► Obtenez gratuitement mon kit qui aide les débutants à faire les bons choix en cliquant ici ! 🙂
http://lg12.fr/

Lien vers la Masterclass X-T3 : http://classe-fuji.com

C’est l’heure du test du Fujifilm X-T3 !

Après vous avoir présenté le Fujifilm X-T3 et l’unboxing/démonstration, voici le test !

1 semaine que je joue avec le Fujifilm X-T3, voici donc le test complet. Successeur de l’excellent Fujifilm X-T3, le nouveau venu promet d’être l’appareil parfait pour le sport et la vidéo. Promesse tenue ?

– Rappel de l’ergonomie Fujifilm
– Un hybride tres Pro
– Tout est personnalisable
– Des menus perfectibles
– Un menu perfectible
– Un autofocus sans compromis (Bon sur tout le capteur & performant en basse lumière)
– Pas top en suivi
– Non fiable en détection du visage/yeux
– Améliore les performances des anciens objectifs
– Qualité d’image identique au X-T2
– Montée ISO identique au X-T2
– Dynamique aussi …
– Autonomie identitique…
– Sans IBIS

Lien vers fichier source produit par le X-T3 (4go)

La vidéo « Test complet du Fuji X-T3 »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Article « Test Fujifilm X-T3 »

Bonjour à tous,

C’est l’heure du test du X-T3 !  Fuji est de retour avec de nouvelles technologies et c’est le X-T3 qui inaugure un nouveau capteur et processeur. Si vous voulez une présentation détaillée de ce nouvel appareil photo, je vous invite à aller voir la vidéo complète que j’ai faite à ce sujet lors de son annonce. Je vais me concentrer ici sur la partie test.

Je préfère préciser qu’il s’agit ici d’un test du X-T3, ne me dites donc pas en commentaire que vous êtes déçu de ne pas avoir de comparaison face au X-T2 ou X-H1 ou encore au A7 III… ça viendra peut-être, mais je préfère séparer les sujets.

J’ai pu éprouver ce X-T3 grace a mes enfants qui bougent tout le temps, une épreuve de championnat du monde de Wakeboard et une journée dans une réserve africaine.

Design – Ergonomie

Le X-T3 conserve le design inventé lors du X-T1, chaque génération apporte son lot d’améliorations ergonomique et le X-T3 ne fait pas exception. C’est un boitier léger dont la particularité est de proposer quasiment un bouton ou une molette pour chaque fonction. C’est ce qui rend les Fuji si fun à utiliser, on peut régler vitesse, ouverture, ISO, mesure de la lumière, correction d’exposition, changer les modes avec des molettes sans avoir besoin de trifouiller dans des menus compliqués. L’ergonomie est reconnue unanimement comme étant une des plus sympa sur le marché. Les molettes sont verrouillables pour ne pas les changer par inadvertances. Au rayon des nouveautés, la molette de dioptrie est elle aussi maintenant verrouillable, la molette de correction d’exposition est un peu plus petite pour qu’elle ne tourne plus sans faire exprès, les boutons sont un peu plus gros pour plus de confort, Le grip est un poil plus prononcé pour l’avoir mieux en main et les molettes m’ont semblé plus fermes. L’ensemble affiche une certaine maturité et tout respire la qualité.

Un hybride personnalisable

A l’arrière de l’appareil, on y trouve toujours un écran inclinable selon 3 axes et 6 boutons personnalisables. A noter que l’écran est maintenant tactile permettant de prendre des photos en touchant l’écran ou de déplacer le collimateur AF a l’endroit que vous voulez. Vous avez de plus 4 gestes tactiles qui s’ajoutent aux boutons configurables. Autant dire que le X-T3 offre un haut niveau de personnalisation et une ergonomie adaptée a des experts. L’écran tactile peut être utilisé comme un trackpad pour déplacer le collimateur lorsqu’on utilise le viseur, j’ai trouvé la réactivité plutot bonne et bien meilleure que celui du X-H1 par exemple.

