Le Fujifilm X-H1 complète la gamme des Fujifilm X-T2, X-T20, X-Pro2 et X-E3 ! Toujours avec un capteur X-Trans IIII à 24mpx, il inaugure le capteur stabilisé IBIS qui permet de gagner jusqu’a 5,5 stop ! C’est en fait un corps de mini GFX avec les technologies du X-T2 stabilisé. C’est les fonctionnalités vidéos qui bénéficient à plein de nouvelles fonctions.

La vidéo « Fujifilm X-H1 : Le vrai Haut de gamme »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

Le script de la vidéo « Caractéristiques du X-H1 »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

Cela y est, Fujifilm vient de présenter son nouveau Fujifilm X-H1, on fait le point ensemble. Ce X-H1 est une nouvelle gamme d’appareils photo, cela ne vient pas remplacer aucun des anciens appareils photo, cela vient juste compléter la gamme vers une gamme qui va être plus professionnel, vers une gamme qui va être plus orienté vidéo. Clairement en fait, cet appareil photo là, si je devais vous le résumer là tout de suite de but en blanc, ce sont tous les appareils photo que Fujifilm a sorti avant résumer dans un seul.

X-T2 + X-T20 + X-E3 + X-Pro2 = X-H1

Jusqu’à maintenant, on avait le X-E3 par exemple qui était le seul à avoir un joystick plus un écran tactile, mais il n’avait pas l’écran inclinable. On avait le X-T20 qui lui avait l’écran tactile, mais il n’avait pas le joystick. On avait le X-T2 qui lui avait le joystick, mais il n’avait pas l’écran tactile. Ici ce X-H1, il a absolument toutes les fonctions que propose Fujifilm dans tous ses appareils photo incorporés ici. Donc, il n’y a absolument aucun compromis.

Le seul compromis, c’est la taille. C’est-à-dire que clairement ce X-H1, il va se démarquer de la gamme par un corps plus gros. On parle d’à peu près 170 g supplémentaires. On va avoir une préhension, c’est-à-dire une poignée ici, un grip qui va être très prononcé. Même par rapport au X-T2, elle est vraiment beaucoup plus prononcée. Et on va avoir toutes les dimensions qui vont être un peu plus grosses.

Clairement en fait ce X-H1, il hérite du GFX et c’est un mini GFX. Le GFX, c’est l’appareil moyen format de chez Fujifilm. Et ici en fait, ils ont fait un peu la démarche inverse. Jusqu’à maintenant, il faisait le X-T2 et le X-T20, le X-Pro-2 et le E-X3 à chaque fois qu’il y a une version miniature. Quelque part ici, c’est un peu un mini GFX dans lequel ils auraient mis le capteur de la gamme X-Trans III.

Toujours un X-Trans III – 24mpx

Alors, je viens de le dire. On est sur un X-Trans III. Donc clairement, on n’est pas sur une nouvelle génération de matériel, on est sur le même capteur 24mpx qu’on connaît par cœur, le même processeur. Tout cela, il n’y a pas grand-chose qui a changé. Je pense que c’est en fait le dernier appareil photo d’une génération X-Trans III avant qu’on passe à la génération X-Trans IV et qui vient en fait donner toutes les performances possibles et imaginables que pouvait tirer ce matériel-là. Et donc tout cela, cela vient se nicher dans un X-H1.

Physiquement la plus grosse des différences, cela va être au niveau de l’épaule. La touche, la molette de correction d’exposition a disparu et elle est maintenant remplacée par un écran. Alors, pourquoi un écran ? Tout simplement parce que Fujifilm voulait pouvoir permettre aux shooteurs qui font des vidéos, qui des fois en fait ne sont pas toujours en train… Contrairement à quand on prend une photo où on est vraiment toujours l’œil dans le viseur ou l’œil sur l’écran.

Ergonomie mini Fujifilm GFX

Quand on fait de la vidéo, on a tendance des fois à faire des plans un peu comme cela. Du coup, on a tendance ici, si on a un écran à mieux voir les données. Alors cet écran-là, il peut être rétro-éclairé. Clairement, c’est un des nouveaux avantages de ce X-H1. C’est un peu la nouveauté principale au niveau physique parce que pour le reste, il n’y a pas grand-chose qui a bougé. Les boutons ont un peu changé de forme, ils sont devenus plus gros, ce qui était un défaut récurrent sur la ligne Fujifilm.

Et il y a le bouton AFL qui a été supprimé. Il y a un bouton AF-ON qui a été ajouté. On a la position du joystick qui est celle qu’avait le X-Pro2 qui est censé être le plus ergonomique puisqu’elle tombe vraiment sous le pouce sans devoir le plier son pouce.

