Fujifilm à officiellement introduit le Fujifilm X-T3 le 6 septembre 2018. Je vous le présente en détail celui qui succède au Fujifilm X-T2.

– 26,1 Mpx
– Capteur rétroéclairé
– Nouveau processeur
– Autofocus ultra rapide
– Rafale jusqu’a 30 images/sec
– Rolling shutter réduit

On parle de la batterie, du focus des yeux/visages …

UPDATE : Premier test du Fujifilm X-T3

La vidéo « Fuji X-T3 : Présentation »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Fujifilm X-T3 : Présentation »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Bonjour à tous !

Aller, cela y est. Après des mois et des mois de rumeurs, Fujifilm vient d’annoncer son X-T3. En plus de l’annonce hier de toutes les caractéristiques du X-T3, on a eu un premier lot de test fait par des ambassadeurs Fujifilm à travers le monde qui a eu la possibilité de passer soit quelques jours ou même quelques semaines avec l’appareil photo. Et je pense que finalement, avec toutes les caractéristiques présentées par Fuji plus tous les tests, il y en a eu vraiment beaucoup qui ont été apportées par les ambassadeurs Fuji, on est capable déjà de se faire une première impression sur cet appareil photo là en lisant entre les lignes.

Donc l’idée de cette vidéo, c’est de vous faire un peu un récapitulatif de tout ce qui a été annoncé ; de qu’est-ce que c’est le X-T3 ; qu’est-ce que cela change et aussi, je vais vous faire part de mes sentiments par rapport à tout ce que j’ai lu à droite et à gauche.

Vidéo non sponsorisé

Alors, déjà petit préambule à cette vidéo, ce n’est à aucun moment une vidéo sponsorisée Fuji, je les ai assez dits. Évidemment, je n’ai pas eu le X-T3 entre les mains donc, tout ce que je dis est basé sur ce que j’ai lu. L’ensemble des vidéos, des images, tout ce que vous allez voir dans cette vidéo, c’est sourcé forcément chez les autres. Donc je me suis sourcé chez DPReview qui à mon sens a fait le test le plus impartial de ce X-T3 puisque DPReview, contrairement à tous les ambassadeurs qui eux sont vraiment payés par Fuji et compagnie, est un vrai site.

Je crois que c’est anglais ou américain. Bref, c’est un vrai site anglophone qui va faire des tests d’absolument tous les boîtiers et ils ne sont pas plus partisans d’une marque plutôt que l’autre. Leur test m’a paru vraiment très intéressant. En plus, je pense qu’ils ont vraiment la force de frappe pour dire à Fuji à un moment donné : nous, on dit ce qu’on veut. Donc, j’ai pris des images évidemment chez Fuji, chez Fuji Guys et je me suis permis de prendre quelques images aussi sur les thèses des ambassadeurs.

Caractéristiques techniques

Alors, le nouveau X-T3 est caractérisé par un tout nouveau processeur et par un tout nouveau capteur. On va parler du capteur en premier. C’est un capteur rétroéclairé. C’est une nouvelle génération de capteurs qui est apparue depuis à peu près deux ans. Si vous ne savez pas ce que c’est, je vous ai remis un schéma que je vous avais déjà montré. On voit à droite un capteur tel qu’il est conçu normalement. C’est-à-dire que normalement, il y a quatre couches : vous allez le verre de la lentille, vous avez le filtre de couleur, vous avez les circuits, ensuite vous avez les photodiodes.

Et la lumière doit atteindre les photodiodes et se perd au fur à mesure qu’elle transperce les couches. Avec un capteur rétroéclairé, on se rend compte que vous avez toujours évidemment le verre de la lentille, le filtre de couleur, mais ensuite vous avez directement la photodiode et les circuits sont en dessous. Cela veut dire que la lumière atteint plus facilement sa cible donc, on perd moins de lumière. Cela a deux conséquences. On arrive plus facilement aux photodiodes. On est plus rapide et on perd moins de lumière donc on a moins de bruit. En tout cas, ça, c’est la théorie.

Chez Fuji, cela a été fait un peu différemment. C’est-à-dire que le capteur est rétro éclairé, mais il a permis plutôt que d’étendre des iso haut, d’aller plutôt sur des iso bas. Donc, l’iso nominal qui était avant iso 200 passe maintenant à iso 160. Cela va permettre par exemple lorsqu’on a beaucoup de lumière, de pouvoir descendre un peu plus en iso là où avant, on était un peu bloquée. Ensuite la deuxième conséquence qu’a ce capteur rétroéclairé, c’est tout simplement un passage à une meilleure résolution. On était en 24 millions de pixels, on est maintenant en 26,1 millions de pixels. Certes, c’est que deux petits mégapixels, mais c’est toujours cela qui se prend. Plus on a de mégapixels, plus on a de détails dans l’image. Et plus on a de mégapixels, plus on a aussi de latitude pour venir recadrer nos images. Donc, c’est toujours bon à prendre.

