Que ce soit pour la randonnée, le voyage, du portrait ou des photos de tous les jours, ce nouvel objectif ne vous lâchera pas. C’était d’ailleurs le but de Fujifilm : vous proposer un zoom polyvalent que vous pourriez emmener partout. Malheureusement, ce petit nouveau n’est pas sans compromis. Voyons ça ensemble dans le test du XF 70-300 mm f4-5.6. 

Test du XF 70-300mm F4-5.6 en vidéo

 

Les caractéristiques du XF 70-300 mm f4-5.6 R LM OIS WR 

Quelques petites notions techniques avec les spécificités du XF 70-300 mm. 

  • Type de monture : Fujifilm X 
  • Dimensions : 132,2 mm en grand angle ou 205,5 mm en fond de zoom 
  • Poids : 580 g
  • Ouverture maximale : f/4-f/5.6
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : 17 éléments répartis en 12 groupes (dont une lentille asphérique et deux lentilles en verre ED)
  • Rapport de reproduction : 0,33 x 
  • Distance de mise au point minimale : 0,83 m 
  • Diamètre du filtre : 67 mm 
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : oui 
  • Pare-soleil : inclus 

À quoi va servir le XF 70-300 mm f4-5.6 ? 

Depuis quelques années chez Fujifilm, c’est le XF 16-80 mm f4 qui s’impose pour partir léger en voyage. Grand-angle, tropicalisation, stabilisation, ouverture constante… Il réunissait tout ce qu’on attendait d’un zoom standard. Le problème, c’est qu’il est limité à une plage focale de 80 mm.  

Pour le compléter, il fallait donc se procurer le XF 55-200 mm f3.5-4.8 mais ce n’était pas la solution idéale. Non seulement il n’est pas tropicalisé, mais en plus sa distance focale de 200 mm est jugée comme étant un peu trop juste pour du paysage. Bref, Fujifilm devait proposer mieux ! 

Ils ont donc sorti ce XF 70-300 mm qui coche toutes les cases attendues : 

  • Plage focale de 70 à 300 mm (un équivalent 107-457 mm en plein format) qui permet de profiter à fond du capteur APS-C et de son crop de 1,5. 
  • Stabilisation efficace. 
  • Tropicalisation avec présence de joints d’étanchéité pour résister à la poussière et à l’humidité (vous allez pouvoir l’associer à des boîtiers tropicalisés comme le X-T2, le X-T3 et le X-T4).
  • Compatibilité avec un téléconvertisseur 1,4 x qui donne accès à un équivalent 630 mm ou avec un doubleur pour un équivalent 900 mm.  

Pour faire court, cet objectif est un excellent couteau suisse avec lequel vous allez pouvoir tout faire. Paysage, animalier, portrait, proxy-macro… Rien ne l’arrête ! Et comme il est très léger, il se fait vite oublier une fois dans votre sac. 

Une large plage focale 

Un zoom 70-300 mm vous permet aussi bien de faire du grand-angle que de bien zoomer sur un élément en particulier. C’est utile aussi bien en paysage qu’en animalier lorsque vous ne pouvez pas approcher de trop près les animaux. 

70 mm

300 mm

Mise à l’épreuve de sa qualité optique 

Pour ce test, j’ai effectué plus de 3 000 photos dans des conditions variées : randonnée en famille, paysage, visite de la réserve africaine de Sigean… Voici le verdict ! 

Le type de photo qu’il délivre 

Cette photo a été prise dans un vivarium, avec très peu de lumière et à travers une paroi épaisse. J’ai été agréablement surpris par la qualité de cette photo ! 

Un objectif parfait pour du portrait en extérieur

Analyse du piqué sur des photos de mire  

Piqué à 70 mm

Dès la grande ouverture à 70 mm, le piqué est d’une excellente qualité, aussi bien sur les côtés qu’au centre. Au fur et à mesure que vous zoomez, le piqué devient un peu plus soft, mais sans jamais atteindre un niveau inacceptable. 

Piqué à 300mm

À 300mm, les photos ont un bon niveau de piqué et de contraste. Alors évidemment, si vous zoomez à 100 % dans l’image, vous allez vous rendre compte qu’on n’atteint pas le niveau des objectifs ultra haut de gamme de chez Fujifilm. Mais la qualité reste parfaitement convenable si vous ne zoomez pas à 300 %. 

Faut-il l’utiliser avec un téléconvertisseur ? 

