Après le test du Fujinon XF 18-135 mm f/3,5-5,6 R LM OIS WR, il y a beaucoup de questions autour du piqué de l’objectif. La notion de piqué est subjective et pour objectiver un peu le débat, je vous propose de comparer le piqué du XF18-135 avec le piqué de l’objectif de kit des Fujifilm, le XF18-55. Et pourquoi pas, je vous propose une alternative au XF18-135 !

On fait aussi un comparatif avec le XF55-200

La vidéo « Comparatif XF18-135 vs XF18-55 »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Piqué du XF 18-135 mm 3.5-5.6 vs Objectif kit xf18-55 »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Aujourd’hui, on va revenir sur le test du 18-135. Je vais le compléter maintenant avec un petit comparatif. Donc l’idée, ce n’est pas du tout de s’acharner sur le 18-135. C’est encore une fois de revenir sur ce compromis de qualité en termes de piqué au prix d’un gain d’une belle polyvalence.

Donc ici, je vais comparer le 18-135 avec l’objectif de kit de chez Fuji que la plupart d’entre nous avons le 18-55. Tout cela pour vous dire que je vois beaucoup de gens à acheter les Fuji en nu avec un seul objectif, le 18-135 et qui ne connaîtront jamais rien d’autre dans leur vie de photographe, enfin du moins dans leur vie avec Fuji que ce 18-135 qu’ils jugent uniquement Fuji à travers ce 18-135.

Limites du piqué

Vraiment, il faudra prendre conscience que c’est l’objectif qui limite le piqué du Fuji et pas  l’inverse. Le Fuji, votre capteur est capable avec d’autres objectifs de faire bien mieux. Et je vois beaucoup de gens jeter finalement le bébé avec l’eau du bain, et qui un jour ou l’autre disent : « la qualité, elle est insuffisante sur mont Fuji. Je vends tout. Je passe au plein format. Je repars chez Nikon, etc. »

Donc tout cela pour dire, attention. Je vais vous sensibiliser sur cela. Le 18-135, je le dis bien, mais il y a un compromis pour avoir cette polyvalence-là. Et attention, regardez même par rapport à XF18-55, l’objectif de kit, il y a déjà une perte significative. Et peut-être que oui, on peut avoir le 18-135, mais il ne faut pas que ce soit le seul objectif qu’on ait parce que vraiment, on est plutôt à ce moment-là en train de transformer notre hybride en bridge et cela fait cher le bridge. Surtout, on a une qualité de bridge aussi. Donc cela, il faut quand même, on est bien conscient.

Comparaison du 18-135

Donc, on va aller sur l’ordinateur. On va comparer de ces photos-là avec notamment le 18-55. Et à la fin, on fera une photo avec le 50-140. Allez, on compare à 18 mm, donc à la grande ouverture. Pour les deux objectifs, on est en 3.5 et on compare les photos. Et là, c’est le drame parce que vous allez vous rendre compte que le 18-55 est bien meilleur. Je ne sais pas si vous le voyez bien ici sur YouTube. Du coup, je vais vous le zoomer encore plus. Mais la différence est significative et vraiment significative, que ce soit au centre ou que ce soit sur les bords.

On a une image qui est vraiment limite floue sur le 18-135, là où on a une image qui est piquée sur le 18-55. On a vraiment un grand nombre de détails supplémentaires sur l’image de droite qu’on n’a pas du tout et que je ne vois pas sur l’image de gauche. Alors les deux, on va les fermer d’un stop. On va les fermer à 5.6. Alors ici, comme on l’a vu dans le test, le 18-135 se comporte mieux. Mais on n’est vraiment pas au niveau du 18-55 sur la droite qui vraiment fourmille de détails.

Un XF18-55 bien meilleur

Je ne sais pas du tout si cela va passer sur YouTube, mais ici la différence à l’écran est vraiment significative. On va essayer de re-zoomer encore un peu plus. Pour moi, c’est vraiment bien mieux avec le 18-55. On va regarder maintenant à 35 mm. On va regarder à la pleine ouverture, à 4.3. Les deux sont en pleine ouverture. Et là encore une fois, même résultat, une image qui est quasiment floue à gauche et une image qui est extrêmement bien piquée à droite.

