Le Fuji XF35 1.4 est un objectif particulier pour hybride Fujifilm X-T20, X-T2, X-T10, X-T1, X-H1, X-E3, etc. Equivalent 53mm sur un plein format, c’est un peu le 50mm 1.8 de chez fujifilm. Une optique lumineuse à prix abordable avec une focale polyvalente capable de faire du reportage ou du portrait. On fait donc le Test du Fujifilm XF 35 1.4 :

– Piqué : Quelle qualité de photo ?
– Autofocus : Rapidité de mise au point ?
– Défauts optiques : Distorsion, Aberration chromatiques, Vignettage
– Rapport qualité / prix
– Qualité de frabrication
– Alternatives
– Flare

La vidéo « Test Fujifilm XF 35 F1.4 »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo du Test Fujinon XF35 1.4

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, on va faire le test du XF 35mm f/1.4. C’est un objectif qui est très particulier dans la gamme des objectifs Fujifilm. Tout simplement parce que c’est un objectif différent. En effet, il a tout de différent et on va regarder cela justement ensemble.

Tout d’abord, ce qui le différencie et ce qui en fait que vous êtes nombreux à l’apprécier, c’est son prix tout simplement parce que le prix, c’est le nerf de la guerre. C’est-à-dire qu’aujourd’hui si vous voulez un objectif f/1.4 chez Fujifilm, donc comme ici ce 23mm ou ce 56mm f/1.2, vous allez tourner plutôt aux alentours des 900, 1000 €.

Le 1.4 le plus abordable

Alors que ce XF 35mm f/1.4, vous allez le retrouver plutôt aux alentours de 500 €. Oui, cela fait presque deux fois moins. Donc, c’est le seul objectif extrêmement lumineux qui soit disponible pour « une bouchée de pain » à l’échelle de la photo, j’entends. Donc ce 35mm, c’est un équivalent 50mm lorsque vous êtes sur du plein format.

Donc le 50mm, cela a toujours été une focale un peu particulière parce que c’est la focale qui se rapproche le plus de la vision humaine, de l’angle de vision humain. Donc ce 50mm en gros, il couvre à peu près la même chose qu’un champ de vision que vous voyez avec vos propres yeux.

Malgré tout, on entend un peu tout et son contraire sur le 50mm, enfin sur ce 35mm équivalent 50mm et justement, on va en profiter pour revenir sur cet objectif-là. Tout d’abord, il faut quand même savoir quelque chose et je n’en étais pas à 100 % conscient avant de la voir, c’est que quand vous regardez ici un 56mm f/1.2 et ici son copain le 23mm f/1.4, ce sont des objectifs qui sont assez gros. Ce sont des objectifs où quand on les regarde, on ne se dit pas : ce sont de petits objectifs. Non, ils sont quand même assez gros.

Petit, Lumineux et Pas cher

À côté ce 35mm, il paraît mini. On a l’impression que c’est une miniaturisation d’une optique. Regardez, ici j’ai le 23mm. À côté, j’ai le 56mm. Donc, il va au milieu dans la gamme. Il me paraissait logique qu’il soit en termes de taille entre les deux. Ce 35mm comme vous pouvez le voir, il est microscopique.

Pour un objectif qui est aussi lumineux, il est vraiment microscopique. Pensez bien qu’on va retirer le capuchon. Donc une fois le capuchon retiré, franchement, il s’associe par exemple très bien avec un X-T20, donc un petit appareil photo. Évidemment, il s’associera avec n’importe quel autre appareil photo. Mais avec le X-T20, regardez, vous avez un objectif f/1.4 extrêmement lumineux.

Superbe Bokeh

On va parler de son bokeh. On va parler de l’autofocus. On va parler de tout cela. On va juste regarder comment il est construit. Donc, vous avez un objectif qui est tout en métal, qui est extrêmement bien construit. Vraiment tout cela, cela respire bien la solidité.

Vous avez ici une bague en métal. Vous avez une bague qui va vous permettre de régler l’ouverture. Vous avez une ouverture graduée à partir de f/1.4 jusqu’à f/16. Donc, il ne va pas jusqu’à f/22 et vous avez la petite position A pour automatique. Donc, il fait un peu l’ergonomie Fujifilm.

Ce qu’on peut dire de cette bague-là, c’est que je la trouve un peu souple. Elle va avoir tendance, je pense dans le sac ou même quand vous l’effleurez, quand elle est sur l’objectif,  à modifier un peu la position. C’est quelque chose sur lequel Fujifilm, je pense, a travaillé ces dernières années pour rendre cette bague suffisamment dure pour qu’elle bouge de moins en moins.