Enfin un capteur IBIS Stabilisé comme chez PANASONIC/OLYMPUS

On a le bouton Q qui maintenant a été changé. Ici, il a été mis sur le côté. Tout cela, ce sont des petites modifications ergonomiques qui ne vont pas venir changer énormément de choses, mais c’est plein de petits ajouts qui je pense vont tous dans le bon sens. La grosse nouveauté de ce X-H1, c’est son capteur stabilisé. Donc par le système IBIS, capteur stabilisé qui va fonctionner en corrélation avec la stabilisation des optiques et vous allez parfois atteindre jusqu’à 5,5 stops. C’est absolument énorme.

Fujifilm parle de pouvoir prendre des photos à une demi-seconde, voire une seconde. J’ai hâte de tester cela, mais franchement cela a l’air de fonctionner plutôt pas mal. Il y a que trois objectifs avec lesquelles a priori cela fonctionne moins bien, c’est le XF10-24 mm, XF18-55 mm et le XF55-200 mm. Sur ces trois objectifs-là, ce n’est pas bien clair de savoir si cela ne fonctionne pas du tout ou si cela fonctionne moins bien.

Electronic FrontCurtain Shutter

En tout cas sur les autres, Fujifilm dit qu’on atteint à peu près 5 stops, 5,5 stops, c’est plutôt excellent. On a une nouveauté qui s’appelle Electronic FrontCurtain Shutter. Alors ce terme barbare en fait, cela vient expliquer qu’à la base quand vous faites une exposition longue, sur les reflex, on monte le miroir et ensuite, on a quand même le fait de venir ouvrir le premier rideau et fermer le second rideau qui peut induire des mouvements et qui peut induire des vibrations.

En fait pour venir limiter ce phénomène-là, il y a une possibilité qui existe qui est de dire le premier rideau je l’ouvre avant de commencer à exposer le capteur. Je commence à exposer électroniquement mon capteur et il n’y a que le rideau qui ferme l’exposition qui vient ensuite se fermer. Cela vous permet en fait tout simplement de venir réduire les vibrations qui sont dues à l’obturateur mécanique. C’est donc un nouveau mode qui existe déjà depuis des années et des années chez les autres constructeurs et qui arrive maintenant sur les appareils photo Fujifilm.

Le viseur, il est un tout petit peu plus petit que celui du X-T2, mais par contre, il est largement plus défini. Il est plus brillant et plus défini. On devrait encore une fois se rapprocher de plus en plus d’un viseur reflex. Bientôt, on ne verra quasiment plus la différence. On a une construction qui est censée être plus résistante que celle du X-T2. Fujifilm parle de 25 % plus dur. On a de nouveaux joints un peu partout. On a une nouvelle baïonnette ici au niveau de l’objectif. Donc tout cela, on voit que Fujifilm est en train de tendre vers une direction professionnelle.

Comme je vous l’ai dit, on retrouve toutes les fonctionnalités qu’on avait dans les autres appareils. Donc ici, on va retrouver toutes les fonctionnalités du X-E3. On va avoir le Bluetooth du X-E3. On va avoir la capacité d’appeler des fonctions grâce à des mouvements qui sont sur l’écran, de pouvoir sélectionner une partie de l’écran pour faire ces mouvements-là. On va avoir donc l’écran tactile qu’avaient le X-T20 et le X-E3 qui est maintenant sur le X-H1. Clairement en fait, on a tout ce que faisait Fujifilm avant. Il n’y a pas une seule fonction que n’aurait pas cet appareil photo là. Il les a toutes et cela va être un peu sa force.

Fujifilm parle d’un autofocus meilleur, mais sincèrement pour avoir parlé avec deux photographes qui ont un X-H1 depuis quelques jours, ils ne voyaient pas de grosses évolutions sur l’autofocus. Ils me disent que l’IBIS va fonctionner très bien, mais que l’autofocus, il n’y a pas de révolution. C’est le même matériel qu’avant. Cela ne change pas grand-chose.

Autre chose qui m’ont noté, c’est qu’en fait on se retrouve ici avec un profil comme cela et que quand on vient incliner l’écran, mais en fait ici maintenant le viseur, il a tendance à dépasser beaucoup plus et en fait il vient recouvrir presque la moitié de l’écran. En fait le viseur quand on se met comme cela avec l’appareil photo dessous vient nous gêner et voir l’écran parce qu’il est devenu trop gros. Donc cela, c’était un petit défaut qu’on m’a noté.

