Que vaut le nouveau Fujifilm X-T3 ? Tient-il ses promesses ? Annoncé comme l’appareil photo hybride parfait pour le sport et la vidéo, le Fujifilm X-T3 inaugure un nouveau capteur et un processeur dernière génération. Après une semaine de test, je vous dévoile tout : ergonomie, autofocus, qualité optique, stabilisation, montée en ISO, défauts… Il n’aura plus aucun secret pour vous ! 

Fujifilm X-T3

Test Fujifilm X-T3 en vidéo

 

Caractéristiques techniques du X-T3

Une ergonomie célèbre 

Grâce à un boîtier léger et des molettes pour chaque fonction, le Fujifilm X-T3 est particulièrement agréable à utiliser : vous pouvez tout régler, sans vous perdre dans les menus ! Que ce soit pour la vitesse, l’ouverture, les ISO, la lumière ou la correction d’exposition, les réglages se font en un rien de temps.
Par ailleurs, si les molettes vous rebute, sachez que Fuji permet maintenant de ne pas les utiliser et de tout controler avec les molettes avant et arrière comme sur un reflex standard.

Sachez que cette ergonomie est reconnue comme l’une des plus sympas sur le marché ! 

Si vous souhaitez plus de détails techniques, voici la présentation détaillée du Fujifilm X-T3. 

 

Un hybride personnalisable avec un écran tactile 

Comme sur son prédécesseur, le X-T2, on retrouve ici un écran inclinable selon 3 axes et 6 boutons personnalisables.
Petite nouveauté : l’écran est désormais tactile ! Il vous permettra notamment de prendre des photos en touchant l’écran, ou de déplacer le collimateur de l’autofocus où vous voulez. 

De plus, 4 gestes tactiles peuvent s’ajouter aux boutons configurables : au niveau de la personnalisation, il n’y a rien à dire ! On est même sur un niveau expert. 

Le seul petit bémol, c’est l’écran tactile qui manque légèrement de réactivité à mon goût. 

Des menus inchangés par rapport au X-T2

Aucune modification effectuée sur les menus. Même s’ils sont assez simples et bien organisés, quelques traductions laissent encore à désirer. Par contre, l’appareil ne mémorise pas toujours votre position dans le menu et il faut tout parcourir une nouvelle fois si vous quittez le menu… Pas toujours très pratique !
Le problème du retardateur qui s’enlève automatiquement lors de la mise en veille, n’est toujours pas résolu lui non plus. 

Malgré tout, le menu Quick est toujours présent et il permet de changer rapidement une bonne partie des réglages. Le tout est entièrement personnalisable. Ce menu est désormais tactile, mais c’est le seul de l’appareil (les menus principaux ne le sont toujours pas). 

La connectivité sur le Fujifilm X-T3

Le X-T3 a le Wifi et le Bluetooth. Même s’il n’a toujours pas de GPS, la connexion Bluetooth permet au smartphone d’envoyer la position GPS qui est inscrite sur les photos.
Petite évolution tout de même : vous pouvez maintenant utiliser votre smartphone pour télécharger et mettre à jour votre appareil photo, c’est vraiment plus pratique ! 

Le top de la technologie

Grâce à son capteur rétro-éclairé de 26 Mpx et d’un processeur ultra rapide, le X-T3 dispose de la meilleure technologie actuellement disponible. 

À ce niveau-là, il ne lui manque rien : deux slots de carte SD USH-II, une prise micro et casque, port télécommande et rechargeable par USB-C. 

Le nouveau viseur est lui aussi étonnant ! Pour l’instant, c’est ce que j’ai utilisé de mieux. Extrêmement lumineux avec ses 800 Nits et son taux de rafraîchissement de 100 fps, il est rapide et ultra efficace. 

Ce que j’ai aimé 

Un autofocus rapide et précis 

Pour moi, le principal atout du Fujifilm X-T3, c’est son autofocus capable de faire face à toutes les situations. Il dispose maintenant de nombreux collimateurs et l’appareil peut fonctionner en corrélation sur toute la surface, et même en basse lumière !

Autofocus du fuji xt3

Et oui, c’est une nouveauté sur cet appareil : il est difficile de faire défaut à l’autofocus, même avec une luminosité très basse. On se rapproche même de l’autofocus des reflex ! 

En plus, la précision de l’autofocus pour les ultras grand-angles est vraiment impressionnante. Si le X-T2 avait tendance à être parfois imprécis, vous n’aurez plus aucun problème avec le X-T3. 