D’après les différents tests que j’ai vus, les uns et les autres semblent assez d’accord pour dire que le piquet a assez amélioré avec ce X-T3 par rapport au X-T2. Je ne dis pas du tout que le X-T2, elle répare mon piqué, je dis qu’il est un peu meilleur à priori. Avec le X-T3, cela a été vraiment noté par différentes personnes. Donc, je pense que cela doit être vraiment le cas.

Pour le reste, il ne faut pas s’attendre à une montée de bruit particulièrement améliorée par rapport au X-T2. J’ai l’impression que la montée de bruit est vraiment la même et que le petit gain qu’il y a eu en changeant de génération de capteurs, il a été mis sur un iso plus bas et sur une résolution qui a augmenté.

Nouveau processeur

Le deuxième changement, c’est évidemment un nouveau processeur ; vous avez le processeur X processeur 4. C’est un processeur qui est quad core et qui va consommer surtout très peu d’énergie. Quatre fois plus rapide ce processeur, cela va évidemment permettre un autofocus qui va être largement plus rapide pour le coup. C’est un processeur aussi qui va nous permettre d’avoir rolling shutter. Vous savez, c’est cet effet de déformation des lignes qui apparaît lorsqu’on utilise l’obturateur électronique.

Donc, on estime que le rolling shutter a été repoussé deux fois donc, il est deux fois meilleur. Cela ne veut pas dire grand-chose, mais d’après ce que j’ai trouvé, on était à peu près à 1/25 sur le X-T2, on sera à peu près à 1/60e. Donc, on a gagné un stop sur le X-T3, c’est-à-dire qu’en gros le rolling shutter, les déformations des lignes ne commencent à apparaître qu’à partir de 1/60e. C’est à peu près la même chose que sur un Sony A7-III par exemple. Ce n’est pas au même niveau évidemment qu’un Sony A9 qui était plutôt à 1/120eau niveau du rolling shutter.

Enfin, 1/60ec’est déjà du très haut niveau, il n’y a pas grand nombre sur le marché qui le fait. On a le meilleur viseur disponible chez Fuji, c’est le viseur qui est actuellement sur le XH-1. Donc, c’est un viseur avec 3,69 millions de points, un grossissement de 0,75. Certains me diront : oui le grossissement avant était de 0,77 sur les X-T2. Sincèrement, on ne voit pas la différence, on ne voit pas que cela s’est réduit comme cela de 0,02. On a un rafraîchissement qui est très bon, on est à 100 images par seconde de rafraîchissement et surtout quasiment pas de LAG. Puisqu’en LAG, on parle de 0,05 seconde.

Donc autant dire que chaque génération nous rapproche un peu plus du viseur optique. Cela ne sera peut-être pas pour cette génération-là, mais on s’en rapproche de plus en plus avec un viseur qui n’a pas de LAG avec un viseur dont l’image est rafraîchie cent fois par seconde. Donc, on est vraiment en direct par rapport à ce que le viseur nous montre. À noter en plus que ce viseur-là, il a maintenant la possibilité grâce à ce processeur super rapide, de faire une rafale sans blackout.

Il y a une fonction qui a été ajoutée qui permet de faire une rafale de 30 images par seconde sans blackout. On en parlera tout à l’heure quand je vous parlerai des rafales. Donc voilà !

26 Mpx

Je vous l’ai dit tout à l’heure donc : 26 mégapixels et piqué en hausse. Physiquement, quand on voit ce X-T3, on a vraiment l’impression qu’on a exactement le même que le X-T2. Mais quand on regarde un peu plus dans les détails, on se rend compte que ce n’est pas tout à fait le cas. Ce qui a changé, ce sont des petits détails. Un peu partout, ce sont des petits détails. Alors si vous regardez celui d’un X-T2, vous allez vous rendre compte que le viseur est à fleur par exemple du cadre. Ici, on se rend compte. C’est subtil certes qu’on a trois millimètres entre le cadre et le viseur. En fait, le viseur a tout simplement été un peu reculé de l’écran de façon à laisser un peu plus de place pour le nez.

