Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils 100% FUJI pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !

Allez aussi voir du coté des Masterclass Fuji X : ICI


Après le test du Fujifilm X-H1, j’en ai fait mon appareil photo principal et je l’utilise au quotidien depuis 2 mois. Alors quel bilan ? On voit ensemble mon retour d’expérience.

On parle notamment :

– Batterie
– Autofocus
– Gabarit
– Stabilisation
– Molette de correction d’écran (écran LCD)

 

La vidéo « TEST Fujifilm X-H1 : Retour d’expérience utilisateur »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « X-H1 : Avis après 2 mois »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Bonjour à tous !

Allez, on est aujourd’hui, quand je tourne cette vidéo, le 27 avril. J’ai eu le X-H1, je crois que c’était le 27 février. Donc, cela fait exactement deux mois que j’ai le X-H1 et donc, il me semblait utile de faire un petit retour d’expérience sur ce X-H1 après deux mois d’utilisation, comme je le fais d’ailleurs régulièrement. Je l’avais fait pour le X-T2. Je l’avais fait pour le X-T20.

Et c’est toujours intéressant, parce que quand on teste le produit en général, on a une semaine et en une semaine, certes on essaye de faire les choses au mieux qu’on peut, mais franchement, c’est impossible de reproduire l’expérience qu’on a quand on n’est pas juste en train de le tester, quand on l’utilise pour de vrai.

Quand on l’a au quotidien, il y a plein de trucs où on se disait : « ouais, cela va » et en fait, au moment où on l’utilise, on se dit : « ouais, quand même, ce n’est pas terrible » ; ou en une semaine, on dit : « ouais, cela quand même, c’est gênant, etc. » Puis finalement, on se rend compte que ce n’est pas gênant.

Donc l’expérience, ce n’est pas du tout la même. Donc, j’ai envie de revenir sur ce X-H1. Alors, j’ai dit énormément de bien dans mon test du X-H1. J’avais fait un test extrêmement positif. Donc, je ne vais pas redire tout ce que j’ai dit de positif sur le X-H1, parce que sincèrement tout cela, je continue de le dire.

Batterie limite

Malgré tout, il y a quelques petits trucs que je souhaite souligner. Au niveau de la batterie par exemple, j’avais dit lors de mon test que sincèrement, cela me paraissait comparable et de mémoire, j’avais dit que le H1 mourrait un tout petit peu avant le T2, mais rien de significatif. À l’usage, ce n’est pas le cas. Sincèrement, ce n’est pas le cas. Je trouve que ce H1, il bouffe la batterie à une vitesse incroyable.

Moi, je ne fais pas trop attention aux batteries. Donc là, je n’ai pas fait de mesures chiffrées comme je le fais quand je fais des tests. Là, c’est vraiment un retour d’utilisateurs. Franchement, oui, il consomme de la batterie et je me suis fait piéger deux fois. Cela ne m’était jamais arrivé de me faire piéger avec le X-T2. Je me suis fait piéger deux fois déjà avec le X-H1. Je me suis fait piéger là il y a encore quelques jours où j’étais parti sans batterie de rechange et je ne sais pas comment j’ai fait, entre le matin à 8h et midi, j’avais tué ma batterie. Donc, je n’avais pas fait de vidéo.

J’avais fait uniquement des photos, de la macro, des choses comme cela et une fois que j’étais arrivé comme cela, ce n’était même pas midi, c’était 11 h 30, je n’avais plus de batterie, quoi. Cela ne m’était absolument jamais arrivé avec le X-T2. Je pense qu’il est impossible de tuer la batterie du X-T2 en faisant des photos comme cela en une demi-journée. Sur le H1, c’est possible.

Donc voilà, tout cela pour dire que bon, cela, c’est quand même un petit bémol. Il ne faut jamais partir sans batterie de rechange, parce que sincèrement, la batterie, des fois on est surpris. D’autant plus que je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas expliquer pourquoi, mais ce n’est pas spécialement linéaire. C’est-à-dire que je n’arrive pas à prédire, j’ai des fois, je fais la journée presque avec la batterie du H1 et lendemain, je ne vais faire que la demi-journée.

