Bienvenue sur Les Guides Fujifilm ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute regarder les 12 conseils 100% FUJI pour débuter sans stress 🙂 Cliquez ici (gratuit) !

Allez aussi voir du coté des Masterclass Fuji X : ICI


Vous avez des photos floues ou l’autofocus est lent avec une mise au point lente ?

Comment réussir sa mise au point et accélérer l’autofocus ? C’est probablement lié à l’autofocus. L’autofocus (mise au point automatique) des Fujifilm X-T2, X-T20, X-E3, X-pro2, X-H1 est un mécanisme de mise au point complexe qui demande à être parfaitement maitrisé pour réussir ses photos. Comment régler l’autofocus pour ne plus obtenir de photos floues ?

  • Quel est le mode de mise au point le plus rapide entre le point unique et la Zone ?
  • Comment accélérer l’autofocus en condition de basse lumière ?
  • Plutôt AF-S ou AF-C ?
  • Comment configurer l’autofocus ?

On fait le point !

Source : Fujirumors

 

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, j’ai voulu partager avec vous, en fait, il y a quelqu’un, un photographe professionnel qui est connu pour ses photos de sport et qui pratique la photo avec un fujifilm qui a décidé d’écrire une espèce de mini-guide de comment tirer le meilleur de l’autofocus de son fujifilm.

Mise au point rapide

C’est un guide qui est en anglais et qui a été publié sur Fuji Rumors. Donc, un site qui est vraiment très bien pour les fujifilm et qui propose surtout des rumeurs, des nouveautés à venir et très peu de conseils d’utilisation finalement, si ce n’est des revues de presse. Donc là, ce guide-là, je l’ai trouvé très intéressant et j’ai décidé qu’on allait le parcourir ensemble pour en faire profiter tout le monde et être sûr que tout le monde ait vu ce guide-là.

Alors, je vais vous le faire évidemment très rapidement. On ne va pas lire tout ensemble. La première des parties, le mode autofocus le plus rapide, ce n’est pas le point unique, c’est la plus petite des zones pour tout ce qui est photo rapide. C’est-à-dire qu’en fait, ce qu’il vous explique, c’est que lorsque vous avez besoin d’avoir l’autofocus le plus rapide de votre appareil photo, souvent on a l’impression que l’autofocus le plus rapide, cela va être le point unique.

Point unique ou zone

En fait, ce n’est pas du tout le cas. C’est-à-dire que le pire des cas même, c’est quand on augmente au maximum la taille du point unique. Vous savez, la taille où on est juste au maximum du point unique, juste avant de basculer à la zone. Cela, c’est la taille la plus difficile pour l’appareil photo à traiter, parce qu’il n’est pas du tout optimisé pour cela.

À l’inverse, la taille pour lui qui est la plus facile à traiter, c’est quand vous lui donnez la plus petite des zones parce qu’elle va englober neuf collimateurs points uniques. Donc, elle va sélectionner lequel des neuf est le plus rapide pour venir faire une mise au point très rapide. Donc, cela va lui donner beaucoup d’informations, mais cela va lui donner neuf possibilités d’obtenir la mise au point très rapidement.

Alors, c’est dans ce mode-là qu’elle est le plus rapide. Évidemment, il faut faire attention à ce que cela, plus vous mettez une zone grande, plus vous avez la possibilité derrière d’avoir des erreurs. Il faut quand même en être conscient. Mais malgré tout, si vous avez vraiment besoin de quelque chose de rapide, vous vous mettez dans la plus petite des zones. J’avais été interrompue par un coup de fil, je ne sais plus du tout ce que je vous disais. Mais en gros, je vous disais que la plus petite des zones, ce serait l’endroit où votre autofocus sera le plus performant.

Besoin de contraste

Ensuite, il faut penser que contrairement, même si on a de la détection de phase avec nos hybrides, ce n’est quand même pas la même détection de phase que le reflex. Il faut bien comprendre qu’avec un reflex, vous avez une espèce de récepteur en fait qui est caché derrière le miroir, qui va venir automatiquement, par l’étude des rayons lumineux, venir estimer quelle est la distance entre l’objet sur lequel vous avez le collimateur et votre appareil photo. Et vous allez régler l’objectif en fonction de cette distance-là.

Cela n’existe pas sur les hybrides. Donc, les constructeurs ont essayé de copier, si vous voulez, la détection de phase, pour autant on a quand même besoin d’un contraste même avec de la détection de phase des hybrides. On n’est pas aussi performant que les reflex et je pense qu’on ne le sera probablement peut-être jamais. Avec l’évolution des puces, c’est peut-être bien de dire, mais disons qu’on n’y est pas encore.

Donc, pensez qu’il faut que votre collimateur soit mis sur un point de contraste. Un point de contraste, cela veut dire que si vous mettez, là vous ne me voyez pas, si vous mettez votre collimateur ici, il n’arrivera pas à faire la mise au point. Le collimateur, vous devez faire en sorte par exemple de le mettre ici. Même si vous le mettez sur la photo, il va avoir du mal à faire la mise au point. Mettez-le ici, là il y a un point de contraste entre du blanc et du ciel et là, il va faire la mise au point de manière très rapide. Donc, pensez à donner du contraste à votre autofocus.

