Votre voyage en Camargue approche et vous ne savez pas comment préparer votre hybride Fujifilm ? C’est normal, ce n’est pas forcément évident de photographier des chevaux lancés au grand galop. Mais rassurez-vous, je vous explique pas à pas tous les réglages à effectuer pour bien configurer votre boîtier. En plus, cette configuration s’applique à tous les Fujifilm (X-T2, X-T20, X-E3, X-H1, X-T3 et X-T4). Avec tout ça, vous n’aurez plus aucune question à vous poser une fois sur le terrain ! Il ne vous restera plus qu’à photographier les chevaux de Camargue et à profiter de ce moment inoubliable. 

Configuration Fujifilm pour photographier les chevaux de Camargue : le tuto vidéo

Quel objectif pour des photos de chevaux ? 

À l’occasion des stages photo en Camargue que je propose, vous êtes nombreux à vous poser des questions sur le matériel nécessaire. Si je ne devais vous conseiller que deux objectifs pour photographier les chevaux de Camargue, ça serait le XF 50-140 f2.8 et le XF 100-400 f/4.5-5.6 : mes deux préférés. Ce sont d’ailleurs ceux que j’ai utilisés le plus souvent dans la région camarguaise. 

Bien évidemment, ce ne sont pas les seuls objectifs qui conviendront ! Si vous avez le XF 55-200 f3.5-4.8 ou d’autres objectifs que vous adorez, ça fera aussi très bien l’affaire. Je préfère simplement vous recommander le XF 50-140 f2.8 et sa grande ouverture qui permet de mieux contrôler la montée en ISO lorsque la lumière diminue. 

La configuration de votre boîtier Fujifilm pour photographier les chevaux de Camargue

Activer les rafales 

Vous vous en doutez certainement, les rafales sont indispensables pour photographier des chevaux en mouvement. Ils sont lancés à pleine vitesse, ils vous foncent dessus, alors mieux vaut faire un maximum de photos pour capturer le moment parfait ! Et pour ça, il n’y a pas de secrets : il faut multiplier les prises de vue ! La première chose à faire sur votre boîtier, c’est donc de positionner la molette sur CH. C’est ce qui vous permettra de profiter de la rafale rapide. 

Utiliser le mode S 

Pour passer en mode S, il faut d’abord se mettre en mode P pour choisir la vitesse. 

Je vous conseille une vitesse de 1/1000. C’est la vitesse idéale pour figer un mouvement tout en laissant quand même transparaître une sensation de vitesse. En début de shooting, c’est vraiment la vitesse de sécurité. Lorsque le soleil commence à se coucher, vous pouvez vous permettre d’aller à 1/500. Vous aurez un peu de marge pour le flou de mouvement et vous n’aurez pas besoin de trop monter dans les ISO. Une fois que vous avez changé la vitesse, votre appareil passe en mode S. Il n’y a rien d’autre à modifier ! 

Régler les ISO et l’ouverture 

Pour les ISO, laissez-les en automatique. Si vous avez une bague d’ouverture, vous pouvez également conserver l’ouverture automatique. Si vous n’en avez pas, vous pouvez changer l’ouverture avec la molette avant. En la tournant au maximum vers la droite, vous allez passer en mode automatique. L’appareil choisira pour vous l’ouverture à privilégier.

Avec ces réglages, vous n’aurez plus qu’à régler la vitesse au moment de shooter. Ça sera beaucoup plus simple et vous allez gagner en réactivité ! Par ailleurs, n’oubliez pas de vérifier que l’exposition soit bien sur 0. 

Bien paramétrer la mise au point et l’autofocus 

Quand on photographie des chevaux en mouvement, la mise au point est souvent problématique. Eh oui, la distance entre vous et les chevaux est modifiée en permanence ! Comme la mise au point doit être rafraîchie sans arrêt, il faut utiliser le mode mise au point continu. 

Ensuite, cette mise au point continue doit être configurée. Pour cela, direction le menu AF. 

Dans le mode AF, sélectionnez « all » ou « zone » selon vos préférences. Pour le type de collimateur, je vous conseille la petite zone (c’est celle qui est connue chez Fujifilm pour être la plus réactive et la plus rapide). Vous pouvez changer sa taille avec la molette arrière et modifier la position de cette zone. Si vous ne savez pas où la mettre, laissez-la au milieu. Quant au nombre de points focus, j’ai choisi 117. Enfin, pensez à bien désactiver la détection des yeux. Il ne faudrait pas que l’appareil cherche à détecter les yeux des animaux (les appareils Fujifilm n’en sont pour l’instant pas capables). 

Choisir le mode boost 

Pour que votre appareil vous offre les meilleures performances, il va falloir utiliser le mode Boost. C’est au détriment de l’autonomie de la batterie, mais ça vaut le coup ! Vous trouverez ce mode dans le menu paramétrage, puis « gestion alimentation », et « performance ». Si vous êtes sur un X-T4, vous allez pouvoir préciser le réglage du boost. L’idéal, c’est de le mettre en fréquence d’image EVF. C’est ce qui va vous permettre d’avoir un viseur plus fluide et une animation beaucoup plus sympa. 