Alors, est-ce qu’il y a quelque chose qui fait qu’en fonction de l’objectif, en fonction de la stabilisation, en fonction de l’autofocus, je ne sais pas ; est-ce qu’il y a quelque chose comme cela qui explique que la consommation peut être un peu différente. Mais c’est vrai qu’au niveau de la batterie, ce n’est quand même pas le top. On est, je pense, à la limite de l’exercice là, cela me paraissait parfaitement acceptable avec un X-T2. Je trouve que c’est quand même un peu limite avec un X-H1.

Donc évidemment, il y a toujours la solution du grip. Mais, je l’ai mis le grip les trois premiers jours, puis je l’ai viré parce que sincèrement, enfin, avoir un appareil photo… si j’avais voulu mettre un grip sur cela, je prends un D850 de chez Nikon. Il fait tout mieux presque. Voilà ! Enfin, si je prends cela ce n’est vraiment pas pour lui mettre un grip a priori.

Autofocus du X-H1

Au niveau de l’autofocus maintenant, l’autofocus c’est vrai qu’il est vraiment très bon. J’ai été vraiment surpris de cet autofocus. C’est : plus le temps a passé, plus je me suis dit qu’il y a un vrai gain autofocus. Donc notamment avec le 100-400, notamment lorsqu’on fait de la macro puisque lorsqu’on fait de la macro, c’est vrai qu’on est toujours à f8, f11. Et là, c’est vrai que cela permet quand même un petit gain.

Vraiment, l’autofocus à détection du visage, tout cela, c’est quelque chose qui marche extrêmement bien et qui est vraiment meilleur que sur le X-T2. Alors, le X-T2 va être mis à jour. Je pense qu’une fois que le X-T2 sera mis à jour, franchement ce sera les mêmes. En termes de volume, il est gros ce X-H1. Il est même très gros. Alors, cela désavantage, puisque je me suis repris à retrouver des habitudes que j’avais autant où j’avais des reflex, vous savez quand on prend l’appareil photo comme cela. C’est vrai que j’aime bien. C’est un reflex de cowboys un peu, puisque finalement il n’y a rien qui nous oblige à faire cela.

Mais, c’est vrai que pendant mes vacances, je me suis retrouvé souvent à me balader comme cela. J’avais l’appareil photo qui tenait juste sur la poignée, chose que je faisais énormément. J’aime bien faire cela. J’ai eu le bras comme cela, pendu avec l’appareil photo qui tient bien sur la poignée, chose que je faisais beaucoup avec mes reflex, qui est impossible par exemple à refaire avec un X-T2. Donc cela, il y a des choses qui sont quand même agréables. On l’a vraiment bien en main, ce X-T2. C’est vraiment agréable.

Trop gros pour mon sac

Pour autant, c’est vrai qu’il est gros. Et au début, j’avais beau dire : « bon franchement, cela ne gêne pas ». Bon, je suis finalement, bon cela ne gêne pas, mais quand même j’ai dû changer mon sac à dos. J’avais un Peak Design 20 litres, je suis passé à un Peak Design 30 litres, tout simplement parce que sur le 20 litres je n’arrivais plus à mettre deux boîtiers dessus, parce qu’il est quand même très haut notamment ce boîtier et il est très large. Donc, une fois que j’avais mis l’objectif, c’est sûr que l’objectif allait toucher en fait de l’autre côté, et donc cela ne passait plus, quoi.

Donc, j’ai dû changer de sac à dos. J’ai aussi, j’utilise un sac Peak Design de 10 litres qui, je crois, qui s’appelle le « Sling ». Je ne me souviens plus de son nom, mais qui est génial. Je le prends quand je veux partir léger. Ce X-H1, vous le mettez comme cela dans le sac 10 litres, il ne rentre plus, cela ne ferme pas. Alors, j’ai forcé un peu la fermeture, j’ai rayé un tout petit peu l’écran, le bas de l’écran ici. Bon, disons que bon, du coup c’est vrai que qui dit plus gros boîtier, dit plus gros sac à dos, dit sac à dos plus lourd, dit on a moins envie parfois de le prendre et cela m’est arrivé.