Même menu que le X-T2

Fujifilm a conservé les mêmes menus que ceux du X-T2. J’aurai bien aimé quelques améliorations, les menus sont plutot simples et bien organisés, mais certaines traductions laissent encore à désirer. L’appareil ne mémorise toujours pas notre position dans le menu et dès qu’on le quitte et qu’on y revient, il faut tout reparcourir. De même, le retardeur s’enlève toujours automatiquement lors de la mise en veille … pénible ! En plus des menus habituels, on a toujours le menu Quick qui permet de changer très rapidement une bonne partie des réglables (et évidemment tout est personnalisable). Celui est maintenant tactile, c’est d’ailleurs le seul menu tactile de l’appareil puisque les menus principaux ne le sont toujours pas.

Ergonomie reflex !

Si vous êtes un habitué des reflex et souhaitez pouvoir changer ouverture, vitesse et ISO avec les molettes avant ou arrière, sachez que Fujifilm vous le permet ! Vous pouvez ne plus utiliser les molettes et tout faire comme sur un reflex.

Le viseur est tout simplement ce que j’ai pu utiliser de mieux a ce jour. Extrêmement lumineux (800 Nits!), un taux de rafraichissement de 100 fps, quasi pas de lag, franchement, c’est ultra efficace.

Peu de reproche a faire niveau ergonomie même si j’aurai préféré un écran tactile encore mieux. Non pas qu’il soit mauvais, mais disons qu’il ne réagit pas aussi vite que l’écran de mon iPhone !

Au top de la technologie

Le X-T3 dispose d’un capteur rétro-éclairé – si c’est du chinois, ça signifie qu’il dispose de la meilleure technologie actuellement disponible -, capteur de 26 Mpx et d’un processeur ultra rapide. Absolument rien ne manque à l’appel, il dispose de deux slots de carte SD USH-II, d’une prise micro, casque, rechargeable par USB-C et d’un port télécommande.

Contrairement au X-T2, pas besoin d’un grip pour améliorer les performances ou débloquer certaines options. J’ai vu certains commentaires ici et la disant que c’est faux et que le X-T3 a toujours besoin du grip pour améliorer ses performances, mes tests n’ont rien montré de tel. Je n’ai pu mesurer aucun bénéfice avec le grip. Pour moi, c’est de la fake news.

Autofocus : plus de compromis

Le principal atout du X-T3, c’est son autofocus. Il est rapide, vraiment très rapide. La mise au point est instantanée et même les objectifs anciens en bénéficient. Vous avez maintenant des collimateurs partout et l’appareil peut fonctionner en corrélation de phase sur toute la surface et même en basse lumière. Car oui, la nouveauté est que même lorsque la luminosité est très basse, il est difficile de prendre à défaut l’autofocus. Ça fonctionne vraiment extrêmement bien. La basse luminosité est peut-être le gain le plus notable tant la différence est importante. Je pense que les hybrides commencent doucement a venir chatouiller l’AF des reflex. Un domaine dans lequel le X-T3 est meilleur que le X-T2, c’est la précision AF pour les ultra grand-angles. La où son processeur avait tendance a être parfois imprécis, il n’y a plus aucun loupé avec le X-T3.

Rapide même avec les anciens objectifs

De même, sur les optiques dont l’AF n’est pas très rapide, le gain AF est vraiment perceptible aussi. On sent vraiment la différence et je me suis autorisé a faire des photos d’actions avec le XF56 1.2 et remarquer que le taux de déchet devient vraiment raisonnable.

Suivi AF : Bof

Les capacités de suivi sont meilleures que celle de son prédécesseur, mais c’est pas non plus le jour et la nuit. La vrai différence se fait grace à l’AF rapide sur toute la surface du capteur, avant il suffisait de s’écarter un peu du centre pour ralentir considérablement l’AF et le perdre. Maintenant, en ayant cet AF rapide partout, plus de ralentissement, plus de perte et l’AF suit mieux. De plus, il m’a semblé surement un peu plus précis grace à son nouvel algorithme ! Mais bon, ça reste un domaine où la marge de progression me semble encore importante.

