Après une utilisation de 2 mois du Fujifilm X-T20, je peux enfin vous donner mon avis sur cet appareil hybride. Pour bien juger un appareil photo, un test n’est pas toujours suffisant. Et oui, ça ne remplace pas l’utilisation sur le terrain ! Voici mon retour d’expérience : viseur, prise en main, taille du buffer, écran tactile, objectifs préconisés… Je vous dis tout !

Mon expérience avec le Fujifilm X-T20 : la vidéo explicative 

Les points positifs du Fujifilm X-T20 

Une excellente qualité d’image 

Selon moi, c’est vraiment la force de ce Fuji X-T20. Par rapport à ses concurrents dans la même gamme de prix, c’est vraiment difficile de trouver mieux ! Son capteur X-Trans III de 24 Mpx a déjà fait ses preuves sur les autres boîtiers de la gamme. Même en JPEG, vous aurez une excellente qualité d’image : les détails sont bien contrastés et il n’y a rien à redire au niveau des couleurs. 

D’ailleurs, ce rendu des couleurs est l’un des points forts du X-T20. Vous avez même de nombreuses simulations de films (Astia, Velvia…) pour plus de créativité. 

Une montée en ISO très correcte 

Pendant le test du Fuji X-T20, j’ai été plutôt satisfait de la montée en ISO. Je la trouve assez douce, même à 12 800 ISO en format RAW. Comme sur tous les appareils Fujifilm, le piqué est toujours aussi bon, même en montant dans les ISO. 

Pour une qualité d’image optimale, sachez que le capteur délivre sa meilleure qualité entre 200 et 800 ISO. À partir de 1 600 ISO, on peut voir une très légère dégradation, et encore, il faut vraiment être à 100 % en plein écran. Même à 3 200 ISO, la qualité est toujours agréable, mais les détails sont un peu lissés et légèrement moins présents dans les zones sombres. Vos images resteront parfaitement exploitables. 

Vous pouvez pousser jusqu’à 25 600 ISO et 51 200 ISO, mais le piqué sera vraiment dégradé. 

Un autofocus rapide et précis 

L’autofocus du Fuji X-T20 conviendra à toutes les situations : il est réactif et ne retarde pas du tout le déclenchement. Le seul petit bémol, c’est en basse lumière. Il est légèrement plus lent que sur une scène bien exposée. Malgré tout, je n’ai jamais été trop dérangé pendant ces 2 mois d’utilisation. Je l’ai même trouvé très confortable à utiliser, et pourtant, je l’ai mis à l’épreuve dans des conditions problématiques. Résultat, il a toujours répondu présent !
Les boutons de réglages, notamment la molette des ISO et de correction d’exposition, permettent aussi d’être plus réactif. Ces molettes sont vraiment un atout de la gamme, qui rendent le X-T20 beaucoup plus intuitif à utiliser. Il conviendra bien au grand public qui débute en photo par exemple. 

Un écran tactile réactif

Cet appareil dispose d’un écran tactile inclinable sur 2 axes, parfait pour prendre une photo au ras du sol par exemple ! Par contre, il ne se retourne pas complètement comme l’écran du X-T2 qui s’incline sur 3 axes, mais qui n’est pas tactile. 

Au niveau de la réactivité et du confort d’utilisation, j’ai vraiment été satisfait. Vous pouvez prendre toutes vos photos à l’aide de l’écran tactile et du collimateur : avec ses 325 points, il est très précis. 

Les points négatifs du Fujifilm X-T20 

Un viseur trop petit 

Je l’avais déjà remarqué pendant le test du Fuji X-T20, mais le viseur me semblait un peu étroit. Pendant ces quelques mois d’utilisation, j’en ai eu la confirmation ! C’est vraiment difficile de bien voir à travers ce viseur, et si vous avez des lunettes, ça sera encore pire. En plus, l’image n’est pas contrastée.
Selon moi, le Fujifilm X-T20 n’est pas fait pour prendre des images avec le viseur : il faut plutôt utiliser l’écran qui est beaucoup plus confortable. Pour certains, ce n’est pas un problème, tout dépend de votre utilisation ! 

Un buffer un peu limité 

Si vous utilisez souvent le mode rafale, vous risquez d’être un peu déçu des capacités du buffer. Par exemple, j’ai été un peu surpris de l’arrêt brutal de la rafale : avec une rafale de deux secondes, le buffer est déjà plein. En plus, il n’est pas compatible avec les cartes SD plus rapides de type USH-II, et il met donc plus de temps à se vider. 

Une poignée réduite 

Au niveau de l’ergonomie, j’ai trouvé la poignée un peu trop fine. Pour une bonne prise en main, ce n’est pas forcément l’idéal, surtout si vous avez l’habitude des gros appareils photo reflex. Sachez que si vous voulez mettre des gros objectifs, la poignée du X-20 n’est pas très confortable et l’ensemble risque d’être déséquilibré. 

Les objectifs pour le Fujifilm X-T20 

Pour un meilleur confort d’utilisation, essayez de privilégier les petits objectifs avec cet appareil. 

Par exemple, avec le XF 50 mm f2, vous avez un ensemble cohérent, joli et doux. 

Objectif XF 50 mm sur le Fujifilm X-T20

Le XF 50 mm f2 sur le Fuji X-T20

 

Par contre, si vous voulez mettre le XF 50-140 mm f2.8 sur le X-T20, ça risque d’être inconfortable. Il faut presque le tenir à deux mains, et ce n’est pas toujours pratique en fonction des photos que vous voulez prendre. 

Dans un cas extrême, j’ai essayé de monter l’un des plus gros objectifs de chez Fujifilm : le XF 100-400 mm. Pour moi, c’est vraiment inutilisable puisque l’équilibre de l’appareil photo est complètement disproportionné. 

Objectif trop gros pour le Fujifilm X-T20

Le XF 100-400 mm sur le Fujifilm X-T20

Si vous voulez un ensemble cohérent, polyvalent et léger, je vous conseille plutôt d’opter pour le XF 35 mm f1.4. Équivalent d’un 50 mm sur un plein format, cet objectif est lumineux et le prix est abordable. En plus, il permet de faire un beau bokeh. Si vous voulez faire du portrait ou des gros plans, ça sera parfait ! 

Pour du paysage, le XF 23 mm f2 s’accorde plutôt bien avec le Fujifilm X-T20. En plus d’être léger et compact, il a une excellente qualité d’image. 

Et vous, que pensez-vous de cet appareil ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire !
Si vous hésitez entre le Fujifilm X-T20 et le X-T2, voici le comparatif entre les deux pour vous aider à choisir.