Vous êtes à la recherche d’un objectif pour vos voyages ? Vous voulez emmener uniquement un seul objectif avec vous ? Le test du Fujifilm XF 16-80 f4 va vous intéresser ! Équivalent d’un 24-122 mm, avec un mode macro et une stabilisation étonnante, cet objectif va-t-il tenir ses promesses ? Voici mon avis sur ce zoom polyvalent. 

Test Fujifilm XF 16-80 f4 en vidéo 

 

La prise en main du Fujifilm XF 16-80 f4

Un objectif léger et assez compact 

Quand vous allez prendre en main cet objectif pour la première fois, vous risquez de le trouver un peu gros. Pourtant, pour une plage focale si étendue, il reste plutôt compact ! 

Pour vous faire une idée plus précise de sa taille, voici une comparaison avec d’autres objectifs de la gamme : 

Test du Fujifilm XF 16-80 F4 ergonomie

Différence de taille du Fujifilm XF 16-80 (à droite)

Il est plus gros qu’un XF 18-55 mm, mais il reste tout de même plus petit que le XF 18-135 mm. Par rapport au XF 16-55 mm, ou à une focale fixe dédiée au 80 mm, il est beaucoup plus compact. Par contre, il va doubler de volume dès que vous allez zoomer. 

Malgré tout, Fujifilm a vraiment réussi à optimiser son poids. Avec ses 480 grammes, le Fujifilm XF 16-80 mm est très léger et vous n’aurez pas l’impression de tenir grand chose dans vos mains ! 

Des finitions de qualité 

Comme sur tous les objectifs Fujifilm, vous retrouverez encore une bonne construction, avec des bagues solides en métal. 

Finitions du Fujifilm XF 16-80mm f4

Bague en métal

La bague d’ouverture est graduée de f/4 à f/22, avec une position automatique si vous voulez utiliser les modes semi-automatiques. Quant à la bague de mise au point, elle est très souple, avec un joli design. 

L’une des grandes nouveautés sur ce Fuji XF 16-80 mm, c’est l’absence de boutons. Contrairement aux autres objectifs Fujifilm, vous ne trouverez pas le bouton qui permet d’activer ou de désactiver la stabilisation.
Fujifilm tente de démarrer une nouvelle technologie qui vous permettra de ne plus vous poser la question de la stabilisation. Maintenant, c’est l’objectif qui va détecter les mouvements et décider d’activer ou non la stabilisation. 

Concernant les accessoires, le XF 16-80 mm f4 est compatible avec des filtres d’une taille standard de 72 mm. Il est également fourni avec un pare-soleil, lui aussi relativement compact. 

Un objectif résistant à l’humidité et à la poussière

Si vous vous interrogez sur le nom complet de cette focale (Fujifilm XF 16-80mm f4 OIS R WR), voici quelques explications : 

  • Super EBC : l’objectif est traité contre les aberrations chromatiques, le flare, et l’eau va ruisseler plus facilement ; 
  • R : la bague d’ouverture ; 
  • OIS : l’objectif est stabilisé ; 
  • WR : Weather Resistance, l’objectif est tropicalisé. 

Le Fujifilm XF 16-80 mm est un objectif que vous pouvez emmener sous une fine pluie, sans aucune crainte. Il possède en plus un joint en caoutchouc, qui assure l’étanchéité de votre appareil. 

Vous allez donc pouvoir l’associer avec un X-T3, un X-T2, un X-Pro ou un X-H. 

Malgré tout, il est un peu disproportionné pour le X-T30, mais il se marie très bien avec le X-T3 ou le X-H1. 

Les performances du Fujifilm XF 16-80 mm f4 

Une plage focale étendue 

Fujifilm a fait une promesse : le XF 16-80 mm est le seul objectif dont vous avez besoin en voyage. Pour s’adapter à toutes les situations, il possède donc une grande plage focale : elle commence à 24 mm pour une position paysage, et va jusqu’à 122 mm en équivalent plein format. 

Avec une focale de 122 mm, vous avez un mini téléobjectif. Entre ces deux focales, vous pouvez faire tout ce que vous voulez : photo de rue, architecture, portrait, paysage, et même un peu d’animalier ! 

Zoom sur Fujifilm XF 16-80mm f4

Grand plan à 80 mm

Dès que vous passez à 80 mm, le niveau de zoom est vraiment impressionnant. Vous obtenez ce château en grand plan. 

De plus, la focale de 16 mm est vraiment importante en paysage. Par rapport à une focale de 18 mm, vous obtiendrez plus de détails sur votre photo. 

