On débute le test du X-T4 en mettant à l’épreuve son autofocus. Que ce soit en photo ou en vidéo, voyons comment il se comporte ! Détection du visage, des yeux, mise au point presque dans le noir, suivi d’un sujet, animalier… On voit ensemble ce qu’il vaut dans toutes les situations possibles. Bien évidemment, je compare aussi l’AF du X-T4 à celui du X-T3, et du Sony A7R IV. Qui sera le meilleur ? Quelles différences entre le X-T3 et le X-T4 ? Est-ce que Fujifilm talonne de plus en plus Sony ? La réponse dans cet article ! 

Cette série sur le X-T4 ne s’arrête pas là, voici les articles précédents qui pourraient vous intéresser : 

Que vaut l’autofocus du X-T4 ? Le test en vidéo

Un suivi amélioré sur le X-T4 

Avant tout, il ne faut pas oublier que le X-T3 est un appareil doté d’un excellent AF. Celui-ci montrait déjà une réelle évolution par rapport au X-T2. C’est donc un vrai challenge pour le X-T4 de réussir à faire mieux ! 

Pour le tracking, voici ce que l’on obtient avec le X-T3 : 

 

Quand on fait un suivi, on a toujours ces petits carrés qui sont parfois un peu aléatoires et qui ont du mal à suivre. Par exemple, sur ma fille qui descend d’un toboggan, le tracking perd souvent le focus. J’imagine que c’est dû à la taille du carré qui est trop grand par rapport à la tête de ma fille. Pour un meilleur suivi, la cible doit certainement faire la taille de carré. 

Sur le X-T4, ce n’est plus du tout la même technologie de suivi. Désormais, on a un nouveau mode qui est représenté par un seul carré vert. 

L'autofocus du X-T4

Le suivi est donc beaucoup plus rassurant sur ce X-T4. L’objet de la cible est reconnu et verrouillé, ce qui permet au suivi de rester sur sa cible même si vous bougez. 

Toujours avec ma fille qui descend du toboggan, le X-T4 a le même défaut que le X-T3. En effet, la taille du carré ne peut pas être agrandie ou réduite comme sur un Sony. Résultat, je n’arrive pas à déclencher le suivi. Pour l’instant, on doit certainement pouvoir suivre uniquement des objets d’une certaine taille. 

C’était déjà le cas avec l’arrivée de la détection des yeux sur le X-T3. Au début, on ne pouvait suivre que les visages plus gros, jusqu’à la mise à jour proposée par Fujifilm. On est probablement sur le même schéma avec ce X-T4 : il faudra attendre une mise à jour pour faire le suivi sur des cibles plus petites. 

J’ai également testé le suivi sur une autre scène, avec ma fille qui court en zigzag. Le X-T3 n’arrive pas à la suivre, surtout si elle est au loin. En revanche, le X-T4 fonctionne très bien, mais il a plus de mal quand elle s’éloigne.

Concernant le Sony A7R IV, il y a peu de différences sur ce point : il a aussi du mal à verrouiller sa cible lorsque le sujet est trop petit.

La détection des yeux sur le Fujifilm X-T4

En mode suivi et détection des yeux, le X-T3 détecte bien l’œil. Comme toujours, il y a un léger décalage du carré, mais c’est assez courant chez Fujifilm. Si le sujet ne bouge pas trop, comme un modèle pendant une séance de portrait, il n’y a rien à dire ! 

Sur le X-T4, on a le même type de détection des yeux avec ce carré qui n’est pas toujours très précis. Contrairement au X-T3, il réussit à récupérer sa cible lorsqu’il l’a perd. Mais la différence entre les deux n’est vraiment pas énorme sur ce point. 

Avec le Sony, on est sur un cran supérieur : le carré est toujours au bon endroit, d’une grande précision. 

L’autofocus en mode vidéo : quelles différences entre le X-T3 et le X-T4 ? 

J’ai testé l’AF en mode vidéo durant une petite danse de mon fils. Le X-T3 va perdre sa mise au point dès qu’il fait des mouvements trop rapides. 

Évidemment, l’autofocus en vidéo du X-T3 est satisfaisant, sauf lorsque votre sujet bouge trop. 