C’est pour moi la raison principale d’acheter cet appareil photo, son autofocus capable de faire face à toutes les situations. Rapide sur l’ensemble des collimateurs, capable de faire la mise au point même en l’absence de contraste, capable de faire la mise au point sur un objet ultra brilliant et capable de faire la mise au point dans le quasi noir. Franchement, le X-T2 était déjà très bon, le X-T3 vient le parachever pour être bon dans toutes les situations, bonne chance au X-T4, il reste plus grand-chose à améliorer !

Détection du visage et des yeux : Inconstant

Parlons maintenant de la détection des visages et des yeux. Une fonction gadget pour certaines, dont moi, essentielle pour d’autres qui s’en servent pour faire des captures de modèle en mouvement. Le X-T2 n’était pas loin d’être catastrophique a ce niveau, le X-T3 obtient la moyenne on va dire. Ça fonctionne si on ne va pas trop vite, mais dès que ça va un peu vite, le système semble un peu perdu. J’ai eu du mal a me faire un avis sur cette fonction, finalement, je crois que le bon terme c’est : Inconstant. Parfois brilliant, parfois déroutant. Le problème avec un système pas toujours fiable, c’est qu’on aura du mal a lui faire confiance et donc à l’utiliser. Concrètement, je pense que cette fonction peut être utile en photo de portrait ou en vidéo pour des VLOG, c’est suffisamment bon. Mais pour des situations plus complexes, ça ne me semble pas encore prêt. D’autant plus que contrairement à Sony qui dédit un bouton à une fonction Eye-ON qui active la détection lorsqu’on maintient le bouton, ici il faut forcement passer par un menu pour l’activer ou désactiver, ce qui est assez lent. Avec un bouton Eye-ON, il suffit de lâcher le bouton pour plus avoir de problèmes si ce n’est pas fiable, c’est facile et pratique… Je pense que Fuji a ici une fonction qui fera l’objet de mise à jour dans les mois à venir tant il y a des choses a faire. Sony fait mieux, surtout, plus fiable/rapide. Mais Fujifilm fait des mises à jour régulièrement et c’est clairement quelque chose facile a améliorer avec un nouveau firmware. Le X-T2 d’aujourd’hui est tellement plus performant que le X-T2 lors de sa sortie …. je fais confiance a Fuji pour travailler le sujet !

Une cadence de rafale à 21fps max

Ça tombe bien d’avoir un autofocus rapide car l’hybride fait des rafales à une cadence éfreinée. Sur le papier, 30 images par seconde avec un crop de 1.25x ES, 20x sans crop avec obturateur électronique et 11 avec l’obturateur mécanique. Sincèrement, j’ai testé sur des voitures et sur de l’animalier, l’effet de distortion typique de l’obturateur électronique semble bien mieux maitrisé. Mes photos ne souffraient pas de distortion marquée malgré des sujets rapides. Le gain semble bien réel. Tout fonctionne comme promis, mon seul regret est le buffer de l’appareil, qui sans être ridicule, loin de la n’est pas non plus ce qui se fait de mieux. En JPG, c’est une machine de guerre, mais en RAW, on est autour de 35 photos, suffisant la plupart du temps, mais ça ne laisse pas beaucoup de marge de manoeuvre si on anticipe l’action un peu.  J’aurai vraiment apprécié que Fuji augmente son buffer pour pouvoir faire des rafales beaucoup plus longues. Lors de mes tests, je n’ai pu atteindre 30 img/sec qu’en utilisant l’AF-S, dès que j’active l’AF-C, il m’est impossible de dépasser les 21 img/sec. En obturateur mécanique, les 11 images promises sont bien tenues. Petite déception donc, mais toute relative, 20 images en une seconde, c’est amplement suffisant. En définitive, toute cet histoire de crop à 16,6Mpx pour obtenir des cadences supérieures me semble un peu inutile…

De même que ce nouveau mode « Viseur pour le sport » dont je n’ai pas trouvé l’utilité. Quel intérêt de cropper ses photos à 16Mpx pour avoir un cadre dans son viseur ? Je cherche toujours….