Focale du Fujifilm XF 16-80

Prise de vue à 16 mm avec le XF 16-80mm

Comparaison focale objectif Fuji

Prise de vue à 18 mm avec le XF 18-55 mm

 

 

 

 

 

 

On voit bien qu’à 18 mm, les rochers ont complètement disparu. 

Analyse du piqué 

Globalement, le piqué est de bonne qualité, mais il varie fortement en fonction des plages focales. 

Par exemple, pour une position paysage à 16 mm, vous aurez toujours les bords de votre image qui seront légèrement flous par rapport au centre. Ce phénomène est essentiellement dû à la distorsion, très présente à 16 mm. Pour y remédier, votre appareil va corriger cette distorsion, mais il va abîmer le piqué sur les bords. Sachez que cette distorsion ne s’améliore pas au fur et à mesure : c’est la même à f/11. 

Pour avoir le meilleur piqué au centre, optez pour une ouverture à f/5,6 à 16 mm. C’est vraiment l’ouverture idéale pour des photos de paysage d’une très bonne qualité au centre, avec un léger retrait sur les côtés. Mais sachez que vous ne pourrez pas l’améliorer, même en fermant l’ouverture. 

Test du piqué sur le Fujifilm XF 16-80mm f4

Un piqué très bon au centre avec le Fujifilm XF 16-80

Les bords se sont légèrement améliorés, mais ils ne deviendront jamais excellents. 

À partir de f/8 et jusqu’à f/16, vous aurez déjà une légère diffraction. Pour moi, les photos sont presque inutilisables à f/11, et à f/16, c’est vraiment la catastrophe. 

Pour atteindre le meilleur niveau de cet objectif, choisissez une plage focale entre 23 mm et 55 mm. C’est vraiment sa meilleure plage focale, avec un piqué de qualité dès la grande ouverture à f/4, et qui s’améliore toujours dès f/5.6 et f/8.

Quand vous êtes à 80 mm, le piqué est légèrement en retrait, mais il reste tout de même très bon. Toutefois, il n’est pas exceptionnel comme il peut l’être entre 23 mm et 55 mm. 

Analyse du piqué sur le Fujifilm XF 16-80 f4

On le voit très bien ici : toutes les écritures sont encore lisibles et bien nettes. 

Un excellent bokeh pour du portrait 

Vous vous demandez quel niveau de bokeh vous pouvez avoir à 80 mm en paysage ? Tout dépend de votre arrière-plan ! N’oubliez pas que le bokeh dépend aussi de la distance entre l’appareil photo et le sujet que vous êtes en train de photographier.
Dès que vous vous rapprochez un peu plus de votre sujet, vous n’allez presque plus rien discerner sur l’arrière-plan. 

Mon avis sur le bokeh du Fuji 16-80 f4

Par exemple, on voit bien ici que l’arbre n’est pas encore très flou. Par contre, la maison qui est beaucoup plus éloignée est plus crémeuse. 

Bokeh en portrait avec le Fujifilm XF 16-80

Un beau bokeh en portrait avec le Fujifilm XF 16-80 f4

Pour avoir un beau bokeh, essayez de mettre votre arrière-plan beaucoup plus loin. En plus, avec cet objectif, vous pouvez avoir un bokeh qui est le même qu’avec le XF 16-55 mm. 

J’ai aussi voulu le comparer avec le XF 55-200 mm, le zoom standard de chez Fujifilm pour ceux qui veulent un téléobjectif. 

Comparaison du bokeh sur le Fujifilm XF 16-80mm

Le XF 16-80 à gauche et le XF 55-200 à droite

Il y a légèrement plus de définition avec le XF 55-200 mm. Malgré tout, le Fujifilm XF 16-80 mm f4 est très qualitatif, il s’agit simplement de vous montrer où il se situe dans la gamme. 

Un mode macro impressionnant 

Avec ce nouvel objectif, Fujifilm fait une promesse qui va encore plus loin : mettre un mini objectif macro dans votre poche ! 

Son rapport de reproduction (qui est le niveau de grossissement) est de 1/4. Habituellement, les autres objectifs se situent autour de 1/10ème. Pour un objectif aussi polyvalent, c’est vraiment un bon rapport. 

Test du mode macro sur le Fuji XF 16-80mm f4

Mode macro avec le Fujifilm XF 16-80 f4

Avec cette petite fleur d’environ 4 cm, le bokeh est impressionnant et il y a énormément de détails pour une ouverture à f/8. 