Sur la même scène, on obtient des résultats similaires avec le X-T4 : c’est très bon. La seule différence, c’est qu’avec le X-T3, on avait environ 10 % des cas où le focus était perdu, alors que le X-T4 arrive à suivre le visage, même avec beaucoup de mouvements. Il y a une nette amélioration par rapport au X-T3 qui faisait du back focus. 

J’ai voulu vérifier sur une autre scène, avec mon fils qui marche vers moi. C’est la même chose : le focus du X-T3 hésite, alors que celui du X-T4 ne se perd pas dans la mise au point et rafraîchit de manière plus fiable.

L’autofocus sur le X-T3

L’autofocus sur le X-T4

Quant au Sony, il propose le même résultat que le X-T4. 

Que vaut l’AF en mode photo sur le X-T4 ? 

Ensuite, j’ai testé le mode rafale avec la détection des visages activée. Verdict ? Le X-T3 hésite un peu et finit par perdre le focus assez rapidement. Le X-T4 a beaucoup moins d’hésitations et offre un pourcentage de photos réussies plus élevé que le X-T3. D’ailleurs, j’ai eu un résultat équivalent avec le Sony. Eh oui, il ne faut pas croire que c’est toujours meilleur chez Sony ! 

Comme d’habitude, j’ai essayé de trouver les limites du X-T4 en testant sur un oiseau (une cible beaucoup plus petite que le visage de ma fille qui avait déjà du mal à être suivi). Je m’y attendais : je n’ai jamais réussi à déclencher le suivi, quelle que soit la taille de l’oiseau. Si vous voulez faire de l’animalier sur des sujets de petites tailles, il ne faudra pas vous attendre à des miracles. En effet, le X-T4 n’arrive pour l’instant pas à faire le suivi sur de petits objets, même si une mise à jour viendra certainement rectifier ce point. En attendant, souvenez-vous que tous les boîtiers ont leur limite, y compris le A7R IV qui n’a pas un AF parfait ! 

Sur ce type de scène, le Sony A7R IV n’a aucune difficulté. On peut même agrandir la zone pour faciliter la mise au point. 

Test de la mise au point en basse luminosité 

Grâce à une technologie héritée du X-Pro 3, le X-T4 est maintenant capable de faire une mise au point presque dans le noir (-6 EV). 

Voici une petite comparaison avec le X-T3. Ma fille danse dans la maison, avec les volets fermés. En photo, le X-T3 va faire beaucoup de photos floues, alors que le X-T4 est plus fiable. Quant à la vidéo et la détection du visage, les deux appareils fonctionnent bien. Toutefois, lorsqu’elle sort du cadre, le X-T3 et le X-T4 ont tous les deux perdu l’AF. 

La seule différence, c’est que le X-T4 va réussir à le récupérer plus rapidement que le X-T3 qui a plus de mal. Et pourtant, on est vraiment en basse luminosité (12 800 ISO). Même en le poussant dans ses retranchements, le X-T4 continue d’être à l’aise, là où le X-T3 a atteint ses limites. 

L’essentiel à retenir sur l’AF du X-T4 

Finalement, ce n’était pas gagné pour le X-T4 de réussir à améliorer l’AF qui était déjà excellent sur le X-T3. Quelques nouveautés lui permettent tout de même d’être plus fiable : 

  • Un nouveau mode de suivi qui permet de reconnaître un motif et de le suivre 
  • Une évolution sur la mise au point en basse luminosité 
  • Une détection des visages plus performante face à des mouvements rapides 

Le Sony garde l’avantage, puisqu’il est encore un cran supérieur en termes de technologie : plus fiable et plus rapide, il est capable de détecter des choses beaucoup plus petites. 

Mais n’oubliez pas la politique de mise à jour de Fuji ! Le X-T4 repart sur la même base que le X-T3, avec déjà quelques améliorations. Grâce aux mises à jour, on peut espérer qu’il le sera encore plus, et notamment qu’on pourra suivre des sujets plus petits. 

Alors, est-ce qu’elles vous semblent utiles ces améliorations de l’AF ? 

Je vous laisse me donner votre avis, et vous donne rendez-vous pour la suite des articles dédiés au X-T4. Prochaine étape : la stabilisation !  Si vous arrivez tout juste dans l’univers de la marque, n’hésitez pas à consulter mes 12 conseils pour bien démarrer avec votre appareil Fujifilm.