Ce sont des petits détails comme cela qui permettent d’avoir un peu plus de confort. Et c’est exactement cela qui a été fait sur le X-T3. Un : le viseur a été un tout petit peu avancé ; deux : on va se retrouver avec des molettes qui vont être plus confortables. Un des défauts qu’on amputait au XT1 et ensuite au X-T2, je vous le montre sur cette image-là. Le XT1 est tout à droite, on peut le voir. Les X ont une double molette superposée. Donc une molette en haut, une molette en bas et on a toujours reproché à Fuji que la molette en bas était toujours un peu difficile d’utilisation.

meilleure prise en main

Et bien regardez ce qui s’est passé, avec le X-T2 qui est au milieu ici, on avait une grosse molette en haut est une toute petite molette en bas et Fujifilm a tout simplement rendu la molette du bas plus grande, plus large de façon à ce qu’on puisse la modifier plus rapidement et surtout sans venir galérer. Souvent, on était obligé de raccrocher comme cela avec les ongles et c’était un peu difficile. Ici, avec la nouvelle molette, cela devrait aller beaucoup mieux. En tout cas, c’est ce que les tests feront sortir.

Donc tout cela pour dire que ce sont des petits changements ergonomiques comme cela qui vont rendre l’appareil photo plus utilisable. Voilà ! Cela ressemble beaucoup avec quelques améliorations, on a un écran arrière qui malheureusement, et c’est probablement ce qui va être le plus reprocher à ce X-T3, c’est que l’écran arrière ne bénéficie d’aucune amélioration par rapport par rapport aux X-T20, au X-H1.

Évidemment par rapport aux X-T2, l’écran arrière gagne le tactile donc, le X-T2 était le dernier appareil photo à ne pas avoir eu le tactile. Maintenant évidemment, cet écran devient tactile, mais malgré tout, par rapport à ce qui se fait chez Fuji depuis maintenant un an et demi avec le X-T20, il n’y a pas eu grand changement. L’écran n’est pas plus défini, l’écran n’a pas plus de contrastes, l’écran surtout n’est pas plus rapide. C’est un écran qui est bon, il n’a jamais été mauvais, mais sincèrement si vous le comparez par exemple avec un smartphone, vous sentez que lorsque vous faites les gestes tactiles, c’est beaucoup plus lent que ce que cela pourrait l’être sur un smartphone.

Donc, il y avait vraiment une marge de progression sur l’écran et Fujifilm nous donne exactement le même écran qu’avant sauf qu’il est tactile. De même, l’écran ne peut toujours pas se retourner donc, on a toujours un écran inclinable sur trois côtés et impossibilité, par exemple, si vous faites un vélog, de retourner l’écran pour voir ce que vous êtes en train de filmer.

La position du bouton Q1 et du joystick non plus n’a pas été modifiée. Si vous ne savez pas de quoi je parle, tout simplement lorsqu’on est passé au X-H1, le joystick est dans une position un peu plus haut de façon à ce que le pouce puisse être bien droit et c’est le cas aussi sur le X-Pro2. Et sur le X-T3, Fuji n’a pas trouvé nécessaire de modifier cette position-là qui faisait parfois partie des critiques ergonomiques de l’appareil. Tout cela pour vous dire qu’on est vraiment sur des points de détails ici sur l’ergonomie de l’appareil photo.

Évidemment, cet appareil photo a le Bluetooth, il a le WiFi. C’est un appareil photo qui est disponible à la commande dès maintenant. Il est disponible à la livraison le 20 septembre aussi bien en noir et en argent. Fujifilm ne nous fait pas le coup de sortir l’appareil photo en deux fois. Ici, le noir et l’argent sont disponibles en même temps. Au niveau des prix, on est à 1499 euros en boîtier nu. Il est vendu donc en kit avec le 18-55 2-8-4 qui est vendu pour 1899 euros et vous avez la poignée grip vertical qui est disponible séparément. Visiblement, il n’y a pas de bundle cette fois-ci. Poignées + boitier qui est vendu à 329 euros.

Nouveaux ports et caches détachables

La suite, c’est un boîtier qui a un tout petit peu changé sur les ports. Les ports, on va le voir, sont un tout petit peu différent par rapport à ce que vous avez connu peut-être sur le X-T2. Ici, on a un USB B. Vous savez, c’était une vieille prise USB qui était assez peu utilisée. Finalement, on n’avait pas forcément de câbles, on a changé par une prise beaucoup plus standard qui est l’USB C.