Pour moi, la promesse est tenue : vous avez votre objectif macro dans la poche ! Par contre, si vous voulez photographier une fourmi, vous allez avoir plus de mal à l’avoir en grand. Mais vous allez pouvoir vous faire plaisir sur les gros insectes et les fleurs. 

La meilleure stabilisation disponible chez Fujifilm 

Fujifilm a voulu inclure l’une des meilleures stabilisation du marché, soit 6 stops. Le but ? Vous permettre de ne plus emmener un trépied et de pouvoir faire des minis poses longues à main levée, uniquement grâce à la stabilisation ! 

Cette stabilisation est souvent très utile. Par exemple, si vous êtes dans une église, vous allez réussir à prendre une photo à main levée. En plus, votre image sera de bien meilleure qualité que si vous aviez utilisé un objectif lumineux, mais dépourvu de stabilisation.
Pour de la vidéo, cette stabilisation est également très pratique, surtout pour les VLOG : même si vous tenez l’objectif à la main, tout est net ! 

Avec une telle stabilisation, vous allez pouvoir prendre des photos d’une demi-seconde, même à 80 mm. Jusqu’à présent, je ne l’avais jamais fait avec un Fujifilm ! 

Très curieux de la tester, j’ai commencé mon test du Fujifilm XF 16-80 f4 à 16 mm et 1/15ème de seconde. Résultat ? Pas une seule photo ratée sur les 15 photos ! 

Si vous vous mettez à 16 mm, vous allez réussir à faire des photos avec une vitesse extrêmement réduite. 

J’ai même testé le Fuji XF 16-80 en étant à 1/8ème de seconde, à 80 mm. Pour moi c’est un exploit, et pourtant, toutes mes photos étaient nettes. 

Test stabilisation sur le Fujifilm XF 16-80

La stabilisation avec une pose à 1/8ème de seconde

J’ai voulu vérifier la promesse de Fujifilm avec une pose d’une demi-seconde. Leur promesse est tenue : j’ai réussi à faire 8 photos nettes sur 10. 

Mon avis sur la stabilisation du XF 16-80

La stabilisation avec une pose à 0,5 s

Cependant, la stabilisation de l’objectif se marie assez mal avec la stabilisation du capteur du Fujifilm X-H1 (qui est de 3 stops). Il faudra peut-être attendre une mise à jour pour voir des évolutions. 

D’ailleurs, cet objectif se prête aussi très bien au soleil en étoile. Même avec une ouverture à f/5.6, vous pouvez y arriver. 

Soleil en étoile avec le Fujifilm XF 16-80

Un autofocus rapide et précis 

Pendant le test du Fujifilm XF 16-80 f4, je me suis rendu compte que l’autofocus répond dans toutes les conditions : extrêmement silencieux et rapide, je le trouve excellent. Je l’ai testé sur une séquence de photos avec ma fille qui court, et toutes les photos sont nettes ! 

Test autofocus sur le Fujifilm XF 16-80 f4

Un autofocus rapide sur le Fujifilm XF 16-80 mm

Même à 80 mm, la mise au point est toujours réussie. 

Test du Fujifilm XF 16-80 f4 : peu de défauts optiques 

Pendant le test, j’ai mis cet objectif dans toutes les conditions problématiques possibles. Le résultat est très positif : il fonctionne à merveille !
Pourtant, avec un objectif qui s’ouvre autant, on pourrait s’attendre à de nombreuses aberrations chromatiques et à du flare. Mais avec le Fujifilm XF 16-80, ce n’est pas le cas. Vous pouvez éventuellement avoir quelques taches de soleil dans les pires conditions, mais c’est très rare ! 

6 Choses à retenir sur le test du Fujifilm XF 16-80 f4

Pour moi, cet objectif est une vraie réussite ! Avant de l’acheter, voici ce que vous devez retenir en priorité : 

  1. Une plage focale très étendue pour n’avoir besoin que de cet objectif en voyage ;
  2. Un mode macro impressionnant ;
  3. Une ouverture constante, capable de faire tous types de photos ;
  4. Un objectif qui égale le FE 24-105 mm sur un Sony A7 III ;
  5. Une stabilisation excellente, même en basse luminosité ;
  6. Le meilleur objectif sur le marché pour cette plage focale.

 

Et vous, est-ce qu’il vous tente ? Si vous avez des questions sur cet objectif, n’hésitez pas, je vous répondrai avec grand plaisir !
Pour ceux qui souhaitent l’acheter, voici un lien partenaire. 

Si vous débutez chez Fujifilm, je vous laisse découvrir mon guide du démarrage avec 12 conseils indispensables pour progresser en photo !