Après plus de 3 ans d’utilisation quotidienne des hybrides Fujifilm, je peux enfin vous faire un bilan. Avec le nouveau X-T4 qui arrive prochainement, c’est l’occasion parfaite pour moi de revenir sur les atouts de cette marque : ergonomie, objectifs, meilleur rapport qualité/prix… Découvrez dès maintenant les 8 particularités qui me plaisent chez Fujifilm ! 

Les 8 choses que j’aime chez Fujifilm en vidéo

1 – Une marque qui se concentre uniquement sur des capteurs APS-C 

Le premier avantage de Fujifilm par rapport aux autres constructeurs : il n’existe qu’une gamme avec des capteurs APS-C. Par exemple, chez Canon, Nikon ou Sony, vous avez le choix entre le haut de gamme (avec les capteurs plein format), et les entrées ou milieux de gamme (avec les capteurs APS-C). L’inconvénient ? Les constructeurs ont tendance à réserver les fonctionnalités haut de gamme aux boîtiers plein format. Ce qui est normal, puisqu’il doit y avoir une cohérence entre les gammes. Un appareil APS-C ne pourra donc pas avoir des performances trop proches d’un boîtier plein format. Le but, c’est de vous faire débuter avec de l’APS-C à un prix intéressant, puis de vous attirer de plus en plus vers le Graal : le plein format.
Chez Fujifilm, on ne rencontre pas ce problème ! Et oui, ils cherchent au contraire à diminuer la différence entre les APS-C et le full frame. C’est d’ailleurs ce qui va les pousser à faire les meilleurs objectifs et les meilleurs boîtiers APS-C. Les autres constructeurs ne pourront pas travailler dans cette optique-là, puisqu’ils ont tout intérêt à vous vendre plutôt du plein format ! 

2 – Une ergonomie particulière et un look rétro 

Fujifilm se distingue aussi grâce à son look vintage et son ergonomie originale. Si vous ne connaissez pas encore l’univers de la marque, il s’agit tout simplement d’une ergonomie qui multiplie les molettes et les boutons. En fait, elle sert à utiliser le moins possible dans les menus. Toutes les fonctions principales se trouvent sur une molette ou un bouton, ce qui vous permet d’être beaucoup plus rapide. Une fois que vous y êtes habitué, c’est beaucoup plus compliqué d’aller sur une autre ergonomie ! 

L'ergonomie chez Fujifilm

Par exemple, voici ce que vous allez trouver sur le X-T3. Rien que le devant de l’appareil comporte plusieurs molettes, dont une pour le mode AF, ainsi que des boutons personnalisables. En plus, ces molettes sont cliquables et conçues entièrement en métal, ce qui n’est pas forcément le cas sur des appareils haut de gamme d’autres marques. 

Les molettes Fujifilm

Ensuite, vous retrouvez toutes les molettes de réglages : ISO, vitesse d’obturation, correction d’exposition, photométrie, etc. En bref, tous ces boutons configurables sont le signe d’un véritable boîtier haut de gamme ! Si vous allez sur des appareils APS-C d’autres constructeurs, ces boutons seront limités. Mais chez Fuji, ils ne se posent même pas la question et on retrouve tout. 

3 – Une gamme très homogène proposée par Fujifilm 

Cette stratégie adoptée par Fujifilm (les capteurs APS-C et l’ergonomie particulière) va permettre d’offrir une gamme particulièrement homogène. En effet, il y a peu d’appareils entrée de gamme, excepté la gamme X-A. Mais finalement, ça n’a pas aussi bien fonctionné que les autres modèles. En fait, Fujifilm c’est avant tout le X-T3 et le X-T30 (sa version compacte). Ils vont mettre tout ce qui est possible dedans, ce qui donne des appareils d’une grande polyvalence. 

Avec les autres constructeurs, les gammes sont scindées : un appareil spécialisé pour la vidéo, un autre pour le paysage, encore un autre pour le sport, etc. Chez Fujifilm, ça n’existe pas ! C’est d’ailleurs un des inconvénients de la marque, que j’évoque dans l’article concernant les choses que je n’aime pas chez Fujifilm. Malgré tout, le fait d’avoir un boîtier ultra polyvalent permet de profiter d’un excellent appareil, aussi bien en photo, qu’en vidéo ou en sport.

De plus, Fujifilm choisit toujours des composants de qualité, ce qui rend leur gamme encore plus homogène. Rien que l’écran LCD, qui peut sembler basique au premier abord, est pourtant de bien meilleure qualité que l’écran du Sony A7 III (l’un des appareils Sony plein format les plus vendus). Je parle en connaissance de cause : avec du soleil et des verres polarisés, l’écran du Sony est illisible, ce qui n’arrive jamais sur mon appareil Fuji. Tous les composants ont été travaillés pour être du haut de gamme. 