Donc ici, c’est un peu souple. Alors, ce n’est pas un défaut très important, mais il faut le savoir. Il en va de même ici de la bague de mise au point qui est finalement assez confortable aussi. Elle est quand même assez grande. Vous voyez je peux y poser mes doigts sur toute la bague.

Je n’ai pas besoin de mettre mes doigts qui seraient vraiment trop comme cela. Vous voyez, je peux vraiment mettre mes doigts à plat et tourner la bague. Alors de même, c’est une bague qui est un peu souple. Comme toujours chez Fujifilm, ce n’est pas du tout une mise au point mécanique, vous êtes en mise au point donc électronique.

Idéal pour un hybride

Pour le reste, on a du SUPER EBC 35mm f/1.4, le diamètre est de 52. On remarque que cet objectif n’est pas doté d’une stabilisation comme aucun objectif d’ailleurs chez Fujifilm et qu’il n’a pas non plus de tropicalisation. Donc, on est ici sur un objectif « simple ».

On remarque aussi qu’il n’a pas les abréviations que peuvent avoir les objectifs avec les super autofocus. Donc, on sait d’emblée qu’on est plutôt sur un objectif ancienne génération. Extrêmement bien construit, extrêmement compact, il pèse que 200g, même pas, il pèse 186g, quelque chose comme cela. C’est extrêmement léger.

Quand je vous dis qu’il va s’allier avec n’importe quel appareil, même les plus compacts, franchement, c’est peut-être le seul. Aujourd’hui, il mettait par exemple un 56mm ici f/1.2, vous allez vraiment le sentir. Alors que le 35mm f/1.4 ici, on ne le sent pas du tout.

Donc vraiment un objectif qui finalement dès le début sans même l’avoir mis m’a séduit sur la façon dont il est présenté et sur sa construction. Tout cela, j’ai trouvé vraiment très bien. Alors après évidemment tout cela, cela n’aurait aucun sens si l’objectif n’avait pas d’autres qualités.

Piqué au top

En termes de piqué, alors on va regarder un peu sur l’ordinateur. J’ai fait pas mal de photos comme d’habitude d’ailleurs. 35mm f/1.4, en termes de piqué, franchement, j’ai fait une montée vite fait sur une haie, comme je fais d’habitude. Le piqué me semble vraiment extrêmement bon même à f/1.4. On a quelque chose qui franchement n’est vraiment pas dégueulasse.

Alors certes, les côtés sont en retrait. On peut voir que sur les côtés ici ; bon on n’a pas un piqué de fou, on a quelque chose qui est à mon sens passable. Mais certes, on n’a pas le même piqué qu’on peut avoir au centre. On voit que si vous allez sur du f/5.6 qui a priori est plutôt sa meilleure ouverture f/5.6. Si on compare f/5.6 et f/1.4, on va au centre ; f/5.6 est à gauche, on voit que le piqué effectivement au centre est un peu meilleur. Mais enfin, il n’y a pas une différence. Ce n’est pas le jour et la nuit au centre.

Quelques défauts

Par contre, effectivement, la différence va principalement se faire sur les bords. Les bords, regardez la qualité, la différence entre les deux. On voit qu’il y a moins de vignettage. On perd moins de lumière sur les bords et surtout le piqué est nettement meilleur sur les bords qu’il ne l’est lorsque vous êtes à pleine ouverture.

Malgré tout, je pense quand même que c’est une optique qui est fait principalement, je pense, pour les portraits ou faire un peu de reportages. Je pense que les bords n’ont pas une vocation comme en paysage à être extrêmement important et avoir une volonté d’être extrêmement défini. Donc à mon sens, en tout cas pour moi, ce n’est pas un gros problème.

Le piqué est à mon sens, je le redis vraiment bon. Je m’attendais à quelque chose de moins bon. Moi, j’ai un 56mm où à f/1.2 et à f/1.4, je trouve c’est un peu mou. Je ne suis pas toujours très content de la définition qu’il me procure. Je trouve que ce 35mm f/1.4 est meilleur. Donc voilà pour le piqué.

Alors le bokeh ici, j’ai fait une série avec mon fils. Donc voilà le bokeh que cela procure. Ici, il faut savoir que je suis à peu près à 1m50, 2m de mon fils. On voit que c’est cadré, mais ce n’est quand même pas cadré serré. J’ai fait un plan qui coupe au début des jambes et on s’aperçoit que derrière c’est très flou. On va bien pouvoir découper à la fois l’arrière-plan et le premier plan. Donc le bokeh, il va être très présent et cela va vous permettre de faire des effets qui sont plutôt agréables.