Franchement, cela ne m’était jamais arrivé. Et là, pendant les vacances, les élèves de la formation à qui j’ai montré les photos l’ont vu. Il y a un moment donné où j’ai pris une photo de paysage, je n’avais pas d’appareil photo, tout simplement parce qu’on était en fin de vacances. J’avais trimballé le H1 et là cette fois-ci, je m’étais dit : « cela me fait chier, je ne le prends pas ». Et j’avais le T20 qui n’était pas prêt, il n’y avait pas de batterie, il n’y avait pas les objectifs. Bref, je me suis dit : « tant pis ».

Finalement, je me suis retrouvé à faire une photo à l’iPhone. Donc encore une fois, le volume, cela ne compte pas, mais finalement, bon, cela compte quand même, parce que c’est lourd, il y a le poids, bon. Il faut quand même en être conscient. En termes de stabilisation, c’est vrai que techniquement, en termes de démonstration technologique, la stabilisation, c’est top. Sur le terrain, je ne l’utilise pas tant que cela finalement. Je me surprends à… j’ai toujours dit : « ouais, la stabilisation, c’est génial, c’est génial, c’est génial ».

Utilité de la stabilisation IBIS ?

Et maintenant que je l’ai, je me rends compte que je n’utilise pas tant que cela, la stabilisation. La stabilisation, elle est valable uniquement quand vous descendez dans des vitesses extrêmement faibles et donc dans des sujets qui ne bougent pas du tout, donc plutôt type paysage, architecture, ou alors vraiment un portrait où le mec qui fait le robot. Mais finalement, cela ne m’arrive jamais. C’est-à-dire que je suis toujours en train de prendre des trucs où il y a des mouvements, ne serait-ce que dans les arbres.

Quand il y a du paysage, il ne faut pas que cela bouge. Et au final, je suis toujours à une vitesse où je n’ai pas trop besoin de stabilisation finalement. Alors la stabilisation, elle va être utile principalement pour des longues focales. Donc, je pense que les objectifs qui en profitent le plus c’est le 16-55 2.8 et de 90 mm f2 chez Fuji. Mais pour le reste, c’est vrai que sincèrement, elle n’apporte absolument rien sur des objectifs qui sont déjà stabilisés. Donc, vous ne gagnerez rien. Cela ne sert à rien de vous prendre la tête là-dessus, vous ne gagnerez rien.

Donc par exemple à 100-400, vous ne gagnez absolument rien. J’ai fait les tests et les retests, les re-retests, on ne gagne rien. L’objectif est déjà stabilisé. Le fait de lui mettre un capteur stabilisé, vous n’y gagnez rien. Sur les petites focales fixes, donc certes elles ne sont pas stabilisées, mais sur du 50 mm, franchement, vous ne gagnez pas grand-chose, vous ne gagnez pas grand-chose. Alors, vous avez un gain, mais il faut vraiment en avoir l’usage. Je ne sais pas.

Pas plus convaincu que cela finalement. Je me dis que bon, c’est bien. Mais est-ce vraiment si utile que cela, la stabilisation ? Bon, je ne sais pas. Moi, je ne l’avais jamais trop eu sur mes boîtiers. Bon, un peu sur Sony, mais je n’utilise pas trop les Sony. Mais, c’est vrai qu’au quotidien, finalement, il faut quand même penser aujourd’hui que 85 % des appareils photo vendus sont des Canon et des Nikon reflex et qu’ils n’ont pas la stabilisation et visiblement, cela ne semble gêner personne, ni le grand public ni les professionnels.

Donc, je sais bien qu’aujourd’hui le marketing fait qu’on essaye de nous expliquer qu’il faut à tout prix la stabilisation et que sans stabilisation, c’est un appareil de merde, un ancien appareil, vieille génération. Bon, je veux bien, mais je ne suis quand même pas aussi convaincu que cela. Donc ensuite, la stabilisation, je me suis fait piéger parce que ─ alors cela, c’est ma faute ─, mais pensez à avoir un filtre ND, parce que j’ai eu plusieurs fois la volonté de faire des mini-pauses longues à main levée et ne pas avoir de filtres ND, à chaque fois c’est impossible, même en fermant à f22, c’est impossible.