La nouvelle option « Pré-prise de vue ES » permet quant a elle d’anticiper la rafale au moment où l’on fait la mise au point au lieu de démarrer quand on appuie à fond. Pas sur que ça soit si utile que ça … Mais si vous êtes toujours un peu en retard, cette option vous aidera.

En résumé, c’est un appareil taillé pour l’action, au top niveau de ce qu’il se fait aujourd’hui, il n’existe pas plus rapide sur le marché selon moi. Vous aurez du mal à trouver une situation qui le met vraiment a défaut.

Qualité des images sans progression

Abordons maintenant une question délicate qui anime des débats enflammés sur Facebook et les forums. La qualité d’image. Il est d’usage ou attendu entre deux générations d’obtenir une qualité d’image meilleure et notamment une montée ISO en net progres. ici ce n’est pas le cas, malgré un capteur rétroéclairé …. je sais que beaucoup trop ça étonnant. Mais pas tant que ça dans les faits, il n’y a pas eu de gain ISO entre un A7R2 et A7R3 a capteur BSI par exemple …  sur des capteurs haute définition, et avoir 26 Mpx sur un capteur APS-C, c’est de la haute résolution. En bref, la qualité d’image est la même qu’un X-T2 globalement ce qui est toujours aujourd’hui ce qui se fait de mieux en APS-C sur le marché.

Il y a des domaines qui se sont améliorés, mais on est dans l’ordre du détail. La pose longue a une image qui marque un léger progrès par exemple et la résistance du capteur au flare / image fantome est meilleure, de même, les tons vert sont plus précis qu’avant. m’enfin, globalement, la qualité d’image fait du sur place. La dynamique est améliorée d’environ 1/3 de stop d’apres mes tests. Je précise que j’ai pu vérifier ces mesures moi même avec une version finale de Lightroom capable d’ouvrir les RAWs.

Colorimétrie Fuji : Toujours ce qui se fait de mieux

Mais la qualité d’image, c’est aussi la colorimétrie ! Évidemment, les simulations de films sont toujours présentes, Eterna qui était une exclusivité du Fujifilm X-H1 est même disponible ! Deux nouvelles options permettent en plus de les configurer : une option permettant de donner du relief, de la profondeur aux couleurs et une option monochrome permettant de réchauffer ou refroidir une photo prise avec Accros. Encore une fois, la science de la couleur est au coeur de l’appareil photo qui vous donne la possibilité de configurer a loisir le look de vos photos.

Un appareil vidéo qui titille le GH5

Fujifilm et vidéo, ça a toujours fait 2. Mais visiblement, depuis quelques mois le constructeur a décidé de devenir un acteur crédible sur le secteur. D’abord en lançant le X-H1 et maintenant en incorporant absolument tout ce qui faisait la spécificité du X-H1 dans le X-T3 et en allant encore plus loin. 4k 60 fps 4:2:0 10 bit / 4:2:2 10 bit , H264 / H265, long Gop, intra frame … ralenti 120 fps … F Log, Eterna La liste des spécifications est longue. N’étant pas un spécialiste de la vidéo, je peux pas prétendre avoir tout pousser au maximum, mais tout ce que j’ai essayé fonctionnait parfaitement. A noter que la 4k 60fps applique un crop 1.25x. C’est véritablement un second appareil dans l’appareil, le menu Vidéo vous permet de tout paramétré différemment en vidéo qu’en photo et vous pouvez switcher de l’un à l’autre. Quasi aucun appareil sur le marché fait mieux en vidéo … même Sony ne fait pas la détection des yeux en vidéo, Fuji le fait, Sony fait pas de 4k 60fps, Fuji le fait. Je le dis parce que j’entends a longueur de journée que l’herbe est plus verte ailleurs, mais ce n’est pas toujours le cas ! Lors de mes tests, tout a fonctionné à merveille, rien a signaler si ce n’est que j’ai trouvé que l’appareil chauffait pas mal, mais sans créer de disfonctionnement. La gestion des ISO auto en vidéo m’a semblé bonne avec des changements très progressif qui ne crée pas de rupture dans l’image, il en est de même de l’autofocus dont vous pouvez contrôler les transitions. Franchement, c’est une offre solide ! Je vais faire une vidéo pour vous présenter rapidement ce menu vidéo. Cherchez la si vous arrivez dans quelques temps.