C’est la même chose pour l’obturateur électronique. Chez Fujifilm, cet obturateur se trouve sur tous les boîtiers, alors qu’il est réservé aux appareils haut de gamme sur les autres marques. C’est notamment le cas du Sony A9, un appareil à visée professionnelle et sportive. Mais surtout, il s’agit d’un obturateur électronique à 1/32 000e. Si vous êtes en extérieur avec une optique lumineuse, mais que vous ne voulez pas utiliser de filtre ND, c’est vraiment l’idéal ! 

En bref, Fujifilm ne limite absolument pas ces appareils. Contrairement à d’autres marques, vous pouvez tout faire : timelaps, intervallomètre, macro, focus bracketing, HDR en JPEG, ralenti en vidéo, etc. Même si toutes ces choses peuvent paraitre anodines, elles sont très pratiques sur le terrain. Pour moi, c’est ce qui définit le concept APS-C haut de gamme.

4 – Des simulations de films d’une grande qualité 

L'historique des simulations de films Fuji

Les simulations de films sont une vraie signature de la marque. En effet, Fujifilm entretient depuis toujours cette culture de la pellicule, en essayant notamment de digitaliser le rendu des pellicules argentiques. Elles sont donc beaucoup plus travaillées que chez les autres constructeurs.

Si vous faites du JPEG, vous allez pouvoir vous faire plaisir : le rendu est encore plus sympa que le résultat standard des JPEG. Même si vous faites du développement photo, les simulations de film sont un bon point de départ. En plus, vous allez les retrouver dans Lightroom ou Capture One. 

5 – Des menus faciles à prendre en main 

Les menus Fujifilm ne font pas toujours l’unanimité, mais pourtant je les apprécie beaucoup ! Ils sont bien organisés, et c’est assez facile de s’y retrouver. 

Vous avez les catégories sur le côté : qualité d’image, configuration de l’AF, options de prises de vues, vidéo, flash, paramètres. Tout est au bon endroit, donc je n’ai pas grand-chose à leur reprocher ! D’autant plus que je travaille maintenant avec des appareils Sony, et les menus sont nettement moins clairs. 

6 – Une politique de mise à jour régulière 

Malgré une légère baisse en 2019, Fujifilm a un très bon historique de mises à jour. En effet, depuis la sortie du X-T3 et du X-T30, les firmware étaient moins fréquentes. Le point positif, c’est que ça n’a pas empêché Fujifilm d’introduire de nombreuses nouveautés sur le X-Pro 3. Ces nouveautés vont d’ailleurs très certainement arriver petit à petit sur les X-T3 et X-T30 grâce aux mises à jour. Selon moi, c’est vraiment une excellente politique : peu de constructeurs se permettent d’enrichir autant un boîtier comme le fait Fujifilm. 

7 – Une large gamme d’objectifs Fujifilm 

La grande variété d’objectifs proposés par Fujifilm est également l’un des gros points forts de la marque. Leur gamme comprend aussi bien des objectifs compacts d’une excellente qualité, que des zooms professionnels. Vous pouvez tout à fait profiter d’un ensemble compact et qualitatif, le tout à un prix très raisonnable. Pour plus de polyvalence, notamment en basse luminosité, la gamme pro est aussi très bien. Par exemple, le XF 8-16 mm offre des résultats comparables au plein format. Finalement, tout le monde est servi et chacun peut y trouver son compte ! 

8 – Le meilleur rapport qualité/prix du marché avec les X-T30 et X-T3 

L’un des avantages non négligeables des appareils Fujifilm : leur rapport qualité/prix est quasiment imbattable. Je ne peux que vous conseiller le X-T30, qui est tout simplement d’une qualité incroyable par rapport à son poids et son encombrement. Il n’a rien à envier à son grand-frère (le X-T3) : on y retrouve toutes les fonctionnalités, sans distinction. La seule chose que vous ne trouverez pas, c’est la 4K 60 FPS, mais on comprend bien pourquoi. Il faudrait un boîtier beaucoup plus gros qui serait capable de ne pas surchauffer. Pour tout le reste, c’est identique au X-T3, mais dans un appareil vendu à moins de 1 000 €. C’est vraiment un boîtier que je conseille sans arrêt, tant pour sa polyvalence que pour sa compacité. 

Si vous préférez partir sur du haut de gamme, le X-T3 est également un appareil d’un très bon rapport qualité/prix. Il vous conviendra peut-être plus que le X-T30, qui a malgré tout quelques compromis en raison de sa taille. En plus, Fujifilm mène une politique de promotions très avantageuse : le X-T30 est vendu régulièrement aux alentours de 750 €, et le X-T3 se trouve parfois entre 1 000 et 1 100 €. Ça risque d’être difficile de trouver moins cher et aussi performant ! 

Et voilà, vous savez maintenant tout ce que j’aime chez Fujifilm ! Bien évidemment, cela reste très subjectif. Et vous, qu’est-ce qui vous plaît chez cette marque ?
Si vous débarquez tout juste dans l’univers Fujifilm, retrouvez mes 12 conseils pour bien comprendre les spécificités de la marque, et qui sait, votre futur appareil !