Vous cherchez un objectif pour le paysage, peut-être grand angle ou ultra grand angle pour accompagner votre Fujifilm ? On va faire ensemble une petite liste des possibilités !

Pas vraiment un comparatif pur et dur mais je vous montre quand même comment les objectifs se hiérarchisent.

J’ai sélectionné plusieurs objectifs :

Focale fixes

Et j’ai oublié de parler du XF 14 2.8 dont il faudra aller voir mon test pour savoir ce que j’en dis.

Chacun a ses avantages et ses inconvénients, mais j’ai tenté de dire un mot sur chaque et de vous conseiller mes deux choix.

 

La vidéo « Quel objectif pour le paysage ? »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Comparatif objectif paysage »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Aujourd’hui, on fait un point, finalement, sur les objectifs que vous pouvez utiliser pour faire du paysage ou pour faire de l’ultra grand-angle. Avec la sortie du 8/16, je reçois beaucoup de questions autour de ces objectifs-là. Et il y a beaucoup de gens qui me demandent un peu d’établir une hiérarchie, de donner mon avis sur chacun des objectifs. On va essayer de le faire dans une vidéo qui ne va pas être trop longue. On pourra en parler franchement plus d’une heure. Il y a tellement d’objectifs à comparer. Chacun ayant ses spécificités. Je vais essayer d’aller droit au but. Déjà, commencer par lister, quelles sont les options.

À mon sens, peut-être que j’en oublie, mais à mon sens, les options principales, c’est un : le nouveau 8/16 F2.8 ; le zoom 10/24 F4. Donc, si vous voulez un zoom, cela va probablement se jouer entre ces deux zooms. Si vous voulez vraiment, un zoom dédié paysage ultra grand-angle.

Quel est le meilleur objectif pour du Paysage ?

Mais il faut forcément, je pense, inclure aussi les focales fixes. Bon, on est obligés d’inclure le 16 mm, 1.4 de chez Fuji. Le Samyang 12 mm F2, de chez Samyang. Je ne l’ai pas, mais il faudrait aussi inclure un objectif qui serait encore plus petit que le Samyang qui serait le LAOWA 9 mm 2.8 et je suis quand même obligé d’inclure l’objectif de chez ZEISS qui commence à être un petit peu vieux, mais qui reste en vente, le TOUIT 12 mm F2.8.

En termes de prix, le 8/16 fait 2 000 €. Le 10/24 fait 900 €. Le 16 mm 1.4 fait 989 €, le Samyang fait 309 €. Le LAOWA est disponible pour 630 € et le Zeiss, le 12 mm 2.8 de chez ZEISS, le TOUIT fait 650 €. Donc, on voit que les prix, cela va de 2 000 € finalement à 300 €. On voit une gamme de prix assez large.

Alors, évidemment, ici, si vous voulez une focale bien particulière, le choix va se résumer à la focale puisqu’ici, on parle des choux et des carottes. Pour moi, je vous dis à peu près quelles sont les options si vous voulez une optique paysage ou ultra grand-angle.

Classement des objectifs (selon moi)

Évidemment, je fais quelque chose qui est un peu large. Mais pour moi, cela a du sens. Alors, si vous voulez établir une hiérarchie assez claire entre ces objectifs, une hiérarchie qui se baserait par rapport à la qualité des images, qui va se baser par rapport à la résistance au flair, etc., la hiérarchie va se faire finalement, en fonction de l’ordre de prix. Grosso modo, les choses sont assez bien respectées. Bon, on va dire un mot sur chacun de ces objectifs pour vous dire un peu qu’est-ce que j’en pense.

Pour moi, le 8/16, c’est le plus haut de gamme de ce comparatif-là. Il n’y a pas de questions à se poser. Si vous ne voulez faire aucun compromis et avoir l’objectif qui est le plus haut de gamme, c’est probablement, le 8/16 qu’il vous faut. C’est lui qui va avoir la meilleure résistance aux défauts optiques. C’est lui qui va avoir le meilleur piqué. Il va faire beaucoup de choses mieux que les autres. Et en plus, c’est le seul objectif tropicalisé de ce comparatif. On peut lui reprocher un prix indécent de 2 000 €. Mais en termes de qualité, au moins, les qualités, elles sont là.

Le 10-24 F4 : Objectif de référence

Le 10/24, quant à lui, pour moi, on va en parler, mais c’est le meilleur rapport qualité-prix de tout cela. Le 10/24, c’est un objectif qui est polyvalent, qui est absolument excellent dans la prestation qu’il offre, aussi dans sa capacité à supporter le flair, dans sa capacité à supporter les aberrations chromatiques, etc. Il a vraiment, énormément, de qualités cet objectif et en plus, c’est le seul objectif stabilisé de ce panel-là.