Le bokeh est de super bonne qualité. Vous avez des billes bien rondes. Ici, on n’en voit pas, mais je peux vous assurer que les billes sont bien rondes et on arrive à avoir cet arrière-plan qui est suffisamment crémeux, qui fait qu’on ne distingue quasiment plus rien. Donc, cela marche plutôt bien à mon sens. Et vous avez avec cet objectif, la capacité de vous rapprocher jusqu’à 28cm de votre sujet.

Si vous voulez faire de gros plans, cela va marcher très bien. Il fait la mise au point à partir de 28cm et vous allez avoir un bokeh absolument dément. Donc, vous allez vraiment retrouver des sensations. Si vous aimez le bokeh, cet objectif-là va vous donner le bokeh. Finalement, c’est peut-être l’objectif qui donne le meilleur bokeh pour le plus petit investissement.

Ici sur cette photo-là, on peut voir que le piqué suit très bien. On a une photo qui est parfaitement définie. On voit bien tous les détails sur les cheveux, tous les détails sur les yeux, tous les détails dans les sourcils et sur le pyjama. Enfin franchement, tout est nickel. On voit qu’ici il y avait une tâche. Tous les petits détails sont vraiment restitués. Donc pour moi, il fait vraiment du bon travail cet objectif.

Autofocus

Alors après évidemment, on ne peut pas ne pas parler de l’autofocus. C’est un défaut notoire,  historique de cet objectif. Je veux quand même noter qu’il faut quand vous lisez les tests de cet objectif-là qui sont souvent ancien, notez que (1) Fujifilm a fait des mises à jour de cet objectif qui viennent améliorer le AF-C et (2) Fujifilm a fait des mises à jour aussi des appareils photo.

Donc, si vous avez un appareil photo avec l’autofocus de dernière génération qui est héritée du X-H1 à l’heure où je tourne cette vidéo ; c’est le cas par exemple du X-H1, du X-T2, du X-Pro2 et ce sera probablement le cas un jour, je pense, du X-T20 et du X-E3 à mon avis d’ici 9 mois, 1 an ; cet objectif-là quand même, il répond bien en autofocus.

C’est-à-dire qu’on n’est pas face à une bouse ultime où je vais vous dire, il faut à tout prix désactiver le AF-C. Cet objectif-là, il répond plutôt bien. Malgré tout, ce n’est clairement pas un objectif sportif et j’ai fait plusieurs essais de suivi en rafale justement quand mon fils était sur son vélo. On se rend compte assez vite que cela ne marche pas très bien.

Ici par exemple sur cette rafale-là, on voit qu’il a du mal à faire l’autofocus sur mon fils. Pourtant, vous voyez, c’est que quand cela s’arrête qu’il fait vraiment l’autofocus. Tous les tests que j’ai faits, à chaque fois c’était à peu près la même chose. On se rend compte qu’il a du mal. Ici par exemple, vous voyez cette photo ici, elle est nette. Mais tout de suite, vous voyez de nouveau, ce n’est plus du tout net. Là de nouveau, il est perdu et il ne va jamais récupérer la rafale.

Alors certes, là je fais le test sur un vélo qui est lancé pas très vite parce que c’est mon père qui poussait le vélo derrière, qui faisait juste une pichenette comme cela. Donc, on est sur une action qui est quand même globalement assez lente et l’autofocus n’y arrive pas. Donc, il va rattraper l’autofocus qu’une fois que l’action sera terminée.

Donc voilà ce que je peux en dire à ce niveau-là, il ne faut pas attendre des miracles. Donc là, j’avais refait un test. Il n’y est pas. Il n’y est pas. Il n’y est pas. Il n’y est pas. Il n’y est pas. Il n’y est pas. Il n’y est pas. Là, il y est au début et là il ne suit pas. Il ne suit pas. Il est perdu. Il a récupéré quand il était là-bas.

Pas fait pour le sportif

Il faut savoir que cet objectif-là si vous le prenez pour faire des photos, j’ai envie de dire, dynamique, sport, je pense que ce n’est pas le meilleur objectif. On en reparlera quand je ferai le test du 35mm f/2. Mais probablement que si vous avez besoin d’un autofocus qui soit performant en situation où cela va bouger pas mal, ce n’est pas forcément le bon objectif.

Alors, il va faire une mise au point par contre qui est très précise. J’ai vraiment eu très peu de problèmes. C’est-à-dire que quand il fait une mise au point, elle est vraiment parfaite. Donc cela, cela marche bien.

