Fujifilm vient de dégainer un objectif d’exception, le XF 200mm F2 R LM OIS WR accompagné de son nouveau télé-convertisseur XF1.4x TC F2 WR.

J’ai testé de XF200 pendant 2 semaines et je vous donne mon avis.

– Piqué
– Autofocus
– Bokeh
– Téléconvertisseur
– Contenu de la boite
– Prix
– Positionnement dans la gamme
– Exemple de photos
– Impact du téléconvertisseur
– Poids / Encombrement
– Comparatif contre le XF 56mm 1.2 et XF 90mm F2

Après ce test, vous devriez avoir une bonne idée de ce qu’apporte cet objectif.

 

La vidéo « Test XF200 F2 R LM OIS WR : Exceptionnel »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Avis XF 200 F2 »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Je suis ravi de vous retrouver aujourd’hui pour un test un peu particulier. On va faire le test du XF 200mm F2 qui est un objectif complètement à part dans la gamme, un objectif d’exception. On va voir cela un peu. Qu’est-ce qu’il apporte aujourd’hui ? Alors, on va le faire rapide. Je viens de faire un test qui durait vraiment beaucoup trop longtemps. Donc, on va faire beaucoup plus vite.

Contenu de la boite

Alors, la première chose que je veux vous montrer, c’est que ce XF 200mm F2, il arrive dans une boîte cartonnée, comme cela. Il n’est pas dans une boîte noire classique. Il arrive avec son propre sac qui est offert. Enfin offert, vu le prix de l’appareil, il n’est pas offert, mais il est inclus en tout cas.

Dedans, on peut y mettre le pare-soleil avec l’objectif. Et ici, on a un filet qui vient par-dessus, comme cela, dans lequel on peut glisser ici le téléconvertisseur. Donc le tout ensuite permet de le transporter. On a à la fois une poignée et une bandoulière. En plus dans la boîte, vous avez une bandoulière que vous pouvez fixer sur l’objectif si vous le souhaitez et vous avez une petite pochette ici pour le téléconvertisseur en plus d’une petite notice.

Le XF 200mm, il ressemble à cela. C’est un objectif qui est blanc pour éviter les surchauffes lorsque vous faites des photos au soleil et il est accompagné évidemment en plus d’un pare-soleil qui est relativement grand et gros. Alors moi, le pare-soleil, je n’en suis vraiment pas fan avec ce verre qui, à mon sens, n’est pas forcément du meilleur goût. Mais cela, les goûts et les couleurs, cela ne sert à rien d’en débattre.

Présentation de l’objectif

On a une petite trappe ici pour venir régler un filtre polarisant si on le souhaite. Sachez que cet objectif, il a une taille de filtre de 105mm. Donc, c’est un super EBC XF 200mm F2 R LM OIS WR. Il est à la fois stabilisé, tropicalisé et il est traité dans tous les sens. On a un bouchon d’objectif complètement normal, même si évidemment il est plus gros qu’à l’accoutumée et on a ici une lentille qui est absolument énorme. C’est ce qu’on appelle un « Bokeh Monster. » Mais cela, on va en parler.

Donc voici rapidement pour l’unboxing de ce XF 200mm. Physiquement, si on regarde un tout petit peu comment est construit cet objectif. On a la monture classique. On a un collier ici de pied pour pouvoir le fixer sur un trépied. À noter que ce collier de pied, il est cranté. Vous voyez, vous entendez les crans. C’est vraiment sympa. C’est clairement une petite attention, mais on voit ici que Fujifilm a essayé de faire clairement dans le haut de gamme.

Boutons

On a ici tout un ensemble de boutons, donc un limitateur de plage focus, la possibilité d’activer ou de désactiver la stabilisation, ensuite le réglage en fait des boutons. En fait, ici, vous avez quatre boutons qui jonchent tout le pourtour du XF 200mm. Et en fait, ici, vous pouvez déterminer quelle est la fonction de ces boutons-là. Vous pouvez les mettre en AF-L. Vous pouvez les mettre en AF-ON. Donc cela, c’est vous qui choisissez.