On a le port casque qui avant étaient sur le grip qui est maintenant directement sur le boîtier et on a le port de la télécommande qui a changé d’emplacement. Le port de la télécommande maintenant, il est au-dessus de la carte SD. La batterie n’a pas changé donc, on a exactement les mêmes batteries, exactement les mêmes chargeurs. Donc, si vous avez plein de batteries à la maison, vous allez pouvoir les utiliser avec ce X-T3. Par contre, comme le processeur et le capteur ont besoin d’un peu moins d’énergie, on estime qu’on a gagné à peu près 15 % d’autonomie par rapport aux X-T2.

À noter en plus que les portes donc, les caches qui protègent tous les ports, on peut les enlever maintenant. Je vais montrer une vidéo pour vous l’illustrer, c’est une vidéo de DPReview. Vous voyez, on a la petite trappe là qu’on est capable comme cela d’enlever et de remettre. J’imagine que cela doit être un système aimanté, cela doit vraiment être fait pour. Je vais remettre la vidéo. Vous voyez comment on peut l’enlever. Alors, vous allez me dire à quoi cela sert ? En fait, cela sert si vous faites de la vidéo et que vous voulez mettre votre appareil photo dans une cage, vous allez être gênés par ces trappes comme cela qui restent ouvertes.

Moi-même ici, il est sur le trépied avec plein de câbles sur le côté ; cette trappe est toujours ouverte en attendant soit la cassée et elle casse involontairement parce que vous allez buter dedans. Soit vous allez l’abîmer. Enfin, cela va toujours être gênant. Pouvoir l’enlever et dire : je la range là parce que de toute façon, j’ai toujours des choses qui sont pluguées là. C’est vraiment un grand gain en ergonomie, je trouve.

Alors la suite, c’est les simulations de films évidemment qui sont toujours présentes chez Fujifilm, après tout je pense qu’une des plus grandes force aujourd’hui de Fujifilm, c’est la séance de la couleur. Donc, on va retrouver toutes les simulations de films qu’on connaît y compris Eterna qui avant n’était qu’une exclusivité du X-H1. On a Eterna qui est une simulation de film vraiment étudiée et pensée pour la vidéo.

Pour le reste on a quelques petites options qui ont été ajoutées sur les simulations de films, toujours dans cette volonté comme cela de travailler les couleurs. Parce que c’est bien joli toutes ses caractéristiques, mais une caractéristique dont je trouve assez peu, finalement dans les appareils photo, c’est la séance de la couleur. Et la séance de la couleur chez Canon, chez Nikon, chez Sony et chez Fujifilm, ce n’est pas du tout, mais alors pas du tout la même.

Simulation de films

Bref, ici, on a deux nouveautés au niveau des simulations de films ; vous avez ce qu’on appelle : les effets de couleurs.

C’est la première des simulations ensuite, vous avez le monochrome. Alors, vous avez les images en noir et blanc : c’est du noir et blanc. Le monochrome, c’est avec des tons. Monochromes, vous avez la capacité de rendre votre monochrome plus chaud ou vous avez la possibilité de rendre votre monochrome plus froid. Donc, je vais vous montrer cela en vidéo. Donc ici, ça, ce sont les effets de couleurs. Donc on voit le: avant-après, vous voyez. On voit bien la différence.

Ici, vous allez avoir la capacité de doser en plus l’effet de couleur qui va être apportée à l’image. Donc, on voit bien la différence ici entre sans l’effet de couleur à gauche et avec l’effet de couleur à droite. Alors, c’est un peu plus subtil quand même que juste une simulation de film qui vient saturer les couleurs ; ici, le but des effets comme cela de couleur, c’est de donner de la profondeur aux couleurs et de leur donner un peu plus de texture. Voilà ! Je remets la vidéo.

Ensuite, c’est ce que je vous disais donc, le fait de rendre une image monochrome plus froide ou plus chaude, pour avoir des tons chauds ou des tons de froids. Cela aussi, c’est une encore une fois c’est quelque chose qui est vraiment sympa de travailler vraiment sur la couleur. On parle sans arrêt des spécifications, il n’y a jamais personne qui parle des couleurs, c’est un peu agaçant je trouve.