L’appareil photo vidéo

Pour le reste, c’est un appareil photo qui surtout est orienté vidéo. Quand vous alliez avant dans le menu vidéo de votre appareil photo Fujifilm, vous aviez deux ou trois options, pas beaucoup plus. Ici les options, elles sont massives. Évidemment, on va profiter d’IBIS, mais on va profiter aussi de beaucoup de choses. C’est un appareil photo qui peut filmer à 120 images par seconde en 1080p. Vous allez donc pouvoir avoir une capacité de ralentir jusqu’à cinq fois en fonction de la résolution finale qui va vous permettre de faire vraiment des choses qui étaient impossibles avant.

En termes de qualité, c’est la même chose. Fujifilm propose enfin l’enregistrement des Log de manière interne sur un enregistreur. Vous allez avoir une nouvelle simulation de film Eterna qui vous permet d’avoir un profil peu contrasté pour ensuite peut venir faire du Color Grading. Le bit rate qui peut maintenant être choisie entre 50, 100 et même 200. Alors qu’avant il était deux fois inférieur. Donc tout cela, c’est plein de nouvelles fonctionnalités, le 4.00. Tout ce que vous voulez.

Et surtout, je pense, un des trucs qui personnellement me plaît le plus, c’est la capacité d’avoir un enregistrement infinie si vous mettez sur recorder. Donc, vous mettez un enregistreur externe sur votre port USB ou HDMI et c’est terminé. Vous n’avez plus du tout de durée limite. Et cela, c’est la première fois. Sur un X-T2, vous avez beau mettre un recorder, un enregistreur externe, vous avez quand même une durée limite. Donc cela, ce sera fini, plus de durée limite.

Pour le reste, si vous n’avez pas d’enregistreur, ce sont les mêmes durées qu’avant. Vous allez retrouver avec 10 minutes en 4k, 15 minutes en 1080p. Donc, cela ne va pas chercher loin. On voit que c’est un appareil photo qui est clairement fait pour être utilisé dans un environnement professionnel et donc, il y aura forcément un enregistreur.

Pour le reste, on est sur la même batterie que le X-T2. Donc ici, clairement comme le fait de stabiliser le capteur vient utiliser de la batterie, on a une batterie qui est un tout petit peu plus faible en termes d’autonomie que ce qu’on connaissait avant avec le X-T2, donc pas d’amélioration et même une petite régression à ce niveau-là. Au niveau de la rafale, c’est à peu près pareil, le buffer est un tout petit peu plus petit. On a la même vitesse de rafale, cela n’a rien changé par rapport à avant.

Plus lourd qu’un X-T2

On a un boîtier qui est 170 g plus lourds que le X-T2. Donc là aussi 170 g, cela commence à faire. On verra quand je l’aurai en main. Mais cela commence à faire une vraie différence en termes de poids par rapport au X-T2. C’est un boîtier qui a les niveaux. Donc, si vous avez vu ma vidéo sur les manques de Fujifilm, sachez que ce boîtier-là a les niveaux que je demande. C’est-à-dire qu’on aura enfin l’inclinaison comme cela, on aura vraiment les trois axes.

Donc cela, on a un tout nouveau niveau incorporé dans l’appareil photo qui nous permettra enfin de savoir où est-ce qu’on en est. Et donc, si vous allez dans le menu vidéo de ce boîtier-là, vous allez avoir des tonnes et des tonnes d’options. On peut avoir des réglages dédiés à la vidéo et on peut affiner vraiment énormément de choses en vidéo. Ce qui n’était pas du tout le cas avant.

Un prix haut de gamme

Ce boîtier-là, il devrait être disponible à partir du 1er mars du moins aux États-Unis. En Europe, je n’en sais rien. Il est disponible au prix de 1899 € nu, 2200 € avec le grip, 2900 € avec le XF16-55. Et si vous voulez à fois le XF16-55 + le gris + le X-H1, il vous en coûtera 3200 €. Donc clairement, un boîtier qui est positionné plutôt haut de gamme, mais qui n’est pas non plus en termes de prix incohérent. Je pense qu’il est vraiment très bien positionné niveau prix. Les gens qui peuvent mettre 300 – 400 € de plus pour avoir l’ensemble des fonctionnalités peuvent le faire.

Écoutez, c’est ce que je pouvais vous dire sur le X-H1, j’espère que vous avez trouvé cela utile. Si c’est le cas, lâchez-moi les pouces levés vers le haut. Comme d’habitude, vous êtes libre de recevoir le kit de démarrage du Fujiste débutant en cliquant sur les 12 conseils qui sont juste là.