Que ce soit pour faire la mise au point en l’absence de contraste, sur un objet brillant ou dans un endroit très sombre, l’autofocus ne va pas vous décevoir ! 

Vous ne savez pas quels objectifs utiliser pour votre X-T3 ? Sachez que la mise au point est instantanée, même avec les anciens objectifs. D’ailleurs, je me autorisé des photos d’action avec le XF 56 mm f1.2, et la qualité est vraiment au rendez-vous.
Pour plus d’idées, je vous laisse découvrir mes 3 objectifs Fujifilm préférés. 

Une cadence de rafale étonnante 

Cet autofocus si rapide permet notamment de faire des rafales à 21 fps, soit 30 images par seconde en obturateur électronique. Avec l’obturateur mécanique, visez plutôt 11 i/s et un recadrage de 1,25x.  

Pendant le test du Fuji X-T3, j’ai mis sa réactivité à l’épreuve avec de l’animalier et des voitures. Résultat, l’effet de distorsion typique de l’obturateur électronique est bien mieux maîtrisé qu’avant. Les photos ne souffrent presque pas de distorsion, même avec des sujets rapides.

Mon seul regret, c’est le buffer. Même s’il est satisfaisant, ce n’est pas forcément ce qui se fait de mieux. En JPEG, vous n’aurez aucun problème. Par contre, les 35 photos en RAW sont un peu justes si vous voulez une marge de manœuvre en voulant anticiper l’action. 

Si Fujifilm augmentait le buffer pour pouvoir faire des rafales beaucoup plus longues, ça serait un vrai plus pour moi. Pendant les tests, j’ai réussi à atteindre les 30 i/s seulement en mode AF-S. Mais dès que j’active le mode AF-C, je n’arrive pas à dépasser les 21 i/s. 

De plus, une nouvelle option voit le jour : « Pré-prise de vue ES ». Elle permet d’anticiper la rafale au moment où vous faites la mise au point, au lieu de démarrer quand vous appuyez à fond sur le déclencheur. Je doute de l’utilité de cette fonction, mais elle peut vous aider si vous êtes souvent en retard sur vos prises de vues ! 

Pour faire simple, le Fujifilm X-T3 est un appareil photo hybride taillé pour l’action. Pour moi, il n’existe pas plus rapide sur le marché : vous aurez du mal à trouver une situation qui le met vraiment à défaut ! 

Des vidéos 4K prometteuses 

Comparable au Panasonic Lumix GH5, ce nouvel hybride est devenu crédible dans le secteur de la vidéo. Avec de nombreuses spécifications, il va encore plus loin que le X-H1 : 4K, 60 FPS, 4:2:0 8 bits, codecs H264 et H265, Long gop, ralenti 120 fps, simulation de film Eterna… 

Le menu vidéo vous permet de tout paramétrer et de passer du mode photo au mode vidéo en un rien de temps. 

Pour l’instant, aucun appareil ne fait mieux ! Même Sony ne fait pas la détection des yeux en vidéo ou la 4K 60 FPS, alors que le Fuji X-T3 le fait. 

En termes de gestion des ISO en vidéo, je suis plutôt satisfait : les changements sont très progressifs et ils ne créent pas de rupture dans l’image. Pour l’autofocus, rien à signaler non plus, vous pouvez contrôler toutes les transitions. 

Une autonomie suffisante sur le Fujifilm X-T3

Avec ce nouvel hybride, Fujifilm annonce une autonomie de 15 % de plus que sur le X-T2. Pari tenu ? Pour moi, oui ! 

Pendant le test du Fujifilm X-T3, j’ai réussi à faire 800 photos avec une batterie. Selon moi, c’est amplement suffisant. D’ailleurs, pensez à toujours prendre une batterie supplémentaire dans votre sac, elle ne pèse vraiment pas lourd et elle vous dépannera souvent ! 

En plus, la batterie est maintenant rechargeable en USB-C directement depuis l’appareil : c’est beaucoup plus pratique. 

Pour les détails techniques, sachez que le X-T3 utilise toujours des batteries NP-W126S et reste compatible avec les anciennes versions non S. Par contre, le mode Boost devient indisponible et toutes les fonctions exigeantes disparaissent des menus : impossible de faire une rafale plus rapide que 8 FPS, ou de filmer en 4K 60 FPS. 