En termes de défaut, vous allez sur cet objectif-là avoir un tout petit peu de vignetage, mais franchement cela ne casse pas des briques. On parle d’un vignetage d’un stop, enfin bon. C’est quasiment négligeable. Je vous le dis pour être complet. Mais ici d’ailleurs, on le voit sur le coin. On a un coin ici qui est un tout petit peu obscurci à peu près d’un stop par rapport au point qui est là où il y a plus de vignetage.

Le vignetage disparaît lorsque vous fermez à peu près de deux stops. Vous avez très peu d’aberrations chromatiques et très peu de distorsion. C’est un objectif qui est globalement bien construit, qui est exempt de défauts optiques comme on peut voir sur certains autres objectifs. Moi, je trouve que vraiment c’est un très bon objectif.

Pour le reste, qu’est-ce que je peux vous dire d’autre sur cet objectif. Sachez qu’il arrive dans un super emballage. Vous avez une boîte qui ne ressemble pas aux autres boîtes Fujifilm. Donc déjà quand vous l’ouvrez, vous allez tomber sur un espèce de coffret. Chose que je n’avais pas vue dernièrement sur les autres optiques. Je pense que Fujifilm a abandonné un peu cette idée-là. Et vous avez un joli coffret Fujifilm dans lequel cela fait comme un écrin.

Le pare-soleil étrange 🙂

Il faut savoir que le pare-soleil de cette optique, il est carré. Le problème que cela pose et je pense que c’est pour cela que Fujifilm même si c’est design a supprimé ces pare-soleil carrés, c’est qu’une fois que vous allez venir remettre votre pare-soleil ici, le bouchon ne rentre plus. Forcément puisqu’un bouchon rond dans un pare-soleil carré, cela ne marche pas. Fujifilm dans la boîte fournit donc un bouchon pour pare-soleil carré.

Sauf que bon ici, en l’occurrence, Fujifilm ne l’a pas fourni. Donc, j’ai regardé un peu sur internet. Cela a le défaut (1) que vous devez vous balader en permanence avec deux bouchons. Ce n’est quand même pas très pratique. On oublie toujours le bouchon. (2) Le truc, c’est qu’on les perd.

Il y a énormément de gens qui perdent le bouchon ici qui va avec le pare-soleil. Ici dans l’objectif que j’ai reçu, justement, je n’avais pas le pare-soleil. Cela, c’est quand même un petit défaut. Si vous êtes vraiment friand d’utilisation du pare-soleil, je n’aime pas trop les pare-soleil. Bref, on y reviendra si vous voulez.

Mais en tout cas, il faut savoir cela que cela a la caractéristique d’avoir un bouchon de pare-soleil plus un bouchon pour l’objectif et que vous ne pouvez pas mettre le bouchon de l’objectif quand vous avez mis le pare-soleil.

Conclusion

Pour le reste, c’est un objectif qui m’a quand même séduit. C’est vraiment un objectif que j’ai apprécié à utiliser. Je vais ensuite dans la prochaine vidéo, on va parler de son copain, un autre objectif, le 35mm f/2. Donc, je vais le faire le test.

Et c’est vrai que le choix entre les deux peut être compliqué. Alors, on en reparlera. Je vais faire le comparatif entre les deux, mais c’est vrai que cela peut être un choix compliqué. En tout cas, un super objectif à un super prix. C’est un objectif que je ne vous déconseille pas du tout. C’est au contraire probablement une des meilleures solutions si vous avez besoin d’un objectif lumineux.

Donc f/1.4, c’est pour moi le 50mm. Vous savez quand vous allez chez Canon, chez Nikon et compagnie, on vous propose en général toujours un 50mm f/1.8 qui est quelque part un objectif qui est à la fois lumineux, qui est à la fois de qualité, mais qui est surtout pas cher.

Chez Fujifilm, si vous cherchez un 50mm f/1.8 pour moi, c’est le 35mm f/1.4. Vous allez avoir une luminosité qui est maximale quasiment. Ensuite, vous allez avoir une qualité qui est très bonne avec un autofocus qui est parfois un peu lent, mais c’est la caractéristique globalement de tous les 50mm f/1.8.

Ce test est maintenant terminé. En complément de ce test, vous pouvez recevoir le guide de démarrage du fujiste débutant ici en cliquant sur les 12 conseils qui sont juste là. N’oubliez pas de me lâcher les pouces levés vers le haut. N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne en cliquant sur mon visage.