Penser au filtre ND

Donc, quand vous êtes en plein jour, que comme cela, il y a un grand soleil là, c’était au mois d’avril, c’était presque l’été, pas de filtre ND à mettre sur les objectifs et voilà, pas de photo. Donc cela, cela n’a rien à voir, mais c’est un petit truc comme cela a bien avoir en tête. Il faut penser aux filtres ND.

On va revenir maintenant sur l’écran. Vous savez qu’une des particularités de ce X-H1, c’est d’avoir remplacé la molette de correction de l’exposition par un écran ici, qui reprend tout un nombre de paramètres. Sincèrement, ce n’est vraiment pas une bonne idée. À l’usage, je trouve que ce n’est vraiment pas bien. Moi, je m’y perds un peu en fait, parce qu’à la base, donc cet écran, il ne s’éteint jamais. Là par exemple, on voit marquer « -1 » dessus, donc à la base, ce n’est pas une mauvaise idée, parce qu’on peut se dire que cet écran-là, il reflète la position de la molette et donc finalement, bon, pourquoi pas.

Ce qui me gêne, c’est que : bon, déjà, on ne peut pas modifier la valeur de la correction d’exposition quand il est éteint. Moi, j’aime bien en général, c’est vrai que c’est une habitude que j’ai pris avec mes Fuji. Je n’ai même pas allumé l’appareil photo que je suis déjà en train de modifier mes molettes. Je mets ma vitesse. Je mets ma correction. Je mets mes machins. Bon, j’aime bien faire cela. Ici, il faut l’allumer. Donc déjà, c’est un point négatif.

Molette de correction d’exposition

Mais le point qui me gêne le plus finalement, c’est que vous savez, la correction d’exposition, et notamment quand on est sur l’affichage ici avec l’échelle qui peut se mettre ici ou l’affichage qui est juste en bas de l’écran, il a deux modes. Si vous êtes en mode P, en mode A, ou en mode S, il va vous donner la position de la correction d’exposition qu’il applique à la photo. Si vous êtes en mode manuel, il va vous servir d’indicateur d’exposition. Donc, ce n’est pas du tout la même chose.

Dans un sens, c’est vraiment la molette et dans l’autre sens, on est dans un indicateur qui vous dit si vous êtes en mode manuel, si votre photo, elle paraît sombre ou trop claire. Eh bien, le problème, c’est qu’ici, il fait exactement comme sur l’écran LCD en bas. C’est-à-dire qu’il ne reflète pas finalement la position de la correction d’exposition, il reflète la valeur qui était sur l’écran LCD. Donc du coup, par exemple, quand il m’affiche ici « -1 ».

Quand on est sur un Fuji, on ne raisonne pas en mode PASM, on raisonne avec une molette de vitesse, on raisonne avec une bague ici, d’ouverture, et finalement moi, je ne sais pas exactement dans quel monde je suis. Je ne pense plus du tout en mode PASM. Et le problème, c’est que pour savoir si cette valeur-là, c’est la valeur de la correction de l’exposition ou si c’est un indicateur d’exposition, il va vous falloir vous rappeler si vous êtes en mode M, en mode A, ou en mode S. Et cela, franchement, c’est relou.

Donc, il m’arrive plein de fois de me dire : mais le « -1 » là, c’est la correction d’exposition que j’applique, ou finalement, c’est mon indicateur qui me dit que c’est sous-exposé ? Et donc, on est obligé de regarder dans quel monde on est, etc. Donc cela, cela me saoule. Personnellement, vraiment, cela me saoule. Donc, je préfère cent fois : Fuji, rendez-nous la molette là, de correction d’exposition. Sans déconner, l’écran, il ne sert absolument à rien.

