Aujourd’hui, on fait le test du Fujifilm X-E4, l’hybride le plus compact et le plus léger du marché des hybrides APS-C. L’objectif de la firme japonaise : vous offrir l’appareil photo du quotidien, celui que vous pouvez emmener partout et qui se glisse facilement dans une poche. Petit et costaud dites-vous ? Oui, mais pas seulement ! Voici mon avis sur ce X-E4. 

Le test du Fujifilm X-E4 en vidéo

 

Les caractéristiques du Fujifilm X-E4 

  • Capteur : X-Trans CMOS APS-C de 26,1 Mpx 
  • Viseur : 2,36 Mpx 
  • Écran : écran tactile LCD de 3 pouces, 1,62 million de points, format d’affichage 3:2 
  • Sensibilité ISO : 160 – 12 800 ISO (avec extension 80 – 51 200 ISO) 
  • Rafale : 8 i/s en obturateur mécanique et 30 i/s en obturateur électronique 
  • Mode vidéo : 4K 30 FPS 4:2:0 8 bits en interne et 4:2:2 10 bits en externe via la prise HDMI, ralenti en 1080p jusqu’à 240 i/s 
  • Autonomie : 460 images pour une seule batterie 
  • Stabilisation : non
  • Dimensions (longueur x hauteur x diamètre) : 121,3 x 72,9 x 32,7 mm 
  • Poids : 364 g (un record !) 
  • Prix : 899 € 

Quelques défauts à prendre en compte 

Si ce X-E4 comporte tous les composants déjà utilisés dans les précédents boîtiers, il incorpore également quelques nouveautés qui ne jouent pas forcément en sa faveur. 

Une ergonomie trop simplifiée ? 

Ne vous méprenez pas, c’est un appareil absolument magnifique. Fujifilm a vraiment le sens du détail et ça se voit immédiatement quand on prend ce X-E4 en main. Le problème, c’est que la prise en main n’est pas évidente. Le revêtement en similicuir a beau être très joli, il glisse énormément. Et comme l’appareil n’a aucun grip, il peut vite glisser. J’ai failli l’échapper plusieurs fois, ce qui arrive très rarement avec d’autres appareils ! Si vous voulez mettre un énorme zoom, ça risque d’être encore plus problématique. Finalement, c’est un appareil photo qui est surtout adapté aux petites focales fixes. 

De plus, l’absence de certains boutons peut donner l’impression d’être sur un appareil entrée de gamme, alors que le design super sophistiqué fait penser l’inverse. Il manque notamment : 

  • La molette AF positionnée habituellement sur le devant du boitier, ce qui oblige à aller dans les menus pour choisir entre l’AF-C, l’AF-S ou la mise au point manuelle. 
  • La molette arrière qui permettait de régler tout un tas de paramètres ou de zoomer à l’intérieur d’une photo. 

Et pour couronner le tout, c’est impossible de mettre un plateau de trépied. Sur le X-S10, Fujifilm avait fait l’effort d’en mettre un. Mais ici, la prise est tellement proche de la porte de la batterie qu’elle est quasiment impossible à utiliser. C’est quelque chose qu’il ne faudra pas oublier si vous voulez attacher une sangle. Rien qu’avec la sangle, vous ne pourrez pas accéder à la batterie ou à la carte SD. 

Finalement, on se retrouve avec toute une ergonomie entrée de gamme. Je me demande si Fujifilm n’a pas voulu faire trop minimaliste. Est-ce qu’un appareil compact et petit implique autant de sacrifices ? Avec le X-E3, Fujifilm nous avait pourtant prouvé le contraire… 

Un écran perfectible 

Avec son écran orientable, le X-E4 est pratique pour profiter du retour-écran devenu quasiment indispensable pour se filmer soi-même. J’aurais évidemment préféré l’écran orientable sur le côté, comme sur le X-S10. C’est beaucoup plus malléable et ça ne gêne pas les branchements. Avec ce X-E4, vous n’allez rien pouvoir mettre sur la prise flash si l’écran est déplié vers le haut. Dernière chose qui peut poser problème : vous n’avez pas la possibilité d’incliner l’écran une fois qu’il est en portrait. 

Une absence de stabilisation 

En 2021, le capteur stabilisé devient une espèce de norme, même chez Fujifilm. Le nombre d’hybrides qui sort sans stabilisation est de plus en plus rare. C’est donc un peu dommage que ce X-E4 ne soit pas stabilisé. Et l’excuse de la compacité ne tient pas puisque d’autres marques arrivent à proposer un boîtier stabilisé aussi petit que le X-E4. Mais je ne doute pas que la prochaine génération X-E sera stabilisée. 

Les points forts du Fujifilm X-E4 

En mettant cette ergonomie de côté, tout le reste du boîtier est absolument dingue. Il contient toutes les fonctionnalités des derniers modèles haut de gamme comme le X-T4. 

Les dernières technologies Fujifilm 

Sur ce X-E4, vous retrouvez en effet 99 % des fonctions du X-T4 : modes de prise de vue, autofocus, détection des yeux et des visages, simulations de film dont Classic Negative et Eterna en vidéo, personnalisation des JPEG… Tout y est ! Souvent, les constructeurs font de petits boitiers et enlèvent plein de fonctions par rapport aux modèles plus haut de gamme. Ici ce n’est pas le cas. 

Un autofocus performant 

Le système AF fonctionne très bien, même s’il ne s’agit pas non plus du meilleur sur le marché. Dans des situations où le sujet est un peu rapide, c’est facile de le prendre en défaut. Mais dans 99 % des cas, ses performances sont largement suffisantes.

Un excellent objectif de kit 

Le Fujifilm X-E4 est vendu en kit avec le XF 27 mm f2.8, un objectif que j’adore et que je ne peux que vous conseiller. Il est parfait pour ce boîtier, aussi bien pour sa compacité que pour son piqué sublime et sa tropicalisation. Attention seulement à l’autofocus un peu bruyant et plutôt lent. Mais ne vous fiez pas à la taille de cette petite focale fixe. Elle délivre l’un des meilleurs piqué de la gamme Fujifilm.  

Bilan du test du Fujifilm X-E4 

Pour moi, ce X-E4 est une demi-réussite. Sa technologie est excellente, mais je suis un peu moins fan de l’ergonomie. Pour avoir un grip et un capteur stabilisé, il faudra plutôt vous tourner vers le X-S10. Si vous hésitez entre les deux boîtiers, pensez à jeter un œil au comparatif X-E4 vs X-S10. 

Quoi qu’il en soit, le X-E4 n’en reste pas moins un excellent appareil photo qui incorpore les meilleures technologies que Fujifilm sait faire en 2021. Pour l’acheter tout en soutenant mon travail, je vous laisse ce lien affilié. 

Vous voulez apprendre à maîtriser votre boîtier ? Alors je vous invite à participer aux masterclass. Il n’y en aura pas une dédiée au X-E4 puisqu’il ressemble comme deux gouttes d’eau au X-S10, donc je vous conseille de suivre la masterclass du X-S10. Promis, ça ne va pas changer grand-chose ! 

Alors, il vous tente ce X-E4 ?