Allez continuons. Un des problèmes aussi qui est résolu par cet appareil photo là, c’est le fait d’avoir la capacité de verrouiller la balance des blancs. Alors, si vous ne savez pas de quoi je parle en fait, c’est assez simple. Dernièrement par exemple, je faisais des photos pendant une heure pour faire un circumpolaire et on n’a pas la possibilité de faire confiance à la balance des blancs. Parce que la balance des blancs peut changer, c’est-à-dire que vous pouvez prendre une balance des blancs, une image à un instant T et une demi-heure après, pour une raison ou pour une autre l’algorithme décide d’une autre balance des blancs.

Et lorsque vous faites l’assemblage de ces images, cela vous fait quelque chose qui n’est pas terrible. Ici, Fuji nous permet de rester en balance des blancs automatique, mais de la verrouiller ; de lui dire : OK ! Maintenant, tu as choisi ta balance des blancs, on la touche plus. Donc, c’est un mode qui s’appelle : la WB donc, auto white balance lock. On peut le voir ici, je vous montre sur l’écran. On a un petit signal, vous voyez, avec une icône bleue : auto white balance lock.

Donc moi, c’est un mode qui personnellement va m’être plutôt utile et va m’éviter de passer souvent en balance des blancs manuels lorsque je veux faire des photos avec plusieurs photos justement, avec des composites de plusieurs photos.

Autofocus tres rapide

Allez, parlons d’autofocus. Après tout, c’est une des caractéristiques principales de ce X-T3 l’autofocus est maintenant sur tous les capteurs. Donc on avait avant un autofocus à corrélation de phase au milieu et ensuite sur le reste du capteur, on avait un autofocus plus long qui était à détection de contraste. Maintenant, on a l’autofocus le plus rapide absolument n’importe où sur le capteur. Donc ça, c’est vraiment une grosse nouveauté. En plus, il faut noter qu’avant l’autofocus pour prendre une décision, il avait 500 000 points ; maintenant, il y en a 2,16 millions de points.

Donc autant dire que c’est quatre fois plus de données pour avoir un autofocus plus rapide, pour avoir un autofocus surtout plus fiable et qui va être mieux capable de suivre.

Au top, sans grip

Alors, on va reparler après d’autofocus. Je voulais juste faire une précision au niveau du grip. Avant, pour avoir le meilleur autofocus, on était obligé de mettre le grip. Donc, on mettait le grip dessous et cela nous permettait d’avoir ce qu’on appelait un booster grip. Booster grip veut dire que les performances de l’appareil photo vont augmenter quand vous lui mettez le grip. Ici, le booster grippe a été supprimé. C’est-à-dire que le grip maintenant est devenu tout simplement une batterie grip. Cela veut dire qu’absolument toutes les fonctionnalités de votre appareil photo sont au maximum, les performances sont au maximum sans grip.

Il n’y a plus du tout cette distinction avec ou sans grip et cela fait vraiment une énorme différence. Donc l’autofocus est au top sans grip. Nous ici, toujours dans cette optique d’avoir un hybride qui soit le plus compact possible, le plus performant possible. J’entendais souvent une grosse critique du X-T2 même du XH1 qui disait : ce sont des appareils photo qui sont faits pour être utilisé uniquement avec le grip. Ici, ce ne sera plus du tout le cas et il n’y a vraiment plus débat au niveau du grip.

En plus, un des défauts de fonctionnement du grip sur l’ancienne génération, c’était que dès qu’une des trois batteries venait à ne plus avoir d’autonomie, tout s’arrêtait. Ici, le fonctionnement a été amélioré. Si une des trois batteries vient à défaillir, à être vide ; les deux autres vont prendre le relais naturellement.

Alors une petite modification, je ne sais pas pourquoi je l’ai mis là, mais je vous le dis puisque je les ai mis là. C’est que la dioptrie est maintenant verrouillable. Donc avant, un aussi des défauts d’ergonomie qu’on pouvait donner au X-T2, c’est que lorsqu’on le rangeait dans le sac, on avait cette molette de dioptrie qui permet de régler la distance du viseur pour la régler à votre vue. On avait cette molette-là qui avait tendance à bouger. Lorsqu’on reprenait notre X-T2, on n’avait pas la possibilité de la verrouiller, c’était un peu pénible.

Nouveau mode sport

Maintenant, Fujifilm a retravaillé cette molette-là, il faut maintenant la tirée pour venir la modifier. Donc cette molette-là ne va plus du tout bouger dans le sac. En termes d’autofocus, on a un mode qui s’appelle : le SportFinder mode. Dans ce mode-là, comme vous pouvez le voir sur l’image ici de droite ; vous allez avoir la possibilité comme cela d’avoir un cadre dans votre cadre et votre photo évidemment c’est au milieu. En fait, ce mode-là vous permet de mieux situer votre photo et de voir l’environnement de votre photo.