Donc oui certes, il est rétroéclairé, il peut y avoir des avantages. Je comprends tous les gens qui disent qu’ils ont des avantages, c’est vrai, mais sincèrement la molette d’exposition me manque plus que les avantages que me procure cet écran.

Des atouts silencieux

Donc, voilà ce que j’avais à dire. Alors, après, ce qui est génial, c’est cet obturateur qui ne fait aucun bruit. Cela, c’est top. C’est vrai que pour l’avoir expérimenté, c’est topissime. Il y a des fois où je me mettais plus tôt en obturateur électronique et là, c’est vrai que je garde le confort de l’obturateur mécanique et cela ne fait aucun bruit. C’est absolument génial. Donc rien à redire sur cela, rien à redire non plus sur la position des boutons. J’aime beaucoup la position du joystick.

Quand je reprends le X-T2, je me dis : mais attends, mais le joystick, il est vraiment mal placé quand même. Donc là, avoir le joystick plus haut, franchement, c’est plutôt pas mal. Avoir le bouton AF-ON aussi bien placé, il tombe bien sous le coude, c’est vraiment sympa et je me suis mis finalement à utiliser de plus en plus ce bouton iPhone, notamment parce que bref, ce n’est pas l’objet de cette vidéo, mais le XF80 il en bénéficie de ce iPhone je trouve. Donc, je trouve les boutons quand même bien placés, c’est plutôt agréable tout cela.

Pour autant, finalement, avec le recul est-ce que ce H1 se distingue autant que cela du T2 ? Je pense sincèrement que si vous faites de la photo, le X-T2 est probablement un meilleur appareil photo que le X-H1. Le X-H1, il a une propriété qui est impossible à reproduire chez les autres, c’est la stabilisation. Malgré tout, la stabilisation, on en profite à mort en vidéo. En photo, franchement, je ne suis pas si convaincu que cela. Je suis partagé. En photo, je suis vraiment partagé.

Évidemment, il y a toujours des occasions où on pourra faire des choses qu’on ne pouvait pas faire sans stabilisation, mais malgré tout, bon, je suis quand même assez partagé sur l’intérêt de cette stabilisation. Et est-ce que c’est vraiment si important que cela ? Je ne sais pas. À vous de le dire, moi ici c’est vraiment un retour un peu à cœur ouvert sans forcément avoir pesé les mots, sans forcément avoir vraiment, voilà, c’est moins réfléchis et moins posées que lorsque j’avais fait le test. C’est plutôt un ressenti que je vous partage.

Pour le reste, écoutez, c’est que du bon, c’est du Fuji, c’est du connu. Je pense que voilà, c’est pour cela que quand je vois la différence de prix entre un X-T2 et un X-H1, j’ai plutôt tendance à vous conseiller de : « êtes-vous certain à 100 % que vos objectifs sont bien des objectifs qui n’ont pas déjà la stabilisation et que vous allez vraiment bénéficier de cette stabilisation ? ».

Comparatif X-T2 vs X-H1

Je regrette quand même qu’ici, j’ai un coup, j’ai de la peinture qui est partie ici. Cela m’étonne un peu, parce que le boîtier, il a deux mois. J’ai l’écran ici qui est un peu rayé. J’ai ici la peinture qui est partie. Bon, il semblait que la dureté était beaucoup plus importante que celle du X-T2.

Bon, mon X-T2, il n’a rien. Celui-là, il est abîmé. Bon, on va dire que c’est la faute à pas de chance. C’est peut-être parce qu’il est trop serré dans le sac et que je suis obligé d’appuyer un peu plus. Je ne sais pas.

Bon, voilà pour ce retour. En complément de cette vidéo, vous êtes libre de recevoir le guide de démarrage du fujiste débutant en cliquant sur les douze conseils qui sont juste là. Abonnez-vous en cliquant sur mon visage. N’oubliez pas la cloche pour être prévenu des prochaines vidéos. Et vous, si vous avez acheté le X-H1, alors je sais que c’est toujours, cela fait toujours mal au cœur de critiquer quelque chose et c’est difficile d’ailleurs de critiquer quelque chose qu’on vient d’acheter.