Viltrox débarque avec un objectif fait pour le portrait : le Viltrox AF 56mm F1.4 STM. Avec cet objectif, le constructeur vient concurrencer un objectif légendaire de chez Fujifilm, le XF 56mm f1.2 ! Alors, réussi ou loupé ? La réponse dans ce test. 

Le test du VILTROX 56 mm F1.4 en vidéo

Présentation du Viltrox 56mm f1.4

Après le 85mm f1.8, le 23mm f1.4 et le 33mm f1.4, Viltrox sort un quatrième objectif dans sa gamme dédiée aux montures Fujifilm. Cette gamme a l’avantage de proposer des objectifs compacts et légers, mais surtout avec un rapport qualité/prix imbattable. Comme ils sont en plus disponibles en monture native Fujifilm, les images restent aussi qualitatives qu’avec les objectifs du constructeur. 

Ce Viltrox respecte toutes les règles de cette gamme : il est très compact, ne fait que 290 grammes, et il est vendu à seulement 349 €. Difficile de proposer un meilleur rapport qualité/prix ! Sa construction est également d’une excellente qualité. Conçu entièrement en métal et traité contre les aberrations chromatiques, il respire la qualité.

Il possède une bague d’ouverture graduée qui est clickless (pratique en vidéo, mais beaucoup moins en photo), ainsi qu’une bague de mise au point manuelle suffisamment souple. Cet objectif est compatible avec des filtres de 52 mm et sa distance de mise au point minimale est de 60 cm (très pratique pour se rapprocher de son sujet). Dans la boîte, vous trouverez une petite pochette et un pare-soleil en métal. 

Une belle qualité d’image pour vos portraits 

Des photos contrastées et saturées 

Le Viltrox 56mm f1.4 délivre une qualité d’image que j’apprécie tout particulièrement. Que ce soit la saturation, le contraste, la netteté ou le rendu des couleurs, c’est superbe ! 

À f5.6, l’image fourmille de détails et le contraste est doux. Pour une optique à portrait, c’est un point positif. 

Même à f4, ce Viltrox offre un bon piqué, surtout pour un objectif si léger et si peu cher. 

Voici quelques exemples des résultats que vous pouvez obtenir en photo de portrait. 

La séparation des plans est bien gérée, l’autofocus réagit au quart de tour, j’étais ravi ! 

Analyse du piqué avec des photos de mire 

Dès f1.4, le piqué est au rendez-vous et s’en sort très bien. Certains objectifs similaires n’ont pas du tout les mêmes performances à pleine ouverture. L’homogénéité est elle aussi très correcte. À partir de f2, le piqué s’améliore pour atteindre son niveau maximal à f8. Au-delà, la diffraction entre en jeu. Je vous déconseille donc d’utiliser cet objectif à f11 ou f16 (ce n’est de toute manière pas un objectif qu’on achète pour ces focales-là). 

Retenez simplement que le piqué est très bon au centre, avec des côtés plus que corrects. Si vous voulez faire quelques photos de paysage, c’est pratique ! 

Un objectif qui offre un bokeh profond 

Le Viltrox 56mm 1.4 propose une belle séparation des plans, avec un sujet bien net. Mais attention, on a beau être sur un capteur APS-C, il y a une faible profondeur de champ. Sur cette photo, le nez est par exemple déjà flou. 

Le bokeh correspond à ce qu’on attend d’une optique de 56 mm, aussi bien pour des portraits rapprochés que pour des portraits environnementaux. Certains pourront trouver qu’il est un peu nerveux et pas assez pastel. Mais pour gagner en douceur, il va falloir payer votre objectif beaucoup plus cher ! Pour ma part, je trouve ce résultat parfait pour ce prix. 

Et le mode vidéo ? 

Les objectifs Viltrox ont un problème récurrent avec le mode vidéo : un clignotement qui survient au moment du changement d’ouverture. C’est dommage, parce que l’autofocus fonctionne parfaitement et permet des transitions bien fluides. Mais dès que vous changez l’ouverture, vous avez ce clignotement un peu gênant… 

Les défauts optiques du Viltrox 56mm f1.4

Un autre point faible des objectifs Viltrox, c’est la gestion des défauts optiques. En effet, le dernier Viltrox que j’ai testé (le 33mm f1.4 AF) était particulièrement sensible aux aberrations chromatiques. 

Ce 56mm f1.4 n’y échappe pas non plus. Viltrox a encore du mal à gérer ce problème. Dès que vous êtes à contre-jour avec des sujets éclairés par l’arrière, vous allez avoir toutes sortes d’aberrations chromatiques (vertes, rouges, violettes…). C’est à vous de voir si c’est un problème ou non ! Sachez que ces aberrations s’enlèvent très rapidement sur un fichier RAW, mais c’est un peu plus difficile avec du JPEG. Toutefois, elles disparaissent à f4. 

Cet objectif produit également un peu de vignettage à f1.4 et f2. Pour une optique à portrait, ça ne me dérange pas. Je laisse d’ailleurs souvent le vignettage en post-traitement alors que je pourrais le corriger. En plus, ce vignettage disparait à f2.8. 

Si vous voulez faire des soleils en étoile, ne comptez pas sur cet objectif, il n’est pas fait pour ça. Il fait aussi un peu de flare, mais c’est normal sur ce type d’objectif. En revanche, il n’y a aucune distorsion à signaler sur ce Viltrox. 

Test du Viltrox 56mm f1.4 : le bilan 

Quelques mots suffisent pour conclure ce test. Viltrox a produit une très bonne copie, alors n’hésitez pas trop pour vous le procurer ! Si vous avez un petit budget, vous ne trouverez pas mieux pour vos portraits : autofocus réactif, belles performances optiques, bokeh profond… Je ne peux que vous le conseiller.