Donc l’idée derrière cela de Fuji, c’est de vous permettre d’être plus précis dans le suivi des événements finalement. On a un mode préshot aussi qui est valable uniquement en obturateur électronique. Les avis divergent, les explications divergent sur exactement : qu’est-ce que ce mode là fait. Mais grosso modo, ce que j’ai compris, c’est que tout simplement quand vous faites comme cela des photos d’action, quand vous savez que c’est le bon moment de prendre la photo et que vous appuyez le delta d’image perdu souvent vous empêche d’avoir la bonne image parce que c’était juste trop tard.

Du coup, l’appareil photo commence à enregistrer des images lorsque vous appuyez à mi-course au niveau d’autofocus. Alors, il ne les enregistre pas directement sur la carte, mais si vous appuyer à fond, il va récupérer ces images-là de façon à essayer de récupérer peut-être des images vous auriez perdu et qui vous aurait empêché peut-être d’avoir le bon moment. En tout cas, c’est comme cela que j’ai compris ce mode préshot.

On a évidemment et c’est la question que tout le monde se posait, le suivi des yeux en autofocus continu. Donc ça, c’est suivi des yeux, suivi du visage et cela a l’air de marcher très bien.

Détection du visage et des yeux

Je vais vous montrer trois vidéos de démonstration que j’ai pu trouver et on va s’apercevoir que cela a l’air vraiment bon. Vous pouvez voir, ici, elle se retourne. Elle fait exprès de changer l’angle du visage et tout cela a l’air de fonctionner très bien. Alors ça, c’est la vidéo fournie par Fuji, mais on a aussi des sources qui ne sont pas par Fuji. Ici, c’est encore DPReview et on se rend compte qu’on s’éloigne, on s’avance, on s’éloigne, on s’avance, on tourne la tête et l’appareil photo continue de suivre la tête sans aucun problème.

Donc cela marche plutôt bien et cela marche évidemment aussi en suivi d’autofocus. Je vais vous le montrer là, par exemple dans un sujet qui court, on s’aperçoit qu’il court de droite à gauche, l’appareil photo continue de suivre. Un des défauts notamment qui est rapporté par DPReview, c’est que l’écran peut laguer un tout petit peu, mais apparemment les photos, elles suivent bien et le pourcentage de réussite sur ce genre de chose à priori serait de l’ordre de 90 95 % des photos.

Donc, on est sur quelque chose qui est quand même de très élevé. L’appareil photo suit vraiment bien au niveau de l’autofocus. Donc ça, c’était vraiment quelque chose qui était très attendu parce que pour le coup, quand on regarde les autres marques qui ont vraiment énormément de mal à venir faire concurrence à Sony sur ce genre de choses. Et là, on a l’impression qu’en tout cas, ce X-T3 veut vraiment mettre la barre à ce niveau-là et essayer vraiment d’être très performant au suivi du visage, au suivi des yeux. Et a priori, les premiers retours sont vraiment très bons sur cette fonctionnalité.

Rafale ultra rapide

En termes de rafale, on a aussi un appareil photo qui est vraiment taillé pour faire du sport puisqu’on a une rafale qui est infinie à 5,7 images par seconde. Donc, une rafale, je vais arrondir cela à 6 images par seconde, c’est vraiment pas mal. Et là, vous êtes carrément infinie si vous prenez des JPG donc, c’est vraiment bon. La rafale maximale que vous pouvez atteindre avec un obturateur mécanique est de 11 images par seconde. C’était possible avec le X-T2, mais uniquement si vous mettez le grip.

Donc là maintenant avec le X-T3, vous avez la possibilité de le faire sans grip. Si vous acceptez de travailler avec l’obturateur électronique, si vous ne voulez pas de crop, vous êtes limité à 20 images par seconde, c’est énorme. 20 images toutes les secondes, c’est absolument énorme et vous avez même un mode qui vous permet d’aller à 30 images par seconde et qui vous permet aussi de faire des photos de 16,6 mégapixels. Donc ce n’est pas mal à 16,6 mégapixels, c’est plus que le X-T1.

Imaginez, cela équivaut à une rafale de 30 images par seconde sur un XT1 donc, 16 images par seconde, c’est vraiment des photos qui sont parfaitement exploitables. Il y a plein d’appareils photo qui sont encore aujourd’hui à 16 images par seconde. Je pense notamment aux gros reflex professionnels qui ont des cadences très fortes. Ici, on est toujours à 30 images par seconde et on garde les images qui sont suffisamment grandes. On n’est pas sur des petites images des fois avant de 8 mégapixels ou 12 mégapixels, on est toujours à 16 mégapixels, presque 17.