Ensuite, on va passer sur les focales fixes. Le 16 mm 1.4 au niveau du paysage pur, ce n’est pas mon objectif préféré. En fait, je vais lui reprocher principalement un piqué qui n’est pas exceptionnel sur les bords. En général, on s’attend, lorsqu’on est sur une focale fixe, d’avoir vraiment des bords qui sont impeccables et d’avoir quelque chose de plus optimisé.

On va se rendre compte finalement que quand on compare le piqué offert par cette focale fixe qui est donc, censé être sans compromis par Fuji, avec le zoom 10/24 ou avec le zoom 8/16, on va se rendre compte que grosso modo, cela n’apporte rien en termes de qualités optiques et que même les bords sont légèrement en retrait. Bref, il est en 1.4, il a énormément de qualités ce 16 mm de 1.4. Je l’adore. Mais quand je fais du paysage, ce n’est pas forcément l’optique de référence à mon sens.

Les objectifs tiers

Ensuite, on a deux solutions qui ne sont pas Fuji. On a d’abord le Samyang 12 mm F2 que j’adore, je vais recommander. Je recommande toujours, je ne sais pas combien j’en ai fait vendre de ce Samyang 12 mm, mais je pense que cela commence à en faire un paquet tout simplement parce qu’il n’est pas cher. Il coûte 309 €. Alors, c’est sûr qu’on en a pour son argent. Pour 309 €, on n’a pas le piqué démentiel du 8/16 mm. Heureusement, sinon, on n’y comprendrait plus rien. Mais enfin, on a un piqué qui est plus qu’acceptable qui est déjà bon et des qualités optiques qui sont vraiment, vraiment, bonnes.

Alors c’est sûr que ce Samyang, il est dépourvu d’autofocus. Évidemment, il n’y a pas de tropicalisations, il n’y a pas de stabilisation. Mais c’est sûr qu’il y a plus d’aberrations chromatiques si vous voulez le mettre dans des situations un peu extrêmes face au soleil avec le soleil en oblique, etc. Vous avez intérêt à ne pas oublier son pare-soleil parce que déjà avec le pare-soleil, ce n’est pas toujours facile de gérer les flairs et les aberrations chromatiques. Mais enfin, c’est quand même un super méga rapport qualité-prix, ce Samyang. C’est vraiment une optique que j’aime bien et une optique que je recommande.

Le fameux LAOWA 9mm

Alors, ensuite, il y a le LAOWA 9 mm 2.8 que je n’ai pas ici, qui est plus petit que ce Samyang. C’est un objectif qui a la caractéristique de ne quasiment pas avoir de distorsions. Donc cela, c’est vraiment, vraiment, quelque chose d’exceptionnel. Un 9 mm sans distorsions. Si vous faites de l’architecture ou des choses qui ont besoin d’être absolument droites, ce LAOWA 9 mm 2.8, il doit commencer à vous séduire. Par contre, il est présenté à un prix qui le rapproche quand même des objectifs de chez Fuji. Donc ici, on est à 630 € pour un objectif qui n’est pas parfait. Je trouve que cela commence à faire un peu cher. Moi, je l’aurai plutôt vu dans les 450-500 €, maximum. 630, c’est un peu cher.

Ce LAOWA, il faut faire très attention, il est très, très sensible, notamment au flair. Donc, si vous avez le soleil à proximité, vous allez avoir beaucoup, beaucoup de mal. Et même, la lune, j’ai vu beaucoup de choses avec la lune. Vous allez tout de suite avoir des gros, gros flair sur votre photo.

Mais bon, cela dépend de quelle utilisation vous voulez en faire, c’est vraiment, un super compromis. D’autant plus que contrairement, au 8/16, il propose un 9 mm, sans distorsions. Alors, pas d’autofocus, mais enfin, ce n’est pas un gros problème. Quand vous êtes à 9 mm d’autofocus, vous êtes à l’hyperfocale très, très, très rapidement.

Faites attention sur le LAOWA 9 mm 2.8, vous avez un vignettage à 2.8 qui est presque à 4 stops. C’est-à-dire que les bords sont quasiment, noirs en définitifs. 4 stops, c’est absolument hallucinant. Il va vous falloir fermer de 1 ou 2 stops. Plutôt 2 pour retrouver un vignettage qui revient dans la limite de l’acceptable.

Le Zeiss

Un mot pour finir, sur le ZEISS TOUIT 12 mm. Alors aussi, lui, par contre, il a l’autofocus. Il est présenté à 650 €. Mais bon, ce n’est jamais un objectif que j’ai beaucoup conseillé parce qu’en définitive, c’était le double du Samyang 12 mm. Ils ont la même ouverture tous les deux. Quand vous faites le comparatif des deux, il n’y a pas une si grande différence entre ces deux objectifs-là.

