Fujifilm vient de présenter officiellement le Fujinon XF 16-80 F4 ! Futur objectif star pour les voyages, c’est l’objectif polyvalent par excellence. Architecture, Paysage, Portrait, Rue, Vidéo … il sait tout faire !

On discute dans cette vidéo de son positionnement et des premiers retours disponibles.

 

La vidéo « XF16-80mm F4 R OIS WR : Première analyse »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « XF 16-80 F4 : Premiers tests »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Allez, les constructeurs décident d’enchaîner au mois de juillet après Sony qui a présenté son Sony A7RIV, après DJI qui a débarqué avec le Ronin-SC. Voici venu l’annonce officielle du prochain objectif Fujifilm à sortir, le XF16-80 f4 R OIS WR.

Alors maintenant que Fuji l’a présenté complètement, je vais pouvoir vous donner les derniers détails. Alors cet objectif-là, c’est un équivalent 24-122 mm, ouverture constante. Ça veut dire que même à 80 mm, vous allez toujours bénéficier de l’ouverture f4, donc vous allez pouvoir bénéficier d’un joli bokeh.

Objectif polyvalent

Ensuite, c’est un objectif que Fujifilm a voulu assez compact, assez léger. Alors compact, il n’est pas tant que ça. Quand on regarde bien par rapport à ses prédécesseurs, on est entre du 16-55 et du 18-55. On est vraiment entre les deux, c’est-à-dire qu’on est 100 g plus lourds qu’un 18-55 et on est 200 g plus légers qu’un 16-55. Malgré tout, aucun des trois ne peut remplacer vraiment les autres. C’est-à-dire qu’ils ont tous plus ou moins des défauts.

Le 18-55, il est à ouverture 2.8, 4, mais malgré tout, il n’a pas la position grand-angle qu’affectionnent beaucoup de gens, c’est-à-dire que 18 mm parfois c’est un peu juste notamment pour faire du paysage et il ne zoome qu’à 55 mm. À l’inverse le 16-55, en plus ce 18-55 n’est pas tropicalisé, le 16-55 lui en fait, il a tout.

C’est-à-dire qu’il a la position grand-angle pour faire du paysage, il a la position téléphoto à 80 mm qui va vous permettre de faire vraiment des jolis portraits avec un joli bokeh. Et lui, il est à la fois très bien stabilisé, on va revenir dessus, mais en plus il est tropicalisé.

présentation XF 16-80 F4

présentation XF 16-80 F4

Quant au 16-55, le zoom pro de la gamme Fuji, lui pour son compte, il a l’ouverture constante à 2.8, donc il gagne un stop. C’est clair. Par contre, il est 200 g plus lourds, il est beaucoup plus encombrant et surtout il n’est pas stabilisé. Donc, on voit qu’aucun de ces objectifs ne va vraiment remplacer l’autre et ça va sûrement dépendre de quels sont vos besoins.

Idéal pour le voyage

Le 16-80 sera vraiment celui qui sera le plus polyvalent, si on cherche à partir en voyage avec un seul et unique objectif pour tout faire, aussi bien du paysage que de l’architecture, que de la photo de rue, que du portrait, franchement c’est le 16-80 qui sera le maître. C’est vraiment lui qui va devenir le roi, je pense.

Pour ce type d’utilisation, on regrettera juste que Fuji attende la fin des vacances pour sortir l’objectif idéal pour les vacances. C’est un peu bizarre quand même. Encore une fois, on voit bien que le marketing chez Fuji, ce n’est toujours pas ça et qu’ils ont vraiment beaucoup à apprendre.

En tout cas, ce Fuji XF16-80 f4 R OIS WR, donc je vous l’ai dit 440 g, ce n’est pas très lourd. Ça reste globalement assez léger pour ce type d’objectif-là. Donc, on peut voir l’ensemble que ça forme lorsqu’il est monté sur un X-T3. On est quand même, donc là c’est un X-T30 évidemment et sur un X-T3. On est quand même sur quelque chose qui reste relativement compact pour un objectif avec cette polyvalence-là et à ouverture constante.

Stabilisation tres performante

Fuji met l’accent sur le fait qu’ils ont particulièrement travaillé la stabilisation sur cet objectif-là. Donc, ils annoncent une stabilisation six stops. C’est à peu près ce qui se fait de mieux au monde six stops. Donc, ça veut dire que cet objectif-là, malgré le fait que les capteurs ne soient pas stabilisés, vous allez vraiment bénéficier d’une super stabilisation.

comparatif XF16-80

comparatif XF16-80

Donc, ça veut dire que vous allez, certes il est à f4, mais grâce à cette stabilisation, si vous êtes sur un sujet qui ne bouge pas beaucoup, vous allez vraiment pouvoir descendre en vitesse d’obturation. Ce qui va vous permettre de descendre dans les iso. Donc, c’est vraiment plutôt pas mal cet objectif-là.

Objectif idéal pour la vidéo

On voit aussi que Fuji a pensé réellement à l’usage vidéo. Donc au niveau de la vidéo, stabilisation, Fuji dit que de par sa conception, il y aura très peu de focus briefing. Vous savez le focus briefing, c’est la stabilisation qui fait varier un peu le capteur et qui fait varier aussi du coup la profondeur de champ. Ici, il y en aura très peu. Donc, on ne devrait pas avoir ces effets bizarres qu’on voit parfois en vidéo lorsque la profondeur de champ est toute petite.

De même, on a aussi un autofocus qui est extrêmement silencieux. Donc vraiment, Fuji a fait en sorte que cet objectif-là puisse être utilisé de manière confortable en vidéo, en plus d’être utilisable en photo. Alors au niveau de la conception, on est sur 16 éléments répartis en 12 groupes. On a trois lentilles asphériques et on a une lentille ED. Donc vraiment, c’est quelque chose, c’est une construction qui a l’air vraiment très robuste.