Pour ne pas être embêté, privilégiez plutôt les batteries en version S. 

Une évolution permanente grâce aux mises à jour 

L’une des particularités de Fujifilm, c’est de permettre l’évolution de leurs appareils photo pendant au moins 2 ans grâce à des mises à jour régulières. D’autant plus qu’il ne s’agit pas uniquement de changer la police de caractères ! 

Leurs mises à jour sont massives : elles introduisent de nouvelles fonctions et améliorent considérablement les performances. 

Pour moi, il ne faut vraiment pas négliger ce point. Au contraire, gardez-le bien en tête au moment du choix ! N’oubliez pas que le Fujifilm X-T2 d’aujourd’hui est beaucoup plus performant que le jour de sa sortie. 

Ce que j’ai moins aimé avec le X-T3

Pas de progression sur la qualité des images 

La question de la qualité du Fujifilm X-T3 a animé des débats enflammés sur les réseaux sociaux. Qu’en est-il vraiment ? 

Habituellement, on espère une amélioration entre deux générations d’appareils : meilleure qualité d’image, progression de la montée en ISO… Mais ici, ce n’est pas le cas malgré le capteur rétroéclairé. 

Test ISO du Fuji X-T3

Pourtant, avoir 26 Mpx sur un capteur APS-C, c’est de la haute résolution ! Certes, la qualité d’image est la même que sur le X-T2, mais c’est aujourd’hui ce qui se fait de mieux sur le marché. 

Quelques domaines se sont améliorés, mais cela reste du détail : 

  • La pose longue est en progrès ; 
  • Le capteur est plus résistant au flare ; 
  • Les tons de vert sont plus précis qu’avant.

Toutefois, il ne faut pas oublier la colorimétrie : et oui, elle fait aussi partie de la qualité de l’image ! Sur le Fujifilm X-T3, c’est toujours très qualitatif. Encore une fois, la science de la couleur est au coeur de l’appareil photo, et elle vous donne la possibilité de configurer toutes vos photos. Évidemment, les simulations de films sont toujours présentes. La fonction Eterna est notamment disponible alors que c’était une exclusivité du X-H1. 

Fonction Eterna sur le Fujifilm XT3

Un capteur sans stabilisation

La seule chose qu’il manque au X-T3 : la stabilisation du capteur. Il va falloir attendre le X-H2. D’après Fujifilm, l’IBIS implique des boîtiers plus gros, alors que Sony nous prouve l’inverse…

La fonction détection du visage et des yeux à améliorer 

Avec le X-T2, cette fonction était presque catastrophique. Le Fujifilm X-T3 est légèrement meilleur sur ce point-là, mais encore trop inconstant. La détection des yeux et du visage fonctionne si vous n’allez pas trop vite. Par contre, le système se retrouve trop vite perdu en fonction du mouvement de votre sujet. 

Parfois, le résultat sera brillant, et parfois complètement raté. C’est dommage, parce que c’est difficile de faire confiance à son boîtier, surtout pour des situations complexes. 

Heureusement, Fujifilm fait souvent des mises à jour : il faut espérer un nouveau firmware pour améliorer tout ça ! 

Pour le suivi de l’autofocus, ce n’est toujours pas terrible. Même si les capacités de suivi sont meilleures que celles de son prédécesseur, il n’y a pas assez d’évolutions. La seule différence notable, c’est grâce à l’autofocus plus rapide qui parvient à mieux suivre son sujet. Il est également un peu plus précis avec son nouvel algorithme, mais la marge de progression est encore importante. 

Test du Fujifilm X-T3 en quelques mots 

Pour résumer, le X-T3 est un appareil hybride ultra-performant, pour un prix doux. Avec une offre incroyable de fonctionnalités dans un si petit appareil, il n’existe pas mieux en termes de polyvalence. Même sa rafale de 20 images par secondes est étonnante : jusqu’à présent, cette cadence était réservée à des appareils trois fois plus chers. Au vu de ses performances, on en oublie même ses quelques petits défauts, comme son absence de stabilisation. Que ce soit sur la photo ou la vidéo, aucun compromis n’a été fait. Vous ne serez pas déçus ! 

Vous êtes perdu dans les réglages du Fujifilm X-T3 ? Vous venez de l’acquérir et vous ne savez pas encore vous en servir ? J’ai créé une Masterclass pour le X-T3 : en quelques heures, vous allez tout comprendre pour bien l’utiliser !