Connectivité : Wifi et Bluetooth

Le X-T3 a le WIFI et le Bluetooth. Peu d’évolution ici, l’application est toujours la même. Pas de GPS, mais la connexion bluetooth permet au smartphone d’envoyer la position GPS qui est inscrite sur les photos. Le système est toujours un peu lent. A noter qu’il est maintenant possible d’utiliser son smartphone pour télécharger et mettre à jour son appareil photo, une solution vraiment conviviale !

Autonomie bonne

Un mot sur la batterie, le X-T3 utilise toujours des batteries NP-W126S et reste compatible avec les anciennes versions non S. Mais attention, le mode Boost devient indisponible et toutes les fonctions les plus exigeantes disparaissent des menus, impossible de faire une rafale plus rapide que 8 Fps, de filmer en 4k 60fps, etc. Bref, ca fonctionne, mais en mode dégradé. Le X-T3 est fait pour les batteries en version S. L’autonomie m’a paru bonne, Fuji annonce 15% de plus que le X-T2. Franchement, je saurai pas vous dire. Ce que je peux dire, c’est que j’ai toujours trouvé ça amplement suffisant pour mon usage. Une batterie entre dans une boite à Tic Tac, c’est extrêmement petit et je préfère la porter sur mon dos que d’avoir un appareil plus lourd. J’ai pu faire environ 800 photos avec une batterie. La batterie est rechargeable en USB-C directement depuis l’appareil maintenant, donc très pratique.

Ultra performant pour un prix doux

Voila pour ce X-T3, c’est quand même des super performances et une offre incroyable de fonctionnalité dans un si petit appareil qui pèse seulement 800 gr avec batterie. En terme de polyvalence, je crois pas qu’il existe mieux sur le marché, sans compromis aussi bien en photo qu’en vidéo ! Une rafale de 20 image/sec, une cadence hallucinante réservé jusqu’a maintenant a des appareils qui coute trois fois le prix du X-T3 !

Ne pas oublier les mises à jour

Un mot sur les mises à jour. Une des particularités de Fuji, c’est de faire évoluer leur boitier pendant une période de temps assez longue, souvent 2 ans. Et on parle pas seulement de mise à jour pour changer la police de caractères. Les mises à jour sont massives, introduise des nouvelles fonctions, améliore considérablement les performances. C’est vraiment non négligeable et il faut l’avoir en tête au moment du choix.

Absence d’IBIS

Évidemment, une seule chose manque au X-T3 pour tuer le marché : la stabilisation du capteur. Il faudra donc attendre le X-H2. Dommage, je continue de penser que Fuji a fait une erreur en créant deux lignes différentes de produits. Fuji dit qu’IBIS implique des boitiers plus gros, mais Sony nous prouve l’inverse. Reste le prix, positionner à 1499€ sans objectif, le X-T3 coute 800€ de moins qu’un Sony A7 III. Ce qui laisse de la marge pour investir dans une optique haut de gamme !

Je reçois beaucoup de question concernant X-T2 ou X-T3, X-T3 ou X-H1 ou X-T3 ou Sony A7 III … je vais faire une série de vidéos simples pour vous donner mon opinion.

Et si vous décidez d’acquérir le X-T3, une Masterclass X-T3 de plusieurs heures vous permettra de le prendre en main facilement sur classe-fuji.com

Voila pour ce gros test du X-T3 qui j’espère aura répondu à beaucoup de questions