Le tout évidemment, c’est sans blackout et sans LAG apparemment, puisque un des défauts aussi du X-T2, c’était parfois d’avoir un petit LAG lorsque notamment, on était si on rafale rapide. À priori, tout cela est absolument résolu avec ce nouveau processeur qui va beaucoup plus vite.

Un mode vidéo à la Panasonic

La suite, c’est aussi un appareil qui est vraiment taillé pour la vidéo. Hier à l’annonce, j’ai été vraiment très étonnée. Je suis sur des groupes et des forums Panasonic et Sony, très étonné de voir des gens qui étaient plutôt des vidéastes que des photographes, qui disaient : waouh !!! C’est incroyable ce que Fujifilm sort. Donc sincèrement, moi qui ne suis pas vidéaste, je ne me rends probablement pas compte de la performance, mais apparemment, cela le met à un niveau excellent.

En termes de caractéristiques, on a du 4K à 60 FPS, donc c’est la première fois au monde a priori qu’un hybride est capable de faire ça. Donc un hybride, j’imagine, APSC ou full frame puisque Panasonic fait bien mieux depuis longtemps. Donc, on est en cas de 0-10 bits en interne et 4-2-2-10 bits en externe. Au niveau des codecs, on a du H-264, mais aussi si vous voulez plus de compression du H-265. On a une option HVC qui va monter bitrate très haut.

On monte jusqu’à un bitrate de 400 Mbps. Évidemment, c’est limité à 4/4, 30 images par secondes sinon il est réduit à 200 Mbps, mais c’est déjà énorme 200 Mbps. On a toutes les fonctionnalités que vous pouvez espérer en vidéo, elles y sont. C’est-à-dire que vous avez les zébras en temps réel, vous avez toujours l’algorithme. Vous avez un nouvel algorithme de réduction du bruit qui à priori fait des miracles qui a permis de gagner presque deux stops au niveau de la réduction du bruit en vidéo.

À noter que Fuji a des mises à jour déjà prévues un pour la fin de l’année. J’ai entendu parler du mois de novembre pour ajouter un mode d’hybride Lock Gama. Sincèrement, je ne veux pas faire semblant de savoir ce que c’est, je ne le sais pas. À noter aussi qu’on peut maintenant sortir la 4K aussi bien sur la carte SD que sur le port HDMI externe. Donc, vous pouvez faire les deux en simultané, l’appareil photo est suffisamment fort aujourd’hui pour faire ça, alors qu’avant, il fallait choisir soit l’un ; soit l’autre.

Et évidemment, cela va mieux en le disant, mais la détection des visages et des yeux en AFC fonctionne en vidéo. Donc, là où avant c’était un peu limité, il y avait beaucoup de fonctions que l’appareil photo ne savait pas lui fournir alors qu’elle lui fournissait en photo. Là, la vidéo est absolument parfaite et tous les modes sont disponibles aussi en vidéo. On a évidemment la simulation de film Eterna. On a toujours la fonction de correction automatique du vignettage. Fuji parle de 12 stops de dynamique lorsque vous êtes en F-Log. On a toujours la gestion des timecode. Bref, on a un appareil photo très complet aussi en vidéo.

Alors 10 bits, si vous ne savez pas ce que c’est, j’ai juste mis cela qui est un extrait d’une plaquette Fuji. Donc 10 bits, c’est tout simplement la capacité d’avoir plus de variances dans les couleurs. Donc, vous avez plus de détails dans les dégradés de couleurs. Je vous ai mis ce petit schéma-là si vous êtes intéressé par la vidéo. C’est pour vous décrire absolument tout ce qui est possible à faire et tous les codecs, tous les Frameries, tous les bitrate. Bref, tout ce que vous voulez savoir sur la vidéo à priori doit être dans ce tableau.

X-T3 : Le meilleur hybride ?

Tout cela pour dire que ce X-T3, il s’annonce vraiment pas mal. C’est vraiment pour le coup, un appareil photo qui, je pense, ne loupe pas sa cible. C’est un appareil photo qui est dans le temps tout simplement. Il est dans l’air du temps. Il utilise toutes les dernières technologies. Il fait aussi bien qu’un certain Sony A7-III, je pense. Il est vraiment au niveau. Il fait même mieux au niveau de la vidéo. Alors oui, on aurait préféré probablement une nouvelle batterie, mais oui et non, cela dépend.