Mise au point Autofocus en basse lumière

Ensuite quand vous êtes en basse lumière, enfin, moi personnellement, quand on parle de l’autofocus, je recommande toujours d’utiliser AF-C. C’est pour moi le mode par défaut dans lequel est mon appareil photo. C’est-à-dire qu’il est en AF-C. Aujourd’hui, on a atteint une certaine performance autofocus qui fait qu’on n’a pas besoin d’être en AF-S et de risquer une mauvaise mise au point, parce que notre sujet a bougé. Donc AF-C, c’est très bien.

Pour autant, quand on est en situation de basse lumière, AF-C est à proscrire. Quand on est en basse lumière, on se met en AF-S. C’est-à-dire que c’est difficile en basse lumière de venir faire la mise au point, mais c’est encore plus difficile de venir maintenir la mise au point. Donc en basse lumière, on se contente de faire la mise au point une fois et on la maintient. Si on a besoin de la refaire, on rappuie sur l’obturateur.

Donc voilà, en basse lumière, on n’utilise pas trop AF-C. De plus, en basse lumière, idéalement, le meilleur des modes est AF-S + zone, la plus petite des zones. Celle dont je viens de vous parler juste avant qui est la mode le plus rapide. Donc voilà, quand vous voulez réussir vos photos en basse lumière, vous faites AF-S + zone.

Configurer l’autofocus AF-C

Ensuite, il ne faut pas oublier et j’ai fait une vidéo dédiée à ce sujet-là, que vous avez un réglage personnalisé de l’autofocus qui est possible. Donc, c’est le AF-S réglage perso ou AF-S custom modes selon que vous êtes en français ou en anglais sur votre appareil photo. Ces modes-là vont venir configurer de manière très fine, le fonctionnement de votre mise au point. C’est-à-dire que vous allez configurer dans ces modes-là, si par exemple l’appareil photo attend avant de faire la mise au point et vous allez configurer si l’appareil photo va donner la priorité plutôt au centre de l’image ou s’il va venir suivre le sujet le plus proche de vous.

Vous allez configurer pas mal de choses qui vont faire une grosse différence sur votre performance autofocus. Donc, si vous n’avez jamais entendu parler de la configuration de l’AF-C, c’est un problème, parce que quelque part, quand vous essayez d’atteindre les meilleures performances de votre appareil photo, ce sont ces réglages-là qui impactent votre autofocus.

Alors ensuite, il fait un petit point de qu’est-ce que fujifilm doit améliorer encore dans ces autofocus. Alors là, on est parti de la partie-conseil de la mise au point. On est sur une deuxième partie, sur qu’est-ce qui est encore imparfait. Alors, on va y passer encore plus rapidement. Donc, ce qui est imparfait, c’est au niveau de la zone.

Aujourd’hui par exemple, quand vous prenez le système 3D de Nikon, que vous mettez la zone et qu’il détecte l’œil, par exemple si vous venez à bouger, automatiquement la zone va rester sur l’œil. Chez Fuji, cela peut changer complètement. Vous faisiez l’autofocus sur l’œil grâce à la zone et le focus bougent un peu et donc là, il peut prendre n’importe quel point de la zone, même si ce n’est pas le point qui est sur l’œil. Donc cela, c’est vrai que ce n’est pas génial.

Des améliorations a attendre

Bon voilà. Ensuite, je passe rapidement. Ils aimeraient bien aussi, lorsqu’on a une détection du visage, être capable de sélectionner le visage qui nous intéresse et pas qu’il nous impose le visage le plus proche. On aimerait avoir la détection des yeux, notamment en AF-C aussi. Ce serait vraiment sympa. On aimerait avoir évidemment un autofocus plus rapide et de meilleure performance en basse lumière. Donc tout cela, on enfonce des portes ouvertes. C’est clair qu’on voudrait le faire.

Bref, ce qu’il y a à retenir de ce guide-là, c’est un : que c’est la plus petite des zones qui vous propose le mode d’autofocus le plus rapide, deux : qu’il ne faut pas oublier de vous mettre sur une zone de contraste, trois : que si vous êtes en basse lumière, il faut vous mettre en AF-S + zone pour obtenir les meilleures performances et quatre : qu’il ne faut pas oublier de venir configurer ses AF-C custom modes, si vous venez utiliser le mode AF-C et le mode suivi notamment.

J’espère que ce guide-là vous a été utile. Donc, ce n’est pas un guide qui est écrit par moi. Je ne prends pas la paternité de cela, je vous partage juste ce qui a été partagé en anglais sur Fuji Rumors. Si cette vidéo vous a été utile, lâchez-moi les pouces levés vers le haut. Vous êtes libre de recevoir le guide de démarrage du fujiste débutant en cliquant sur les douze conseils qui sont juste là. Abonnez-vous à la chaîne pour suivre les prochaines vidéos. En commentaires, dites-moi si ce guide vous a été utile et si vous saviez tout cela.

À bientôt sur la chaîne !