Pour tout vous dire, je ne suis pas un grand fan des téléconvertisseurs. Certains entraînent notamment une pénalité d’un stop. Avec le TC 1,4x, vous allez par exemple vous retrouver avec 420 mm et une ouverture à f/8. Et comme il est conseillé de toujours fermer d’un stop pour obtenir un piqué acceptable, vous allez devoir prendre vos photos à f/11. Dans ce cas-là, la qualité est plutôt acceptable. Mais je vous conseille de toujours prendre la photo sans la croper. Il vaut mieux recroper dans la photo. Les capteurs de 26 Mpx permettent aujourd’hui de conserver 18 Mpx après avoir zoomé, donc c’est largement suffisant. 

Selon moi, il n’y a pas vraiment besoin de téléconvertisseur avec cet objectif (même si la qualité reste au rendez-vous en fermant d’un stop). En revanche, sachez que je vous déconseille le doubleur. Il offre une qualité vraiment inacceptable. 

Ce que je reproche à ce XF 70-300mm f4-5.6 

Pour éviter de finir l’article sur une note négative, je vais d’abord attaquer les défauts avant de vous parler des points forts de ce XF 70-300mm. 

Un bokeh qui manque de douceur

Comme vous le voyez, il y a beaucoup d’onion-ring et le bokeh est un peu trop lumineux. Malgré tout, je ne pense pas que cet objectif soit fait pour jouer avec ce genre de bokeh. 

Mais il est vrai que les arrières-plan restent très chargés. Les lumières ont dû mal à s’estomper et elles sont diffusées de manière un peu plus agressive que sur le XF 55-200 mm. 

Une image qui se brouille en changeant la distance focale

Ce problème est un peu plus gênant, d’autant plus qu’il est certainement dû à la construction de l’objectif (donc aucun moyen d’agir dessus !). La manière dont les lentilles sont placées causent certainement un mouvement au moment de zoomer.

C’est surtout visible entre 200 et 300 mm. Dans ces conditions, difficile pour l’autofocus d’arriver à suivre. Par exemple, si vous zoomez brutalement de 70 à 300 mm, la mise au point va être complètement perdue. C’est vraiment dommage, d’autant plus que cet objectif se comporte très bien en vidéo. Mais avec ce problème, c’est une vraie contrainte pour filmer des plans esthétiques. En photo, c’est un peu plus facile de faire avec. 

Des qualités non négligeables 

Finissons ce test sur les avantages du XF 70-300mm f4-5.6. 

Un autofocus difficile à piéger 

Quelles que soient les conditions rencontrées, je n’ai jamais réussi à prendre cet objectif au dépourvu. Vraiment rien à lui reprocher ! Silencieux, rapide, mise au point au minimum et à l’infini, compatibilité avec la détection des yeux et les fonctions de tracking… Une belle réussite. 

Une excellente stabilisation 

En vidéo, j’ai filmé des plans à main levée à 300 mm et ils étaient bien stables. En photo dans des conditions de basse luminosité, il y avait encore la moitié des photos qui étaient nettes.

Un mode proxi macro 

L’un des points forts de cet objectif, c’est de pouvoir se rapprocher énormément du sujet. Ça complète à merveille l’aspect couteau-suisse qui permet de tout faire ! 

Peu de défauts optiques 

De ce côté-là, cet objectif est très bien conçu : 

  • Flare : il n’y en a quasiment pas, sauf dans les pires conditions possibles. 
  • Vignettage : vous pouvez en trouver, mais rien de bien grave. 
  • Aberrations chromatiques : aucune à signaler. 
  • Distorsion : complètement absente sur ce type de plage focale. 

Mon avis sur le Fujifilm XF 70-300 mm f4-5.6 

Ce zoom va rapidement trouver son public et devrait plaire à un grand nombre d’entre vous. Un équivalent 105-450 mm qui rentre sans peine dans n’importe quel sac, qui offre un autofocus irréprochable, une belle qualité d’image et des défauts optiques bien maîtrisés, c’est toujours apprécié ! 

Il n’y a que ce défaut étrange qui survient en zoomant qui noircit un peu le tableau. Mais à part ça, il a beaucoup de points positifs. Si vous n’êtes pas du genre à zoomer à 100 % pour regarder la qualité optique pixel par pixel, ce XF 70-300 mm vous plaira forcément. 

Alors, il vous tente ? N’hésitez pas à utiliser mon lien affilié pour soutenir mon travail. Profitez-en aussi pour partager en commentaire votre expérience avec cet objectif. Ça aidera toute la communauté 🙂