Une nouvelle batterie si l’appareil photo avait été beaucoup plus gros. Est-ce que vraiment j’étais prêt à passer sur un appareil photo plus gros ? Cela se débat. En tout cas, on aura la chance, si vous êtes déjà équipés Fujifilm, de pouvoir utiliser les anciennes batteries et finalement ce n’est pas plus mal. Les batteries sont extrêmement petites chez Fuji. Sincèrement, cela ne me gêne pas du tout de venir changer ma batterie régulièrement.

Et évidemment, on a toujours la possibilité, si vraiment un jour on a une mission particulière à réaliser, de mettre cette batterie grip qui permet alors là d’atteindre plus que l’autonomie d’un réflexe. Donc, c’est possible aussi. Cela permet d’être compact quand on le veut compact et cela permet d’avoir la batterie quand on veut avoir la batterie. Donc c’est un peu le meilleur des deux mondes finalement.

Il est proposé, je trouve, à un prix vraiment très attractif, à 1500 euros nu ce boîtier-là. Sincèrement avec les performances qu’il délivre, c’est un appareil qui est aussi bien extrêmement bon photo, extrêmement bon en vidéo, qui est capable de faire du sport, c’est vraiment quelque chose qui est extrêmement complet. Le tout avec la gamme d’objectifs fournie aujourd’hui par Fujifilm avec la séance des couleurs qui est apporté par Fuji et surtout l’ergonomie de ces boîtiers-là qui est quand même réputée pour être la meilleure sur le marché.

X-T3 : Pour qui ?

Alors pour qui il est fait très clairement ce X-T3 ? Il est fait probablement pour des gens qui aujourd’hui avaient besoin d’un X-T2 plus rapide. J’ai entendu parler de X-T2-S, comme quoi il aurait pu s’appeler X-T2-S. Pourquoi pas oui ? C’est peut-être le cas, il aurait pu s’appeler peut-être X-T2-S parce que tout simplement, si vous avez un X-T2 aujourd’hui, et que la vitesse de votre X-T2 vous suffit parce que vous ne faites que la photo de famille où vous que faites de la photo de paysage.

Probablement, effectivement que ce X-T3 ne va pas vous apporter grand-chose puisque ce X-T3 va faire tout plus vite. C’est-à-dire que l’autofocus va être plus rapide si vous avez besoin qu’il suive un sujet, qu’il trouve une cible. Si vous aviez besoin de faire de la vidéo et compagnie effectivement, ce X-T3 va vous apporter, mais si vous n’en faisiez pas sincèrement, il fera exactement les mêmes photos que le X-T2. Dans ce cas-là, je conseillerais plutôt d’investir dans de nouveaux objectifs plutôt que d’acheter le dernier joujou à la mode qui, de toute façon, va ne vous servir strictement à rien.

Donc, voilà mon analyse. Si l’autofocus fait vraiment la différence et le fait que l’autofocus du X-T2, vous aviez besoin de quelque chose de plus rapide ; oui, le X-T3 est utile. Sinon à mon sens, si vous faites ni vidéo, ni sport action ; vous allez trouver du X-T2 aujourd’hui à très bon prix et cela reste un super, mais vraiment super appareil photo ce X-T2.

Sachez qu’il y a des X-T3 quasiment partout déjà. Donc, rapprochez-vous si vous êtes si vous avez un magasin de photo à côté de chez vous. Rapprochez-vous si vous avez des Camara. Il y a des Fuji et X-T3 en test dès aujourd’hui, quasiment dans tous ces magasins-là. Donc n’hésitez pas à les appeler pour voir si oui ou non vous pouvez les tester. Moi-même au moment où vous serez en train de regarder cette vidéo, je serais probablement en train de le tester puisque j’ai appelé et que les deux magasins m’ont indiqué qu’ils récupéraient un X-T3 et qu’on pourrait faire tous les tests qu’on veut dessus. Évidemment en magasin.

Voilà ce que j’avais à vous dire sur ce X-T3. Je pense que Fuji met exactement la barre où elle devrait être, c’est à dire à peu près au top niveau. Pour ceux qui ne sont pas dans la course capteur Full Frame vs capteur APSC, etc., et qui veulent juste un bon appareil photo, je pense qu’il n’y a pas de regret à avoir, Fuji vous donne le meilleur de la technologie disponible aujourd’hui. On n’a pas besoin de changer de marque et comme cela tout le monde est content.