Aujourd’hui, on s’attarde sur un comparatif global entre les objectifs qu’on utilise en photo de paysage. On compare donc :

Nous allons tenter d’établir une hiérarchie entre ces objectifs en terme de piqué notamment. Nous allons comparer le piqué et voir ensemble les critères de choix.

La vidéo « Comparatif des objectifs Paysage »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Le script de la vidéo « Comparatif 16mm »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Allez, on va essayer d’aller un peu plus vite. Ici, je voulais faire un focus sur le 2-16 mm. On va maintenant, je vais vous montrer quelques slides parce que je ne les connais pas par cœur tout simplement, franchement. Je n’apprends pas tout cela par cœur. Donc, on va faire un petit match à 2.8 entre les objectifs justement qui ont cette ouverture-là. Donc les objectifs qui ont cette ouverture-là, c’est le 8-16 2.8, c’est le 16-55 2.8, c’est le 16 1.4 et c’est le 16 2.8. Bref, c’est des optiques généralement quand on a besoin de 2.8, c’est qu’on veut pouvoir prendre des photos soit en créant un bokeh, soit en basse luminosité.

XF 8-16 : Meilleur objectif pour le paysage

En fait, on va s’apercevoir que globalement le 8-16 est toujours et cela sera le cas sur tous les objectifs, un cran bien supérieur à tous les autres. Donc, le 8-16 c’est vraiment pour moi et je vais encore confirmer avec cette ce comparatif-là, c’est vraiment un objectif d’exception qui élève le piqué là où jamais Fuji n’y était allé et notamment à 16 mm. Ensuite, on a le 16 mm 1.4, le 16-55 2.8 et le 16 mm 2.8 qui vient fermer le bal, donc globalement on est sur un ordre qui sans prendre les photos, c’est à peu près l’ordre que j’aurai mis.

Donc, si on fait la différence par exemple entre un 8-16 et un 16 2.8, 8-16 et 16 2.8, match à 2.8, donc je vais prendre mon 8-16 ici à 2.8 et je vais prendre mon 2 mm 2.8, voilà 16 mm 2.8, vous voyez la différence de qualité entre les deux. C’est abyssal. Cela doit forcément passer sur YouTube. On a une image qui est extrêmement piquée, extrêmement contrastée et extrêmement précise sur le 8-16 et on a une image sur le 16 mm 2.8 qui est un peu plus juste et qui manque de détail. Si je compare le 8-16 même au 1.4, juste pour vous montrer, on voit bien que l’image de gauche du 8-16 est plus piquée. Quel que soit l’endroit où on regarde de manière générale, on va avoir tout simplement plus de piqué, plus de qualité sur ce 8-16 et cela va être le cas en permanence.

comparatifPaysage

comparatifPaysage

XF 10-24 : Meilleur rapport qualité/prix

Sur le 16-55 qui était juste avant le 16 2.8, le 16-55 il est où, il est là. Pour moi, c’est un cran supérieur sur le 16-55, donc sur l’image de gauche qui je trouve supérieur au 2.8 ? On ne va pas regarder en détail parce que là franchement on y passerait deux heures. Globalement donc cette hiérarchie-là pour moi elle n’évoque pas grand-chose en définitive parce que vous à la maison, qu’est-ce qu’il faut en conclure. Ce n’est pas évident une fois que vous avez vu cela. Pour moi, ce qu’il faut en conclure, c’est que le 16 mm 2.8, comme je voulais dit, il a un piqué qui est suffisant et si vous n’êtes pas ultra regardant sur vos photos, que vous ne zoomez pas à 200%, c’est largement suffisant pour la plupart du grand public.

Le meilleur compromis, c’est toujours le 16-55 si vous avez besoin d’une ouverture à 2.8. C’est un compromis rapport qualité/prix qui va vous permettre en plus d’avoir toutes les autres focales, comme le 16 mm. On a aussi la tropicalisation. Enfin le 16 mm 1.4, clairement, il s’impose si vous avez besoin à tout prix de la focale 16 mm que vous n’êtes pas intéressé par les autres, mais surtout il est inégalable en basse lumière et en bokeh. Et enfin le 8-16, c’est tout simplement l’optique des pros, celui qui veut à tout prix la meilleure des qualités.