J’espère que la différence passe bien sur YouTube parce que la différence à l’écran est vraiment très importante. Alors quand on ferme, la différence certes s’atténue, mais le 18-55 reste bien meilleur bien, bien meilleur, et il est moins sujet à la diffraction lorsque vous allez à f11 ou à f16.

Vous voyez la différence s’atténue, mais quand même le 18-55 reste bien meilleur. Le 18-55, vous allez pouvoir l’utiliser dès la grande ouverture parce que piquet est déjà bon. Le 18-135, il prend à mon sens un à deux stops deux pénalités supplémentaires. Alors à 55 mm des deux côtés, en bout de course pour le 18-55 et à mi-course pour le 18-135. Et ici, on aurait pu penser que le 18-55 allait faiblir et on se rend compte que le 18-55 est toujours supérieur.

Je ne sais pas si cela passe, mais on a vraiment, pourtant là on est au centre de la photo. Donc, on n’est pas sur les bords où des fois on dit sur les bornes, c’est plus difficile. Là, on est au centre et le 18-55, il met complètement au tapis le 18-135. Alors ensuite, je vais le comparer avec le 50-140. Encore une fois, c’est pour regarder quel est le gap entre les deux. Donc, on va aller à 135 mm tout de suite et on va comparer à 5.6.

Un piqué plus que moyen

Encore une fois, on va s’apercevoir que d’un côté, c’est flou et de l’autre côté, c’est net. Voilà, on voit bien sur ces photos, donc le manque de piqué du 18-135. On voit bien à quel point quand vous fermez d’un ou deux stops le 18-135, le piquet s’améliore, mais la luminosité devient vraiment extrêmement faible et vous allez devoir monter dans les iso, sauf à être dans des conditions de luminosité excellente.

Bon voilà, je ne sais pas exactement comment cela passe sur YouTube avec la compression. Je suis toujours inquiet de cela, mais à l’écran il n’y a pas photo. On a vraiment l’impression de ne pas avoir du tout, les mêmes appareils photo à gauche et à droite.

Pour moi, la bonne configuration si vraiment vous cherchez de la polyvalence, c’est d’avoir un 18-55 et de l’allier avec un 55-200. Alors certes, vous allez devoir vous trimballer avec un objectif, vous allez devoir changer d’objectif. Mais enfin quand même, après c’est vous qui voyez. Mais moi, je trouve que cela vaut vraiment le coût.

Comparatif avec le XF55-200

En termes de coût, il faut comprendre que le 55-200 qui a un excellent piqué dès la grande ouverture va vous coûter 700 euros donc 100 euros de moins que le 18-135. Il va faire des meilleures photos et il va vous permettre aussi d’avoir un téléobjectif beaucoup plus long, puisque-là il ne s’arrête pas à 135, il va jusqu’à 200. Donc quand même, vous allez vous y retrouver concrètement.

Le 18-55 qui est l’objectif de kit, en général il est vendu pour 150 euros de plus avec le kit, vous allez le retrouver pour une bouchée de pain dans n’importe quel site d’occasions. C’est quelque chose qu’on trouve assez facilement un 18-55. Donc franchement, la différence entre les deux configurations que vous achetiez d’un côté le 18-35 et de l’autre côté le 55-200 plus le 18-55, grosso modo, cela va vous coûter, je pense, entre 50 et 100 euros supplémentaires dans la configuration à deux objectifs, mais vous n’allez pas du tout avoir la même qualité, de la même qualité de piqué.

Stabilisation

Alors, le 18-135 est connu pour avoir une excellente stabilisation. Vous pouvez le stabiliser de plus de trois stops. Malgré tout, c’est quand même, vous allez jouer avec les limites. La stabilisation ne va pouvoir fonctionner que dans certains cas particuliers. Cela va demander de bien connaître votre appareil photo.

En général, les gens qui utilisent le 18-135 ne vont pas avoir le réflexe de fermer de un ou deux stops pour avoir le meilleur piqué. Ils ne vont pas savoir utiliser la stabilisation, de la meilleure des façons en utilisant une vitesse qui va être basse, en utilisant une bonne position pour stabiliser au maximum avec ses mains l’appareil photo, en faisant une rafale suffisante pour avoir la bonne photo. Pour moi, le 18-135, ce n’est pas un objectif que je vais vous conseiller. Du coup, je vais vous conseiller plutôt de vous retourner dans la configuration que je viens de vous présenter.