On a en plus la possibilité de personnaliser un peu cette touche-là pour faire encore une autre action. On a en plus de cela ; là elle va me gêner, je vais la virer ; une bague de réglage de l’ouverture, donc cranté de F2 à F22 avec une position automatique. On a enfin une bague de mise au point qui est noire ici, qui est extrêmement souple, extrêmement confortable, vraiment c’est un bonheur à utiliser.

Comme je vous le disais, on retrouve des boutons ici qui, la plupart du temps, seront utilisés en AF-ON. Sachez que tous ces boutons-là ont exactement la même action. C’est juste selon que vous avez orienté l’objectif d’une façon ou d’une autre, vous avez toujours sous la main ce bouton-là que vous allez pouvoir utiliser.

On voit donc une conception qui est relativement haut de gamme de cet objectif-là où Fujifilm a voulu mettre les petits plats dans les grands pour offrir vraiment quelque chose à la hauteur, finalement, de ce prix très exigeant.

Caractéristiques

Alors, il est gros cet objectif. Il est gros, il est lourd. Il fait 2,265kg. Donc oui, c’est sûr que c’est un gros bébé. Pour autant, si on le compare vraiment à la concurrence, de ce qui se fait un peu ailleurs, on se rend compte que finalement il est relativement léger et relativement peu encombrant par rapport à ce qui se fait ailleurs.

Donc ici par exemple, pour vous donner une idée de la taille de ce XF 200mm en fait, il fait tout simplement la taille en un tout petit peu plus large que le XF 100-400mm qui, par contre lui, paraît presque léger à côté du XF 200mm. C’est sûr que si je prends les deux, main dans la main, on sent que le XF 200mm est un peu plus lourd quand même, parce que de mémoire, il fait dans les 500g de plus. Je n’ai pas vérifié les poids, mais c’est l’ordre d’idée que j’ai en tête.

En tout cas, on peut voir qu’en termes de taille, si vous avez un sac à dos par exemple, il faut savoir que ce XF 200mm, il va rentrer dans votre sac à dos. Moi, c’est quelque chose qui m’a étonné. Je m’attendais à avoir un objectif qui allait être intransportable, donc que je n’allais pas du tout amener dans mon sac à dos et compagnie. Là finalement, vous voyez, je le monte sur le X-T3 ici et je peux parfaitement venir le mettre. Alors, attendez, ici, je dois changer la bague de collier, sinon cela ne rentre pas.

Ici, je le rentre sans problème dans mon sac Peak Design qui est très loin d’être énorme. Donc ici, je peux fermer. Je n’ai aucune difficulté pour fermer. C’est donc gros oui, mais quelque part, cela reste, je trouve, une taille qui est dans la limite du raisonnable, qui me permet de transporter dans mon sac, qui me permet de shooter à main levée sans avoir aucun besoin d’un monopode. J’ai fait des sessions de deux heures avec le XF 200mm et franchement, je n’ai pas ressenti de gêne particulière. Franchement, cela passe ou cela passe. Je veux dire cela reste un ensemble qui est relativement acceptable pour ce genre de focale.

Un piqué DINGUE

En termes de piqué, on va en parler rapidement. C’est sûr que ce genre d’objectif vous offre un piqué et un bokeh qui sont relativement incroyables. Il faut savoir quand même que plus vous êtes loin du sujet, plus il est difficile d’obtenir un piqué maximal à cause de l’air qui se trouve entre votre sujet et l’appareil photo, en plus vous avez de quantité d’air. Donc plus vous êtes loin, plus vous avez du mal à avoir un piqué d’exception.

Enfin ici, le piqué, il est purement exceptionnel. Franchement, je l’ai comparé avec tout ce qui existe chez Fujifilm et quelques optiques qui existent ailleurs, franchement il était toujours le meilleur.

Ce qui est vraiment remarquable aussi avec cet appareil photo-là, c’est le bokeh. Cela permet d’obtenir un bokeh qui est purement incroyable parce qu’à 200mm, vous allez avoir une compression des plans qui va vous faire un arrière-plan qui va être (un) très épuré et (deux), mais écoutez, un bokeh normalement, moi je vois des bokehs comme cela qu’en macro en fait.