XF16-55 : Meilleur choix polyvalent

Bref en résumé, il y a beau avoir une hiérarchie de piquée, ils répondent tous à un besoin différent. C’est vraiment ce que j’avais envie de répondre finalement à vos demandes de comparatif, c’est que cela dépend vraiment de votre besoin et que le piqué ne fait pas tout. Si on va ensuite sur le match des f4, ils arrivent tous à prendre une photo à f4. Encore une fois en termes de hiérarchie, on a le 8-16 qui est bien devant les autres. On a le 16 mm 1.4 qui est le pendant du 10-24. Je sais que cela en étonne beaucoup que le 16 mm 1.4 soit le pendant du 10-24, je peux vous le montrer à f4 ici.

Donc, j’ai dit que le 1.4, 10-24 1.4, les deux sont à f4. Je suis zoomé à 100% et où que je regarde, je peux regarder sur les coins, si vous voulez, vous allez vous apercevoir que le 10-24 est tout simplement excellent. Je le recommande souvent comme l’optique la plus polyvalente et que je conseille pour quelqu’un qui est vraiment amoureux de paysages. Parce que regardez, on est à pleine ouverture sur le 10-24 et regardez quel que soit l’endroit où vous regardez, que vous regardiez les bords ou pas, vous avez une excellente qualité et c’est comparable aux 16 mm 1.4.

XF10-24 vs XF16

XF10-24 vs XF16

XF16 2.8 : Petit et tres bon

Un cran un peu inférieur, on a le 16-55 qui est comparable avec le 16 2.8. Et enfin, on va trouver le XC 15-45. Donc si on compare un peu tout cela, je ne sais pas trop quoi vous montrer comme photo, quel est l’écart par exemple entre le 10-24 et le 16-55. Le 10-24 si je prends avec le 16-55, vous voyez, on voit que, je trouve personnellement, l’image de droite est un tout petit peu moins défini que l’image du 10-24. Je trouve toujours l’image du 10-24 un poil plus défini et si on regarde le 16-55 avec le XC 15-45, là aussi on voit là, on voit bien que l’image de gauche du 16-55, elle apporte un peu plus de piqué que ce que propose le XC 15-45. Donc, c’est comme cela que la hiérarchie se définit peu à peu.

Pas plus de commentaires, tous les commentaires que j’ai faits à 2.8 sont valables ici, ils ne répondent pas tous aux mêmes besoins, mais c’est intéressant de voir comment il se place. À 5.6, on est souvent à la meilleure des ouvertures 5.6. C’est généralement là où vous obtenez le meilleur piqué, la meilleure homogénéité sur tous les objectifs, surtout chez Fuji et sur des APS-C. On va toujours retrouver le 8-16 comme étant celui qui délivre le meilleur piqué.

Par exemple si je compare le 8-16 à 5.6 avec le piqué du 16 mm 1.4, alors il faut que je trouve le 8-16 ici à 5.6 et le 16 mm 1.4. Vous voyez, ici il s’est ténu, mais pour moi l’image de gauche est meilleure que l’image de droite. On a tout simple plus de définitions, plus de contrastes. Je ne sais pas si cela passe bien encore une fois sur YouTube, mais pour moi il n’y a pas match. On a vraiment un niveau supérieur sur le 8-16.

XF16 1.4 : indétronable en basse lumière

Le 16 1.4, il continue de faire jeu égal avec le 10-24. Le 10-24, c’est un objectif, je vous le dis souvent, mais qui se défend très bien. Ici si je prends le 10-24 et que je vous le compare avec le 16 1.4, les deux sont à 5.6, on va se rendre compte qu’il y a très peu de différence entre les deux. C’est pour cela que je les mets dans le même panier. Pour moi, il délivre à peu près la même photo. Ils sont au même niveau.

Dans le wagon suivant, on a toujours le même wagon, finalement 16-55. C’est un peu le pendant du 16 2.8 en définitive. Et le XC 15-45 qui ferme le bal, mais là aussi c’est normal. Le XC 15-45, il faut comprendre que c’est un objectif qui est exceptionnel au centre, même souvent il est meilleur que tous les autres, il arrive presque au même niveau que le 8-16. Si vous regardez au centre du 15-45, vous allez être ébloui, vraiment. Ce qui fait défaut sur le 15-45, c’est principalement les bords. Et si vous le comparez par exemple avec un 10-24, regardez la qualité du bord ici du 15-45 alors même qu’on a fermé à 5.6. Clairement sur un objectif de cette gamme-là, les bords n’arrivent jamais à atteindre un bon niveau. Donc, cela fait cette hiérarchie-là, avec toujours le XC 15-45 qui ferme la marche.

