
  • Régler les ISO au minimum (il faudra tout de même vérifier l’exposition avec l’histogramme) 
  • Sélectionner la vitesse que vous voulez, 1 ou 2 secondes pour un effet cinématographique, ou 1/8ème comme je l’ai fait 
  • Opter pour une ouverture de f/5.6 ou f/8 qui aura un meilleur rendu 

Et voilà, votre boîtier est déjà prêt pour le TimeLaps ! Tous les paramètres importants sont figés, et ils ne pourront pas varier d’une photo à l’autre. C’est ce qui donnera une homogénéité à toutes vos photos. 

Ce qu’il faut vérifier avant d’effectuer un TimeLapse 

Un TimeLapse demande toujours une petite organisation. Il vous faut une carte mémoire de grande capacité : au moins 32 Go pour du JPEG, et 64 Go voire 128 Go pour du RAW. Évidemment, pensez à formater votre carte mémoire avant de la mettre sur votre boîtier. Elle doit être vide, sinon les 64 Go ne servent à rien ! 

La deuxième chose à prendre en compte, c’est la batterie. Eh oui, un TimeLapse est très gourmand en autonomie puisque votre appareil va prendre des photos pendant 1 h minimum. Veillez donc à ce qu’il soit entièrement chargé. 

Par exemple, la batterie du X-T3 a lâché après environ 1 200 photos en JPEG. Heureusement, c’était suffisant pour le TimeLapse sur les glaçons, mais ce n’est pas toujours le cas sur un ciel nuageux ou un coucher de soleil. Dans ce cas-là, il vaut mieux avoir un grip de batterie pour que votre appareil tienne beaucoup plus longtemps ! 

Lancer le TimeLapse sur un hybride Fujifilm 

Nous voici maintenant à la dernière étape ! Allez dans le menu, puis « configuration prise de vue », et « cliché retardement intervallomètre ». 

Comme son nom l’indique, c’est ce qui va vous permettre de choisir la fréquence de prises de vues. Pour vous donner un ordre d’idée, je vous conseille plutôt : 

  • Une seconde pour des voitures ou des gens qui passent
  • 5 à 8 secondes pour un coucher ou un lever de soleil 
  • 40 secondes pour une voie lactée ou les mouvements du soleil avec un objectif ultra grand-angle 
  • 10 secondes dans mon exemple avec les glaçons

Ensuite, il faudra choisir le nombre de photos que votre appareil doit prendre. De mon côté, je l’ai mis en illimité pour que ça soit moi (ou la batterie) qui vienne arrêter l’enregistrement. Quand c’est fait, appuyez sur « OK ». 

L’écran vous demandera alors à quel moment vous voulez démarrer le TimeLapse. Dès que vous sélectionnez « OK », c’est parti ! 

Si la batterie est un problème, pensez à éteindre l’écran. Le bouton View Mode qui se trouve sur le dessus de votre appareil vous permet de changer le fonctionnement de l’écran : seul EVF, seul LCD, ou EVF à détection. C’est ce dernier que je vous conseille. L’écran ne s’allume que si le viseur détecte une présence. 

Cette manipulation vous oblige à lancer le TimeLapse depuis le viseur. Le processus sera ensuite exactement le même, sauf que l’écran n’est plus allumé. En faisant ça, vous économisez beaucoup de batterie ! 

Vos glaçons ont fondu ? Votre TimeLapse est terminé ! Il faudra ensuite assembler ces milliers de photos. Ne vous inquiétez pas, le tuto arrive bientôt. 

Il ne vous reste plus qu’à vous lancer. Si vous débutez et que c’est votre premier, dites-moi en commentaire si vous êtes satisfait du résultat. En attendant, n’hésitez pas à consulter le guide du démarrage pour Fujiste !