Le Viltrox 23mm f1.4 vient compléter la gamme des objectifs Viltrox disponibles en monture native Fujifilm. Ce nouveau Viltrox va devoir affronter les objectifs Fujifilm XF 23mm f1.4 et XF 23mm f2. Qui sortira vainqueur ? Lequel d’entre eux possède le meilleur piqué et le meilleur AF ? Qui gère le mieux les défauts optiques ? La réponse dans ce test du Viltrox 23mm f1.4. 

Le test du Viltrox 23mm f1.4 en vidéo

 

Présentation rapide du Viltrox 23mm f1.4 

Cet objectif Viltrox est le troisième de la gamme, aux côtés du 85mm f1.8 et du 33mm f1.4. En découvrant la boîte, on se rend compte immédiatement que sa construction est de qualité. Il est fourni avec une pochette de transport et un pare-soleil métallique. Conçu entièrement en métal, il dispose d’une bague d’ouverture non crantée et de connecteurs en monture native Fujifilm. Il est compatible avec des filtres de 52mm, et sa distance de mise au point minimale est de 30 cm.
Pour son petit nom complet, voici la signification : AF 23mm f/1.4 STM (le moteur AF) ED IF (les différents traitements qu’il reçoit pour réduire les aberrations chromatiques). 

Test du Viltrox 23mm f1.4 : qu’est-ce qu’il vaut ? 

Une belle qualité d’image 

À f1.4, on a bon piqué qui fonctionne plutôt bien. En zoomant, ce n’est pas parfait, mais rien d’inhabituel à cette ouverture. 

Ensuite, le piqué est excellent à f5.6 et f8. C’est vraiment difficile de faire mieux et ce Viltrox remplit parfaitement les 26 Mpx du capteur. 

Si on compare le piqué à f1.4 et f5.6, on voit bien qu’on a regagné en contraste en fermant un peu l’ouverture. En bref, c’est un objectif que vous allez pouvoir utiliser dans toutes les situations. En intérieur, sa grande ouverture vous permet en plus d’éviter de monter dans les ISO pour gagner en qualité. 

Un système AF parfois imprécis 

L’autofocus du Viltrox 23mm est satisfaisant : rapide et silencieux, il se fait oublier ! Le seul inconvénient, c’est qu’il manque parfois de précision sur des sujets trop rapides (des vélos, des gens qui marchent ou qui font un jogging…). 

Sur cette image par exemple, j’ai un léger back focus sur l’image de droite, alors que mon collimateur est au bon endroit. En comparaison, l’image de gauche est parfaitement nette, avec un joli piqué. 

J’ai rencontré ce problème assez souvent, surtout avec des cadences de rafales assez rapides. Avec 3 i/s ou 6 i/s, il n’y a rien à dire, mais au-delà, il n’arrive pas à rafraîchir la mise au point suffisamment vite. Mais une fois qu’il a trouvé sa cible, il va réussir à la conserver. Finalement, comptez environ 60 % de photos réussies et 40 % de déchets sur votre rafale. Vous pouvez bien sûr augmenter ce taux de réussite en utilisant du 3 i/s ou du 6 i/s. Sachez simplement qu’il ne s’agit pas d’un autofocus infaillible et qu’il ne pourra pas forcément tenir les 15 i/s dont le X-T4 est capable. Et encore moins les 30 i/s en obturateur électronique… Mais cela reste un bon autofocus s’il n’est pas confronté à ces situations. 

J’ai aussi tenté l’expérience sur un plan fixe, face à un mur. Mon sujet ne bouge pas, et j’obtiens quand même un piqué moyen lorsqu’il perd la mise au point. Sur les 5 photos prises, il n’y en a qu’une qui me délivre un piqué satisfaisant. 

Quelques défauts optiques 

Ce Viltrox 23mm est particulièrement sensible au vignettage, qui est assez visible à f1.4. Il faudra donc le corriger en post-traitement. 

Pour le flare, il y est aussi très sujet dès que vous êtes face au soleil. Le soleil va prendre beaucoup de place sur votre photo, et va supprimer les contrastes et les couleurs. Alors certes, on est dans des conditions difficiles, mais j’ai parfois eu ce même problème sans me rendre compte que je le mettais en difficulté. 