XC15-45 : Bon dernier

En tout cas, c’est intéressant. Cela montre que le 10-24, il ne démérite pas, qu’il est équivalent à mon goût du 16 1.4, qu’il y a une vraie hiérarchie, quand même à chaque fois on a un step de piqué supplémentaire. Alors une fois qu’on a dit tout cela, quelque part, on n’a pas dit grand-chose. En conclusion de cette vidéo, j’ai envie de dire qu’il n’y a que le piqué dans la vie et qu’on ne résume pas une photo au piqué.

Comme je l’ai dit, ces objectifs-là, ils répondent à des besoins différents et ils ont plein d’autres qualités que le piqué à 16 mm. Donc ici, c’était un focus sur le 16 mm, mais tout cela il faut voir aussi les plages focales, il faut voir les ouvertures, il faut voir les autres critères. Le meilleur objectif, j’ai tendance à le répéter, mais c’est celui qu’on utilise souvent, qu’on prend plaisir à transporter. Tous les gens qui aujourd’hui sont en plein format, qui abandonnent le plein format, c’est parce qu’au bout d’un moment ils en ont marre de porter ces gros objectifs-là.

piqué à F5.6

piqué à F5.6

Classement des objectifs de paysage

Et clairement ici ce 16 mm 2.8, il représente clairement le meilleur des compromis à ce niveau-là. C’est que clairement pour apporter ce 16 mm 2.8, vous allez devoir faire aucun effort, il va tenir dans une poche de manteau, il va tenir dans un petit sac, il va s’accoupler très bien avec un X-T30. Cela va être un super zoom qu’on va pouvoir avoir tout le temps. Le 8-16 par exemple qui certes va prendre des meilleures photos, vous allez rechigner quand même à vous trimballer en permanence avec ce 8-16 et il n’y a que des gens qui sont probablement professionnels qui vont avoir envie et qui vont avoir la motivation de se balader avec cela.

Donc le piqué, il ne fait pas tout. Le 8-16, il est hors catégorie. Je vous l’ai dit, c’est le meilleur tout le temps, c’est aussi le plus cher, c’est aussi le plus gros. Niveau séparation des plans, si vous voulez à tout prix le meilleur bokeh ou le meilleur travail en basse lumière basse, c’est le 16 mm 1.4 qui va probablement faire le meilleur travail. Vous avez vu qu’en plus en termes de piqué, il se positionne extrêmement bien le 16 mm 1.4. Le 2.8, c’est le seul qui est victime de beaucoup de distorsion.

Différence de distorsion et stabilisation

Alors, c’est corrigé, mais c’est corrigé via une perte de piqué. Le seul stabilisé de tous ces objectifs-là quand même, c’est le 10-24. Il y a le 15-45, aussi, mais de la gamme XF, le seul stabilisé, c’est le 10-24. Pensez à cela, il est f4 certes, mais avec une stabilisation excellente sur le 10-24 qui va vous permettre de prendre des photos si votre sujet ne bouge pas avec des iso qui seront encore meilleurs même que le 16 mm 1.4 grâce à cette stabilisation.

Je vous l’ai dit, le 10-24, si vous cherchez un objectif pour le paysage, c’est vraiment l’objectif que je vous conseille et ce n’est pas ce comparatif-là qui va me convaincre de l’inverse. Le 10-24 en termes de compromis, il est vraiment génial et cette stabilisation, il lui manque juste la tropicalisation à ce 10-24. C’est vraiment, son plus gros défaut, c’est de ne pas avoir cette tropicalisation qui est disponible sur le 8-16, mais qui a un prix et un poids qui est bien supérieur.

Conclusion

À mes yeux, tous ces objectifs-là, ils ont leur place dans vos sacs et ils répondent tous à un besoin un peu différent. Ce qui est important avant de choisir votre objectif, c’est principalement de déterminer votre besoin. Est-ce que vous avez besoin de compacité ? Est-ce que vous avez besoin d’une très grande ouverture ou est-ce qu’un 2.8 ou un f4, cela va vous suffire ? Est-ce que vous avez besoin d’une stabilisation ? Est-ce que vous avez besoin d’un bon autofocus ? Est-ce que vous avez prévu de faire de la vidéo ?

Est-ce que vous voulez à tout prix le meilleur des meilleurs piqués ou est-ce que vous avez une tolérance sur le piqué ? Est-ce que vous voulez mettre des filtres dessus ? Est-ce que vous voulez un certain diamètre pour pouvoir mettre vos filtres ? Si vous avez des filtres en 100 ou en 150, c’est sûr que vos filtres vont paraître un peu disproportionnés sur ce 16 mm 2.8.