Meilleur BOKEH Fuji

C’est sûr que je vais vous montrer quelques exemples ici sur l’ordinateur. On voit en fait, l’arrière-plan disparaît totalement. C’est assez simple. Ici, on ne parle plus de bokeh plus ou moins crémeuse. Il disparaît, mais totalement. Vous voyez ici, on n’a plus aucune idée. Pourtant, en gros là, je suis à la taille normale. Je ne me suis pas baissé, donc derrière c’est du béton. En fait, le béton a complètement disparu. On a un bokeh qu’on voit plus en général dans des photos macro.

Donc ici, je suis un peu plus loin. On voit un peu plus les formes. Enfin, le bokeh, il reste très prononcé. On voit à quel point ici deux mouettes qui sont côte à côte, regardez à quel point la mouette qui est juste derrière, elle a complètement disparu. Donc tout cela pour vous dire que cela va vous permettre une séparation des plans qui était jusque-là inédite sur des Fujifilm et sur des capteurs APS-C, sans avoir besoin d’utiliser ce genre d’objectif.

Ici, je voulais juste vous montrer si vous faites un portrait en pied. Alors ici, je me suis reculé beaucoup, mais on peut voir que j’ai quand même une séparation des plans derrière qui est vraiment très prononcée, même sur un portrait où je suis extrêmement loin. Je pense que c’est ce genre de choses aussi qu’offre ce genre d’objectif. Donc là, on voit sur un portrait qui est ceinture, pareil un bokeh incroyable.

Exemple de photos

Pareil. Là ici, je suis en photo d’intérieur, donc en intérieur. Là, c’est pareil. J’arrive à ne pas monter trop dans les iso et j’arrive à avoir un bokeh incroyable. Le piqué, il est exactement pareil. Il est absolument incroyable. Donc, si vous êtes proche de votre cible, vous avez un piqué qui est équivaut, grosso modo, au XF 90mm. Si vous êtes un peu plus loin, c’est sûr qu’on n’est pas tout à fait au piqué du XF 90mm parce qu’on s’éloigne de plus en plus et c’est de plus en plus difficile d’obtenir un piqué extraordinaire.

Enfin ici moi, ce genre de piqué-là à ce genre de focale-là, franchement je ne l’avais personnellement jamais vu. Ici pourtant, je suis au moins à 25 – 30m de mon sujet. C’est sûr que j’ai un piqué, mais je ne vois même pas comment on peut faire mieux en fait. C’est piqué à 300 %. Pareil ici. Donc là, je suis zoomé à 100 % sur les images. C’est cela. Le piqué, il ne peut pas être mieux. On va le dire autrement, le piqué ne peut franchement, je pense, pas être mieux.

Allez, je vous montre quelques photos qu’on n’avait pas vues. Donc, tout cela pour vous dire, par exemple, regardez la différence entre un XF 55-200mm et un XF 200mm. Je ne sais pas si cela passe sur YouTube, mais la différence ici, elle est          ²significative. Clairement, on a plus de contraste, on a beaucoup plus de détails. Tout est plus précis.

Comparatif XF200

J’ai l’impression que, plus le sujet est loin et plus la différence est sensible. Par exemple, ici, je prends par rapport au XF 50-140mm avec téléconvertisseur. Je sais qu’il y a un panneau ici. On va regarder le panneau. C’est sûr que la différence, elle est quand même assez importante.

Donc ici sur des tests que j’avais faits avec le XF 100-400mm, on ne va pas les regarder. On va juste regarder celui-là avec le XF 55-200mm. J’aime bien ma pochette. C’est ma pochette d’ordinateur portable. Elle a une maille et c’est extrêmement intéressant pour voir la résolution sur une photo quand vous faites un comparatif. Là ici, regardez, sur le XF 200mm, on voit les mailles par maille de manière extrêmement précise. On a vraiment 100 % des détails de la couture.