Construction robuste

En parlant de construction, Fuji dit évidemment que cet objectif-là, il est tropicalisé. Donc, il est protégé contre les poussières, il est protégé contre les intempéries, il fonctionne jusqu’à -10. Vraiment, absolument, tout est fait pour que vous puissiez l’amener en voyage sans que vous posiez de questions. Vous le montez sur un X-T3 et vraiment vous avez un ensemble tropicalisé qui est prêt à affronter n’importe quelle condition que vous pourriez rencontrer lors de vos voyages.

On sait enfin quand est-ce qu’il va sortir. Alors moi, j’ai eu deux dates. Là, il y a marqué septembre 2019. J’ai eu d’autres communiqués où il y avait marqué octobre 2019. Donc, j’imagine qu’il risque de sortir à la fin du mois de septembre, début du mois d’octobre et le prix annoncé est de 849 €. Alors, les rumeurs parlaient plutôt de 749€, c’est 100 € plus cher. Ça fait quand même un certain prix.

Malgré tout, je pense que c’est un objectif qui, quelque part, les remplace tous. La stabilisation, c’est vraiment quelque chose qui est un énorme gain. Je sais que certains vont dire : oui, mais le 16-55, il a une ouverture 2.8. Oui, mais il n’a pas de stabilisation.

Un compromis interessant

Là avec une stabilisation de six stops, selon le sujet que vous allez faire, c’est sûr que si vous allez faire par exemple du sport, ça ne va pas changer grand-chose d’avoir de la stabilisation, mais si vous savez vous servir d’une stabilisation, la plupart du temps, vous serez à plus bas iso avec ce genre d’objectif, le 16-80 f4 qu’avec un 16-55 qui n’a pas de stabilisation.

Proxy-macro

Autre chose à noter, c’est qu’au niveau de la mise au point, vous pouvez faire la mise au point jusqu’à 35 cm de distance minimale. Ce qui va vous permettre de vous rapprocher quand même beaucoup des choses, notamment à 80 mm, donc de bénéficier d’un bokeh vraiment très crémeux et on est sur de la proxy. On n’est pas vraiment sur de la macro. On atteint un rapport de grossissement qui est environ de 0,25. Ce qui est plutôt relativement correct.

Bref, un objectif qui est capable de faire de la proximité, qui est capable de faire du téléphoto, qui est capable de faire du paysage, qui est capable de faire de la photo de rue, qui est capable grâce à sa stabilisation de descendre très bas en iso, qui est capable de faire de la vidéo, c’est vraiment probablement l’objectif polyvalent par excellence. Si vous cherchez à avoir qu’un seul et unique objectif sur votre Fuji, franchement je pense que ça risque d’être celui-là votre élu.

Proxy

Proxy

Premiers tests

Alors quand on lit un peu ce qu’ont dit les ambassadeurs, je n’ai pas trouvé grand-chose. Il y a juste ce passage-là que j’ai trouvé intéressant. Globalement cet ambassadeur-là dit qu’il a trouvé la qualité similaire à l’excellent 18-55. Donc le 18-55, certains l’adorent, certains le détestent. Moi, je trouve que la qualité en tout cas de celui que j’ai du 18-55 est vraiment excellent. Donc globalement, on est sur une qualité qui est équivalente au 18-55.

Donc, Fuji reste cohérent. Le 16-55 est toujours un peu meilleur et c’est normal. Mais le 18-55 c’est vraiment quelque chose de très bon. Garder la qualité d’un 18-55 sur un objectif qui a cette polyvalence-là, franchement c’est vraiment pas mal. Donc pour le reste, le testeur dit que les images étaient impressionnantes de piqué entre 5.6 et f16. Ça veut dire qu’à f4 c’est probablement un tout petit peu plus mou. Il faudra le tester à quel point, c’est plus mou.

Même bokeh qu’un XF16-55 2.8

À la fin du range à 80 mm apparemment, c’est là où l’objectif a l’air d’être le meilleur puisqu’à 5.6 et à f8, ils disent que les performances sont spécialement bonnes. Pour le reste, ils notent quelques vignetages à 16 mm, mais facilement retirables en post-production. À f4, on obtient à 80 mm un bokeh qui est vraiment très plaisant et très crémeux, très comparable apparemment à ce qu’on obtient avec le XF16-55 à 2.8.

Donc grosso modo, encore une fois, on voit bien que si vous cherchez le bokeh, 80 mm f4, c’est à peu près équivalent visiblement à 55 mm 2.8. Tout ça pour dire qu’ensuite, il dit que la distorsion est vraiment très bien contrôlée apparemment. Et si vous shootez de l’architecture, vous n’allez vraiment pas avoir de mal avec ça. Donc ça, c’est plutôt une bonne nouvelle.

A suivre

Je sais que certains disaient probablement qu’il y aurait beaucoup de distorsions. Alors, il faudra le tester, mais visiblement, ça a l’air plutôt bon. C’est ce que j’ai lu plusieurs fois. Et enfin évidemment et c’est souvent le cas chez Fuji quand même, le flare et tout ce qui est ghosting est apparemment très bien contrôlé si vous shootez face au soleil.

Voilà pour cette première présentation du 16-80 f4. Je pense que c’est vraiment un bel ajout dans la gamme Fuji et je pense que Fuji va en vendre beaucoup et que c’est probablement un des futurs bestsellers de la gamme. Donc personnellement, je vais le mettre en commande et on se retrouve pour le test lorsque cet objectif sera sorti.

Allez tchao !