Désactiver le tracking 

Vous pourriez être tenté d’activer le mode de tracking, mais je vous le déconseille ! On pourrait penser que le suivi est plus efficace, mais c’est loin d’être le cas. Il ne faut surtout pas que votre appareil essaie de suivre son sujet, sinon il va faire n’importe quoi, croyez-moi ! Il vaut mieux se contenter d’être sur une petite zone. Chez Fujifilm, il n’y a que comme ça que vous aurez les meilleures performances. 

Utiliser l’obturateur mécanique 

Photographier les chevaux de Camargue, ça ne s’improvise pas. Ce sont des sujets qui bougent très vite, et vous risquez de perdre du temps à jouer avec l’obturateur électronique. Ce type d’obturateur peut être très utile, mais il a tout de même quelques défauts. Alors vérifiez bien que vous êtes en déclencheur mécanique MS. Vous le verrez dans le menu configuration de prise de vue, puis « type de déclencheur ».  

Choisir le format RAW 

Dans le menu IQ, vous pouvez choisir entre du JPEG ou du RAW. Le mieux, c’est de prendre au moins un fichier RAW. Si vous voulez vraiment faire du JPEG, choisissez plutôt Fine + Raw afin d’avoir les deux. Dans le cadre de ce stage, c’est beaucoup plus pratique d’avoir un fichier RAW pour qu’on puisse le travailler ensemble en post-traitement. Vous verrez ainsi l’intérêt de ce type de fichier. 

Régler la balance des blancs 

Pour ceux qui shootent en RAW, vous n’êtes pas obligé de la fixer au préalable : une balance des blancs automatique conviendra très bien puisque vous pourrez la modifier facilement en post-traitement. Si vous préférez garder des photos brutes sans traitement, il va falloir la configurer. Avec les chevaux de Camargue, je recommande souvent d’utiliser « lumière du jour » durant tout le shooting. 

Bien vérifier la stabilisation 

Sur le X-T4, le capteur est stabilisé. Il faudra simplement s’assurer que la stabilisation est activée. Pour cela, rendez-vous dans le menu « configuration de prise de vue », puis « stabilisateur ». 

Ensuite, je vous conseille de choisir « photo uniqu. » : c’est la stabilisation qui fonctionne le mieux. Si vous trouvez que ça bouge trop dans le viseur, optez plutôt pour « tjrs actif ». Mais généralement, le mode « photo uniqu. » suffit largement ! Pour les objectifs stabilisés, vérifiez que le petit bouton de l’objectif soit sur OIS = ON. Sinon, la stabilisation sera désactivée. 

Et voilà tous les réglages auxquels il faut penser ! Votre configuration Fujifilm est maintenant prête, vous n’avez plus qu’à vous concentrer sur la composition de votre photo.

5 choses à ne pas oublier pour réussir vos photos de chevaux 

En bonus, voici d’autres conseils qui pourront vous être utiles en Camargue : 

  1. Activez l’horizontalité dans le menu « paramétrage », « configuration écran », puis « affich. regl. perso » et « niveau électronique ». C’est vraiment un petit truc en plus qui peut faire toute la différence ! Tant que la ligne n’est pas verte, vous allez pouvoir corriger votre horizontalité. 
  2. N’oubliez pas de prendre plusieurs batteries ! Ça peut paraître bête, mais croyez-moi, votre appareil photo aura peu de répit. Alors il vaut mieux avoir quelques batteries de rechange pour ne pas se retrouver à court de batterie devant les chevaux. 
  3. Ayez aussi plusieurs cartes mémoires, et de préférence des cartes USH-II avec 256 GB. C’est ce qu’il y a de plus rapide. Avec ça, vous ne serez pas embêté pendant vos rafales ! Pour ma part, j’utilise les cartes SD Sony Tough et je n’en recommande désormais plus aucune autre. Ce sont les seules qui sont si résistances et que je n’ai jamais cassées. Prenez du 16 Go minimum, voire du 32 Go pour être plus large. 
  4. Si vous n’avez pas beaucoup de cartes SD ou qu’elles manquent de capacité, prévoyez quelque chose pour les vider. Elles se remplissent très vite avec les rafales !
  5. Des chiffons et un pare-soleil vous seront d’une grande aide pour limiter les éclaboussures très fréquentes en Camargue. Les lingettes à usage unique pour lunettes sont également très efficaces pour nettoyer rapidement la lentille frontale de votre objectif. 

 

Et si vous voulez utiliser les nouveaux Canon R5 et R6 (Test ici), je vous conseille mon autre blog : https://leblogphoto.net/

 

Voilà, vous savez tout ! Maintenant, je vous attends en Camargue s’il reste encore quelques places. Pour réserver votre séjour, c’est sur le site voyages-photos que ça se passe.