Les aberrations chromatiques étaient l’un des gros points faibles du Viltrox 33mm. Ce 23mm n’y échappe pas non plus. Si vous faites du format RAW, vous allez pouvoir les enlever. Mais si vous faites du JPEG, vous ne pourrez pas les retirer directement dans le boîtier. Notez tout de même qu’elles disparaissent à partir de f5.6, et que l’image est correcte dès f2.8. 

Comparaison du Viltrox 23mm avec les objectifs Fujifilm 

Quelles différences avec le Fujifilm XF 23mm f2 ? 

Différence de bokeh sur le Fujifilm XF 23mm f2 (à droite)

Voici un exemple du bokeh que vous pouvez obtenir sur le Viltrox et sur le XF 23mm f2. On voit une nette différence de contraste, surtout sur les tons de la peau et des cheveux. Pour moi, l’objectif Fujifilm est quand même un cran au-dessus. Ces images sont évidemment en balance des blancs figée. 

Comparatif avec le XF 23mm f1.4 

Viltrox à gauche, Fujifilm à droite

En comparant le Viltrox et le XF 23mm f1.4 à f5,6, leur meilleure ouverture à tous les deux, je trouve que le Fujifilm propose plus de contraste et de subtilité. L’image du Viltrox est assez plate par rapport à celle du Fuji, même à f5.6. Le piqué du XF 23mm f1.4 est donc un cran supérieur. 

Pour le bokeh, il est plutôt similaire sur les deux objectifs. Je préfère celui du Fuji qui est un peu plus coloré, mais ce point dépendra surtout de vos goûts ! Ce n’est vraiment pas sur ça qu’il faut se concentrer pour choisir l’un ou l’autre. 

Toutefois, sachez que le Viltrox n’est pas capable de ralentir la mise au point en vidéo. Vous ne pourrez donc pas avoir de rendu cinématographique. Comme l’AF se fait immédiatement, sans contrôle possible sur la vitesse de mise au point, il ne supporte pas cette option. 

Viltrox ou Fuji : quel objectif 23mm faut-il choisir ? 

Le Fujifilm à gauche, le Viltrox à droite

Entre le XF 23mm f1.4 et le Viltrox, c’est surtout le budget qui va être déterminant dans votre choix. Le Fuji est proposé à 829 €, alors que le Viltrox est vendu à seulement 350 €. Cette différence de prix se ressent surtout au niveau du piqué et de la résistance aux aberrations chromatiques. Par contre, l’objectif Fujifilm dispose d’un autofocus très lent. Sur des sujets qui bougent, le Viltrox aura un meilleur ratio de photos réussies. Mais sur un sujet immobile, le Fuji reste précis alors qu’il m’est arrivé de rater certaines photos avec le Viltrox. 

Le Fujifilm à gauche, le Viltrox à droite

Le deuxième choix possible : le XF 23mm f2 vendu à 439 €. Le choix est plus compliqué : 

  • Le Viltrox propose une grande ouverture de f1.4, alors que le Fuji est à f2 
  • Le Fujifilm est plus petit et plus léger (180 grammes contre 260 pour le Viltrox) 
  • Concernant l’autofocus, le piqué et les aberrations chromatiques, le Fujifilm est meilleur 
  • Le Viltrox est moins cher de 90 € alors qu’il a une plus grande ouverture 

Si vous avez un budget limité et que vous voulez à tout prix une grande ouverture, ce que vous propose le Viltrox est imbattable ! D’un très bon rapport qualité/prix, il a quand même quelques défauts qu’il faudra accepter. Mais chez Fujifilm, on a toujours ce choix cornélien avec des objectifs qui ne sont pas absolument parfaits.

Alors, qu’en pensez-vous de ce Viltrox 23mm ? En êtes-vous content ? 

Si vous êtes nouveau sur ce blog, le guide gratuit du démarrage pour Fujiste débutant va vous aider à mieux comprendre l’univers de la marque.