Ils présentent aussi des aberrations chromatiques moins que le Samyang, mais quand même un peu. Bref, tout cela pour vous dire que quand on est du simple au double, en termes de prix, pour la même prestation, vous êtes sur les deux à 12 mm, vous êtes sur les deux à F2.8, je ne suis pas certain que cela vaut le coup, vraiment de payer le double pour avoir ce ZEISS TOUIT 2.8, 12 mm, qui lui, a l’autofocus.

Mais enfin, encore une fois, faire l’autofocus sur ce genre d’objectifs et notamment sur le Samyang, vous avez une bague de mise au point avec la distance. Voilà, si je veux faire la mise au point à 1 mètre, je me mets sur le 1. Vous allez voir que dès que je suis à peu près à 1,30 m, je suis à l’infini. Donc, je mets ici à peu près comme cela. Et là, je peux faire des photos sans m’occuper de l’autofocus. Tout ce qui est à partir de 1,50 m de l’objectif est absolument net. Il n’y a plus aucun de problèmes d’autofocus.

Absence d’autofocus, un problème ?

Donc, vous voyez, à 12 mm, ce qui est à 1,50 m, tout est net. Il n’y a même plus besoin de faire l’autofocus. Vous laissez votre objectif à cette position-là et la mise au point est déjà faite. Bref, comme on a dit tout cela, on n’a pas dit grand-chose. Vous voyez, on a quand même pas mal de possibilités.

Pour moi, mes deux conseils : si vous cherchez une optique paysage ou un optique ultra grand-angle, c’est un, pour moi, le choix de référence, le meilleur rapport qualité-prix, c’est le XF 10/24 F4 doté d’une stabilisation, qualité optique géniale, super gestion du flair, des aberrations chromatiques. Tout ce qu’on demande à une optique de paysage. Il a un diamètre qui est classique qui va vous permettre de pouvoir facilement trouver des filtres, facilement adapter des porte-filtres.

Pour moi, c’est vraiment l’optique de référence. C’est versatile puisque cela va de l’ultra grand-angle 10 mm jusqu’à des objectifs de paysage. Donc là, on est carrément sur du 30, équivalent en 35 mm. Donc pour moi, c’est quelque part, la référence.

Ensuite, le 2e choix si vous n’avez pas le budget du 10/24 qui est vendu quand même, 900 €, pour moi, le 2e choix, je le répète, c’est le Samyang 12 mm F2. Grande ouverture, il est très bon en astrophotographie, il est très bon en paysage, il a énormément de qualités. Il a des défauts évidemment. Quand on vous propose un objectif ultra grand-angle à 12 mm. 12 mm, c’est une focale intéressante parce que 12 mm, vous êtes à la fois proches, quelque part.

Conclusion

Vous êtes entre les deux. Vous êtes entre le grand-angle 16 mm et l’ultra grand-angle représenté par des focales comme 8 et 10. Donc, vous êtes un peu entre les deux. Donc, cela reste assez polyvalent, le 12 mm. Vous allez pouvoir en bénéficier dans beaucoup de situations et surtout, cela ne coûte que 300 €. Donc voilà, pour moi, pour 300 €, franchement, on en a vraiment, vraiment pour son argent.

Le LAOWA. Je n’arrive jamais à le dire. Le LAOWA 9 mm, c’est aussi un super objectif. Je l’ai dit. Pour moi, il est un peu cher. Mais bon pour quelqu’un qui n’a pas le budget dans le 8/16 et qui veut à tout prix un ultra grand-angle, il n’y a pas 50 choix. Il n’y a pas mieux que le LAOWA même s’il est vendu un peu cher.

Voilà ce que j’avais à vous dire. Alors, je vais faire un autre comparatif en parlant, cette fois-ci de l’astrophotographie. Ici, j’ai vraiment voulu me concentrer sur le paysage et sur l’ultra grand-angle pour vous faire un peu un récap de quelles sont les options et de qu’est-ce que, personnellement, je vous conseille.

Je sais que quand on parle d’autant d’objectifs, chacun va vouloir défendre son objectif. Chacun a ses opinions. Chacun a surtout des volontés qui ne sont pas toujours les mêmes. Quelqu’un qui va faire de la photo de couché de soleil, principalement, il va avoir une attention extrême par rapport au fait de ne pas avoir des flairs sur toutes ses photos. Et clairement, il ne va pas aller sur le Samyang. Donc, chacun veut voir, midi à sa porte, j’ai envie de dire. Mais bon voilà ce que j’avais à vous dire sur cet ensemble d’objectifs-là.