En termes de restitution des couleurs aussi, c’est une pochette qui est très difficile à restituer parce qu’elle a des tonalités de couleurs qui ne sont pas facile et on s’aperçoit que le XF 200mm aussi en termes de précision des couleurs, même ici je ne suis pas du tout en zoomer, je vois une nette différence entre les deux. Donc, c’est vraiment un objectif qui met la barre extrêmement haut.

Voilà un super piqué, super bokeh. C’est sûr que ce genre d’objectif-là, vous allez probablement l’utiliser dans des situations de sport. Je l’ai amené faire du kitsurf. Cela s’est extrêmement bien passé. Je ne peux pas vous montrer de photos, ni de la session de kitsurf que j’ai pu faire ni de la session de rugby que j’ai pu suivre, tout simplement parce que j’ai photographié des gens qui ne m’ont pas donné leur autorisation, des étrangers. Je ne veux pas me permettre ici de montrer leurs photos.

Puissant télé-convertisseur

Enfin, tout cela pour dire que c’est le piqué était vraiment top, le bokeh était vraiment top, la vitesse que cela permet d’obtenir en étant à F2 est vraiment appréciable et permet vraiment réellement de figer l’action et de ne pas devoir monter dans les iso. Cela fait aussi vraiment une grosse différence. C’est clairement un objectif qui, à la base, est orienté sport. Il est fait pour des salles de gym. Il est fait pour des stades. Il est fait vraiment pour toutes les conditions sportives qu’on peut rencontrer lorsqu’on veut faire de la photo sportive.

Ensuite, il est fait, à mon sens, pour de l’animalier aussi où vous pouvez très bien vous faire plaisir en animalier et bénéficier d’une séparation des plans qui n’est pas toujours facile à avoir avec ce genre de sujet. Enfin évidemment, vous pouvez faire du portrait avec ce genre d’optique. Alors, c’est sûr que cela vous fait travailler un peu loin parfois de votre modèle. Cela dépend purement du type de cadrage que vous souhaitez.

Enfin, on reste à 200mm. 200mm, ce n’est pas non plus une très longue focale, comme pourrait l’être un 400mm ou 500mm. Donc, je trouve que cela reste une limite qui est plutôt acceptable, même en portrait. Alors, c’est sûr que lorsque vous voulez faire un portrait en pied, vous allez vous reculer un peu plus de votre sujet. J’ai fait des tests de portraits en pied avec le téléconvertisseur. C’est sûr que cela devient complètement aberrant et vous êtes obligé pour avoir un portrait en pied d’être à 25 ou 30m de votre sujet. Ici je parle avec votre téléconvertisseur, si vous voulez un portrait en pied.

Si vous voulez des portraits absolument normaux, avec des cadrages à l’épaule ou des cadrages à la ceinture ou sur les jambes, franchement à 200mm, vous n’avez pas besoin de vous reculer tant que cela et cela vous donnent des bokehs qui sont absolument incroyables et inatteignables, surtout aujourd’hui sur un APS-C.

Donc voilà, ce que je voulais vous dire sur le piqué. Le meilleur piqué atteint, à peu près de mémoire, à F4. Donc à F2, on a déjà un piqué qui est relativement exceptionnel. Il va monter graduellement à F2 et à F4. Si je compare F2 et F4, on va voir qu’on a un petit gain. On voit qu’on a un petit gain, mais le F2 était déjà d’un excellent niveau. Vraiment, on est clairement dans du haut de gamme.

J’ai comparé juste pour me faire plaisir, ce XF 200mm au XF 55-200mm et au XF 50-140mm, avec téléconvertisseur, uniquement pour voir quelle était la différence et c’est vrai que la différence, elle est relativement importante. Si je prends, par exemple, le XF 55-200mm dont je dis souvent qu’il a un excellent piqué qui fait des choses vraiment bonnes, ici regardez la différence, l’autofocus ici est fait sur les fleurs. Je suis zoomé 100 %. Je vais vous zoomer à 200 % parce que toujours, la compression YouTube me fait peur. Regardez la différence de résultats entre ce qu’on obtient.